Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par Miney

Extraits de livres par Miney

Commentaires de livres appréciés par Miney

Extraits de livres appréciés par Miney

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
Le titre L'insondable profondeur de la solitude est tiré de l'impression que me font les romans ou nouvelles de SF. Ceux-ci imaginent un monde possible aux marges duquel vivent les humains, qui s'y sentent facilement étrangers et aliénés. Or le sentiment d'être hors du monde est le plus solitaire qui soit.

(Introduction)
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
D'un autre côté, ce matin-là, je m'étais réveillée sous le regard de Couguar, qui, assis sous forme de Panthère à côté de mon lit, semblait se demander si j'étais encore en vie et allais finir par me lever pour préparer le petit déjeuner ou si j'étais morte et pouvais moi-même faire office de petit déjeuner.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
‘It used to be you who was impulsive,’ said Pan, ‘and me who kept holding you back. We’re different now.’

She nodded. ‘Well, you know, things change … This isn’t just shoplifting. This is murder.’

‘I know. I saw it.’

‘And maybe by doing this we’d be helping the murderer get away with it. By interfering with the investigation. That can’t be right.’

‘That’s another thing,’ he said.

‘What?’

‘You used to be optimistic. You used to think that whatever we did would turn out well. Even after we came back from the north, you used to think that. Now you’re cautious, you’re anxious … You’re pessimistic.’

She knew he was right, but it wasn’t right that he should speak to her accusingly, as if it was something to blame her for.

‘I used to be young,’ was all she could find to say.

He made no response.

They didn’t speak again till they reached the station. Then she said ‘Pan, come here,’ and he leapt up at once into her hands. She put him on her shoulder and said quietly, ‘You’re going to have to look out behind. Someone might be watching.’
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 03-03
Il n’y avait aucun bruit dans la maison : Ombre imaginait le Dogue noir tapi sur le toit, occultant tout soleil, toute émotion, tout sentiment et toute vérité. Quelque chose avait abaissé le volume dans cette maison, refoulé toutes les couleurs vers le noir et blanc. Il aurait souhaité se trouver ailleurs, mais il ne pouvait pas les abandonner. Il s’asseyait sur son lit, regardait par la fenêtre la pluie ruisseler sur le carreau et sentait les secondes de sa vie s’égrener pour ne jamais revenir.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 03-03
Dix langues dans une seule tête
Et une qui part chercher du pain,
Pour nourrir la vie et la mort.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 03-03
Les chiens démons sont l'unique vestige de la chasse sauvage, elle-même découlant de la notion des loups de chasse d'Odin, Freki et Geri. Je pense même que ça remonte à plus loin encore. À la mémoire des cavernes. Aux druides. La créature qui rôde dans le noir, au-delà du cercle du feu, attendant le moment de te tailler en pièces si tu te risques trop loin tout seul.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Chaque fois que ses yeux se posaient sur elle, une part de lui pensait : « Jeune, pas désagréable à regarder, une confiance en elle qui lui confère un certain magnétisme », tandis qu’une autre partie se refermait comme une huître. Jeune ? Il lui semblait entendre son propre ricanement afflige. Oh ! Certainement pas ! Cette souris-là devait déjà arpenter la terre dans la nuit des temps, sous une lune rouge sang.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Tayschrenn reprit doucement la parole.
- La femme nommée Lorn, cette femme qui fut une enfant, qui eut une famille...
Il posa sur l'Adjointe un regard douloureux.
- Cette femme n'existe plus. Elle a cessé d'exister le jour où elle est devenue Adjointe.
Les yeux écarquillés, Lorn dévisagea les deux hommes.
Toc vit alors leurs paroles ébranler sa volonté, briser sa colère, réduire en poussière les ultimes vestiges de son identité. Le calme glacial de l'Adjointe de l'Impératrice réapparut dans son regard. Le cœur battant, Toc comprit qu'il venait d'assister à une exécution. La dénommée Lorn avait surgi des brumes du passé pour obtenir justice et recouvrer une existence propre. Mais elle s'était vu opposer une fin de non-recevoir. Non pas par Dujek ou Tayschrenn, mais par cette chose connue sous le nom d'Adjointe.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Au cours de ce sombre hiver, Nersès et moi n'étions plus pour nos princesses que des confesseurs en qui elles déversaient leurs pensées, des bâtons sur lesquels elles s'appuyaient, des boucliers contre la solitude, attribués par le destin et la tradition. Mais n'était-ce pas là, en fin de compte, la définition même d'une Suivante ?
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Il se suicide au gras depuis des années, mais son taux de cholestérol refuse de lui donner le coup de grâce.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Et mourir jeune est dégueulasse. Il y a le panneau "route barrée" alors qu'on voit le bitume qui continue de l'autre côté, qui se perd à l'horizon, avec ses embranchements, ses possibles. Seulement, on n'a pas le droit d'essayer.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 12-01
Désormais, j'étais condamné à ce monde-là : une jungle où le gros dévore le petit, où les hommes se comportent comme des animaux. Je m'étais engagé dans un chemin du côté le plus sombre de la vie... Au milieu duquel je marche encore.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 12-01
J'aime imaginer un monde juste, où même les puissants paieraient leurs fautes. Dans le fond, je suis un ingénu.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 08-01
Dans cette époque sans frontières, les hommes, qui ont perdu tout lieu d'ancrage, sont toujours plus délaissés. Ce lieu d'ancrage se trouve dans le passé, dans l'histoire. Je crois vraiment que les hommes sans histoire, qui oublient leur passé, sont condamnés à disparaître telles des ombres évanescentes, ou à pondre sans cesse des œufs jusqu'à se faire dévorer.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 08-01
J'ai envie de faire de ce film l'occasion pour toutes les petites filles de dix ans de se trouver elles-mêmes et de découvrir leurs propres rêves.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 14-12-2018
L'amour est un beau coussin sur lequel se reposer, mais il n'y a que la haine qui puisse faire de vous quelqu'un de meilleur.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Winter s'offusqua, littéralement. Je ne savais pas que les gens s'offusquaient encore à notre époque. Sa petite onomatopée de mépris choqué datait du siècle dernier.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
[…] Il cueillit une dent de lion cachée derrière son oreille et la montra à tout le monde.
- Seigneur Garu, tu n'oserais pas te comparer à une mauvaise herbe ! gronda Cogo Yelu.
- Ce n'est pas une herbe comme les autres, Cogzy. La dent de lion est une fleur solide mais malheureusement incomprise.
Au souvenir du jour où il courtisait Jia, Kuni sentit un voile de chaleur dans ses yeux.
- Elle est invincible. Le jardinier croit s'en débarrasser en l'éradiquant de sa pelouse, et à la première rosée, voilà le grand retour de ses fleurons jaunes ! Pourtant, elle n'a rien d'arrogant : sa couleur et son parfum n'iront jamais faire pâlir ceux d'une autre. Ses vertus ne sont plus à prouver : des feuilles exquises et médicinales, une racine capable de détendre une terre trop dense et de la préparer à d'autres fleurs plus délicates. Mais par-dessus tout, malgré son pied bien ancré dans le sol, elle rêve d'évasion. Lorsque le vent emporte ses akènes gris dans le ciel, ceux-ci voyagent loin et voient bien plus de paysages que toutes les tulipes, toutes les roses et tous les soucis bichonnés dans leur carré d'herbes réunis.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Maintenant que j'ai vu le monde, je souhaite le changer. Un désir que j'ai en commun avec Mata. Seulement, où il aimerait rendre au monde une forme qu'il n'a jamais connue, je désire au contraire lui en donner une qui n'a pas encore existé.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 19-11-2018
Mon téléphone ne sonne pas souvent, je sursaute quand ça arrive et, la plupart du temps, ce sont des gens qui me demandent si j'ai souscrit une assurance crédit protection. Je murmure : « Je sais où vous habitez », et je raccroche très très délicatement.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 19-11-2018
J'en avais bu la moitié quand je me suis aperçue que c'était de l'eau. J'ai eut un haut-le-coeur, la sentant glouglouter et cascader dans mon estomac. Un autre mauvais signe. Quelqu'un avait changé ma vodka en eau. Ce n'était pas mon genre de miracle préféré.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Donne plutôt un baiser à un cobra qu'un secret à une femme. Proverbe lankmarien.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 01-11-2018
"On te dit que tu as les lèvres de ta grand-mère et les yeux de ton grand-père. Tu es une partie de quelque chose. Tu le sais parce que tu as leurs mains, leurs yeux, leurs lèvres, leurs cheveux... même un petit défaut dans la manière de parler te dira que tu es l'une des leurs." Mercurio s'arrêta un instant. "Moi, je n'ai jamais su si j'avais les mains de mon père ou de ma mère. C'est peut-être pour cette raison-là que je ne comprends pas pourquoi c'est important d'être juif ou chrétien... Parce que moi, je ne fais partie de rien. Je te demande pardon."
Avez vous apprécié cet extrait ? +1
date : 20-10-2018
La libération des femmes est arrivée trop tard pour moi. J'étais déjà mariée avec deux enfants quand j'ai découvert que je n'étais pas obligée de fonder une famille. Je pensais que c'était mon devoir. Qu'est-ce que j'en savais ?
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 20-10-2018
Elle était restée vierge de peur qu'on ne la traite de putain ; elle s'était mariée par crainte de l'appellation « vieille fille » ; elle avait feint l'orgasme, redoutant de passer pour frigide ; elle avait eu des enfants pour ne pas être accusée de stérilité ; elle n'avait pas été féministe pour éviter l'épithète de lesbienne...
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 12-10-2018
- T'es à ma table. Tu dois payer la taxe. Envoie, ou tout ce que je trouve, je l'garde.
- ...
SPIT !
- C'est tout ce que j'ai. Garde la monnaie.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0