Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Mishakal-Yveldir : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Dragon Head (Édition double), Tome 1 Dragon Head (Édition double), Tome 1
Minetaro Mochizuki   
https://jukeboxcornerblog.wordpress.com/

Dragon Head se veut avant tout un manga catastrophe. Les trois adolescents survivants de l'accident vont être confrontés à l'horreur immédiate de leur situation: le tunnel est obstrué des deux côtés, ils sont entourés de cadavres (ceux de leurs camarades et amis qui plus est), il fait terriblement chaud, il n'y a pas une once de lumière, et vivres et eau pourraient vite leur manquer si les secours n'interviennent pas rapidement.

A travers ces trois ados, Minetaro Mochizuki nous propose autant de façons différentes de réagir à cette situation de crise extrême. Tous sont en état de choc, évidemment, mais ils ne gèrent pas le stress et l'angoisse de la même manière.

Teru, avec qui nous avons pris connaissance des conditions de l'accident, essaie de rester solide, lucide et rationnel, s'autorisant des plongées dans la normalité de son quotidien familial pour garder un ascendant positif, aussi minime soit-il. Nobuo, lui, se laisse dévorer par la peur et perd pied peu à peu. Ako, quant à elle, semble vouloir s'en remettre à ses deux camarades masculins, incapable de gérer dans les situations de stress et d'angoisse, souffrant visiblement de narcolepsie.

Dans ce huis clos oppressant qu'est ce tunnel rempli de cadavres, d'obscurité et de petits bruits incessants, le temps passe et l'espoir de revoir le jour et la vie normale s'amenuise. Difficile d'occulter les peurs primales qui resurgissent du plus profond de l'être, héritage atavique de l'espèce humaine: la peur de ce qui est tapi dans l'obscurité, celle d'être enterré vivant ou encore de mourir lentement de faim...

Et tandis que chacun y fait fasse avec plus ou moins de succès, une paranoïa ambiante progresse, nourrie par la fatigue et l'angoisse qui se lisent en permanence sur les traits tirés et les pupilles dilatées des adolescents, flirtant dangereusement avec la folie.

Une folie qui les dépouille peu à peu de toutes les règles et convenances de la société civilisée, bien inutiles dans un contexte de survie, promettant à terme un retour à l'instinct primaire où la loi du plus fort prévaut.

Avec presque dix ans d'avance sur The walking dead de Robert Kirkman, Minetaro Mochizuki met en place une situation d'horreur qui promet d'explorer les zones les plus obscures de la nature humaine, celles qui ne sont plus muselées quand la société perd ses droits et qui dorment, effrayantes, en chacun de nous.

Grâce à une maîtrise impressionnante des trames et du noir opaque, ainsi que la présence constante d'onomatopées qui donnent littéralement vie à l'obscurité du tunnel, il installe progressivement une ambiance oppressante et angoissante qui contamine le lecteur. De plus, sa façon réaliste de dessiner ses personnages et le soin qu'il met à représenter leurs expressions horrifiées, souvent en gros plans, voire très gros plans (ces yeux !), achèvent de faire ressentir l'effroi de la situation présente et... plus encore.

Car on le pressent, et les trois adolescents aussi, ils ne sont pas au bout de leurs peines. Si l'enfermement dans ce tunnel est déjà horrible en soi, y survivre les mènerait à quoi ? La situation à l'extérieur est-elle plus enviable ? Est-ce qu'il ne vaut pas mieux se laisser mourir sur place plutôt que de risquer de connaître une mort encore plus atroce ailleurs ? Tous les camarades décédés dans l'accident, ne sont-ils pas, finalement, plus chanceux que les survivants ?

Bref, avec son scénario catastrophe et son histoire de survie, Dragon Head fait un démarrage remarquable qui parvient à saisir le lecteur, qui, de son côté, n'a plus qu'une envie: connaître l'état du monde à l'extérieur. Catastrophe naturelle ou pas ? Je saisi la seconde intégrale sur le champ en espérant le découvrir !
To Your Eternity, Tome 5 To Your Eternity, Tome 5
Yoshitoki Oima   
Tout simplement: ce cinquième volume me pousse à vouloir attaquer le suivant sans attendre.

Un peu long sur la mise en place de l'histoire sur cette île, il nous laisse avec une fin intéressante qui présage de nouveaux rebondisements. Je suis curieuse de savoir comment Imm va se sortir de cette mauvaise passe.

J'apprécie plutôt la jeune Tonali et espère que son rôle prendra de l'ampleur dans la suite. Et le retour de Palona est le bienvenu (même si ce n'est pas de la plus guillerette des façon), son minois m'avait manqué.

Bref, tout ça pour dire que cette série a de quoi surprendre. Moi qui commençait à la trouver longue et à ne pas trop savoir où l'histoire allait, me voilà relancée dans une envie irrépressible de savoir ce qui peut encore arriver à Imm et à vouloir suivre son évolution. Cette série est pleine de poésie et de surprise, addictive et sait nous tenir en haleine à chacun de ses volumes.

par Lyanaa
Saiyuki, tome 6 Saiyuki, tome 6
Kazuya Minekura   
La situation s'envenime rapidement au début de ce tome 6, nos héros sont à deux doigts de passer l'arme à gauche ... Et du côté de la bande de Kogaiji, un drame se prépare. Du point de vue des "ennemis" donc, il y a du changement, et cela ne présage rien de bon, ce tome est passionnant pour ça comme les autres !
Chonchu, Tome 15 Chonchu, Tome 15
Byung Jin Kim    Song-Jae Kim   
Eh bien que dire de Chonchu a part y'a pas de fin! D'aprés certains le dessinateur et le scénariste ce sont disputés et voila finit Chonchu. Pourtant ce manga a tous pour plaire, dessins magnifiques, histoire fableuse donc si vous n'avez pas encore compris: j'adore ces bouquins, alors reviens Chonchu!!!!!



par Shiguree
L'Assassin royal, Tome 6 : La Reine solitaire L'Assassin royal, Tome 6 : La Reine solitaire
Robin Hobb   
Je pense avoir mis 2 semaines pour lire cette trilogie (transformée en 6 tomes en France... qui casse bien son rythme!). Je me suis régalée, j'ai vibré.

Pas d'amertume,ni de véritable happy-end...et sans tomber dans le tragique. Elle cadre avec le sentiment du livre et avec le ton narrateur de Fitz (Une fin joyeuse associée à un ton mélancolique, ça ne l'aurait pas fait!)

J'aime cela, généralement tout fini super bien tout le monde est content ou carrément l'inverse... Là, super Robin Hobb! Mais difficile aussi.

Cette dernière partie est excellente, surtout si on l'intégre avec les deux tomes précédent.

En tous les cas, Robin Hobb est une narratrice remarquable, quelle fluidité, quel sens de la mise en scéne. On s'y croit, le cerveau imagine parfaitement tout au cours de la lecture, on y est intégralement plongé et on vit aux côtés de Fitz!

Bref : rebondissements, contrées merveilleuses, personnages profonds et attachants, descriptions...

par lutin82
Elle et lui - Kare Kano, tome 4 Elle et lui - Kare Kano, tome 4
Masami Tsuda   
Allo! Encore moi! J'ai vraiment aimé ce livre. Il était fantastique!
The Tarot Café, tome 3 The Tarot Café, tome 3
Sang-Sun Park   
Un sultan tombé amoureux d’un jeune esclave... Un pauvre étudiant qui rejette une fée d’un lac entre doute et jalousie... Un dragon qui cherche à venger la mort d’un ami cher... Voici quelques-unes des créatures surnaturelles qu’accueille Pamela, la tenancière du Tarot Café. Mais peut-elle les aider alors qu’elle affronte elle même ses propres démons ?
Witchblade (Éditions USA) : Witchblade tome 10 Witchblade (Éditions USA) : Witchblade tome 10
Collectif   
Sarah est une jeune américaine, un peu trop intéressée par l'argent. Ce qui va la lier au playboy milliardaire sans scrupules, Kenneth Irons, et au gant démoniaque WitchBlade. Une nouvelle série prometteuse issue du collectif americain Image.
Aleph Aleph
Paulo Coelho   
J'ai eu beaucoup de mal avec ce livre. Si j'avais été émerveillée par "l'Alchimiste", qui est un de mes livres favori, j'ai été très déçue de "l'Aleph". L'aspect "comte philosophique" n'y est plus. Je me suis sentie "bernée" par l'auteur... C'est une sorte d'autobiographie fictionnelle et tenter de démêler le vrai du faux m'a plus que fatigué. Si le personnage d'Hilal m'a beaucoup plu, ce n'était pas le cas du narrateur, qui (malheureusement) est l'auteur. J'ai trouvé la relation qui l'unissait à Hilal plus que déroutante, limite malsaine. Le concept de l'Aleph ne m'a pas enchanté, et j'ai trouvé le livre très long, sans réel objectif (celui présenté ne m'a pas paru assez pertinent pour me convaincre de me plonger avec passion entre les pages du livre). Les moments philosophiques m'ont manqué, et/ou m'ont parut très superficiels. J'ai plus eu l'impression d'avoir dans les mains un livre commercial d'un auteur tentant de surfer sur son propre succès et manquant d'inspiration pour nous créer à nouveau une belle histoire qui nous fasse voyager. Je suis pas prête de relire un roman de P. Coelho de sitôt.

par Lilyboo
Tsubasa Reservoir Chronicle, tome 7 Tsubasa Reservoir Chronicle, tome 7
Clamp   
Au tout début de ce tome-ci, j'ai eu quelques difficultés pour me plonger complètement dans l'histoire, du fait que je n'ai lu que le tome 1! Mais une fois le premier quart passé, je ne l'ai plus lâché, et j'ai tout de suite enchaîné avec les tomes d'après! ^^

par Ophie