Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par MissDupont

Extraits de livres par MissDupont

Commentaires de livres appréciés par MissDupont

Extraits de livres appréciés par MissDupont

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
date : 25-04
Spoiler(cliquez pour révéler)
http://bookivores.over-blog.com/2016/08/tout-mon-temps-pour-toi.html


Comme le titre le laisse prévoir, dans ce roman le temps joue un rôle important. Il est partout, on le met à toutes les sauces et est utilisé en référence à plusieurs événements.
Mais il est présent aussi d'une façon que - je crois - l'auteur n'aurait peut-être pas voulu… le récit prend du temps avant de devenir intéressant.

On m'a récemment demandé s'il m'arrivait de ne pas aimer un livre.
La réponse est oui, bien entendu.
Pour me plaire un livre doit, à la base, me surprendre, provoquer des réactions et me captiver. Trois ingrédients essentiels pour moi. Malheureusement, je n'ai retrouvé aucun de ces trois points ici.

L'auteur a tenté de créer des éléments de mystère qui ne m'ont aucunement bluffé, les émotions n'étaient pas au rendez-vous - comme si j'étais une spectatrice totalement désintéressée et le peu d'action que le récit nous amène, commence au deux tiers du livre.

Loin de moi la prétention de dire que le roman est mauvais. Au contraire, je sais qu'il saura plaire à bon nombre de gens… seulement je n'en fais pas parti.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 25-04
Spoiler(cliquez pour révéler)
http://bookivores.over-blog.com/2018/04/le-demon-de-la-faim.html


Au moment de débuter la lecture de ce livre, je "fêtais" le troisième anniversaire du décès de mon père. (Vous aurez sans doute remarqué les guillemets employés car on ne peut pas dire que ce soit une journée où l'on a réellement envie de festoyer n'est-ce pas?!) Lorsque j'ai pris connaissance du quatrième de couverture de ce roman, j'avais volontairement retardé sa lecture afin de me le programmer lors du jour J, car tout indiquait qu'il viendrait me rejoindre un peu plus à ce moment de l'année où la perte de mon paternel se fait encore plus marquée.

Méprise!

Le démon de la faim est à mille lieues de ce à quoi je m'attendais. On repassera pour le pincement au cœur, les larmes et le sadisme d'une lectrice en soif de torture sentimentale - si, si je suis comme ça moi.

Bien qu'il ne m'a pas amené là où je m'y attendais, ce livre m'a quelque peu remué en raison de la trajectoire que le récit prend à un certain moment. Voyez-vous, on comprend rapidement que Clarisse a eu une enfance particulière et que plusieurs embûches se trouveront sur son chemin et que le tout nous apportera une belle leçon de vie. (Oui, je suis vague! C'est volontaire, car si je vous en dis un tant soit peu, il vous sera alors inutile de le lire puisque vous saurez pratiquement tout... ce livre contient moins d'une centaine de pages de texte, alors on est beaucoup de le survol côté écrit.) L'affaire c'est qu'à un certain moment, Clarisse subit un viol et l'enfant qu'elle enfantera sera quelque peu particulier... disons-le ainsi.

Bref, mon "chamboulement" vient de cet enfant, parce que le livre qui au départ me semblait être un genre de drame se retrouverait plutôt dans la catégorie science-fiction et que même une fois le livre terminé, je n'arrive toujours pas à comprendre où l'auteur a voulu en venir avec cette oeuvre
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 06-04
Spoiler(cliquez pour révéler)
http://bookivores.over-blog.com/2018/04/le-temps-est-assassin.html


Bien que j'aie eu beaucoup de mal à m'imprégner de ma lecture au début, force est d'admettre que ma persévérance à progresser dans l'histoire fut récompensée. Il vient un moment dans le récit où une onde de mystère plane autour du décès de la famille de Clotilde. Ça a beau s'être passé 27 ans auparavant, on devient totalement intrigués et désireux de connaître le secret qui découle de ce prétendu accident de la route qui aura coûté la vie de trois personnes.

De plus, à chaque chapitre un narrateur inconnu capte notre attention en lisant une parcelle du journal intime de Clotilde lors de cet été dévastateur et ayant chaque fois un petit commentaire à émettre à ce sujet.
Qui est-il?
Chaque fois on soupçonne l'un pis l'autre... parfois je me demandais même si ce ne pouvait pas être le frère ou la mère (qui sont censés être décédés). Michel Bussi se joue de nous, nous mène en bourrique ...et on aime ça!

Bref, le premier quart m'a fait douter à savoir si je devais m'entêter à poursuivre ma lecture alors que le trois quarts restants il m'était impossible d'arrêter au point que je suis maintenant friande d'en lire plus de cet auteur...

Comme quoi il faut parfois se donner un petit coup au derrière et laisser la chance aux romans de nous surprendre au tournant du chapitre suivant.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 06-04
Spoiler(cliquez pour révéler)
http://bookivores.over-blog.com/2018/03/un-merci-de-trop.html


Un merci de trop fut pour moi une lecture surprenante. À la lecture du synopsis, on sait que l'on aura affaire à une chick lit qui nous décrochera un sourire à plusieurs reprises. Mission accomplie. J'avais envie d'une lecture légère et colorée... j'ai été servie.

Mais ce n'est pas que ça. L'imagination délirante de l'auteure m'a subjugué. À un moment donné j'ai songé "Mais où va-t-elle chercher tout ça?!" Parce que voyez-vous, Juliette est plus que malchanceuse... ça frise la fatalité à un certain moment. Au point que je me suis fait du souci pour elle, pour son avenir.

Ressentir de l'empathie en lisant une fiction... faut le faire
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 06-04
Spoiler(cliquez pour révéler)
http://bookivores.over-blog.com/2018/03/la-comete-t1.html


Je n'irai pas par quatre chemins : j'ai adoré ce premier opus de La comète. Que dis-je... j'ai littéralement dévoré ce roman. J'étais totalement accrochée du début à la fin.

Bien que j'aie ressenti qu'une certaine inspiration puisse avoir été tirée de la série Divergence de Veronica Roth, cette jeune auteure est habilement parvenue à m'amener ailleurs. On a vite fait de s'imprégner de ce monde futuriste et totalement intrigant.

Comme nous l'apprendra le Maître des Archives - de façon tout à fait clandestine - on se retrouve donc à Londres à l'an 198 après qu'une comète soit entrée en collision avec la Terre. Plus d'un tiers de la population mondiale fut décimée et le chaos s'installa. Un homme monta au pouvoir et engendra beaucoup de changements afin que la population devienne aisément soumise à sa seule gouverne.

Intrigant
Captivant

Il est difficile de se détacher de notre lecture une fois qu'elle est commencée. Il y a tant à apprendre sur ce nouveau monde, cette nouvelle façon de fonctionner que l'on a soif d'en savoir plus. Plusieurs revirements de situation nous gardent en haleine et tout ce suspense bien dosé nous enlève toute envie de faire autre chose que de lire. Et encore, je ne vous parle pas de la fin! Sachez que le tome 2 sortira au début du mois d'Avril et que si vous avez en tête - et je vous suggère fortement de l'avoir - de vous procurer ce premier tome... achetez immédiatement le tome 2 également. Autrement vous vous en mordrez les doigts à la dernière page.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 06-04
Spoiler(cliquez pour révéler)
http://bookivores.over-blog.com/2018/03/les-garcons-de-lete.html


Quand l'hiver s'éternise, rien de mieux que de se plonger dans un roman où il fait beau, il fait chaud et que l'on côtoie des gens passionnés de surf. Mais voilà qu'une ombre surgit dans ma lecture... je-ne-connais-strictement-rien-au-surf! Bon, je sais que je ne suis pas la seule puisqu'au Québec nous ne sommes pas vraiment privilégiés afin de s'adonner à ce sport, mais force fut d'admettre que mes connaissances se résumaient pas mal au strict minimum. Est-ce que ça a nui à ma progression de lecture? Oui et non, je dirais. Ce n'est pas primordial à l'histoire puisque l'on comprend entièrement ce qui se déroule sous nos yeux, mais parfois - lorsque les personnages rentraient dans les détails techniques - j'avais l'impression de lire sans n'y rien comprendre et rajoutez à ça des expressions typiquement françaises... ouf ce n'était pas toujours chose aisée que de suivre.



L'histoire part en force dès les premières pages... où on apprendra assez tôt qu'un accident malicieux s'est produit pour l’aîné de la famille Chastaing et que la vie changera alors du tout au tout. L'enfant chéri ne perdra pas qu'un membre... il en perdra également son essence et le peu de jugement raisonnable qu'il pouvait avoir.



Vous l'aurez compris... j'ai pris plaisir à détester Thadée! Vous m'excuserez l'expression mais... quel sapristi de côlon ce mec! De par ses pensées (et gestes) dérangeantes et condamnables faisant en sorte que, malgré son accident et sa nouvelle condition d'handicapé, on est incapable d'avoir la moindre sympathie à son endroit.

Je crois que, dans ma vie de lectrice, je n'ai jamais autant méprisé un personnage. Oh que je lui ai souvent souhaité malheur à celui-là. Le pire c'est que je crois que c'est justement ce plaisir d'haïr ce monstre qui m'a gardé aussi attaché au roman. J'avais envie de savoir si le destin allait lui retomber bien comme il faut sur le nez.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Spoiler(cliquez pour révéler)
http://bookivores.over-blog.com/2018/03/anna-caritas-le-sacrilege.html


Je ne me tromperai surement pas en disant que tous ceux qui ont déjà approché une planche Ouija, ont une anecdote à raconter à son sujet. Personnellement, je dois admettre que l'expérience fut quelque peu traumatisante pour mes amies et moi... de sorte que notre week-end à quatre ados seules dans les bois tout un week-end s'est terminée beaucoup plus tôt... le lendemain matin (après avoir dormis toutes les quatre dans le même lit, toutes lumières du chalet ouvertes!).

Dans le premier tome d'Anna Caritas : Le sacrilège (car clairement il y aura une suite à ce livre), la soirée Ouija de William et ses amis se passe encore moins bien que le fut la mienne. Sur le coup on pense "est-ce que c'est un coup monté par l'un des trois qui touche à la planchette?" parce que c'est toujours la question que l'on se pose avec le Ouija. Mais non... lorsqu'on évalue la situation un temps soit peu, on se résout à admettre l'inévitable. Il s'est passé quelque chose de surnaturel et on se félicite de n'être que le lecteur de l'histoire. Et pourtant... ce n'est que le début d'une sordide histoire.

J'adore l'écriture de Patrick Isabelle. Vous le savez, je ne cesse de le dire chaque fois que je ferme l'un de ses romans. Avec Anna Caritas, j'ai découvert cet auteur sous un nouvel angle et... arrrg je l'aime tout autant! Je crois qu'il est humainement impossible de ne pas aimer sa plume.

C'est un roman pour ado, avec des personnages tout autant ados, mais qui est écrit avec un tel doigté que les adultes apprécieront tout autant. On ne ressent pas l'adulte qui joue du crayon, on ne perçoit pas ce vocabulaire "jeunesse forcée" que les adultes ont parfois en voulant caricaturer les jeunes. Patrick Isabelle maîtrise le tout haut la main et nous tiens en haleine du début à la fin. Quoi que la fin... on sent bien qu'on est pas au bout de nos peines.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Spoiler(cliquez pour révéler)
http://bookivores.over-blog.com/2018/02/la-fille-qui-avait-bu-la-lune.html


Douze jours.
C'est le temps qu'il m'aura fallu pour passer à travers ce roman d'à peine 384 pages.

J'ai d'abord été fascinée par la splendide couverture, puis charmée par ce titre rempli de promesse. Il faut savoir que la lune m'a toujours énormément attiré et, plus jeune, je pouvais passer un temps fou couchée dans l'herbe à la contempler. Puis la mention en coin de couverture annonçant qu'il fut nommé "Best-seller" par le New York Times... c'est un gage d'appréciation assurée, non ?

Non!

L'histoire en soi est comme un long fleuve tranquille du fait qu'on navigue à travers différents personnages qui évoluent lentement au fil des années et ce, sans grandes péripéties. Puis - un peu avant que l'on ne parvienne au milieu du livre -, voilà qu'un revirement de situation vient mettre un peu de piquant à notre lecture. Un vent de changement souffle sur les habitudes douteuses des habitants du Protectorat. On se dit alors que ça y est, ça va décoller sur les chapeaux de roues... malheureusement non. Nous devrons attendre que le dernier quart du roman se pointe pour avoir un temps soit peu d'action à nous mettre sous la dent.

Est-ce que le roman est mauvais pour autant? Pas du tout.
Les personnages sont attachants comme tout et l'univers dans lequel on baigne est enchanteur. De plus, force est d'admettre que l'imagination de l'auteure est sans égale et nous emmène complètement ailleurs. Disons seulement que l'histoire en soi ne nous permet pas de rester longtemps éveiller si on décide d'en lire quelques pages au lit.

Bref, ce roman avait tout le potentiel pour me plaire... seulement il aurait fallu y ajouter un peu plus de punch et de suspense pour me garder en haleine.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 06-04
Spoiler(cliquez pour révéler)
http://bookivores.over-blog.com/2018/02/maman-veut-partir.html


Magnifique

Si vous me demandiez de vous résumer ce livre en un mot, Magnifique serait le mot que j'utiliserais.

Non mais franchement... quelle plume il a ce Jonathan Bécotte! Cette façon qu'il a de nous ramener dans nos souvenirs d'enfants. De faire travailler tous nos cinq sens en quelques petits bouts de phrases. De nous faire passer par toute la gamme des émotions en quelques pages seulement. Tout nous est raconté de façon si limpide mais savamment recherché à la fois.

C'est beau, c'est drôle, c'est triste, c'est touchant, c'est émouvant... moi qui n'ai jamais été portée vers la poésie, des livres comme ceux que Jonathan nous offre... j'en prendrai un par jour, pour chaque jour de l'année.

Maman veut partir c'est un peu comme un doux chocolat mi-sucré, mi-amer qu'on laisse fondre tout doucement sur notre langue... puis, une fois terminé, on a qu'une seule envie : en reprendre un autre pour que le plaisir dure encore.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Spoiler(cliquez pour révéler)
http://bookivores.over-blog.com/2018/02/amblystome-t1.html


S'il y a une chose que j'aime particulièrement dans la littérature, ce sont ces livres qui nous projettent dans l'avenir... avoir une vision de ce qui pourrait advenir de nous dans les prochaines années. Et c'est exactement ce à quoi nous avons droit à travers la saga Amblystome.

Je suis le genre de personne qui s'intéresse énormément à ce qui touche notre planète. Si des chercheurs, des scientifiques, etc. se mettent à parler d'études qui amènent des répercussions sur notre développement (ou extinction) futur... je deviens tout ouïe.
Eh oui, vous m'avez cerné... très peu portée sur l'histoire (donc des faits réels et vérifiables) et totalement intéressée par le futur (donc des suppositions sur un possible avenir qui peut ne pas être ce à quoi on s'attend).

Si nos parents, lorsqu'ils étaient enfants, imaginaient le futur avec des voitures qui volent (j'en ai pas vu encore et vous?), à notre époque on s'en imagine un tout autre... out les voitures volantes, on croit plutôt que la planète va nous rayer de la surface du globe et repartir à neuf.

M. V. Fontaine nous offre une autre perspective.

Un Événement (dans 35 ans) changera nos vies du tout au tout. Vos épargnes, peu importe la fortune que vous aurez mis de côté, ne servira plus à rien... notre monnaie d'échange sera calculé en litre d'eau. Du steak? Vous vous lécherez les babines une un morceau de chèvre mariné! Vos livres numériques? Vous n'en tirerez plus rien et les livres papiers deviendront un bien inestimable. Les hôpitaux qui actuellement se mettent à l'ère numérique pour garder leur données... feront en sorte que dans quelques années, les guérisseurs auront du mal à se documenter car la technologie ne servira plus à rien. Il y a une chose qui ne changera pas (et qui perdure depuis que les hommes foulent la terre), il y aura un homme qui se donnera le droit d'être au-dessus de tout le monde pour faire sa loi!

Vous n'avez pas idée à quel point ce premier tome a pu être addictif! C'est hyper bien écrit, incroyablement captivant, très réfléchi et crédible aussi. Oh oui, on y croit! On embarque à pieds joints et on en décroche pas!
Au moment décrire ces lignes, 13 jours se sont écoulés depuis que j'en ai terminé la lecture et vous savez quoi? Ce Livre M'habite Encore! Alors, si vous ne connaissiez pas cette série de 4 tomes alors que le tout premier est sorti il y a 4 ans déjà... alors il faut remédier à la situation de ce pas.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Spoiler(cliquez pour révéler)
http://bookivores.over-blog.com/2018/02/marche-ou-la-vie-tensoleille.html


Un super roman aux notes de croissance personnelle tel qu'on en a l'habitude aux Éditions Édito (ceux qui auront lu Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en a qu'une sauront à quoi je fais allusion). Je ne suis pas fervente des livres trop formels sur le développement PAR CONTRE, je dois admettre que lorsqu'une certaine forme d'enseignement est glissé à travers un récit fictif, alors là ça me parle!

Dans ce roman, on nous amène doucement vers la prise de conscience des décisions que nous prenons et conséquences qui peuvent en résulter. Avons-nous fait les bons choix ? Sommes-nous pleinement heureux? Notre vie va-t-elle dans le bon sens et si on est dans un creux, sommes-nous capable de retrouver aisément notre chemin?

Notre belle Élodie fera son cheminement vers une vie à l'image de la femme épanouie qu'elle devrait être grâce à certains "outils" (manuel de réenchantement, tarot, amis) que le destin aura mis sur son chemin et pour lesquels elle aura eu l'ouverture d'esprit d'y porter une attention toute particulière.

Bref, un roman fort intéressant qui a su piquer ma curiosité sur ce qu'allait devenir la vie d'Élodie.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 06-04
Spoiler(cliquez pour révéler)
http://bookivores.over-blog.com/2018/01/fe-m-fe.html


La première fois que mes yeux se sont posés sur la sublime couverture* de ce roman, je savais que l'inévitable se produirait : j'allais tôt ou tard me le procurer afin d'en découvrir son contenu. Ce fut donc chose fait lors du tout dernier #12aout.

Ce livre, paru en 2015, a été lauréat/finaliste pour plusieurs prix bien connu dans le monde littéraire et au fur et à mesure qu'on le découvre, on comprend pourquoi. Ce livre est tout simplement fabuleux.

À travers plusieurs sujets qui me tiennent à cœur tel que l'amour, la dépression et l'homosexualité, nous apprenons à connaître Fé (lire «tombons totalement sous le charme»), une ado complètement atypique et si fascinante à la fois. Oh elle ressemble à bon nombre de jeunes de son époque si on pense au fait qu'elle est mélangée en amour et que ledit amour peut l'amener à faire bien des conneries (genre espionner sa blonde avec une échelle, un sceau de plastique mauve, une caméra et un casque de vélo ...vous avez du mal à saisir le lien de tout ces éléments réunis? Et pourtant...
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 06-04
Spoiler(cliquez pour révéler)
http://bookivores.over-blog.com/2018/01/le-cri-des-oies.html[/spoiler]

Il ne m'aura suffi qu'une dizaine de pages seulement pour que l'ampleur du drame de l'auteure ne me saisisse les entrailles, que les larmes se mettent à couler abondamment et me forcent à faire une pause afin de me ressaisir.
Je l'avais pressentie à la simple lecture du synopsis, mais j'en avais à présent la certitude...
Je ne sortirais pas indemne de cette lecture!

Joanne Gauthier écrit Admirablement bien. Elle a une poésie toute particulière dans cette façon qu'elle a de nous donner accès aux émotions, aux perceptions, à ce vécu qui fait d'elle... la femme remarquable qu'elle est désormais. Car voyez-vous, un deuil... ça laisse une cicatrice profonde que le temps ne pourra jamais camoufler.

[spoiler]J'avais été profondément touchée par l'entrevue que j'avais lue sur Joanne en lien avec la sortie éminente de son roman et je me suis vite sentie interpellée par ce livre étant donné le sujet qui y était abordé.
Mais ce n'est rien à comparer à ce que j'ai pu ressentir par la suite en lisant ce fameux roman.

Le Cri des oies c'est le genre de livre qui nous plonge au plus profond de nous-même, qui nous remue, qui nous tord le cœur en mille... tout en nous faisant du bien. On vit ce drame avec toute l'invulnérabilité qui émane qui sommeille en nous et nous en ressortons avec ce sentiment que nous pouvons surmonter l'insurmontable.

Comme je disais à Joanne à la fin de ma lecture, je n'ai pas vécu la perte de mon conjoint, mais j'ai vécu celle de mes points d'ancrage... orpheline trop vite, trop tôt, trop tout d'un coup...
Cette souffrance, cette douleur que je porte en moi depuis 3 ans et pour lesquels on ne m'a jamais préparé... je me suis enfin sentie comprise à travers ses mots, ses émotions. Elle m'a apporté un certain apaisement intérieur.

Je me suis toujours questionnée à savoir si l'on "guérit" d'un deuil...
Je sais maintenant que non! Du moins, pas tout à fait.
On apprend à vivre autrement, tout en ayant conscience qu'une partie de nous s'est envolée, mais que la vie continue et doit être vécue.

J'aurais pu vous partager un nombre incalculable de passages de ce roman tellement c'est beau... mais alors je vous aurais retranscrit le livre au grand complet.

Comme le dira si bien Joanne vers la fin du livre... "Le destin ne s'épuise jamais... il nous suit."
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Spoiler(cliquez pour révéler)
http://bookivores.over-blog.com/2018/01/enchantement-la-table-demeraude.html


Ah! La série Enchantement!! ❤
Pour vous en avoir parler dans les chroniques des deux premiers tomes (La pierre de Lune & Atlantide) et au risque de me répéter... Evelyne Contant est réellement une auteure à découvrir.

On replonge donc aisément au cœur de son imagination en retrouvant nos magiques adorés dans le feu de l'action. Comme on le dit si bien au Québec... «elle niaise pas avec la puck».

Lorsqu'on embarque dans la lecture d'une série, il peut arriver que l'on ait l'impression - après quelques tomes - que l'auteur fait quelque peu du surplace. Ce qui n'est pas le cas ici. Dans ce troisième opus, on tombe un peu plus dans le dark. Evelyne nous en fait découvrir davantage, vient nous surprendre, nous ébranler... tout en nous gardant toujours aussi captivé au récit.
Oh! On y trouve encore une fois beaucoup de clins d’œil alimentaire dans ce volet-ci, mais croyez-moi... cette fois, vous n'aurez pas envie de vider vos garde-manger
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Spoiler(cliquez pour révéler)
http://bookivores.over-blog.com/2016/11/mon-chum-a-moi.html


La lectrice en moi est emballée!

J'écoute très rarement - voir jamais - les séries de télévision. Me faire dicter le jour et l'heure que je devrais m'abrutir m'asseoir devant la tv… très peu pour moi! Par contre, il m'arrive de visionner - parfois - quelques "Web série" sur "les Internets" (ex. Papa et Mon ex à moi).

Quel plaisir de retrouver Amélie, Marilou et Mathieu tel qu'on les a connu dans la série. Parce que c'est clair que - tout comme moi - vous aurez tôt fait de voir, dans votre tête, les acteurs qui campent leurs rôles.

Peut-être - si vous avez, vous aussi, visionné la série - vous êtes vous déjà demandé ce qui c'était passé dans la vie d'Amélie avant François… non mais c'est qui Philippe ?!

Eh bien, avec ce livre vous saurez tout.

Cependant, je dois avouer qu'à un certain moment - et malgré tout mon emballement du départ -, j'ai commencé à trouver que ma lecture prenait des longueurs et perdait quelque peu son côté excitant.

Le livre compte pourtant à peine 238 pages.

Mais si quelqu'un me disait que ce n'est qu'une illusion d'optique et qu'en fait, il en contenait 700... je serais portée à le croire sur parole!
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 23-01
Spoiler(cliquez pour révéler)
http://bookivores.over-blog.com/2017/12/morlante.html


Je connaissais déjà Stéphane Dompierre pour avoir déjà lu quelques-unes de ces œuvres par le passé. Son humour bien particulier est l'une des particularités que j'aime énormément chez cet auteur. Je n'étais donc pas trop craintive de me lancer dans la lecture de Morlante même si les histoires de Pirates ne sont pas spécialement ma tasse de thé.

Violence, sexe (avec ou sans consentement), scènes sanglantes... l'auteur n'y va pas avec le dos de la cuillère! Mais bon, depuis quand les pirates sont-ils de doux et gentils garçons, hein ?! Et pourtant, nous ne sommes pas dans le cliché pur et dur qu'on nous rabâche constamment lorsqu'il est question de ces barbares (ce n'est pas parce que je ne lis pas des livres de piraterie que je ne visionne pas quelques films de temps à autre... choisis par l'Amoureux bien évidement).

Nous croiserons donc plusieurs personnages - rivaux il va s'en dire -, quelque peu loufoques à leur manière, mais tous très ressemblant en même puisque seul l'appât du gain les motivent. Deux d'entres eux m'ont particulièrement marqué... de drôles de moineau, disons-le, que ces Gibson et Marshall! Ils m'ont bien fait rire (ne manquez pas l'extrait que je vous ai laissé un peu plus bas).
D'ailleurs, impossible de ne pas reconnaître l'humour mordant de Stéphane Dompierre malgré la différence du genre littéraire qu'on lui connaît habituellement.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Spoiler(cliquez pour révéler)
http://bookivores.over-blog.com/2017/12/lea-jai-la-memoire-chagrine.html


J'en déstabilise sans doute quelques-uns en ce moment, de par ce choix de lecture... mais Oui! J'ai effectivement décidé de me lancer dans cette saga historique de mon plein chef. S'il est vrai que je ne sois pas naturellement portée vers ce style littéraire, celui-ci m'avait été chaudement suggérée. Ma curiosité m'a donc amené à lire les premières pages qui, ma foi, m'ont beaucoup plu (bon ok, j'ai totalement accroché). Je me le suis donc réservée pour le découvrir dans son intégralité lors du temps des fêtes et personnellement, je ne pouvais pas choisir meilleur moment.

Tout, dans ce roman, est étroitement relié à Léa Bertrand. Raconté sous forme narrative, nous sommes littéralement projetés dans le passé... au début des années 1900. Les réalités du quotidien des Québécois de cette époque sont bien loin de ce que l'on connaît aujourd'hui, mais l'auteure nous met facilement dans le bain de sorte qu'on se sent sur place (alors qu'en réalité, on soit né près d'une décennie plus tard).

Il y a près de trois ans maintenant, j'ai subitement perdu mon père et ma grand-mère qui sont tous deux nés dans les années 30. Ce roman m'a, en quelque sorte, donné l'impression de les avoir à mes côtés au fil de ma lecture. Particulièrement, ma grand-mère puisque son "vécu" contient beaucoup de similitudes à celui de Léa.

Voilà donc un roman que je me suis plu à découvrir de par l'histoire riche de ce passé qui fait partie de nos racines. Une lecture qui se fait en douceur et qui nous poigne par moments alors qu'on nous lance certaines dualités en plein visage. Il est clair que les amateurs de saga historique raffoleront de ce premier roman de Micheline Tremblay.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Spoiler(cliquez pour révéler)
http://bookivores.over-blog.com/2018/01/les-gens-heureux-lisent-et-boivent-du-cafe.html


Vous est-il déjà arrivé de tomber sur un livre qui semblait avoir été écrit pour vous ? C'est exactement ce qui s'est produit pour moi avec ce roman d'Agnès Martin-Lugand.

Petit fait cocasse, ce livre ce n'est pas moi qui l'est choisi... c'est une inconnu que je n'ai jamais vu, qui l'a choisi pour moi. Je vous explique!
Il y a un peu plus d'un an, je vous écrivais un billet au sujet de La Kube. Ce n'était pas nouveau pour moi, mais le concept - que j'affectionne énormément - étant encore très peu connu au Québec, je ne pouvais faire autrement que de vous en parler. C'est donc Margaux de la Librairie Passion Culture à Orléans (librairie qui a malheureusement fermé ces portes peu de temps avant mon billet) qui m'a soigneusement sélectionné une lecture qui répondrait à mes attentes du moment.
Mais pourquoi n'ai-je pas lu ce livre sur le champ ?
En raison de son sujet... Lorsque j'ai lu le synopsis que je vous ai présenté plus haut, ça m'a remué sur un moyen temps car je trouvais que ça me représentait un peu trop... pas tout à fait remise des multiples deuils que j'avais eu à faire face l'année précédente, je ne me sentais pas d'attaque à affronter cette espèce de réalité qu'était la mienne, à travers ces pages.

Alors voilà!
Mes suppositions de l'époque étaient fondées et ce livre est en tout point ce à quoi je m'attendais. Tellement bien écrit! Sensible, senti, poignant, mais si réconfortant à la fois. C'est un livre qui fait mal par moment, mais qui vient nous faire du bien à la fois!

Un roman que tu laisses traîner pas trop loin une fois terminée car tu sais que tu ne pourras faire autrement que de le relire éventuellement.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Spoiler(cliquez pour révéler)

http://bookivores.over-blog.com/2018/01/la-vie-revee-des-grille-pain.html


Si j'ai tout d'abord été attirée par la splendide couverture de ce roman, ce ne fut pas très long pour que je tombe sous le charme de son contenu.

Je n'avais pas porté beaucoup d'attention au synopsis, alors j'ai été agréablement surprise de découvrir qu'il ne s'agissait d'un seul récit mais bien un recueil de plusieurs petites histoires portant sur des personnages quelque peu loufoques.

Heather O'Neill me permettait de retrouver mon cœur d'enfant à qui l'on fait la lecture d'un conte au moment d'aller dormir... tout en respectant mon âme d'adulte qui aime qu'on lui raconte des récits éclatés qui sont bien loin des contes classiques de jadis.

Ce sont donc 20 courtes nouvelles qui vous attendent à travers ce chouette recueil. Si certaines sont plus courtes (5 pages) que d'autres sont longues (31 pages), elles comptent en moyenne une vingtaines de pages. Toutes plus étonnantes les unes des autres, elles sont aussi totalement différentes. Des animaux qui parlent, un danseur talentueux cloné, des poupées le cœur en miettes, des anges au charme fou, des robots au cœur tendre... l'imagination de l'auteure est sans limite!

C'est le genre de livre que l'on dépose sur notre table de chevet afin d'en découvrir un passage chaque soir avant d'aller dormir.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Spoiler(cliquez pour révéler)
http://bookivores.over-blog.com/2017/12/basculer-dans-l-enfer.html


Au départ, voyant qu'il y avait plusieurs narrations et donc plusieurs personnages principaux à l'histoire, j'ai cru que j'aurais du mal à suivre. Je me suis donc muni d'un papier sur lequel je notais leur nom (Tariq, Émise, Jamil, Ariane, Fatima, etc) et deux informations à chacun me permettant de les différencier. Pourtant ce fut chose inutile car dès le prologue terminé, j'étais déjà ancrée dans l'histoire sordide qui débutait en plein cœur de Montréal : Attentat terroriste perpétré par deux jeunes d'ici.

7 personnages importants qui ont un rôle bien défini dans le récit, que l'on suit assidûment et qui deviennent en quelque sorte une partie de nous en même temps. Ils viennent nous habiter littéralement.

Je n'y connais pas grand chose du mouvement islamique et encore moins pour ce qui a trait aux agissements de ces groupes d'extrême gauche. Je sais par contre qu'ils sont prêts à tout lorsqu'ils décident de lancer une attaque. Mais on en sait rarement sur ces individus qui posent des bombes (où se font littéralement sauter) au risque qu'un enfant innocent soit atteint. Dans ce roman, j'ai enfin eu l'impression qu'on me permettait de lever le voile sur tout cela. De comprendre en quelque sorte... d'humaniser le tout.

Un gros coup de cœur! Un roman incroyablement addictif que je vous recommande fortement.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 05-01
Spoiler(cliquez pour révéler)
http://bookivores.over-blog.com/2017/12/la-maison-bleu-horizon.html


Quel fabuleux roman! Quel auteur talentueux!
J'ai découvert la plume de Jean-Marc Dhainaut à travers les pages de Au-delà d'un destin et ma réaction fut tout aussi favorable. Maintenant que j'en suis à deux coups de cœur pour ce même auteur, je peux vous garantir que je veux à présent tout lire ce qu'il aura à nous proposer dans les prochaines années.

Dans ce plus récent roman, nous nageons littéralement dans le paranormal (contrairement à Au-delà d'un destin qui était plutôt historique avec des notes de science-fiction). Bon ok, il y a une petite touche historique également puisque la maison hantée dans laquelle on passera une bonne partie de notre lecture nous amènera à l'époque de la Première Guerre mondiale. D'ailleurs j'adore la façon dont M. Dhainaut a de nous "enseigner" certains faits historiques à travers ces romans. Moi qui n'aie jamais été très portée sur cette matière au secondaire (j'étais complètement nulle, on va se le dire), je commence à y prendre goût avec lui. Alors ne vous gênez pas cher ami... instruisez-moi encore et encore dans vos prochains romans.

Mais revenons à nos moutons.
Tout comme l'enquêteur le mentionnera lorsqu'il arrivera sur les lieux, la maison - soi-disant hantée - a le look atypique de l'image que l'on en aurait. Cela pourrait engendrer des cas d'imagination fertile auprès de ceux qui vivent en ces murs, mais voilà que les présomptions sont on ne peut plus véritables. Certains passages sont même en vous en faire dresser les poils des bras (je le sais... je l'ai vécu!).

Intriguant
Mystérieux
Captivant
Ce n'est pas les qualificatifs qui manqueraient pour vous décrire ce roman. Et c'est sans compter la finale qui saura en surprendre plus d'un! Alors imaginez mon bonheur quand j'ai appris qu'il y aurait "une suite" à venir avec ce même enquêteur aux prises avec une toute nouvelle histoire de hantise...

Vraiment! Un roman à vous procurer de ce pas!
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 20-12-2017
Spoiler(cliquez pour révéler)
http://bookivores.over-blog.com/2017/12/la-trahison-des-corps.html


L'annonce que tous nous appréhendons de recevoir un jour est chose réelle pour Camille : elle a le cancer. Pire... ce dernier est généralisé et plutôt féroce. De ce fait, il ne lui en reste que trop peu. Elle a 42 ans.

Le sujet est lourd et pourtant... Camille est une femme tellement lumineuse que la lecture de son récit nous apaise. Au fil des pages on se laisse bercer entre ses souvenirs et son cheminement vers sa mort imminente. On apprend à la connaître et très vite elle vient s'accrocher à notre cœur. Nous disons souvent que ce sont les meilleurs qui partent en premier... eh bien Camille confirme ce dicton.

Tristesse

On la ressent, mais elle ne fait pas dans l’apitoiement. Elle est lucide de sa réalité, mais garde l'esprit ancré sur le positif. Elle nous donne envie de lui ressembler.

Émancipation

Tant d'années à s'oublier pour le bonheur des autres. Le destin mettra un joyau sur sa route lui faisant ainsi prendre conscience que sa réalité dormait au fond d'elle depuis trop longtemps. Pour une des rares fois de sa trop courte vie, elle choisira son propre bonheur et aussitôt on ressentira son épanouissement.



Bonheur

Parce que malgré cette fatalité que lui apporte la maladie, les autres sphères de sa vie sont enlignées et lui apporte joie et amour. Le bonheur de pouvoir enfin laisser libre court à qui elle est réellement, d'être aimée et d'aimer passionnément en retour.



Fatalité

On le sait dès le départ, elle n'y échappera pas. Mais elle aura au moins pu choisir quand et comment elle partira et ce, sans trop de souffrance.



Ce roman est d'une telle justesse que, du début à la fin, j'ai cru que l'auteure nous relatait la réalité d'une amie chère... et pourtant il n'en est rien. C'est poignant à un point que vous ne pouvez l'imaginer tant que vous ne l'aurez pas tenu entre vos mains.

La plume de Stéphanie est si douce, si belle que j'avais envie de vous mettre l'intégralité du roman en citation... je me suis résignée en vous en mettre un seul que je vous laisse découvrir un peu plus bas.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 20-12-2017
Spoiler(cliquez pour révéler)
http://bookivores.over-blog.com/2017/12/memoires-d-un-homme-inutile.html


Dès le premier paragraphe, le ton est donné. On embarque dans le périple fort intéressant qu'est la vie de Monsieur Dubreuil. Oh n'allez pas croire qu'il est un homme d'action et qu'il a mené une existence haute en couleurs... Non! Pourtant, on ne se lassera pas de "l'écouter" nous (bon ok... à la travailleuse sociale et non à nous personnellement) raconter ce qu'aura été son quotidien des six derniers mois de sa vie. Car voyez-vous, six mois c'est tout ce que la docteure lui donne suite à l'annonce de son cancer au cerveau... pour lequel il refusera les traitements de chimiothérapie.

Jacques est fonctionnaire de métier, récemment divorcé, et nullement en lice pour la médaille du père de l'année. On pourrait le qualifier comme étant un homme ordinaire, du genre pessimiste, quelque peu nonchalant et pourtant on le trouvera attachant... probablement en raison de sa repartie.

Vous me direz que cette lecture doit être particulièrement triste, car on le sait condamné d'avance et qu'une tumeur de ce genre ne peut faire autrement que de le faire atrocement souffrir dans les derniers milles. Oui, ça aurait pu être le cas, mais non! Disons plutôt que nous faisons face à une lecture profonde qui nous confronte à de durs sujets que la vie peut nous mettre dans les pattes à tout moment et qui nous amène à faire quelques réflexions.
Un récit à la fois lumineux, sensible et nécessaire.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 20-12-2017
Spoiler(cliquez pour révéler)
http://bookivores.over-blog.com/2017/11/ici-ailleurs.html

Plusieurs années se sont écoulées avant que Matthieu Simard nous offre un nouveau roman à nous mettre sous la dent. Ceux qui ont lu l'intégralité de son oeuvre l'attendaient avec impatience car lorsque vous découvrez la plume de cet auteur pour une la toute première fois, c'est pratiquement un coup de foudre assuré.

Dans Ici, ailleurs, Matthieu nous propose une toute nouvelle forme de narration à laquelle il nous a habitué. Plutôt que d'avoir un personnage masculin qui parle au "Je", nous voici plutôt valsant dans un roman à deux voix que forment le couple Simon et Marie. Un couple aux allures de gens ordinaires, mais chez qui sommeillent une profonde détresse. On apprend à les connaitre intimement à travers les non-dits, leurs actions, leurs mots, mais aussi - et surtout - à travers le regard de l'autre. Par contre, ce qui m'a le plus fasciné c'est cette façon que l'auteur a de jouer avec l'espace-temps. Particulièrement lorsque la parole est donnée à Simon. C'est comme s'il devenait un personnage du passé... qui parle du présent. C'est absurde dit comme ça, mais croyez-moi l'effet est déroutant, mais Ô comment intéressant.

Je ne vous élaborerai pas les détails du récit car je vous enlèverais alors un peu de ce plaisir que j'ai eu à les découvrir moi-même. Par contre, bien que le livre soit somme toute léger (moins de 150 pages), il regorge d'une profondeur désarmante et d'une humanité déconcertante, car tout se joue autour de drames passés et futurs.

Un super retour de la part de l'auteur via ce roman coup de poing
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 20-12-2017
Spoiler(cliquez pour révéler)
http://bookivores.over-blog.com/2017/11/la-mauvaise-herbe.html


Avez-vous déjà tenté de lire un roman qui est si près de votre réalité qu'il vous est ardu d'en être détaché? C'est ce que j'ai vécu avec La mauvaise herbe et outch! L'expérience fait mal.

Souvent, nous lisons pour nous évader, pour nous divertir. Et j'en aurais tellement eu besoin ces jours-ci, mais voilà que j'avais choisi de lire ce roman le matin même où une bombe éclatait dans ma vie à peine 12h plus tard. Un sujet que l'on pourrait dire d'actualité, que le hasard me lançait en pleine tronche.

Vivre sensiblement le même drame familial mais à travers le regard d'une gamine de douze ans, ça donne une perspective différente, mais surtout fort intéressante. On se met à se questionner sur ce qui se passe dans la tête de nos propres enfants.

Comment perçoivent-ils tout cela de leur côté?



Ayant une gamine de 12 ans m'a permis par contre de faire quelques comparaisons avec certains raisonnements ou gestes de Julie. Et je dois admettre que vu mon expérience de maman... j'avais parfois l'impression que Julie aurait dû avoir deux ans de moins dans le roman. Mais cela n'enlève rien à l'histoire, ni même à mon appréciation.



Pour parvenir à retrouver un peu de bonheur au sein de son foyer, la jeune fille se tournera vers diverses méthodes afin de faire disparaître la nouvelle flamme de son papa le plus loin possible de son univers. Que va-t-elle imaginer ? Vers quoi va-t-elle se tourner ?

Je suis une fille curieuse et pourtant, en tant que lectrice, je résiste toujours la plupart du temps à ne pas aller zieuter à la fin de mon roman pour connaître le dénouement final. Avec ce livre-ci... ce fut plus fort que moi. Petit coup d’œil vers les dernières pages, regard sur les 4 premières lignes du chapitre 16...
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 20-12-2017
Spoiler(cliquez pour révéler)
http://bookivores.over-blog.com/2017/12/lucas.html


J'ai entamé la lecture de la collection C Ma Vie avec Mathias - également écrit par Mathieu Fortin - et j'avais tout simplement été charmée par la façon qu'a l'auteur d'aborder les préoccupations des adolescents de notre époque sans faire dans la moralité pure et dure.

Dans le cas de Lucas, on parlera plutôt de la pression qu'exercent certains parents afin que leur enfant performe dans certaines sphères (sport, étude, musique, etc). Parfois, c'est leur désir de succès inassouvi de leur jeunesse qui les poussent à agir de la sorte et l'enfant est tellement "brainwashé" depuis son plus jeune âge qu'il confond le rêve du parent pour leur rêve à eux.

Lucas rêve de devenir un joueur de hockey professionnel et toutes les décisions qu'il prend sont pris en considération pour parvenir à atteindre son but... au point qu'il en oublie de vivre sa jeunesse. Arrivera un drame qui n'aura d'autres choix que de lui remettre les idées en place et lui fera prendre conscience, par la même occasion, que toutes ces années de privations n'étaient peut-être pas dues à son désir à lui de se rendre dans la ligue nationale.

Les personnages sont bien sentis... on y croit et on n'aurait aucun mal à les comparer avec quelqu'un de notre entourage qui agit de la même façon. Mon son bémol étant que tout était trop prévisible pour moi dès le début. Je sentais d'avance ce qui m'attendait et je perdais alors tout le sens du punch. Par contre, sachant que c'est de prime abord une lecture pour ado , je crois que les jeunes lecteurs pourront en profiter pleinement et comprendre la morale qui découle de cette histoire.

Sincèrement, cette collection chez Guy Saint-Jean Éditeur est vraiment une merveille à mettre entre les mains de nos ados.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0