Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Mishakal-Yveldir : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
Kuro Kuro
Soumatou   
Coco est une petite fille qui est propriétaire d'un chat noir qu'elle a nommé Kuro. Les deux compagnons vivent seuls dans un manoir et s'occupent chaque jour à l'aide de jeux, de promenades etc. Une vie douce et tranquille. Le professeur particulier de Coco, Brenda, ainsi que sa fille Sesame, lui rendent visite très souvent au grand dam de Kuro. En effet, Sesame déteste le chat et tente de s'en débarrasser parce qu'elle le considère comme un monstre. Et à juste titre : Kuro n'est pas un chat ordinaire. Doté de pouvoirs spéciaux, de plusieurs paires d'yeux ou encore de capacités hors normes, le chat noir fera tout pour protéger sa maîtresse. Que cache cet étrange animal ? Que cache Coco ?
L'enfer, c'est à quel étage ? L'enfer, c'est à quel étage ?
Serge Brussolo   
http://enquetedesaveurs.fr/lenfer-cest-a-quel-etage-serge-brussolo

J’ai commencé à lire du Brussolo à 11 ans avec « Le Château des Poisons » suivi de « L’Armure de Vengeance ». Un peu tôt me direz-vous, mais je ne suis pas comme les autres après tout.

Je chronique depuis quelques années à peine, aussi, les ¾ de ce que j’ai aimé ne figurent pas dans ce Blog. Je le précise, car Brussolo fait partie de mes auteurs fétiches au sommet du panier, il a également influencé ma plume, donc oui, il occupe une place prépondérante.

Ce roman-ci a été rédigé en 1986, une époque où je suppose, il n’avait pas autant de pression ?

Il est vraiment bon. Glauque à souhait, il nous entraîne dans une demeure maudite qui réclame un sacrifice à la date fatidique de la mort de Van Karkersh.

La plume est très fluide, le vocabulaire riche, l’immersion excellente. En bref, du vrai Brussolo comme on l’aime avec toute l’obscurité inhérente à son univers.
La petite sirène La petite sirène
Hans Christian Andersen   
la petite sirène est un conte qui fini tellement mal que la première fois que je l'ai lu, j'ai dit à ma mère que c'était nul. j'avais 7 ans

par cass9713
Ayeshah's Secret, Tome 1 Ayeshah's Secret, Tome 1
Jing Zhang   
Si je dois mettre un visage à la beauté, ce serait certainement ici. C'est le graphisme qui m'a tout d'abord attirée. Quelle belle couverture. Et oh surprise, chaque planche est façonnée avec une minutie parfaite. Perfection. Cette maîtrise de l'ombre et de la lumière donne un rendu qui fait penser au fusain et à la photographie tout à la fois.

Habituellement les mangakas donnent le meilleur d'eux-mêmes pour la couverture et le chapitrage. Ici il n'en est rien. Chaque case est de toute beauté. Il y a un soin tout particulier à tout sans exception, aussi bien les décors que les personnages avec un relief vraiment unique que je n'avais encore jamais vu dans un manga/manhua.
Le travail sur les expressions faciales est prodigieux... L'émotion est saisissante. L'auteure (manhuajia comme on dit) maîtrise son crayon en nous offrant un scénario sympathique.
Mais... Bien que j'ai adoré vivre cette histoire de sang, de neige et de servitude ; la fin n'a pas comblé mes attentes.

[spoiler] J'aurais aimé voir la relation entre Silvia et son époux. On comprend à quel point c'est tendu après son adultère mais rien de plus.
La fin a été bâclée. Nemo la narre en seulement quelques lignes. C'est malheureux mais on a le sentiment que le nombre de planches maximum était atteint et que c'est la raison pour laquelle ça se termine comme ça.[/spoiler]

Sans cette fin, j'aurais mis 10. Parce qu'il est sublime et invite à frôler chaque protagoniste dans sa perfection la plus totale.
Qu'on le compare à Cendrillon est absurde. Ses demi-sœurs couchent avec ? Bien sûr que non... Et est-ce que sa marâtre attente à sa vie ? Là encore non, car elle veut la garder en tant que boniche.
Silvia voue une haine beaucoup plus viscérale à Ayeshah. C'est malsain et maladif. Plus elle devient femme et plus ses fils la désirent, lui transférant tout l'amour qu'ils portaient à leur mère à cette jeune femme qui fût l'objet de leur médisance.

Je n'ai pas mis le fin mot de l'histoire dans le spoil parce qu'il mérite d'être lu en gardant la petite surprise à la fin. Bon on s'en doute un peu, il y avait plein d'indices.
Bonne lecture !
Divine Nanami, tome 18 Divine Nanami, tome 18
Julietta Suzuki   
J'adore ce tome ! Surtout que Nanami sort avec Tomoe ^^
L'Attaque des Titans, Tome 13 L'Attaque des Titans, Tome 13
Hajime Isayama   
Comme les autres tomes, je l'ai lu en anglais.
Moi qui reprochais à la série de traîner un peu en longueur, là, j'ai été agréablement surprise. Le côté action-aventure est un peu mis de côté, pour se concentrer sur des révélations et des mises en place de stratégie très intéressantes et préparer le grand final de la série, car oui, elle devrait selon l'auteur comporter environ 20 tomes. Après, pas de panique, on a toujours l'ambiance assez sombre et l'action habituelles de la série, bien que moindres que dans d'autres tomes. En revanche, la petite touche humoristique est plus accentuée qu'avant, ce qui n'est pas plus mal.
J'ai donc bien aimé ce tome, qui annonce des choses palpitantes pour la suite !
[spoiler]Je me demande vraiment qui était cette femme qu'Eren a vu dans le miroir. Ça ne peut être a priori qu'une vie antérieure, pour avoir ce point de vue et la voir dans un miroir, mais cela reste assez mystérieux. De plus, j'aime bien la nouvelle équipe de Rivai.[/spoiler]

par Lexia
 X, Tome 1 X, Tome 1
Clamp   
Une série de Clamp que j'adore, les dessins sont magnifiques et le scenario est très prenant.

Le lecteur s'attache rapidement aux protagonistes Kamui et Fuma vont voir leur destin basculé - le choix de Kami ne va pas être sans conséquence. Le sort de l'humanité est entre les mains des Les six Anges et les six Sceaux, une Bataille sur fond d'Apocalypse va s'engager. Cette saga est marquant est à mon sens l'un des meilleur du groupe, impossible de rester de marbre. Les personnages sont bien fouillés et ne bien complexes. De plus les sujets abordés sont assez profonds.

Nous retrouvons certains thème des Clamp notamment une amitié trahie, certains personnages de Tokyo Babylon (comme l'assassin au cerisier). Le destin, la divination, des personnages aveugles aussi. les dessins sont très soignés, le plus c'est les Arcanes de Tarots dans cette édition (à l'intérieur de la couverture)

L'histoire se met doucement en place et se suit facilement. Si vous avez en parrallèle regardé le film animé les événements ne sont pas les même (de plus cette adaptation n'est pas bonne), la série animé elle est beaucoup mieux.
MPD Psycho, tome 3 MPD Psycho, tome 3
Sho-U Tajima    Eiji Otsuka   
L'horreur du premier tome manque encore dans celui-ci. Cependant, l'histoire s'étoffe quelque peu: de nouvelles enquêtes surgissent, toutes liées entre elles. On ne voit pas très bien où le récit nous amène, ni ce qu'on attend réellement du héros. Ce dernier nous livre une nouvelle identité, liée à nouveau à son passé. Les questions sur sa réelle identité fuse, on a envie de savoir ce qui lui est arrivé et pourquoi il a autant de personnalités.
Quant au journaliste, son rôle dans tout ça n'est pas très clair, et il est fort à parier qu'il n'a pas fini de se mêler de ce qui va suivre.
Un bon tome donc, qui tente de faire avancer un peu l'intrigue principale.
Btooom! tome 11 Btooom! tome 11
Junya Inoué   
Ce onzième tome est encore bourré d'action, surtout durant ses deux derniers chapitres, et je suis vraiment déçue que l'anime n'ait pas une deuxième saison car je suis certaine que tous ces événements auraient super bien rendus à l'écran.
Au début, on retrouve donc Ryôta avec Oda et Hidemi, qui, après s'être éloignés du groupe auquel appartient le jeune Kosuke, discutent par téléphone du plan que Sakamoto veut mettre en place lorsqu'il aura obtenu suffisamment de puces pour faire venir un hélicoptère. J'étais persuadée que Oda allait accepter de rejoindre son équipe, surtout après avoir été témoin de la manière dont Ryôta s'est débarrassé du camp adverse sans pour autant les tuer - ce qui respecte toujours sa façon de procéder -, et du coup, j'ai forcément été surprise de constater que je m'étais trompée. À cause du manque de détails fournis par notre héros, Oda refuse de coopérer et je n'ai pas pu m'empêcher d'être agacé par les remarques arrogantes qu'il lui adresse. Toutefois, Hidemi n'est pas du même avis après avoir été trahie par Oda, et elle rejoint donc Ryôta et Himiko, ce qui leur apporte un avantage considérable puisqu'elle possède une puce, la dernière qu'il leur fallait pour en posséder huit comme demandé pour sortir de cette île. Au début, j'avoue m'être méfiée d'elle, émettant l'hypothèse qu'elle les suive simplement dans le but de récupérer leurs puces et de s'enfuir seule. Mais finalement, elle n'a pas l'air si cruelle qu'elle semblait l'être lors de leur première rencontre. Elle n'a pas échangé avec Himiko qu'elle avait essayé de tuer la dernière fois, mais n'a eu aucun comportement déplacé ou suspicieux envers elle. Après tout, elles étaient ennemies dans le sixième tome, mais désormais elles sont alliées, et Hidemi semble bien faire la différence car elle n'a témoigné aucune haine envers sa précédente adversaire. Contrairement à ce que je croyais, je suis même contente qu'elle ait rejoint l'équipe, car ça permet à son personnage d'évoluer et de devenir plus profond. Enfin, je dis ça maintenant, mais il est clair que si ses intentions deviennent soudain malhonnêtes, je retirerais tout ce que je viens de déclarer à son propos.
À l'inverse, je ne fais toujours pas confiance à Date qui a trahi bien trop de personnes par le passé pour que je puisse faire disparaître la méfiance que m'inspire ce personnage. [spoiler]Du coup, quand il s'enfuit avec les puces, le lendemain matin, j'ai tout de suite cru qu'il agissait encore pour son propre compte sans se soucier des autres. Je suis tombée en plein dans le panneau créé par l'auteur, mais je ne pense pas être la seule à m'être fait avoir. En tout cas, ça a été une bonne surprise de se rendre compte que, pour une fois, il acceptait de coopérer avec le groupe. Date a même réussi à remonter un tout petit peu dans mon estime, et j'espérais qu'il pourrait devenir un réel allié de la bande, mais comme pour me prouver que j'étais trop naïve, le voilà qui les trahi de nouveau sans se soucier de sacrifier Shiki, la femme qui a continué à l'aimer malgré ses défauts et qui l'a même épargné et soigné... À vrai dire, je n'ai pas été si surprise que ça de la voir mourir car, après les quelques paroles qu'elle avait échangé avec Himiko juste avant de passer à l'action, je me doutais qu'elle mourrait à cause de ce plan. Ses propos sonnaient vraiment comme des adieux, du coup je m'attendais à ce qu'elle ne survive pas à ce combat, mais je suis tout de même triste qu'elle se fasse tuer car c'était un personnage auquel je m'étais attachée et j'aimais beaucoup son lien avec Himiko. De plus, le fait qu'elle meure à cause de Date renforce un peu plus mon amertume. La pauvre aura été trahie jusqu'au bout... Et puis, il ne s'arrête même pas là... Il va même jusqu'à dévoiler la cachette d'Himiko afin d'être sûr de pouvoir rentrer chez lui sans que le groupe ne puisse faire exploser l'hélico quand il y sera à bord... Dans un sens, je peux comprendre qu'il ait eu peur de mourir en même temps que les soldats ciblés par Sakamoto et sa bande, mais depuis le temps, il aurait dû comprendre que Ryôta était fiable et qu'il ne tuerait jamais ses coéquipiers... De plus, sa peur ne justifie pas son acte cruel et égoïste. Heureusement, Himiko n'a été touchée qu'au bras, mais ça va tout de même bien l'handicaper et le pire, c'était que le but de Date était qu'elle meure, pas qu'elle soit simplement blessée... En tout cas, je suis agréablement surprise de voir qu'à la toute fin du tome, Oda est accroupi à côté de Himiko et qu'il ne fait rien contre elle ; il ne lui vole pas ses puces et ne la tue pas pour récupérer la sienne comme il l'avait fait avec une femme au début de la saga. Il avait pourtant dit trois chapitres plus tôt que si leur plan échouait, il viendrait récupérer leurs puces mais finalement, il ne peut pas se résoudre à trahir Ryôta et il prend même la relève d'Himiko, veillant à ce que le plan de son ancien ami soit un succès malgré le retournement de situation causé par Date... Personnellement, je suis contente qu'il les aide, car c'est un homme très puissant, intelligent et doté de sang-froid, et il vaut donc mieux qu'il fasse parti de leurs alliés plutôt que de leurs ennemis. De plus, son attitude à la fin du tome et l'aide qu'il a proposé à Ryôta quand il avait du mal à escalader l'espèce de falaise prouve qu'il n'a pas un si mauvais fond qu'on pourrait d'abord le croire. En tout cas, je suis vraiment impatiente de connaître la tournure que va prendre cet épisode.[/spoiler]

En ce qui concerne Kosuke et son groupe, j'ai été surprise de constater que leur chef n'est pas si dur qu'il en a l'air. Il ne s'est même pas fâché contre Kosuke après qu'il ait agi en solo contre Ryôta - menant d'ailleurs à leur défaite face au jeune homme - et il a pris sa défense face à l'ancien employé dont je n'ai toujours pas retenu le nom. D'ailleurs, j'ai également été étonnée - mais cette fois, pas dans le bon sens - de constater que celui-ci, pourtant naïf, plutôt faible et qui avait l'air d'être le plus tolérant de la bande, s'est énervé sur Kosuke au point de vouloir que leur chef le frappe pour qu'il n'agisse plus de la sorte lors de leurs futurs affrontements avec Ryôta ou d'autres survivants. Je ne pensais pas qu'il serait pour la violence, et encore moins contre un gamin de 14 ans. Dans un sens, je peux comprendre sa frustration et son agacement car à cause de ce nouveau membre, ils ont perdu quasiment toutes leurs bims et ont frôlé la mort - car s'ils étaient tombés sur quelqu'un d'autre que Ryôta, ils auraient été tués - mais j'ai tout de même été déçue de le voir s'acharner autant sur Kosuke. D'ailleurs, celui-ci m'a fait de la peine quand il craignait que le chef ne le batte, comme le faisait son père. D'habitude, il a toujours l'air sûr de lui, malin et même un peu fou, mais à ce moment-là, on se rendait clairement compte qu'il n'est encore qu'un enfant, et le voir pleurer de soulagement lorsque le chef ne s'est pas emporté contre lui m'a donné envie de le serrer dans mes bras.

Enfin, pour terminer - même si mon commentaire n'est pas du tout organisé de façon chronologique cette fois-ci -, un autre élément m'a surpris : le fait que les créateurs de BTOOOM ! en version grandeur nature aient déjà fait de la pub pour leur jeu, en diffusant à la télévision des extraits de combats, notamment celui opposant Ryôta et Himiko face à l'ex-militaire et à l'avocat de Kosuke. Je ne pensais pas qu'ils parleraient de leur projet futur avant même qu'il ne soit accepté, et je trouve ça un peu dangereux dans le sens où les proches des personnes envoyées sur l'île pourraient très bien porter plainte contre la société, exiger de revoir le membre de leur famille, et contacter le gouvernement à propos de cet enlèvement de masse. Après tout, c'est bien ce que le beau-père de Ryôta pourrait faire, maintenant qu'il sait où se trouve le fils de sa nouvelle femme, non ? Enfin, peut-être que la société se protège derrière le fait que ce ne sont pas eux qui ont décidé d'envoyer telle ou telle personne sur cette île. Bien sûr, ils l'ont fait indirectement, mais ce que je veux dire par-là, c'est qu'ils pourraient rejeter la faute sur les gens qui ont inscrit les noms des 32 personnes participant au jeu. Et puis, avec tous leurs partenaires riches et puissants, je suis sûre qu'ils sont bien entourés, qu'il est difficile de remonter jusqu'à eux et de leur porter atteinte, et ça ne m'étonnerait pas non plus qu'ils se débarrassent des témoins leur posant problème. En tout cas, cette affaire m'intrigue aussi, et je me demande ce que va faire le beau-père de Ryôta maintenant qu'il connaît la vérité...

par Cassy33
Tomié, Tome 1 Tomié, Tome 1
Junji Ito   
Pourquoi pas ! Je n'ai pas apprécié ce premier tome de Tomié autant que prévu mais pourquoi pas ! J'ai surtout trouvé la première histoire, qui s'étend sur les trois premiers chapitres et prend la moitié du tome environ, très très bancale. Le reste est bon mais moins appréciable que les autres Junji Ito selon moi. Je suppose qu'on ne peut pas tout le temps garder cette qualité ! Je continuerai bien sûr à lire les tomes suivants, mais ça reste une petite déception.