Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par MissDupont

Extraits de livres par MissDupont

Commentaires de livres appréciés par MissDupont

Extraits de livres appréciés par MissDupont

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
date : 13-11
Spoiler(cliquez pour révéler)
http://bookivores.over-blog.com/2017/11/le-chercheur-d-ame.html


Ça m'aura pris un peu plus de temps qu'à l'accoutumée pour passer à travers ce roman-ci, mais en même temps j'en suis heureuse car ça m'aura permis de faire durer le plaisir. Parce que Oui, je me suis délectée!

Steve Laflamme signait son tout premier roman ce printemps avec Le Chercheur d'âme... et quel roman!! Je crois (et ceux qui l'auront lu seront d'accord avec moi) qu'il vient de se tailler une belle place parmi les grosses pointures du polar.

C'est violent, mais écrit intelligemment.
Les personnages sont complexes, mais ô combien intrigants.
Le détective (ce n'est pas un alcoolique dépressif, yeah! Ça nous change!) cache beaucoup de squelettes dans son placard, mais mausus qu'on l'aime malgré tout. On le prend assez vite en affection et on accepte difficilement qu'il se fasse rabrouer par ses supérieurs.

Avec Le Chercheur d'âme on se prend au jeu et menons, nous aussi, l'enquête avec Xavier Martel afin de coincer le (ou les) coupable de ces crimes odieux. Des indices nous sont donnés lors de la découverte d'un nouveau corps et honte à vous si vous pensez pouvoir découvrir le monstre avant que l'auteur ait décidé qu'il était temps qu'on l'apprenne.
C'est si bien écrit, si bien rendu... que l'on pourrait facilement croire à une réalité plutôt qu'une fiction. Le travail de recherche qu'il y a derrière ce roman m'a soufflé. Rien n'est laissé en surface rendant le tout à la fois captivant et instructif.

Sérieusement, si vous êtes fan de polar et que les cadavres sauvagement charcutés ne vous font pas peur... il est impératif que vous DEVEZ vous procurer ce roman-ci!
Vous m'en donnerez des nouvelles.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 01-11
Spoiler(cliquez pour révéler)
http://bookivores.over-blog.com/2017/09/lerreur-t1.html

La première page de son roman m'avait fortement titiller et j'étais fébrile de le découvrir dans son intégralité.
C'est maintenant chose fait et je dois vous dire que ce roman a su combler mes attentes du début à la fin.

Bien que ce livre se classe dans la catégorie des 12 ans et plus, la femme adulte que je suis n'a pas été en reste pour autant.

Dès le départ, on rentre dans le vif du sujet (et dans l'action, c'est le cas de le dire). L'auteure sait capter notre attention rapidement et nous garde aisément intéressés jusqu'à la toute dernière ligne (voir même plus, puisqu'on nous laisse sur le suspense de la suite à venir).

Bien que les personnages qui nous sont présentés, fassent parti de nos légendes depuis fort longtemps, Audrey se les approprie sans problème en y ajoutant son petit grain de sel, de sorte qu'on y va de surprise en surprise en les découvrant sous un nouvel oeil.

Que ce soit le clan des elfes ou bien celui des garous, on se surprend à les prendre en affection tous autant les uns que les autres. Une soif de vengeance boue dans leurs veines et pourtant on rêve secrètement que l'amour puisse naître entre Christopher et Oracle et ainsi enterrer la hache de guerre. (Une sorte de Roméo et Juliette version fantastique disons). Ahhh si seulement!

Bref, si vous aimez les romans fantastiques, je vous invite fortement à découvrir cette nouvelle plume québécoise.
Et vivement la suite!
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Oser t'aimer écrit par Emilia
date : 01-11
[spoiler]http://bookivores.over-blog.com/2017/10/oser-t-aimer.html[spoiler]

Bien que les personnages nous partagent un lot assez important de problèmes, cette lecture a été un petit vent de fraîcheur à un moment où il ne pouvait pas mieux tomber.

À l'époque où nous vivons, l'homosexualité est mieux reçu qu'il ne l'était par le passé. Étant une fille totalement en harmonie avec l'union de personnes de même sexe, j'ai tendance à oublier que certains le perçoivent encore d'un très mauvais oeil. Et pourtant... l'amour entre deux êtres devraient prévaloir contre tout le reste non?

Alors ce roman qui traite de l'amour entre deux jeunes filles qui doivent en découdre plus souvent qu'autrement parce que cela déplaît à la société en général, nous fait réaliser que nous avons encore du chemin à faire.

Bien que par moment je trouvais que la rage de la "populace" était quelque peu extrémiste... je me dis que ce n'est pas parce que ceux que je connais non pas été victime de ce genre de violence gratuite et sadique, qu'il en va de même pour tous les autres également. On a juste à penser à ces débiles profonds qui se mettent à faire feu sur de purs inconnus un peu partout à travers le globe pour comprendre qu'il est possible qu'un abruti voit rouge simplement parce que deux hommes s'embrassent à quelques pas. L'espèce humaine a peur de ce qu'il ne connaît/comprend pas. (Honte à nous!)

Bref, j'ai adoré ma lecture!
J'aime bien, de temps à autres, que mes personnages ne soient pas que des hétéros car c'est ça la vie! Ça fait du bien, ça donne une toute autre perspective et ça change le mal de place. En est-il ainsi pour la plupart des lecteurs ou est-ce en raison de mon ouverture d'esprit? Je ne saurais dire...

Par contre, j'ai eu un peu de mal avec la fin qui sonne un peu trop "tout est bien, qui fini bien". Quelques passages plus "crunchies" qui étaient également un peu trop poussés, enlevaient une certaine crédibilité au récit. Mais malgré cela, Oser t'aimer est une lecture que j'ai réellement apprécié.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 01-11
Spoiler(cliquez pour révéler)
http://bookivores.over-blog.com/2017/10/daniil-et-vanya.html


Daniil et Vanya c'est l'un de ces romans auquel tu penses toute la journée, qui te fait regarder l'heure un nombre incalculable de fois parce que tu as hâte d'en avoir fini avec tes obligations afin de t'y replonger. C'est ce genre de roman que tu ne peux t'empêcher d'en raconter chaque scène à ce collègue (un non lecteur) au fur et à mesure de ta lecture parce que tu ne comprends pas que Lui, ne lira jamais ce roman. Mais Daniil et Vanya c'est aussi ce roman que tu ne te lasses pas d'admirer la couverture tant elle est magnifique.

Et quel roman! Le récit nous absorbe complètement tant la façon d'agir de ses deux garçons dépasse l'entendement. On veut les percer à jour. Ils donnent la chair de poule. On va de constats en surprises du début à la fin. On se demandera à plusieurs reprises si ces deux jumeaux ont été mis en adoption en toute connaissance de cause et si certains éléments ont été cachés volontairement aux nouveaux parents.
Parce que ces garçons - bien qu'ils se soient retrouvés à l'orphelinat - arrivent dans leur nouvelle vie, choyés, désirés, aimés de leur nouveaux parents. Mais très tôt, les petits Russes démontrent des comportements inquiétants. Ils sont différents des autres oui... mais on sent immédiatement que c'est plus que cela.

Commencer la lecture de Daniil et Vanya est la garantie que vous tomberez dans une histoire que vous serez incapable de lâcher. Un excellent thriller psychologique débordant de tension qu'on en retient parfois notre souffle.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Spoiler(cliquez pour révéler)
http://bookivores.over-blog.com/2017/10/la-gardienne-t1.html


Il y a quelques mois, je retombais dans l'univers des Frissons via Soirée d'enfer et je me questionnais sur l'idéalisation de mes souvenirs pour cette collection de romans d'horreur des années 90. Étant donné que j'avais eu du plaisir à replonger dans cet univers lors de ma lecture de ce premier livre, j'étais donc fébrile de relire La gardienne puisqu'il figurait parmi mes préférés jadis. Ce que je redoutais... c'est produit!

Déception.

Eh bien oui, je suis déçue. Pire encore... je suis triste d'être déçue.
Il faut comprendre que j'avais beaucoup d'attentes... Croyant - à tort - que j'allais retrouver le même plaisir coupable qu'à mes 12 ans. Est-ce que ma proximité du contexte à l'époque avait joué sur mon appréciation? Peut-être! C'est sûr que lire l'histoire d'une gardienne qui reçoit des coups de fil anonymes et menaçants alors qu'elle se trouve dans une maison inquiétante pendant que le vent souffle fort et fait craquer la maison de toute part... ça doit produire un certain effet si tu es jeune, qu'il est tard, que tu te trouves dans une maison inconnue en pleine séance de gardiennage. Bref, l'adulte que je suis devenue n'a pas été impressionnée contrairement à l'époque.

Par contre, les jeunes d'aujourd'hui ont du plaisir à les découvrir. Ils les dévorent les uns après les autres et trépignent d'impatience de voir les prochains sortir. C'est tout ce qui compte après tout, non?
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Spoiler(cliquez pour révéler)
http://bookivores.over-blog.com/2017/10/les-contes-interdits-hansel-et-gretel.html

Bienvenue au cœur d'une lecture sombre, perturbante et totalement sordide!

Il m'arrive parfois de me questionner sur mon seuil de tolérance aux scènes sadiques car j'ai l'impression qu'il m'en faut beaucoup pour me déranger. Étonnamment avec Yvan Godbout, j'y trouve toujours mon compte. Avec lui, il n'est pas rare que certains passages me fassent faire la grimace ou me donne un petit haut-le-cœur. Mais ça va... j'adore ça alors loin de moi l'idée de m'en plaindre!

Avec Hansel et Gretel on y goûte pas à peu près! L'enfer que nos jumeaux subiront à travers ces pages sauront vous perturber, vous choquer même... inceste, violence, sang... oeil crevé (ben là, on lit Godbout ou on le lit pas
Avez vous apprécié ce commentaire ? -1
Spoiler(cliquez pour révéler)
http://bookivores.over-blog.com/2017/10/william-ou-le-destin-de-will.html


Un personnage qui - dans sa jeunesse - s'imagine avoir un ami imaginaire, mais qui en vieillissant posséderait toujours ledit ami... c'est particulier. Mais nous, on se doutera rapidement que le garçon est plutôt aux prises avec un sérieux dédoublement de personnalité et ce Will n'est pas particulièrement dans la bande des gentils si l'on peut dire ça ainsi.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Spoiler(cliquez pour révéler)
http://bookivores.over-blog.com/2017/10/les-contes-interdits-les-3-p-tits-cochons.html


Des contes classiques de ma jeunesse réécrit dans un contexte plus sordide. Moi qui aime les réécritures de contes, je ne me suis pas posée longtemps la question... Il était clair que je lirais Les contes interdits.

Mon dévolu est tombé sur Les 3 p'tits cochons comme première découverte de cette saga. Voyeurisme, pornographie, cannibalisme, nécrophilie... tous des thèmes qui dérangent et qui aussitôt ont capté mon intérêt. J'avais bien hâte de voir comment Christian allait exploiter la base des Trois petits cochons dans un contexte totalement humain et contemporain de surcroît.

Maintenant que ma lecture est terminée, je vous dirais que je m'attendais à plus de similitudes avec le conte original (comme avec Javotte de Simon Boulerice ou Trois princesses de Guillaume Corbeil). Oh il y a de nombreux petits clins d’œil comme le nom de famille du principal protagoniste (Wolf) ou dans les lieux (Rivière-du-loup) ou dans les paroles de certaines chansons et ainsi de suite. Il en va de même pour les cochons également. Mais qui est le grand méchant loup et qui sont les 3 petits cochons dans ce romans... ça c'est un peu plus ambigu jusqu'à ce que l'on arrive à la fin. Et leurs "maisons" quant à elles, elles sont représentés par quoi? Bref, on ne cerne pas autant l'inspiration tirée du conte initial comme il était possible de le faire avec Aliss de Patrick Sénécal.

Bien qu'il y ait beaucoup de scènes vulgaires, nous ne nageons ni dans l'horreur, ni dans le sordide. Bon ok... un peu quand même, mais rien d'extrême qui empêcherait un cœur sensible de poursuivre sa lecture. Ce roman se lit aisément sans trop nous choquer (quoique la scène de la castration à froid... ouff). Mais on apprécie néanmoins énormément notre lecture que l'on se surprend d'avoir terminée dans le temps de le dire.
Avez vous apprécié ce commentaire ? -1
Spoiler(cliquez pour révéler)
http://bookivores.over-blog.com/2017/09/toute-la-beaute-du-monde-n-a-pas-disparu.html


Oh la la!
Il y a des sujets qui nous interpellent plus que d'autres, des personnages auxquels on s'identifie plus aisément pour diverses raisons. Bref, notre personnalité, notre réalité, de même que les épreuves que nous avons surmontées... tout cela réunit forme la personne unique que nous sommes. Et il arrive que certains livres semblent avoir été écrit pour nous. C'est l'impression que ce roman a eu sur moi.

Dans ce récit - où la quête de soi est la base même du roman - nous allons à la rencontre de la jeune Ingrid qui se retrouve dans un camps totalement à l'opposé de ce à quoi elle s'attendait et ce, pour une durée de 21 jours. Oubliez le petit chalet en bois rond, les petites activités animées et les chansons sur le bord du feu en grillant de la guimauve. Elle se verra plutôt confronter à la nature à l'état brute, à devoir se dépasser physiquement et moralement et hors de question de simplement penser à faire dans la coquetterie.

Mais qu'est-ce qui a bien pu arriver pour que sa mère l'expédie dans un espèce de camps de réforme avec des délinquants alors qu'elle a plutôt le profil d'élève modèle?
C'est ce que l'on apprendra au fil des pages alors que l'on cheminera avec elle (avec eux devrais-je dire puisqu'ils sont 9 dans ce périple) à travers ces journées toutes plus difficiles les unes des autres.

Tantôt elle s'adresse à sa mère, sous forme de lettre - que sa mère ne lira jamais - avec sarcasme, colère ou nostalgie (c'est selon son humeur) tentant de comprendre le pourquoi de cette punition. Alors qu'à d'autres moments, l'auteure nous ramène dans le passé, nous permettant ainsi de comprendre ce qui fait qu'elle est la personne qu'elle est devenue.

Bien qu'elle n'ait pas été une enfant maltraitée, Ingrid n'a pas une enfance rose bonbon. Elle a eu son lot de souffrance... mais une souffrance qui se vit de l'intérieur. J'en avais le cœur tout tordu par moment. Je souffrais avec elle et pour elle.

Je pourrais continuer à vous en parler longtemps, indéfiniment... et je peux également vous avouer que j'ai un réel coup de cœur pour ce livre. La finale m'a démoli (et c'est ainsi que je les aime). Quoi que par moment, je me suis demandée si... peut-être que... mais je n'ai jamais eu de certitude que la fin sonnerait véritablement de cette façon. Mais ouf, si vous me le demandez... Oui! Je vous le recommande sincèrement.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 03-10
Spoiler(cliquez pour révéler)
http://bookivores.over-blog.com/2017/09/celle-que-vous-croyez.html


Si, de prime abord, à la lecture du quatrième de couverture tout nous pousse à croire qu'on aura affaire une une lecture légère et superficielle de la femme jalouse qui surveille son amoureux courailleux à travers les divers appareils électroniques que l'humain puisse posséder à notre époque... eh bien, non!

Bon ok, oui dans la mesure où elle s'ouvre une page Facebook sous une fausse identité, mais ça s'arrête là! Rien n'est banal dans ce livre. Surtout pas la construction de la narration. Bien qu'au début, je me disais que cette espèce de monologue où on ne peut lire seulement ce que Claire répond à son psychologue (psychiatre?! ...l'histoire ne nous le dit pas explicitement) et jamais ce que celui-ci lui dit/répond/demande, allait finir par m'assommer. C'est tout le contraire qui s'est produit. Cette femme est intrigante comme pas possible et elle nous amène à nous poser une panoplie de question.

L'affaire étant que la première chose qu'on y lit, c'est une déposition audio tirée des archives de la Gendarmerie Nationale. Donc, on sait qu'il en découlera quelque chose de sérieux. Claire est-elle folle au point d'être internée? Si oui, pourquoi?! Et ce qu'elle raconte... doit-on y croire?

Seulement voilà, le récit n'est pas entièrement construit sur le monologue de cette femme particulière. En deuxième temps, nous avons droit à l'idée que ce fait son psy sur toute cette histoire de faux profil et pseudo relation avec ce prétendu KissChris. Puis vers la fin, la narration revient vers Claire via la rédaction d'une lettre que celle-ci adresse à son éditeur (oui parce que je ne vous ai pas dit... elle n'a pas fait que se créer un faux compte, elle s'est imaginée sa propre version de l'histoire qu'elle a eu avec cet homme et en a fait un roman).

Bref, ce roman déplace de l'air et il est plus surprenant qu'il ose nous le faire croire. Une chose est sûre, on ne s'ennuie pas à travers ses pages et je crois même qu'on en comprend davantage lors d'une relecture.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 03-10
Spoiler(cliquez pour révéler)
http://bookivores.over-blog.com/2017/09/maree-montante.html


Si ÇA c'est un premier roman, je n'ose même pas imaginer tout le potentiel que regorgeront les prochains livres de Charles Quimper.

Une écriture sensible, poétique et magnifiquement imagée. Un père affligé par la perte de sa fille, engloutie par les eaux le temps d'un clignement de cils. Une inattention, aussi brève fut-elle, qui aura eu raison d'une famille unie.

Un récit court, mais solide où chaque phrase a sa place et nous en dit beaucoup. On sent la perte, la douleur, le manque, la folie... tout comme on perçoit l'environnement qui l'entoure.

Un véritable bijou!
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 03-10
Spoiler(cliquez pour révéler)
http://bookivores.over-blog.com/2017/09/lui.html


Même pas 10 pages de lues et l'écriture de Patrick Isabelle nous pogne aux tripes. Ce jeune délinquant sans identité a changé (qui ne le serait pas) mais conserve la même profondeur dans la narration.

Par contre un élément important vient changer la donne dans notre lecture. On n'a plus seulement affaire à lui comme dans les deux autres livres. Non, on évoluera également à travers le regard des autres qui ont tenu un rôle important dans ce qu'il est maintenant. Et sincèrement, je crois que pour la finale, il n'aurait pas pu en être autrement.

Encore une fois, je referme un roman de Patrick Isabelle et je suis chamboulée. Le ton est si juste que l'histoire de ce jeune homme - autrefois intimidé par des jeunes arrogants - me bouleverse. Je n'ai aucun mal à croire que cela puisse être une réalité chez certains.

Trois ans passés dans un centre jeunesse en raison d'un geste aussi aggravant... ça ne peut faire autrement que de te changer quelqu'un non ? Mais n'allons pas croire que cela va adoucir l'instinct destructeur que la soif de vengeance a fait naître.
Sortir... revenir à sa vie d'avant... mais comment penser que cela puisse se faire de façon aisée? Plus rien n'est comme avant. Lui porte une marque indélébile et les autres aussi, quelque part au fond d'eux, n'oublieront jamais.

Ça ne se finira pas dans le "tout est bien qui fini bien". Comment aurions-nous pu avoir le culot d'y croire ? Après tout, on ne cesse de le dire... la violence psychologique cause beaucoup plus de dommage que la violence physique.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Spoiler(cliquez pour révéler)
http://bookivores.over-blog.com/2017/09/abigaelle-t-3.html


Enfin! Ce troisième et dernier tome que j'attendais impatiemment depuis un peu plus d'un an, fut enfin entre mes mains.

Si vous avez lu ma chronique de Abigaëlle et la séduction prénatale, peut-être vous souviendrez-vous que ce deuxième volet m'avait fait grandement réagir. Le fait est que lorsqu'on lit un roman de Stéphanie Bourgault-Dallaire, on passe par toute la gamme des émotions. Même que dans ce troisième tome, vers la fin, j'en vivais deux en simultanée (ce qui a d'ailleurs légèrement troublée ma grande fille, alors couchée, qui a ressenti le besoin de venir voir si j'allais bien).

Pour celle qui ont vécu le passage dans la maternité... vous serez d'accord pour dire qu'un premier enfant, ça te change une vie... et une femme! Notre belle Abby n'y échappera pas. Ce livre est rempli de moments savoureux et ce, dès les toutes premières pages. Stupéfaction, amusement, angoisse, chagrin... vous n'êtes pas au bout de vos peines.

Vous me connaissez, je n'aime pas trop vous en dévoiler car le summum d'une lecture, c'est la découverte. Et sincèrement, je VEUX que vous découvriez cette première trilogie de l'auteure. Elle a une plume remarquable et vous plonger dans la série Abigaëlle, ce n'est pas vous plonger dans une simple lecture... c'est avoir le sentiment de vous avoir fait une nouvelle amie.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 03-10
Spoiler(cliquez pour révéler)
http://bookivores.over-blog.com/2017/09/gueusaille.html


On ne naît pas itinérant, on le devient. Certains le font par choix, d'autres le deviennent malgré eux.
Denise l'est devenu malgré elle. Coupure de poste, mises à pieds à grande échelle... les boulots se font rares et les liquidités disparaissent également. Bien qu'elle soit en mode survit, elle ne le criera pas sur tous les toits, après tout... elle a de l'orgueil. Mais c'est l'idée que l'on se fait dès le départ puisqu'elle mentionne parfois sa vie d'avant. Sa vie où elle était toujours à la course dans le centre-ville des affaires... au volant de sa voiture de l'année. On se demande alors "Mais que s'est-il passé pour qu'elle en soit maintenant au point de devoir ratisser les fonds de poubelles?"

On la découvrira peu à peu au fil de son quotidien, à travers les réalités de la pauvreté tout en ouvrant notre esprit sur ce qu'est vraiment le milieu de l'itinérance. Parce que dans le fond, qu'en sait-on réellement ? Notre vision est plutôt surfaite en raison de ce que le milieu cinématographique veut bien nous laisser croire.

Je n'avais pas d'attente particulière en commençant cette lecture. Par contre, je dois admettre que je serais passée à côté de quelque chose si je ne l'avais pas lu. Ce roman, publié initialement en 1999, aborde les thèmes de la pauvreté, du chômage, du deuil, de l'isolement mais aussi de la critique sociale. C'est aussi un récit qui vient éveiller notre côté empathique, notre côté humain et qui nous fait réaliser que du jour au lendemain... ça pourrait être nous!
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Spoiler(cliquez pour révéler)
http://bookivores.over-blog.com/2017/08/les-meduses-ont-elles-sommeil.html


La lecture du synopsis - bien qu'intriguant - ne m'avait préparé en aucune façon à la lecture de ce qui allait suivre.
Prenez place chers lecteurs. Direction : les méandres d'une junkie.

Le récit se veut court (il n'atteint pas les 100 pages) mais n'en est pas moins percutant. Peut-être vous est-il déjà arrivé de vous questionner sur cette attraction maladive que certains ont pour les drogues illicites. Louisiane C. Dor nous en fait un tableau fort convainquant à travers un 8 mois condensés d'une ado qui n'a pas cru bon d'écouter ses parents.

«C'est le profil même d'un adolescent, de vouloir expérimenter
ce qui n'a pas besoin d'être expérimenté.
On nous dit cent fois que sauter sous un poids lourd, c'est mortel.
Ça a beau être une évidence, on n'y croit pas
parce que ce sont les parents qui nous l'ont dit.
Nous avons besoin d'essayer par nous-mêmes,
de faire une overdose pour nous dire que "oui, peut-être,
nous aurions dû écouter Maman".»

Tout est une question de curiosité d'abord. Puis devient rapidement une impression de vivre pleinement et profondément lorsque la substance circule dans le corps, puis une sensation de vide intense lorsque le "party is over".

Si, au départ, on tente de nous faire croire en une version sympathique de la cocaïne... la fin, quand à elle, nous ramène à un autre son de cloche: la réalité! Un toxicomane dira toujours qu'il peut arrêter quand il veut, qu'il n'est pas accro. Du même coup, il ne verra jamais les ravages internes et externes que cette petite poudre - aux allures douces - peut causer. Sauf pour certains (comme notre Hélène) qui subiront le choc de devoir enterrer l'un des leurs pour être sauver...
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Spoiler(cliquez pour révéler)
http://bookivores.over-blog.com/2017/08/de-la-confiture-aux-cochons.html


Je suis choyée ces derniers temps, je tombe sur pleins d'excellents romans et ce sixième romans de Véronique Marcotte en est tout un.

Imaginez un récit, écrit au "Je", qui démarre au milieu de nul part, le long d'une route... vous ne vous souvenez de rien, vous êtes drôlement amochée et vos mains sont pleines de sang. Est-ce le vôtre ? Avez-vous tué quelqu'un ? Impossible pour le moment d'avoir la certitude sur quoi que ce soit. Votre subconscient vous indique simplement qui vous croyez être et où vous comptiez vous rendre.

Dès la première page, le suspense nous hâpe et notre soif de savoir nous empêche de déposer le livre. Au fil des chapitres, le mystère s'estompe peu à peu, les réponses nous arrivent tout doucement, nous permettant de relier les différents personnages attachants qui campent le roman.

Un roman sensationnel où prônent merveilleusement l'amitié et le deuil. Une histoire emplie d'humanité et de solidarité qui, à la toute fin, vient nous frapper direct en plein coeur alors qu'on prend soin de porter une légère attention aux remerciements de l'auteure.

À lire !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 29-08
Spoiler(cliquez pour révéler)
http://bookivores.over-blog.com/2017/08/une-longue-canicule.html


Dans Une longue canicule, nous allons à la rencontre d'une jeune femme qui quitte les Îles-de-la-Madeleine pour aller étudier dans cette grande jungle qu'est Montréal. Dépaysement majeur à l'horizon, vous l'aurez compris. Le récit nous sera raconté sur quelques jours en pleine période d'intense canicule (que nous n'aurons finalement pas vécu cet été).

Lorsque mes yeux se sont posés sur la couverture de ce livre, je savais que je ne pourrais faire autrement que me le procurer. Voyez-vous, je ressens un fort attrait vers les illustrations fait à l'aquarelle. Anne est une illustratrice exceptionnelle! Son trait à la fois souple mais concis. Elle sait rendre les émotions sans trop de fioritures et ça, ça me fascine au plus au point.
Les dialogues sont efficaces, teintés d'une profonde humanité et d'une écriture très agréable à l'oeil.
L'histoire quant à elle est quelque peu sensible, parfois drôle, mais surtout touchante à souhait.

J'aime vraiment la technique d'Anne qui y va d'un visuel dynamique en raison de ses dessins hors cadre que j'adore. Oubliez la rigidité des cases que l'on trouve régulièrement dans les bandes dessinées. Anne s'amuse littéralement avec le format, à ce que tout ne soit pas longiligne, voir même répétitif et c'est une chose que j'aime retrouver dans un roman graphique. C'est un peu comme si l'histoire prenait vie sous nos yeux.

Et que dire de ses dessins à l'aquarelle. Ça a beau être en noir et blanc, on profite encore plus de toutes ces nuances, de tous ces jeux d'ombres et c'est absolument magnifique.

S'il y a un roman graphique que vous devez absolument vous procurer cette année, je ne serais pas gênée de vous recommander Une longue canicule.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 25-08
Spoiler(cliquez pour révéler)
http://bookivores.over-blog.com/2017/08/l-eveil-trahison.html


Waouh!
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 25-08
Spoiler(cliquez pour révéler)
http://bookivores.over-blog.com/2017/08/bien-roulee-0.html


Lorsque mes yeux sont tombés sur la couverture de ce roman, j'ai immédiatement été charmée. Mouais... parce que voyez-vous, quand on est triplement maman et que l'on vogue dans la trentaine bien enclenchée, on cohabite plus souvent qu'autrement avec les courbes qu'avec les lignes droites.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 15-08
Spoiler(cliquez pour révéler)
http://bookivores.over-blog.com/2017/08/rendez-vous-avec-ma-star-t1.html
J'aime ma vie de lectrice! Rien n'est plus exaltant que de partir dans notre imaginaire grâce à nos lectures.

À travers les pages de ce premier tome de Rendez-vous avec ma star, je viens de vivre un fantasme par procuration : vivre un amour passionnel avec un acteur de cinéma.
180 pages de pur bonheur et les 8 pages restantes* qui m'ont carrément mystifié et qui font que maintenant je ressens un profond manque. L'inévitable me pend au bout du nez... il me faut lire la suite!

N'allez surtout pas croire qu'il s'agit d'une histoire futile à la romance rose bonbon. Grand dieu non! L'auteur a su rendre cette rencontre fortuite fort crédible et les enchaînements tout à fait plausible. On ne peut faire autrement qu'y croire et on Veut y croire également, car après tout pourquoi pas? Nina n'est pas une banale caissière de supermarché et elle est loin d'être vide de substance comme certaines filles que l'ont voit dans les téléréalités.

(Soupir)
Je n'en reviens pas encore! Ma lecture est terminée... ☹
Mon coeur triste! Comme si je venais réellement de vivre la plus incroyable histoire d'amour qui soit... et que je me réveillais tout en réalisant que ce n'était qu'un rêve.

Bref, je crois que vous l'aurez compris... il faut que vous le lisez!

Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 10-08
Spoiler(cliquez pour révéler)
http://bookivores.over-blog.com/2017/08/nous-sommes-bien-seules.html


Une écriture sensible à l'histoire des autres.
Parfois triste, tantôt troublant, voir même poignant par moment.
Julie nous raconte la solitude, l'abandon, le deuil, l'amour... dans différentes nuances de style, de couleurs et d'émotions.

À la fin de chacune de ces quinze nouvelles, j'étais émue d'avoir pu lire les secrets profonds de ces femmes qui me sont inconnues, mais que j'ai l'impression de connaître en même temps.

Bref, un recueil de nouvelles touchant à souhait que l'on prend plaisir à lire et qui nous donne envie d'aimer son prochain.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Spoiler(cliquez pour révéler)
http://bookivores.over-blog.com/2017/07/quattro-passion-eternelle.html


Quel bonheur de retrouver M-C et Franco... quoi que les retrouvailles sont quelque peu déchirantes étant donné que leur couple n'en est plus vraiment un...

Dans Quattro : Passion éternelle, on se lance un peu plus dans la spiritualité en raison des liens étroits que notre belle professeure tissera avec l'une de ses élèves ayant un don particulier.

Nous voilà donc au coeur de l'échec amoureux de deux âmes soeurs pour qui l'on souhaite ardemment qu'ils renouent leur relation. Je ne vous raconterai pas tout (car à quoi bon le lire alors?) , mais je vous dirai par contre que l'on suit avec intérêt le développement de leur relation.

La seconde partie est très prenante émotivement... on est sur le bout de notre chaise, le souffle court et on attend de savoir ce qui va se produire. Le destin tente de montrer par tous les moyens possible que Marie-Christine est en train de commettre une grave erreur, mais son entêtement l'empêche de suivre les signes.
Par moment, le suspense était tellement intense, et les signes si fabuleux... que j'en avais des frissons.

Drame
Spiritualité
Érotisme
Sensualité
Passion...
Une panoplie d'ingrédients intéressants viennent créer ici un cocktail littéraire que l'on prend plaisir à savourer.

Mais là, quel avenir attend ce joli duo pour le tome 3 ?
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 09-08
Spoiler(cliquez pour révéler)
http://bookivores.over-blog.com/2017/07/et-si-toi-cetait-moi.html


Avec Et si toi c'était moi ça commença fort.
Une page... 3 paragraphes... le prologue... et déjà mon côté humain était touché. Je savais d'ores et déjà que je ne pourrais pas lire ce roman avec détachement. Cette courte fiction de 114 pages aurait - à mes yeux - un sens totalement réel.

Non mais sérieusement... wow! Quel livre! Quel talent!
J'ai été littéralement soufflée par la qualité d'écriture de Mme Legault.
(Au moment d'écrire ce billet, je me questionne : Ce pourrait-il que ce soit son premier roman ?! Quelques recherches plus tard et j'ai la confirmation que Oui! Incroyable!!)

Voyez-vous, dans ce roman nous sommes amenés à faire la connaissance d'un personnage époustouflant surnommé Lali. Ce dernier, bien qu'il porte le sceau de l'itinérance, possède aussi un remarquable bagage de moralité et de don de soi.

J'aimerais pouvoir mettre des mots sur ce sublime roman... mais ça m'est impossible. Je suis trop subjuguée et totalement conquise pour réussir à mettre les termes appropriés sur ce qu'il m'a été donnée de découvrir ici.

Je vous dirai donc ceci: n'ayez pas peur, osez vous lancer dans cette lecture et remarquez par vous même la qualité de ce récit.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Spoiler(cliquez pour révéler)
http://bookivores.over-blog.com/2017/05/souffler-dans-la-cassette.html


Je vais vous faire un aveu...
Moi dans la vie (parce que dans mon imaginaire il s'en passe ben des affaires) je ne suis pas une grande fan de poésie.
Pourquoi ?
Parce que trop souvent, je ne comprends pas la subtilité de certains vers. Si on pousse trop, on me perd. Je n'irais pas jusqu'à dire que je manque de culture ou de vocabulaire ...je ne crois pas que ce soit le cas, bien que je suis loin d'être un érudit. Mais bon, il m'arrive de tomber sur de vrais petits bijoux, de temps à autre, qui semblent avoir été écrit pour des filles comme moi. Une sorte de poésie accessible à tous.

Souffler dans la cassette est l'un de ceux-là.

Oubliez la rigidité des alexandrins, la répétition obligatoire de la sonorité en fin de vers... Jonathan nous charme par cette liberté que l'on ressent à chaque ligne. Il couche littéralement des sentiments vrais et sentis sur le papier. On ressent, on partage, on vit chaque ligne.
C'est à la fois triste et beau.

Souffler dans la cassette se lit d'un jet et une fois terminée, il nous garde en suspension, en réflexion. Puis, après quelques respirations, un étonnant sentiment de manque naît en nous et nous donne envie de reprendre notre lecture une nouvelle fois. Et puis dans le fond... pourquoi pas ?
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 28-07
Spoiler(cliquez pour révéler)
http://bookivores.over-blog.com/2017/07/pourquoi-pars-tu-alice.html


Lorsqu'on devient maman et qu'en plus on gagne notre croûte 40h/semaine, on se retrouve vite fait à avoir un horaire surchargé. Je dis souvent que je suis une maman-travailleuse-épouse-ménagère-cook-taximom-blogueuse ...donc cette course exténuante contre la montre, ça me connaît un peu. Alors pas besoin de vous dire que cette Alice, qui envoie tout valser et part à la conquête d'elle-même sur plusieurs kilomètres, je l'ai trouvée très inspirante!

Attends-moi Alice, je viens avec toi!

Beaucoup de remises en question hanteront les journées de cette charmante femme que l'on apprendra à connaître au fil des pages. Quoi que si vous avez lu la série La vie épicée de Charlotte Lavigne de Nathalie, peut-être que vous aurez - vous aussi - l'impression de connaître Alice, puisqu'elles semblent avoir beaucoup de points communs.

Mais là... que fera Alice à la fin de l'été ? Reprendra-t-elle son quotidien là où elle l'a laissé ? Apportera-t-elle des changements majeurs dans sa vie pour ne pas retomber dans le même cercle vicieux ? Va-t'elle se séparer ? Oh la la ! Que de questions qui nous amènent à nous en poser aussi de notre côté.

Que vous soyez dans la vingtaine, célibataire sans enfant ou encore dans l'approche de la quarantaine, mariée avec des enfants... je crois sérieusement que cette lecture saura vous plaire. Ne serait-ce que pour la plume magnifique et divertissante de Nathalie que par ce désir de partir à l'aventure avec le personnage pour découvrir cette panoplie de lieux magnifiques qui longent son chemin.

Bref, une super lecture d'été que je vous invite chaudement à lire à l'extérieur avec une coupe de vin blanc en accompagnement.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Spoiler(cliquez pour révéler)
http://bookivores.over-blog.com/2017/07/histoires-de-filles-au-chalet.html


Quoi de mieux que d'être en vacances dans un chalet pour lire ce collectif d'Histoires de filles au chalet ?! Bon ok... ce n'est pas un prérequis pour le lire, mais de mon côté j'ai attendu expressément ce moment avant de passer à l'attaque.

Dans ce roman, nous avons droit à trois courts romans totalement différents écrits par trois excellentes auteures québécoises ayant comme seul point commun la ligne directrice pour ce collectif : écrire une histoire dont le thème serait : le chalet.
Un bel exemple qu'il suffit d'un seul mot pour que l'imagination se mette en branle et que plusieurs récits en ressortent.

Bien que le titre laisse croire que la lecture sera teintée d'humour, j'ai été agréablement surprise de constater qu'il n'en était rien. C'est somme toute léger (on parle d'une centaine de pages pour chaque histoire), mais étonnamment senti et traite de trois réalités de notre société. Si bien que j'ai été interpellée par chacune d'elles.

Bref, une lecture agréable qui se lit rapidement et qui vous donne la chance de découvrir le style de trois auteures d'ici.

Vous partez en vacances ? Pourquoi ne pas apporter Histoires de filles au chalet avec vous ? Peut-être aurez-vous, vous aussi, une "histoire de fille" à raconter au retour ;)
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0