Livres
458 542
Membres
412 143

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par anonyme 2014-03-04T22:53:15+01:00

Kasdan lâcha l'air qu'il avait comprimé dans ses poumons et s'effondra sur la chaise de son bureau. L'esprit humain ne peut assimiler qu'une certaine quantité de vérités à la fois

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2014-03-04T22:53:00+01:00

L'innocence est tellement rare de nos jours qu'elle suscite tous les soupçons

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2014-03-04T22:52:30+01:00

L'amitié était dangereuse. C'était comme le reste : on pouvait devenir accro

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2014-03-04T22:50:44+01:00

_"Quand Nariné est partie, ce n'est pas l'intrusion violente de la mort dans la vie qui m'a surpris. C'est le contraire. J'ai compris à quel point la vie appartient à la mort, à quel point elle n'est qu'une brève parenthèse. Un sursis dans un océan de néant. [...] Nous sommes tous des morts en devenir..."

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2014-03-04T22:50:31+01:00

_"C'est de l'utopie. C'est pour ça que c'est réel."

Francesca disait vrai. L'homme est fait pour rêver, c'est-à-dire pour combattre et non subir. [...] Et surtout, l'homme est fait pour la poésie. Or, l'utopie est poétique. Et la poésie aura toujours raison contre le réalisme.

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2014-03-04T22:50:16+01:00

On connaît bien les gens quand on les déteste

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2014-03-04T22:49:17+01:00

Il n'y a pas d'âge pour avoir des remords

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2014-03-04T22:49:05+01:00

Les parents gagas tenant leur progéniture comme s'ils tenaient leurs propres rêves perdus, qui s'extasiaient devant ces scènes naïves. Des vitrines qui ne faisaient que leur rappeler que le temps avait passé, que leur enfance était close et que le cimetière se rapprochait. "Les enfants poussent aux tombeaux", disait Hegel

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2014-03-04T22:48:27+01:00

Derrière les actes, il y a toujours une partition

Afficher en entier
Extrait ajouté par Gollum 2013-11-14T07:12:06+01:00

"Il commençait à sentir quelque chose de glacé sous la peau du vieil homme. La même force froide qu'on surprend parfois chez les écologistes, qui prétendent aimer la Terre mais détestent l'humanité."

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode