Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de MissCrewe : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Folktales, Tome 1 : Belle Folktales, Tome 1 : Belle
Robin McKinley   
"Chaque soir, avant de me saluer, la Bête réitérait sa demande :
- Belle, voulez-vous m'épouser?"

Pour tout dire, mes seules connaissances quand au conte de fées de La Belle et la Bête, c'est (comme beaucoup je pense) via le chef d'oeuvre de Walt Disney. C'est donc avec cette unique base que je me suis plongé dans cette version romancé de Robin McKinley.
L'un des coté vraiment positif de ce récit, c'est très certainement le choix d'avoir écrit ce roman à la première personne. Rarement ce choix ne m'a semblé aussi judicieux: il nous permet de bien mieux appréhender les sentiments de Belle et son évolution quand à sa relation avec la Bête. Le "Je t'aime" de Belle envers la Bête prenant alors une tout autre dimension.
Niveau histoire, j'avoue avoir été un peu surpris par l'absence de noirceur du récit. La version de Robin Mc Kinley reste presque tout autant édulcoré que le film de Walt Disney avec un univers tout aussi enchanteur (voir plus). Il ne s'agit pas vraiment d'une critique mais il est vrai que je m'étais attendu à une version plus adulte, plus noir... alors que l'on reste très Conte de Fées. Autre détail, j'ai beaucoup apprécié le premier quart du livre qui nous dépeins avec brio la vie et les déboires de la famille de Belle bien avant sa rencontre avec la Bête.
Si je devais émettre des déceptions envers le roman, ce serait envers les dernières pages du récits qui manque de "coups d'éclats" et d'envergure pour finir le récit avec brios. D'autant que la toute fin semble précipité plus que de raison. Mais cela ne gâche en rien le plaisir que j'ai eu à lire ce roman, Robin McKinley réussissant à adapté avec brios l'une des plus belles métaphores de Contes de Fées et dont l'unique défaut sera le nombre de pages irrémédiablement trop courts.
Pour finir, un grand merci à l'éditeur Mnémos qui nous offre un bel ouvrage avec une magnifique illustration d'Alain Brion en guise de couverture.

par Caly
Animal Tatoo, Tome 1 : Les Quatre Élus Animal Tatoo, Tome 1 : Les Quatre Élus
Brandon Mull   
J’ai beaucoup apprécié cette lecture. C’est léger, simple et efficace. Sans être tout à fait niais non plus.

En même temps y’a des animaux (dont un panda) alors forcément c’est un peu cheaté (un panda quoi !). L’histoire se lit rapidement et on sent bien que ce premier tome fait office d’introduction : on pose les bases, sans se presser, tranquillou. On nous présente l’univers, les personnages et bien sûr, les animaux totems. Le récit se concentre sur les 4 héros qui sont sensés, en gros, sauver le monde (how original, quoi) car le gros-méchant, le Dévoreur (c’est sans équivoque) est revenu.

Bon, les mauvaises langues diraient que dans ce premier tome, il ne se passe finalement, pas grand chose. Et en effet, l’action est un peu mise de côté pour laisser place à la présentation du contexte et des protagonistes.
Le livre est assez petit (et écrit très gros (en même temps, c’est pour les enfants)) on a vite fait le tour. Ceci dit, ça donne envie de découvrir la suite qui semble du coup, assez prometteuse.

En somme, une aventure sympathique, mais qui ne nous a pas encore montré (et démontré) tout son potentiel, affaire à suivre !

par KaraKin
Les Chroniques lunaires, Tome 3 : Cress Les Chroniques lunaires, Tome 3 : Cress
Marissa Meyer   
Pffiou...
Je viens de le finir et j'ai encore le cœur qui bat quand j'y pense (ce qui est très très souvent).
Je ne sais décidément pas comment fait Marrissa Meyer pour écrire à chaque fois un tome qui est encore mieux que le précédent. J'avais déjà ressenti ça pour Scarlet, mais là on atteint des sommets! Si Winter est encore meilleur que Cress, je crois que je n'y survivrais pas!
Bref, on a de nouveaux personnages très intéressants (Cress, Jacin, Winter...), ou on s'attarde davantage sur ceux qu'on ne connaissait pas très bien. Je pense à Thorne qui prend une place très importante, on réapprend à le connaître. Il est plus sérieux, plus "prince charmant" qu'avant. Déjà que je l'aimais dès le début, alors là j'en suis carrément amoureuse! Et la romance naissante entre lui et Cress est juste totalement adorable. J'ai aussi adoré Jacin, (gniark gniark gniark) et Cress, qui est vraiment trop mignonne. Winter est encore trop énigmatique pour que je m'y attarde dessus, mais ce qui est sûre c'est qu'elle est pas très nette la pauvre xD
Ce que j'adore dans ce livre, c'est comment les points de vue se croisent. On a une profusion de narrateurs: Cress, Thorne, Cinder, Scarlet (très peu dans ce tome...), Loup, Kai, Dr Erland, Et même Sybil et Levanna!
C'est une lecture super riche et excitante, parfois on sait à l'avance des info que d'autres ne savent pas encore et c'est super stressant et frustrant, mais tellement mieux aussi!!
J'aime aussi comment l'auteure arrive à mêler le conte à la fiction toute neuve. C'est hyper innovant et en même temps on retrouve des traces des contes, c'est juste génial.
L'action y est aussi (qu'est-ce que j'ai stressé!!!), ainsi que la romance (pleiiiiiin de romance *.*), des couples magnifiques se forment. C'est ça aussi que j'aime. Cette ambiance de conte de fée, de romance omniprésente sans être lourde. Et je crois que je vais m'arrêter là parce que je n'aurais jamais assez de 10 000 caractères pour louer cette MERVEILLE!
Je ne sais pas comment je vais survivre jusqu'à Winter, c'est déjà une véritable torture d'attendre...
Une MERVEILLE.
À la croisée des mondes, Tome 3 : Le Miroir d'ambre À la croisée des mondes, Tome 3 : Le Miroir d'ambre
Philip Pullman   
Magnifique livre^^ A lire sans modération!

L'histoire entre Lyra et Will est vraiment magnifique mais j'avoue ne pas avoir aimé le dénouement de cette histoire! [spoiler]Elle est magnifique mais malheureusement triste...[/spoiler]

par Katsura
La balade de Pell Ridley La balade de Pell Ridley
Meg Rosoff   
Je viens de le finir : j'inaugure les commentaires =).

On assiste à la fuite de Pell Ridley : son envol : une ballade.
Une multitude de paysages défilent sous nos yeux, des rencontres diverses sont parsemées dans le récit, des péripéties, quelques fois douloureuses nous rappelant que la vie n'est pas qu'une partie de plaisir et qu'il faut s'accrocher, rythment l'histoire. Puis la fin :
Toute en simplicité.
Mais énigmatique.
A l'image du roman.

par cam881995
Les enquêtes d'Hector Krine, Tome 1 : Les pilleurs de cercueils Les enquêtes d'Hector Krine, Tome 1 : Les pilleurs de cercueils
Stéphane Tamaillon   
http://lesmotspourrever.com/

Dans la ville de Londres, à l’époque victorienne, le détective Hector Krine est demandé pour enquêter sur une étrange affaire de profanation de sépultures. Étrange parce que ce ne sont pas les bijoux et les objets qui sont dérobés mais les cadavres. Son enquête le mène dans les bas quartiers de la capitale anglaise, là où s’entassent la misère humaine et les Grouillants, ces créatures surnaturelles dotées de capacités spéciales ou de particularités physiques qui ont fui les quatre coins de l’Europe et ont vu dans l’Angleterre une nouvelle terre d’accueil. Leur intégration est pourtant loin d’être réussie, souvent tenus en marge de la société.

Parallèlement, Krine reçoit une missive de la part de la nécromancienne Hécate, une femme qu’il a longtemps aimé et qui se sent en danger. A la fois intrigué et inquiet, il se rend sur place et découvre qu’elle a été tuée. Pour lui il n’y a aucun doute, la scène a été maquillée pour faire croire à un vol et désigne sans conteste un loup-garou pour coupable. S’il lui faut retrouver l’assassin, il lui faut également mettre la main sur Matthew, le fils de Hécate, que personne n’a vu depuis des heures et qui semble lui aussi posséder certains dons particuliers.

Honnêtement ce n’était pas gagné d’avance entre ce livre et moi. Si la couverture m’avait plu de suite et si le résumé m’avait intrigué, le prologue avait presque réussi à me faire remettre cette lecture à beaucoup, beaucoup plus tard. Ce n’est pas tant la violence et le gore que l’on se prend en plein visage dès les premières pages qui m’ont fait tiquer (même si j’ai été surprise de voir un tel contenu dans un livre jeunesse (oui je suis de la vieille école, bou-ouh)) mais plutôt ce passage d’une scène à une autre, sans aucun lien apparent entre elle. Une minute nous suivons l’évasion ensanglantée de Vseslav Brashislavich, et celle d’après nous sommes en compagnie de Irina Krinikov et de son fils Igor dans une contrée reculée de l’Ukraine. A peine le temps d’apprendre à les connaître que Irina se fait tuer sous les yeux de son fils. Et au chapitre suivant nous voilà propulsés en plein cœur de Londres, sans transition, où un détective du nom de Krine court après un voleur à la tire. Tout ça faisait énormément d’informations d’un coup et sans aucun lien entre elles, ce qui m’a de prime abord rebuté. Mais comme je ne sais pas résister aux histoires de détective se déroulant dans le Londres du XIXme siècle, j’ai persévéré. Et quelle bonne idée que j’ai eu !

Vous me dîtes « détective » et « Londres », je pense aussitôt Sherlock Holmes, donc d’office je vais laisser une chance à l’histoire. Ce rapprochement n’est d’ailleurs pas uniquement le fruit de mon imagination, il y a un réel désir de la part de l’auteur de nous inciter à faire un parallèle entre son héros et celui de Conan Doyle. J’ai retrouvé Holmes dans Krine à travers sa manière d’être, sa gestuelle, ses réflexions, mais aussi son inimitié avec un certain commissaire de police incapable de résoudre une enquête par lui-même, ou encore dans un certain 221 Baker Street. Il n’en fallut pas plus pour que Les pilleurs de cercueils ait toute mon attention (oui je suis faible ^^)

Outre son affinité avec Sherlock Holmes, cette histoire m’a plu parce qu’elle mêle habillement faits historiques, fantasy et steampunk. Chacune de ces catégories n’est finalement présente que par petite touche puisque c’est le côté policier qui prime mais tout cela créer un univers vraiment très, très intéressant, et surtout qui fonctionne parfaitement. Ou tout du moins qui semble crédible, plausible, comme si brusquement l’idée de rencontrer un homme à huit bras ou un sorcier n’avait rien d’extraordinaire. Tamaillon m’a fait adhérer à son univers en un battement de cœur. Il y a aussi toutes ces touches historiques que distille l’auteur sur la politique de Londres et sur les ségrégations que connait la ville à l’époque. Ici les Grouillants ne sont finalement qu’une représentation fantasy des classes sociales les plus pauvres de l’époque.

J’ai été surprise et amusée de croiser d’autres noms connus du grand public comme le Docteur Jekyll et Mister Hyde, Victor Frankenstein et sa créature, le Sphinx, Arthur Conan Doyle, Louis Lucien Bonaparte (même si je ne suis pas convaincue que les plus jeunes comprendront les boutades entre ces deux-là). Et en même temps un peu circonspecte parce que j’avais le sentiment que ACD n’avait pas sa place dans un livre qui se targuait de rendre hommage à un personnage que ADC lui-même avait créé. Un peu comme s’il y avait un paradoxe temporel, une faille dans le continuum espace-temps qui avait fait se rencontrer Krine et Conan Doyle au risque de faire imploser l’univers (oui parfois j’ai des réflexions un peu bizarre).

Là où Les pilleurs de cercueils pèche un peu, c’est dans son découpage. Les chapitres sont très courts (une moyenne de 5 pages environ) et il n’est donc pas facile d’y inclure quelque chose d’intéressant, d’accrocheur, à chaque fois. D’autant plus quand les chapitres ne se suivent pas, nous emportant sur un nouveau lieu plutôt que de nous laisser aller au bout de l’intérêt qu’avait suscité en nous le chapitre précédent. Pas mal de frustration de ce côté là, donc. Il y a également ces longues phrases, ces synonymes parfois surprenant qu’utilise l’auteur pour éviter les répétitions, alourdissant considérablement un récit qui n’est déjà pas toujours évident à suivre à cause de son manque de fluidité à certains moments.

Difficile de réellement classer ce livre. Un peu trop sanglant et gore pour de la jeunesse (si encore on nous avait épargné certains détails) mais le scénario n’est pas assez poussé et un peu trop prévisible pour vraiment plaire à un public adulte. D’un autre côté j’aime beaucoup Krine et son humour sarcastique (notamment avec le commissaire Petterson et Matthew), mais aussi le fait que même s’il est lui aussi un Grouillant, il fait tout pour s’intégrer, allant jusqu’à refuser d’utiliser ses dons alors qu’ils pourraient lui être d’une grande aide, tout en ayant un profond respect pour la couronne d’Angleterre alors qu’il vient d’Ukraine. Au fond le Krine du passé m’intéressait peu, je préférais suivre les aventures de l’actuel. D’accord certaines choses sont courues d’avance, d’accord certains mystères n’en sont pas vraiment, d’accord toute l’histoire se dénoue un peu trop facilement, mais ça n’a pas empêché que j’ai vraiment aimé ce moment passé aux côtés de Hector Krine.
Le Pays des contes, Tome 2 : Le Retour de l'enchanteresse Le Pays des contes, Tome 2 : Le Retour de l'enchanteresse
Chris Colfer   
Ce livre est fantastique comme le premier . Il m'a beaucoup émue . J'adore quand ils partent à l'aventure pour vaincre l'Enchanteresse .
J'ai totalement craqué sur la couverture . Je le conseille à tous .

The Chronicles of Prydain - Book 5 : The High King The Chronicles of Prydain - Book 5 : The High King
Lloyd Alexander   
Une fin avec beaucoup de discussions, d'évènements inutiles et [spoiler]Taran qui devient roi en un claquement de doigts puis épouse Eilonwy sans qu'on ait eu le temps de comprendre qu'ils sont amoureux. [/spoiler] Trop de facilités à mon goût pour la lecture d'une série assez laborieuse (en VO certes).
Les chroniques de Prydain : Volume 2, Le chaudron noir Les chroniques de Prydain : Volume 2, Le chaudron noir
Lloyd Alexander   
La suite des aventures de Taran, toujours aussi agréable à lire!
A noter que Disney a encore une fois pioché dans la littérature anglo-saxonne pour concocter "Taram et le Chaudron Magique" (1985), qui s'inspire grandement des 2 premiers tomes des chroniques de Prydain.

par tolomas
Hunger Games, Tome 3 : La Révolte Hunger Games, Tome 3 : La Révolte
Suzanne Collins   
La saga Hunger Games se termine vraiment en beauté avec ce livre. Suzanne Collins sait une fois de plus nous tenir en haleine jusqu'à la fin du livre si bien que comme pour les deux tomes précédents il est quasiment impossible de reposer le livre jusqu'à la toute fin. Comme les précédents tomes, celui-ci est très sombre et apporte son lot de larmes aux moments parfois extrêmement difficiles. [spoiler]Larmes notamment aux retrouvailles de Katniss et Peeta qui nous font passer de la joie à l'horreur en quelques lignes. Certaines morts sont très difficile à digérer, notamment celle de Finnick qu'on ne comprend pas vraiment (ça m'a un peu fait pensé à la mort de Lupin dans le dernier tome d'Harry Potter). Finnick vient de se marier, même s'il ne le sait pas encore il va être papa, mais il meurt lors de l'assaut mené pour prendre le Capitole. Prim perd également la vie lors de cet assaut, et sa mort est d'autant plus dure puisque Katniss ne s'est retrouvé dans les jeux que dans le but de la protéger. Cela peut paraitre injuste, et ça l'est, mais ils sont en guerre. Dans une guerre ce ne sont pas que les méchants qui meurent et les gentils qui s'en sortent, il y a des pertes tragiques des deux côtés et c'est bien une des choses que Collins essaie de faire comprendre à ces lecteurs. Alors quand je lis que certains sont révoltés que des personnages meurent, je me dis qu'ils n'ont vraiment rien comprit à ce livre et aux précédents. Il y a d'énormes pertes dans chaque livre (24 tributs et 23 qui décèdent à chaque jeux, sauf dans le premier où "que" 22 perdent leur vie) et c'est en ça que réside toute la tragédie et la morale du livre. Quant à toute l'affaire Katniss/Gale/Peeta, je m'attendais à ce qu'elle choisisse Peeta. C'était assez évident et en lisant bien le tome 2 on savait déjà qu'elle finirait par s'en rendre compte elle aussi.[/spoiler]

par Althea