Livres
461 742
Membres
418 380

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Pamie 2011-10-15T20:07:53+02:00

Par la barbe de Moise en roller sur l autoroute !

Afficher en entier
Extrait ajouté par isane3 2012-04-09T15:27:06+02:00

- Tess, si tu me dis que tu ne m'aimes pas...

- Si, je t'aime, finit-elle par dire. Je t'aime de tout mon coeur.

- Alors qu'est-ce que c'est ?

Elle scruta son visage, ses yeux aigue-marine humides mais déterminés.

- Je suis fatiguée de fuir. Tu m'as ouvert les yeux sur un monde que, même dans mes rêves les plus fous, je n'aurais jamais cru possible. C'est ton monde, Dante.

Il sourit à la beauté assise à côté de lui.

- Mon monde, c'est toi.

- Et c'est aussi tout cela. Cet endroit, ces gens, cet incroyable héritage qui est le tien. Ton univers est sombre et dangereux, Dante, mais il est aussi extraordinaire, comme toi. Comme la vie. Ne me demande pas de le fuir. Je veux être à tes côtés, mais si je dois vivre dans ton monde, alors je veux que ce soit ici, là où est ta place. Là où est ta famille.

- Ma famille ?

Elle acquiesça.

- Les autres guerriers et leurs compagnes. Ils t'aiment comme un frère. Je l'ai vu aujourd'hui. Peut-être qu'avec le temps ils m'aimeront aussi.

- Tess. (Dante l'attira à lui, l'embrassant de tout son coeur et avec une reconnaissance qui s'éleva de sa poitrine comme si elle avait des ailes.) Tu voudrais vivre ici avec moi, comme une compagne de guerrier ?

- Comme la compagne de mon guerrier, corrigea-t-elle avec un sourire, les yeux débordant d'amour. C'est ça ou rien.

Dante déglutit, la gorge sèche. Il ne la méritait pas. Après tout ce qu'ils avaient traversé, après cette fuite incessante, son coeur avait enfin trouvé où se poser. Avec Tess. Sa bien-aimée.

- Qu'est-ce que tu en penses ? lui demanda-t-elle. Tu pourrais vivre comme ça ?

- Pour l'éternité, jura Dante, avant de l'allonger sur le lit à ses côtés et de sceller leur pacte par un long baiser passionné.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Pamie 2011-10-15T20:07:53+02:00

- J'arrêterais de respirer, pour elle, si elle me le demandait, répondit-il, surpris lui-même par la profondeur de son dévouement.

Afficher en entier
Extrait ajouté par isane3 2012-04-09T15:23:07+02:00

Tess recula et se rapprocha du mur du fond et de la voûte ménagée dans la pierre.

- Bon sang, Tess. Ecoute-moi. Je t'aime.

- Tais-toi. Tu ne crois pas m'avoir déjà suffisamment menti ?

- Ce n'est pas un mensonge.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Pamie 2011-10-15T20:07:53+02:00

- Je ne suis pas en train de tomber amoureuse de lui, n'est-ce pas ?

Afficher en entier
Extrait ajouté par Pamie 2011-10-15T20:07:53+02:00

- Un anniversaire n'en ai pas un sans un baiser.

Afficher en entier
Extrait ajouté par isane3 2012-04-09T15:09:50+02:00

- J'ai envie de t'embrasser encore, Tess.

- Pourquoi ?

Il eut un petit rire.

- Pourquoi ? Parce que tu es belle et parce que je te veux. Et je crois que tu me veux aussi.

Dante leva sa main libre vers le visage de Tess et caressa doucement la courbe de sa mâchoire. Sa peau était douce comme de la soie contre ses doigts, aussi délicate que du verre. De son pouce, il effleura le renflement mat de ses lèvres.

- Mon Dieu, Tess. Je meurs d'envie de te goûter.

Elle ferma les yeux et soupira.

- C'est de la folie, murmura-t-elle. Je ne... Ce n'est pas... Normalement je...

Dante lui releva le menton et se pencha pour l'embrasser. Il voulait seulement sentir ses lèvres sur les siennes, désir qui ne l'avait plus quitté depuis ce moment passionné au musée. Lors de cette soirée, il n'avait été pour elle qu'une sorte de fantôme qui lui volait un zeste de passion puis s'éclipsait avant qu'elle sache s'il était réel ou si elle avait tout imaginé. Mais à présent, pour une raison qui lui échappait, il voulait qu'elle sache qu'il était fait de chair et d'os.

Manifestement, il était complètement stupide.

Afficher en entier
Extrait ajouté par isane3 2012-04-09T15:04:00+02:00

Il s'écarta légèrement et leva sa main droite au-dessus du visage de son Amphitryonne. Elle tressaillit, méfiante. Elle avait rouvert les yeux, des yeux envoûtants, de la couleur d'une aigue-marine pure.

- Dieu que tu es belle, murmura-t-il, des mots qu'il avait déjà sussurrés à nombre de femmes dans le passé, mais qui, étonnamment, prenaient à présent tout leur sens.

- Je vous en prie, articula-t-elle. Je vous en prie, ne me faites pas de mal.

- Non, répondit Dante d'une voix douce. Je ne vais pas te faire de mal. Ferme les yeux maintenant, mon ange. C'est presque fini.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Pamie 2011-10-15T20:07:53+02:00

- Ne pars pas, la supplia-t-il d'une voix pâteuse, les mots entravés pas l'allongement de crocs spectaculaires. Je ne vais pas te faire de mal.

- C'est trop tard, Dante. C'est déjà fait, répondit-elle.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Pamie 2011-10-15T20:07:53+02:00

- Les sentiments peuvent être dangereux, murmura Tess.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode