Livres
466 816
Membres
431 281

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Minuit sur le canal San Boldo



Description ajoutée par lelette1610 2017-10-12T14:19:58+02:00

Résumé

« Venise brille de mille feux dans cette incroyable histoire de désir, de trahison et de vengeance. »

Providence Journal

Au coeur de la nuit vénitienne, une adolescente chute du pont San Boldo dans un canal. Incapable de nager, Manuela est sur le point de se noyer quand un passant la sauve. Mais elle n’en sort pas indemne, souffrant de dommages cérébraux irréversibles qui la condamnent à garder à tout jamais l’esprit d’une enfant.

Quinze ans plus tard, à l’occasion d’un gala de charité, Brunetti rencontre la comtesse Lando-Continui, une riche mécène, qui s’avère être la grandmère de Manuela et qui lui demande d’enquêter sur le drame. Elle est convaincue qu’il ne s’agit pas d’un simple accident. Le commissaire hésite car si c’était un crime, il y a prescription. Guidé par la curiosité, la compassion et la volonté d’aider une dame âgée minée par la culpabilité, et accessoirement la meilleure amie de sa belle-mère, Brunetti finit par accepter l’affaire. Un cas qui s’avère rapidement des plus troublants…

UNE VINGT-CINQUIÈME ENQUÊTE

DU COMMISSAIRE BRUNETTI QUI CONFIRME

PLUS QUE JAMAIS L’INFINI TALENT

DE DONNA LEON.

Minuit sur le canal San Boldo, livre événement, marque le 25e anniversaire de la série aux millions de fans.

source : éditions Calmann Levy

Afficher en entier

Classement en biblio - 14 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par lelette1610 2017-10-12T14:25:09+02:00

Il avait toujours exécré les dîners formels et exécrait l’idée de devoir assister à l’un d’eux ce soir-là. Le fait de connaître quelques-unes des personnes assises autour de la grande table ne changeait pas grand-chose pour Brunetti, et même si le dîner en question avait lieu chez ses beaux-parents, et donc dans l’un des plus beaux palazzi de Venise, son irritation n’en était pas moins vive. Il y avait été contraint et forcé par sa femme et sa belle-mère, qui avaient allégué que sa position au sein de la ville donnerait du prestige à la soirée.

Brunetti avait rétorqué que sa « position » de commissaire de police n’était sûrement pas à même de donner du lustre à un dîner organisé pour des nantis des quatre coins du monde. Mais sa belle-mère, usant de la tactique des yeux doux qu’il avait pu observer chez elle pendant un quart de siècle, le harcela et fit tant et si bien qu’elle finit par obtenir gain de cause. Puis, jouant sur son talon d’Achille, elle avait ajouté : « En outre, Demetriana veut te voir et ce serait me faire une grande faveur que d’accepter de lui parler, Guido. »

Brunetti avait cédé et s’était ainsi retrouvé au dîner de la comtesse Demetriana Lando-Continui, tout à fait à son aise au bout de cette grande table qui n’était pas la sienne. À l’autre extrémité se trouvait sa meilleure amie, la comtesse Donatella Falier, à qui elle avait demandé de bien vouloir accueillir ce dîner chez elle. Comme le tuyau, qui avait éclaté au-dessus de sa salle à manger, avait détruit une bonne partie du plafond et rendu la pièce inutilisable pour les semaines à venir, elle l’avait priée de lui venir en aide. Même si la comtesse Falier n’était pas impliquée dans la fondation au profit de laquelle était organisé ce dîner, elle était heureuse de faire plaisir à son amie et nos deux comtesses se trouvaient donc assises, un peu à la manière de serre-livres, de chaque côté de la table où se tenaient huit autres convives.

La comtesse Lando-Continui était une petite femme qui parlait anglais avec un léger accent et devait forcer la voix pour se faire entendre de toute la tablée, mais ne semblait avoir aucune difficulté à s’exprimer en public. Elle avait pris soin de son apparence : fini ses ternes boucles blondes ; elle s’était fait faire une coupe moderne qui seyait parfaitement à sa fine silhouette. Elle portait une robe vert foncé à longues manches qui attiraient le regard sur ses mains fuselées et dénuées de la moindre tache de vieillesse. Ses yeux étaient pratiquement de la même couleur que sa robe et rehaussaient la teinte de ses cheveux. Brunetti était plus que jamais persuadé qu’elle avait dû avoir un charme fou, un demi-siècle plus tôt.

source : éditions Calmann Levy

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Livrespassion 2018-12-05T12:54:52+01:00
Diamant

Génial , trop bien comme dissent les enfants .J'ai beaucoup aimé cet ouvrage ,.Un bon Dona Leon . un suspens jusqu'au bout , une écriture toujours aussi fluide .Intéressant. Un très bon moment de lecture .A lire absolument

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Goewin 2017-11-12T17:27:54+01:00
Argent

Une enquête qui manque de punch mais le charme de Venise opère.

Le commissaire Guido Brunetti n’est pas content. Il a été contraint d’assister à un grand dîner par son épouse Paola et par sa belle-mère, la comtesse Donatella Falier qui a usé de tout son charme pour le convaincre. Il y retrouve la comtesse Demetriana Lando-Continui, une grande dame d’un certain âge qui va lui parler de sa petite-fille Manuela qui a manqué se noyer dans le Canal San-Boldo quinze ans auparavant et elle souhaite connaître la vérité sur ce qui s’est réellement passé. La comtesse Demetriana ne croit pas à l’accident. Manuela avait une peur panique de l’eau et depuis elle est restée handicapée et présente un âge mental de sept ans. Brunetti va accepter par compassion pour la vieille dame et par curiosité.

Je remercie NetGalley ainsi que les Éditions Calmann-Lévy qui m’ont permis de lire une enquête du commissaire Brunetti, chose que j’avais envie de faire depuis longtemps. J’avais vu un épisode de ses enquêtes à la télévision et je souhaitais découvrir l’auteure Donna Leon. Je n’avais guère été enthousiasmée par l’épisode regardé et j’avoue que j’ai retrouvé la même impression d’ennui à ma lecture. Je préfère les enquêtes plus musclées et les livres plus rythmés. Donna Leon écrit très bien et le commissaire Brunetti a beaucoup de charme et est profondément humain. Mais il y a très peu d’action dans cet ouvrage, j’ai envie de dire que c’est un livre contemplatif. J’ai découvert avec plaisir la vie personnelle de Brunetti, les rues de Venise, les tentatives des riches donateurs pour la sauver, les difficultés rencontrées à cause d’une administration gangrenée et on sent que Donna Leon connaît son sujet. L’écriture est élégante, précise et le rythme très cool, zen. Je suis certaine que « Les enquêtes du commissaire Brunetti » ont des lecteurs enthousiastes et fidèles, qu’elles répondent à leurs attentes. Mais personnellement ce n’est pas pour moi.

Afficher en entier

Date de sortie

Minuit sur le canal San Boldo

  • France : 2017-09-13 (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 14
Commentaires 2
Extraits 1
Evaluations 7
Note globale 6.29 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode