Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Mishimma : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
La Vérité sur l'affaire Harry Quebert La Vérité sur l'affaire Harry Quebert
Joël Dicker   
Une claque monumentale. Un coup de maître. Voilà ce qu'est ce livre. Comment peut-on écrire quelque chose d'aussi bien ? D'aussi abouti ? L'enquête est parfaitement menée, l'écriture est merveilleuse et on ne s'ennuie pas un seul instant ! Grâce aux flash-back on s'attache à la victime et aux personnages secondaires. On est triste que cette histoire d'amour n'ait pas pu durer, et on se surprend à espérer qu'elle s'en sorte quand même, même si nous savons pertinemment que c'est impossible. J'ai été extrêmement émue par cette fille qui a tout fait pour Harry. C'est si dur de commenter sans en dire trop ! J'ai dû faire des pauses pour reprendre mon souffle, je m'apercevais souvent que je ne respirais plus pendant ma lecture. Impossible de lâcher ce livre avant la fameuse révélation qui allait régler cette affaire. Et une fois le livre fini, on est pris de nostalgie, on en veut encore.
Ce livre est un petit bijou que je conseille vraiment à tous ceux qui hésitent encore.
La Dernière des Stanfield La Dernière des Stanfield
Marc Levy   
J'ai mis du temps à lire La dernière des Stanfield, plus les jours passaient et plus mon enthousiasme baissait. En fait, j'étais en manque de rebondissements, de stupéfaction et puis je trouvais que l'histoire était un petit peu trop longue à se mettre en place.
Ce que je reproche vraiment à ce roman ce sont entre autres les nombreuses longueurs présentes tout au long de l'histoire, c'est aussi le manque de rythme, la mollesse, la nonchalance que l'on trouve à chaque page. J'ai trouvé que l'histoire avait du mal à démarrer, il m'a fallu lire 200 pages pour dépasser ce qui est écrit dans le résumé, soit presque la moitié du livre. Puis il s'est passé 100 pages avant qu'un nouvel événement intéressant n'apparaisse.
Je regrette également le manque d'émotion et de suspense, je ne partage donc absolument pas l'avis de Philippe Chauveau qui dit en quatrième de couverture : « Entre émotion et suspense : un jeu de piste haletant. » C'est à se demander si on a lu le même livre !
L'intégralité de ma chronique est disponible ici → http://www.leslecturesdelily.com/2017/05/la-derniere-des-stanfield-ecrit-par.html
Abattre la bête Abattre la bête
David Goudreault   
À la fin de ce récit, je vais me tuer. Et puis mourir. C'est ainsi. Toute bonne chose a une fin, mais moi aussi.

Après les retentissants succès de La bête à sa mère et de La bête et sa cage, David Goudreault concult sa trilogie avec Abattre la bête; des explosions d'amour et de violence pour une finale apocalyptique digne de ce nom.

par Mishimma
La bête et sa cage La bête et sa cage
David Goudreault   
« J'ai encore tué quelqu'un. Je suis un tueur en série. D'accord, deux cadavres, c'est une petite série, mais c'est une série quand même. Et je suis jeune. Qui sait jusqu'où les opportunités me mèneront ? L'occasion fait le larron, le meurtrier ou la pâtissière. C'est documenté. »

La prison brise les hommes, mais la cage excite les bêtes.
Tortues à l'infini Tortues à l'infini
John Green   
Turtles All The Way Down (titre anglophone) est, pour moi, le second meilleur roman de John Green (après Nos Etoiles Contraires) à égalité avec Qui es-tu Alaska? J'ai adoré ce livre que j'ai dévoré en moins d'une semaine...

Le style d'écriture est toujours aussi excellent. Je dirais même parfait, selon moi. C'est du pur John Green. Des phrases à en faire pleurer les plus insensibles. Des tournures de phrases, des expressions qui m'ont profondément ému... C'était de la poésie en roman. J'ai eu d'avantage l'impression de l'entendre parler quand je lisais ce livre. Ce dernier m'a définitivement semblé plus personnel que les précédents. On sent l'attachement de l'auteur à traiter ce thème. On sent l'engagement de John Green dans cet ouvrage. Encore plus que pour les autres livres.

Alors, commençons par le scénario et thème de ce livre. Si l'ouvrage est vendu comme une enquête, un mystère à résoudre, le livre ne se focalise pas dessus; ce qui m'a plu. Je me souviens ne pas avoir adoré La face cachée de Margo pour cette raison. Le thème de l'enquête, du suspens, du mystère à résoudre, de la grande quête ne m'est pas particulièrement cher. Je pense que ce livre aurait pu s'en passer, mais il ne m'a pas déranger. Non, clairement, ce livre est portée sur la maladie mentale de Aza et sa façon de gérer sa maladie avec les gens qui l'entourent. Et en cela, cet ouvrage relève du génie.

Je me suis reconnu dans énormément de passages de ce livre. J'ai trouvé que la maladie était très bien traité, non pas comme quelque chose qui est guérissable grâce à l'amour ou l'amitié, mais comme une vraie bataille, qui peut parfois sembler impossible à gagner mais aussi comme un défi à relever au quotidien. Les derniers mots du livre m'ont arraché quelques larmes.

Ensuite les personnages... S'ils ne sont pas nombreux, ils ont l'avantage d'être bien développés à mon goûts. Sans être idéalisés. Aza en est un très bon exemple. L'auteur la dépeint comme une jeune fille sensible, anxieuse, malade... On se prend d'empathie pour elle. Toutefois, John Green n'hésite pas à faire ressortir son côté égocentrique, self-centered, focalisé sur sa maladie, etc. qui existe, et qui peut effectivement être difficile à gérer pour l'entourage de personnes avec des maladies mentales.

J'ai aimé que l'histoire d'amour soit présente mais pas centrale. Le seul reproche que je pouvais faire à TFIOS était qu'Hazel semblait "guérir" de sa depression, un peu magicalement, grâce à l'influence de Gus. Or, ici, on ne tombe pas dans le piège du "l'amour m'a sauvé". La relation entre Aza et Davis est importante, car ce fut le premier amour d'Aza, et car elle met en lumière les luttes du personnage pour agir comme une adolescente normale, ses craintes, ses difficultés à process comme un individu lambda, etc. Donc la présence de cette histoire est pertinente mais elle ne prend pas une trop grosse partie de l'histoire.

L'amitié entre Daisy et Aza, à défaut d'être l'amitiée légendaire, auquel on pourrait s'attendre, est plutôt vraie et réaliste. Les deux amies s'aiment clairement. On sent que Daisy constitue une aide permanente pour Aza. Mais sans que ça tombe dans le cliché de la BFF, histoire d'amitié parfaite. Daisy est un très bon personnage en cela. Elle réagit très bien à certains comportements de Aza : elle lui propose d'aller voir un film chez elle, alors que celle ci fait une crise de panique, etc. Mais parfois, étant humaine, elle a de mauvaises réactions et s'emporte contre son amie. Certains n'apprécieront probablement pas. Moi, j'ai trouvé que ça ajoutait une touche de réalisme aux personnages et à la relation amicale des deux jeunes filles. Car personne n'est parfait, et aucune relation n'est vraiment flawless.

Profond, puissant, touchant sans tomber dans les clichés, je l'ai surtout trouvé très vrai. C'est ce réalisme émouvant qui m'a transporté dans ma lecture, m'a fait vivre toutes les émotions in live, m'a emporté. Véritable voyage dans les pensées directs du personnage principal, ce livre touchera plus particulièrement les personnes qui se reconnaissent en Aza (ce fut mon cas). En écrivant une oeuvre plus sérieuse et "lourde" que ses autres livres, John Green prend un pari risqué auprès de ses fans, qui pour moi, paye à 100%0
Au grand soleil cachez vos filles Au grand soleil cachez vos filles
Abla Farhoud   
C’est un livre magnifique et l’auteure a une plume exceptionnelle. Tout au long du récit, on apprend à connaître le Liban tout en s’attachant aux différents personnages. Ce que j’ai le plus apprécié est le changement de narrateur et de connaître les différents points de vue sur la situation au Liban, sur la vie au Liban. Chaque mot employé par l’auteure est fort et pertinent ! Ce livre est une merveille !

par Lau7cheer
Sukkwan Island Sukkwan Island
Ugo Bienvenu   
Une belle adaptation BD / roman graphique en noir et blanc du livre de David Vann. Même si l'ensemble est plus concis que le roman, on retrouve les scènes les plus marquantes et les plus noires du livre. Les dessins tout en finesse d'Ugo Bienvenu et le noir et blanc collent parfaitement à l'ambiance oppressante du livre, ce qui en fait une retranscription fidèle. Et même lorsque les traits se font plus approximatifs, cela sert la violence des scènes. D'ailleurs, les visages très marqués et expressifs, la nature puissante, vaste et sauvage qui occupent parfois des double pages entières confèrent une atmosphère particulière. Idéal pour redécouvrir cette oeuvre majeure qui avait été récompensée en 2010 par le prix Médicis étranger.

par Abyssos
On est tous faits de molécules On est tous faits de molécules
Susin Nielsen   
Avant de le commencer, ce livre ne m'emballait pas trop mais une fois plongée dedans, impossible de le lâcher. L'écriture, pleine d'humour, était très touchante et juste. Les personnages principaux, Stewart et Ashley sont systématiquement en opposition mais malgré le côté peste d'Ashley on arrive quand même bien à comprendre sa façon d'être, on se sent proche des personnages car ils sont très bien imaginés, avec des personalités bien différentes. L'histoire en elle-même est assez simple, mais rien que d'assister à cette vie de famille recomposée est suffisant, ce n'est pas l'originalité qui est recherchée. Une bonne découverte que je recommande vivement.

par LucyYy
Le Livre du Hygge : Mieux vivre, la méthode danoise Le Livre du Hygge : Mieux vivre, la méthode danoise
Meik Wiking   
https://elodie-liseuse-lifestyle.blogspot.com/2018/08/le-livre-du-hygge-mieux-vivre-la.html

Hygge, ou comment mieux vivre par la méthode Danoise. Un livre visuellement travaillé et comprenant de vrais recherche sur cette méthode pour faire entrer le bonheur chez soi. Ecrit par le directeur de recherche sur le bonheur de Copenhague, on ne peut qu'aller dans son sens pour apporter de la joie de vivre dans son quotidien.

Cette méthode est facile à mettre en place, nécessite peu d'achat et permet de créer des moments cocooning chez soi. De la cuisine à la garde-robe toutes les pièces et les aspects de notre vie sont scrutées pour en sortir le meilleur.

Ce livre nous fait comprendre que le bonheur peut se trouver dans toute chose, un orage qui gronde et être au chaud sous un plaid a la lueur d'une bougie. Flâné dans les rues à Noël avec les chants et l'ambiance hivernale. Lire sous un plaid ou regarder une série divertissante. Inviter ses amies et passer une agréable soirée. Joué à des jeux de société avec eux. Tant de chose qui rend le Hygge présent dans nos vies.

J'ai sans le savoir déjà fait entrer le Hygge dans ma vie avant la lecture de ce livre. Les bougies, la tasse de thé et les moments de détente de lecture sont mes moments préférés. J'essaie d'être moins stressé et stressante depuis la lecture, mettre les choses qui m'arrivent en perspective (j'ai encore un peu de mal) et voir le bon côté de toute chose (oui même ta voiture qui lâche, ton ami qui joue jusqu’à pas d'heure et j'en passe)... Faire entrer le Hygge c'est vouloir créer un changement, être plus heureux et rendre ce bonheur aux gens qui nous entourent.

Ce livre fait maintenant partie intégrante de ma bibliothèque, j'aime le réouvrir pour y lire certains passages, regarder les sublimes photos. Une valeur sûre et un moment de détente lors de la lecture. Une méthode à mettre en place dans son foyer et une lecture nécessaire pour les personnes en quête du bonheur.
Le temps est assassin Le temps est assassin
Michel Bussi   
En fan de Bussi, j'avoue être un peu mitigée concernant les deux derniers ouvrages, qui n'ont pas la saveur des autres.
Le roman est satisfaisant et on se laisse assez facilement emporter par cette histoire corse mais je reproche parfois à l'auteur d'en faire un peu trop et de tirer des ficelles un peu grosses par moment....On ne s'ennuie pas certes mais ce n'est pas un livre qui restera en mémoire, pour moi.

par sandycot