Livres
455 277
Membres
404 736

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par x-Key 2010-12-02T18:37:19+01:00

Ce sont des enfants.

Ils ont la pureté des diamants les plus parfaits.

Aucune ombre. Aucune inclusion. Aucune faille.

Mais leur pureté est celle du Mal."

Afficher en entier
Extrait ajouté par bioki 2012-05-17T19:27:50+02:00

"Plus une histoire paraît absurde, plus elle a des chances d'être vraie."

Afficher en entier
Extrait ajouté par bioki 2012-05-17T19:27:08+02:00

On dit beaucoup de choses au Chili...Un chanteur a écrit : "Un pays plein d'espoir où personne ne croit en l'avenir, Un pays plein de souvenirs où personne ne croit au passé".

Afficher en entier
Extrait ajouté par Stephanelefort 2016-12-22T17:53:40+01:00

LE PREMIER TABLEAU représentait les chefs de la bataille d’Avaraïr, en 451, lorsque les Arméniens se sont soulevés contre les Perses. Le deuxième était un portrait de saint Mesrob-Machtots, l’inventeur de l’alphabet arménien. Le troisième était consacré à des intellectuels célèbres, déportés et tués durant le génocide de 1915.

Eric Vernoux scrutait ces personnages barbus peints sur le mur de la cour, alors qu’une vingtaine de gamins tournoyaient autour de lui, jouant à s’attraper. Il paraissait incrédule, désorienté, comme s’il venait d’atterrir sur la planète Mars.

— Nous sommes mercredi, expliqua Sarkis. Le cours de catéchisme vient de se terminer. Normalement, la plupart des enfants participent à la chorale. La répétition aurait déjà dû commencer. Leurs parents vont venir les chercher. On les a prévenus. En attendant, autant qu’ils jouent ici, non ?

Afficher en entier
Extrait ajouté par Spika 2016-02-02T20:01:08+01:00

— En tout cas, Goetz, lui, a expié sa faute. Sa mort a été son châtiment.

— Vous pensez que son meurtre est lié à toutes ces vieilles histoires ?

Kasdan lui servit une réponse de fonctionnaire :

— Pour l’instant, nous n’excluons aucune possibilité. Velasco acquiesça. Son sourire, enfoui dans sa barbe, semblait dire : « Vous êtes dans la merde et je connais bien ce bain. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par Spika 2016-02-02T20:00:53+01:00

Cette fois, il était à la poursuite d’une expédition punitive dans la brousse africaine. Des soldats qui avaient perdu tout repère, tout contact avec l’ordre et la rigueur militaires. Des salopards de Blancs qui se livraient au pillage, au viol, au meurtre...

Kasdan, dans son rêve, avait les yeux irrités par un microbe ou un virus. Il avançait sous la pluie, comptant les points de l’horreur, suivant les exactions du bataillon fantôme. Avant que la porte ne sonne, il avait découvert enfin la horde. Des soldats dépenaillés, ensanglantés, pataugeant sous la pluie rouge. A cet instant, il avait compris la vérité. Cette troupe était la sienne. Leur chef était lui-même, les yeux gonflés, irrités, par les larmes et la pluie.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Spika 2016-02-02T20:00:35+01:00

— Cette rage contre les pédophiles, pourquoi ? demanda Kasdan en conclusion.

— Je vous vois venir, fit le Russe en souriant. Si je m’acharne sur ces ordures, c’est parce que j’ai un compte à régler avec eux. Le petit orphelin qui est passé à la casserole dans son enfance...

— Ce n’est pas le cas ?

— Non. Désolé de vous décevoir. Je n’ai pas rigolé tous les jours chez les prêtres mais je n’ai jamais eu ce genre de problème.

Volokine boucla sa gibecière et se leva.

— Je vais vous dire les traumatismes qui m’ont bouleversé. Ils s’appellent « viols », « fissures anales », « tortures », « infections », « meurtres », « suicides ». Ils sont entassés dans les archives de la BPM. Mes traumatismes, ce sont tous ces mômes que je connais pas, sous toutes les latitudes, qu’on force à faire des trucs dégueulasses. Des trucs qu’ils ne comprennent pas. Des trucs qui détruisent leur monde à eux. Et les laissent en miettes quand ce n’est pas tout simplement mort. Pour traquer les enculés qui leur ont fait ça, je n’ai pas besoin d’être passé par la case vécu. Il suffit que je pense à ces gosses.

Kasdan conserva le silence. Il était d’accord, bien sûr, mais il savait aussi, par expérience, que lorsqu’un homme met ses tripes sur la table, c’est qu’il possède une raison intime de le faire.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Spika 2016-02-02T20:00:23+01:00

— Vous n’avez jamais consulté de sites porno ?

Kasdan ne répondit pas. Des noms de sites flottaient dans son esprit. Big Natural Tits. Big Boobies Heaven. Il n’aurait pas aimé que Volokine vienne fouiner dans son Mac Intosh.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Spika 2016-02-02T20:00:14+01:00

David ne détestait pas les keufs. Il les méprisait. Un jour, il lui avait dit, mi-haineux, mi-ironique : « Un flic, c’est un truand qu’a pas réussi. » Et il le pensait.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Spika 2016-02-02T20:00:03+01:00

— QUI ES-TU ?

— J’m’appelle... (Une toux l’arrêta puis il reprit :) J’m’appelle Naseerudin Sarakramahata. Mais tout le monde m’appelle Naseer.

— Tu m’étonnes. D’où tu viens ?

— De l’île Maurice.

L’exotisme continuait. Un flic arménien interrogeait un Mauricien au sujet d’un maître de chœur chilien. Ce n’était plus une enquête mais de la « world kitchen ».

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode