Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Misslectrice74 : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Un acrobate au bord de l'oeil Un acrobate au bord de l'oeil
Marie Jousse   
Une touchante histoire.

Claire, 31 ans , s'est toujours sentie différente de ses soeurs, Mathilde et Bébo, car elle ne leur ressemble pas. Elle s'est toujours posé des questions sur son père , ses parents restant assez flous sur la question.
Ce n'est qu'à l'âge de 31 ans qu'elle comprendra la vérité.
À travers ses yeux nous découvrons son histoire faite de joies et de peines mais où toujours l'amour prime sur le reste.

Ce livre est touchant .
Il nous conte le destin d'une femme qui aura passé une partie de sa vie à se poser des questions sur elle et sur ceux qui l'entourent.
Sa famille est très importante pour elle et cela se ressent fortement lorsqu'elle nous parle d'eux, de leur histoire , de ces moments partagés ensemble mais aussi de ces non-dits et ces faux-semblants qui lui ont causés tant de peine.

Comme je le disais , Claire a passé une partie de sa vie dans le flou en ce qui concerne ses origines. Et cela marque forcément la femme qu'elle est devenue . Se construire dans sa vie de femme n'est pas forcément chose aisée lorsque l'on ne sais pas vraiment d'où l'on vient.
Et lorsque l'on assiste à la révélation du fait que son père est bien son père, on sent particulièrement l'émotion qui l'étreint.
Elle a enfin la réponse à ses questions, questions qui l'a hantent depuis des années.

Cette famille n'a pas vécue que des choses faciles , loin de là. À travers eux , l'auteure, Marie Jousse, aborde des sujets forts et poignants, tels que , la perte d'un enfant, la perte d'un frère ou d'une soeur et surtout le manque que cela provoque auprès de ceux qui restent.
Elle aborde aussi le sujet de la filiation et de la quête d'identité, thèmes centraux de cette histoire .

À travers ce court roman, on suit Claire dans les moments importants de sa vie , ces moments qui ont imprimés de leurs marques le coeur de Claire.

On est forcément touchés par cette histoire car elle nous ramène à la nôtre et aux moments heureux ou malheureux qui l'ont parsemée.

Par contre je regrette la brièveté de certains passages . J'aurais parfois aimé en apprendre plus sur tel ou tel membre de la famille ou sur ce que cet événement a provoque chez l'héroïne.
L'histoire était je pense suffisamment intéressante pour se permette de rajouter quelques pages.
On a parfois l'impression d'être face à des instantanés de vie , des moments courts et éphémères dont il faut profiter avant qu'ils ne s'échappent .

Un destin de femme entre joies, peines , secret, non-dits et maternité. Une vie sous le signe de l'émotion.

Joe Basianga, l'ultime sacrifice, Tome 1 Joe Basianga, l'ultime sacrifice, Tome 1
Patrick Armerding   
Nous avons ici un livre d'espionnage où le personnage principal est un ancien tuer à gages de la CIA, fan de James BOND.
Suite à massacre de ces parents, il a été accueilli par sont oncle et sa tante.
Dans cette histoire nous suivons ces flash-back ainsi que son envie de vangeance.
Ce roman est un bon premier tome.
Ce livre est bien écrit avec beaucoup de suspense et d'action.
Je pense que ce livre est pour un public averti (il y a des morts, du sang et des récits sanglants) personnellement sa ne m'as pas spécialement dérangée.
Sinon j'ai juste eu un peut de mal avec la mise en page du livre mais cela n'est qu'un soucis perso je pense que je n'ai pas l'habitude de lire des livres avec des pages bien remplies.
Hope Hope
Ludovic Esmes   
Hope, c'est une nouvelle très courte, mais également incroyablement rythmée, qui aborde un sujet très complexe, inhérent à notre société actuelle et qui nous livrera une histoire ô combien bouleversante !
Avis complet : http://elo-dit.over-blog.fr/2019/05/hope-ludovic-esmes.html

par Elo-Dit
Enflammée Enflammée
Emilie Sablon   
Chronique :

Titre : Enflammée

Auteur : Émilie Sablon.

Parution : 22/07/2018 – Auto-Édition.

336 Pages.

4ème de couverture :

Rose est une éternelle adolescente qui mène une vie simple et solitaire. Elle partage son temps entre un job alimentaire et de vivifiantes randonnées à la campagne en compagnie de sa chienne, Moon.

Mais une déroutante rencontre va faire voler en éclats le calme de son existence et va l’enrôler dans une bien étrange mission. Elle a été désignée pour affronter de puissants égrégores qui freinent l’évolution de l’Homme sur Terre. Rose et ses alliés devront entamer un parcours initiatique pour recouvrer leurs pouvoirs issus de leurs vies antérieures.

Elle fera la rencontre de Julian, un allié à l’intelligence affûtée et au charme lumineux. Ils devront apprivoiser leurs pouvoirs au fil de leurs entraînements, mais est-ce bien tout ce qu’ils apprivoiseront ?

Mon ressenti :

En premier lieu, je félicite l’auteure pour son écriture très agréable à lire, très fluide.

Et si vous avez aimé « Hunger Games », vous aimerez « Enflammée ».

Sur un ton descriptif, elle raconte sa vie toute simple d’hôtesse de caisse et ses balades avec Moon sa chienne-loup. Une routine bien établie : balade, boulot, dodo.

Mais un jour, ce train-train vole en éclat par la visite de Mickael.

Rose pense qu’elle a rêvé cette rencontre. Mais quand, à sa propre caisse, arrive une jeune femme qu’elle n’a jamais vue et qui semble répandre autour d’elle un bien-être que Rose n’arrive pas à définir, elle commence à se poser des questions. Surtout quand cette même jeune femme l’attend en face de chez elle.

Un nouveau contrat, une histoire à dormir debout, Rose accepte, histoire de changer sa routine qui commence à lui peser.

Elle ferme sa maison, prévient ses parents qu’elle part pour un nouveau travail, et embarque son chien. Il était inconcevable pour elle de l’abandonner.

Dans un superbe château, elle va faire la connaissance de Greg, Tania et Julian, tous comme elle, appelés à retrouver leurs pouvoirs d’avant leur vie terrestre.

Va commencer alors les entrainements et apprendre à se connaître.

J’aime beaucoup les descriptions, les combats, les apprentissages avant la bataille ultime. Tellement bien décrite, que je voyais défiler les pages et me demandais quand allait enfin commencer le combat et quelle en serait l’issue.

Pauvre de moi, il y a une suite…

Le premier combat est donc terminé et comme le dit si bien le titre, je me suis enflammée. J’ai suivi avec joie et plaisir les découvertes des pouvoirs de Rose comme celles de ses collègues devenus des amis.

J’ai apprécié le cheminement de la confiance qui va se développer peu à peu entre eux. À la manière des super héros, ils vont apprendre à se protéger, à s’aider, et à combattre ensemble.

Un coup de cœur pour Moon, la chienne de Rose. L’auteure a su retranscrire tout l’amour qu’elle porte pour les animaux en décrivant aussi bien les regards échangés entre l’animal et sa maîtresse. Beaucoup de sensibilité ressort des échanges entre elles deux et ça m’a fait chaud au cœur de voir aussi joliment décrit cet amour.

Je n’ai qu’un mot à dire…

À quand la suite ?

Chronique réalisée par Isabelle Minibulle.
Ciao Bella Ciao Bella
Serena Giuliano   
Serena Giuliano est très connue sur les réseaux sociaux avec son blog " Wonder Mum en a ras la cape" .
Ici elle mélange roman et autobiographie avec son personnage Anna qui se confie à sa psychologue.
Les chapitres sont très courts comme de petites chroniques.
Les dialogues sont enlevés avec de nombreuses pointes d'humour.
C'est une lecture agréable mais pas inoubliable.
Suprêmes Interdits, Tome 1 : Suprême Désir Suprêmes Interdits, Tome 1 : Suprême Désir
Florine Hedal   
Un très bon livre que j'ai lu en peu de temps malgré la reprise des cours !
J'avais déjà eu l'occasion de lire ce livre sur Wattpad, j'ai donc mis un peu de temps avant de me procurer l'ebook pour "redécouvrir" l'histoire au maximum, sachant que celle ci avait été retravaillée pour sa sortie "officielle".
Les personnages sont très attachants, parfois clichés mais le fond de l'histoire est original donc ce n'est pas un point handicapant à mes yeux. L'histoire est prenante, addictive, on rit avec les personnages, on tremble avec eux, on fulmine contre eux, en tout cas, pour sûr, ce roman ne nous laisse pas de marbre.
Je regrette juste que certains personnages soient moins mis en avant comme Cyrielle, j'espère que cela s'approfondira dans les tomes suivants.
L'auteur a une très belle plume, au delà de la vulgarité apparente il y a tout un travail de mise en forme, de tournure de phrases, afin d'éviter les répétitions par exemple. Malgré tout, on sent aussi le naturel dans sa manière d'écrire, il s'agit d'un livre assez léger, sans trop de prise de tête après une longue journée par exemple.
J'ai vraiment hâte de lire les tomes suivants, et le conseille vivement à tous les amateurs de livres dans le style d'After par exemple, car ce livre est novateur dans le genre tout en se rapprochant de ce livre par exemple. Bref, il rejoint haut la main mes romans favoris !

par lilice14
Neph et Shéa, Tome 1 : La Fuite Neph et Shéa, Tome 1 : La Fuite
Aline Wheeler   
Ma chronique complète à découvrir sur mon blog :

https://lemondeenchantedesespritsdulivre.wordpress.com/2019/08/16/neph-et-shea-tome-1-la-fuite-daline-wheeler/

Point positif de l’histoire :

L’écriture est simple et fluide. L’univers est certes peu original mais l’auteure a su y apporter sa propre touche personnelle, notamment avec la Trame et le Flux. Les rebondissements ne sont pas énormément présents mais le suspense est palpable. L’atmosphère est majoritairement sous tension. Nous tournons rapidement les pages voulant connaître les péripéties de nos héros. L’univers est bien construit. La présence de la magie est plaisante est très bien menée, elle régie Tell’Andra et ses habitants. Il n’y a pas d’incohérence entre la Trame et le Flux. Malgré le caractère sombre de cette discipline, la magie des ombres m’a séduite. Habituellement, certains écrivains auraient volontiers donné la capacité de maîtriser les ombres aux ennemis. Dans ce cas précis, âmes bonnes et mauvaises la possèdent. À l’instar, des pouvoir de Shéa, celles de Neph m’a plu. Elles apportent de la légèreté et de la poésie dans ce monde où la paix s’effrite petit à petit. La violence est parfaitement dosée, elle est visible sans être présente à chaque page. Le dénouement est très vite mis en place, nous comprenons très vite les enjeux. L’histoire ne suit pas une seule quête, d’autres viennent s’y ajouter. Le livre est riche, de nombreux thèmes sont abordés : l’amour à travers Neph et Tyanne, l’amitié, la trahison, l’espérance... L’humour trouve également sa place. Nous nous interrogeons peu au fil des pages mais les quelques questionnements ont attiré ma curiosité. Ces derniers étaient d’autant plus intéressants que les personnages principaux se posaient les mêmes questions, entretenant le mystère. Après la grande scène de combat, le récit devient lent mais est très vite rattrapé par une fin prenante et additive. Heureusement, que je possédais la suite...

Points négatifs de l’histoire :

Aucune explication n’est donné au niveau du terme « arcaniste ». Durant les premières temps, je ne comprenais pas qu’elle était sa fonction. Il faut plusieurs pages pour saisir le sens. De plus, j’ai eu des difficultés à intégrer la différence entre un arcaniste et un enchanteur. Un arcaniste est capable de dons, alors que les enchanteurs enchantent des objets... Selon moi, Aline Wheeler aurait peut-être pu incorporer une définition dans les premiers temps.

Nous nous doutons du final de la série. Le thème de la guerre est souvent utilisé dans ce style de livres Fantasy. Bien entendu, nous nous ne pouvons pas considérer ceci comme un point négatif car le résumé parle de lui-même mais cet aspect est, selon moi, plutôt récurrent.

Les points abordaient ci-dessous ne sont pas à mon sens négatifs, cependant, je tenais à le préciser.

Quelque fois des mots sont répétés deux fois de suite. Il y a également des fautes de ponctuation. Régulièrement, j’ai constaté qu’après une virgule la première lettre du mot était en majuscule. Soit il y a une erreur au niveau de la virgule, soit au niveau de la majuscule. Bien entendu, il est possible que je ne connaisse pas cette règle si ces aspects sont volontaires ou que l’auteur veuille accentuer sur le mot.

Les personnages principaux :

Shéa : maître des ombres. Malgré une naïveté présente, elle n’en reste pas moins une puissante guerrière maîtrisant parfaitement son don. Ses nouvelles rencontres risquent de la changer à tout jamais.

Neph : barde ne pouvant se passer de sa luth. Il apporte légèreté et poésie mais devra accomplir sa destinée et non ses volontés.

Berht : homme bien mystérieux, il est grincheux sans oublier de garder une pointe d’humour.

Elladar et Kaïnan : Elladar, elfe émissaire, et Kaïnan, loup blanc des montagnes, sont inséparables. Malgré son titre, il ne faut pas se fier, Elladar est un guerrier.

Points positifs des personnages :

Parmi tous les personnages, ma préférence va pour Shéa. J’apprécie énormément son côté guerrier et sa fragilité. Elle n’est pas l’héroïne parfaite. Elle a sa fierté, ses doutes, ses interrogations, ses peurs... Nous sentons une puissance et une force en elle, dû à ses pouvoirs. Neph est l’opposé de Shéa. Comme dit précédemment, il apporte de la légèreté dans ce monde troublé. Il est poétique, rêveur et romantique. Aux premiers abords, rien ne peut laisser supposer un passé militaire. Sa présence est intéressante car le climat est lourd, ainsi que la part d’humour livré à travers Berht. De plus, à travers ce vieil homme, Aline Wheeler aime ménager le mystère.

L’écrivain a su très bien harmoniser ses personnages avec l’atmosphère du roman. Aline Wheeler ne se contente pas d’apporter simplement un caractère aux deux protagonistes principaux, elle les accentue à travers les décors. Nous sentons l’énorme travaille effectué autour de l’univers et des personnages. Shéa est sombre, d’une part par son vécu et d’autre part par ses pouvoirs. Les décors et l’ambiance du récit seront en corrélation avec son tempérament. Elle se déplace principalement dans des endroits obscurs et sous terre. Certains personnages autour d’elle sont similaires à l’héroïne. Neph est jovial et bohème. Nous le suivons dans des lieux lumineux propices à la rêverie et en extérieur avec le soleil. La présence de Tyanne accentuant cet attrait. Puis lorsque Shéa et Neph se rejoignent, le texte nous propose un mélange des deux, ni sombre, ni lumineux, une tension est palpable. Le point fort à mon sens du tome 1 repose sur ceci. Bien entendu, aucun attrait lumineux n’est présent lors des scènes de combats et vers la fin.

Points négatifs des personnages :

Chaque lecteur s’attachera plus ou moins aux personnages en fonction de soi. Pour ma part, les personnages sont agréables à découvrir mais je ne me suis pas attachée à eux.

Bien que ceci ne soit pas un point négatif à mon sens puisque j’ai beaucoup adhéré à Shéa, il est important de préciser que Neph est plus en retrait et Shéa en premier plan. Pour certaines personnes, cela pourra les gêner car nous nous attendons à suivre à part égal les deux héros. Dans ce premier volume, Neph a plus un rôle figuratif.

Conclusion :

Un très bon premier tome laissant présager de nombreuses aventures. Le lecteur amateur de fantasy ne pourra s’empêcher de tourner les pages grâce au suspens présent. Un univers très bien mis en place, malgré des aspects déjà abordé dans d’autres livres. L’histoire est limpide et les personnages sont en accord avec les différentes ambiances voulues par l’auteure.

par Rosabella
Neph et Shéa, Tome 2 : L'Exode Neph et Shéa, Tome 2 : L'Exode
Aline Wheeler   
Ma chronique à retrouver sur mon blog :

https://lemondeenchantedesespritsdulivre.wordpress.com/2019/08/23/neph-et-shea-tome-2-lexode-daline-wheeler/

Points positifs de l’histoire :

Je séparerai ce livre en trois parties : une partie d’environ soixante-dix pages, une partie allant jusqu’au milieu du livre et une partie partant du milieu jusqu’à la fin. Dans les points positifs, je ne citerai que les parties deux et trois.

Selon moi, à partir de la deuxième partie jusqu’à la troisième, nous retrouvons la plume de l’auteure et le suspens. L’écriture est toujours autant fluide et additive. L’auteure a su rester fidèle à elle-même. Durant la partie deux, l’action prend place. Bien que cette partie n’est pas, à mon sens, originale, je tournais rapidement les pages. Au même titre que le premier volume, il y a peu de rebondissements mais les quelques-un mis en place m’ont surprise, notamment la présence d’un personnage à Oridiasa.

La troisième partie est un coup de cœur, j’ai été happée. Le travail tissé durant cette dernière partie est vraiment original. Les révélations s’enchainent et son monde est parfaitement exploité. Le suspens va crescendo et ne faiblit que dans les derniers chapitres. Aline Wheeler a réussi à approfondir son univers et ne se contente pas des informations transmises dans le tome 1. La magie des ombres, déjà intéressante dans le précédent volume, l’est d’autant plus dans cette suite. Des explications nous sont données et nous explorons ce don ancien. Cette découverte est plaisante car l’écrivain nous dévoile les multitudes de possibilités autour du pouvoir de Shéa. À mon sens, nous ne nous attendons pas à ses renseignements, ni à la complexité d’une telle capacité. Ceci est, selon moi, le point fort du tome 2. J’ai été surprise de la tournure du récit car je ne m’attendais pas à ce qu’Aline Wheeler aille encore plus loin dans la magie des ombres. Malgré les nombreuses indications, il n’y a aucune incohérence. Je me suis laissée emporter par les enseignements. J’ai apprécié la place du carnet d’Irridrin.

L’univers mis en place autour de la Trame est bien mené. J’ai été séduite par l’idée du monde parallèle à la Trame, ainsi qu’à la faculté de l’esprit de se détacher du corps.

L’apparition des fælis et la mention de Fatr m’a comblée. Ils apportent de la légèreté et une part d’enchantement. À nouveau, je ne pensais pas déceler cette touche de magie dans cet univers peut propice aux rêves. À travers de Fatr, il m’a semblé apercevoir une référence à l’arbre de vie.

Points négatifs de l’histoire :

À présent, je vais parler de la première partie d’environ soixante-dix pages.

À mon sens, le début du roman m’a paru lent et certaines scènes alourdissent le récit. Je pense notamment aux dialogues entre Elladar et Phaedra. Peut-être ce chapitre aura un impact pour la suite, à voir...

Durant la seconde partie, j’ai eu des difficultés à comprendre la logique des maîtres des ombres. Pourquoi ont-ils attaqué deux personnages en particulier, alors que leur but était d’atteindre Shéa ? L’ont-ils confondus ? Leurs plans ne correspondaient pas à la peur d’un grand nombre de protagoniste...

Les personnages principaux :

Shéa : elle n’a pas changé par rapport au premier tome, guerrière et combattante. Mais sa soif de vengeance est bien plus présente, en particulier contre Taël.

Neph : son attrait poétique et rêveur n’est plus présent. Il s’assombrit, accablé par les doutes.

Berht : il est bien plus grincheux et colérique que précédemment.

Elladar : à l’instar de Shéa, il n’a pas changé mais semble bien plus prévoyant concernant cette dernière.

Points positifs des personnages :

Ma préférence va toujours pour Shéa. J’apprécie beaucoup cette héroïne prête à se battre pour la liberté. Malgré ses doutes, elle continue de suivre sa destinée. Bien qu’elle ne soit pas une protagoniste chaleureuse avec qui il est facile de tisser des liens, elle est intéressante à suivre. Nous sentons une force. Son caractère est en parfaite corrélation avec son don et sa mission. La ressemblance avec Irridrin est frappante, que ce soit au niveau physique ou mental. Il ne serait pas étonnant d’apprendre que Shéa est sa réincarnation.

La relation entre Shéa et Elladar m’a séduite. Par la fierté de Shéa et leurs joutes verbales, ils forment un duo plaisant. Ils se ressemblent beaucoup malgré leurs différences. Les sentiments d’Elladar envers Shéa sont étranges. J’ai ressenti un attachement fort vis-à-vis d’elle mais aussi un autre sentiment... Je ne serais dire quoi. De l’amour ? De l’admiration ? Les deux ? Également, il est bien d’en avoir appris plus sur l’elfe.

Points négatifs des personnages :

Personnellement, j’aurais aimé retrouver le caractère poétique, rêveur et bohème de Neph. Il apportait de la légèreté. Dans cette suite, il s’est assombri par les événements. Selon moi, il n’a pas totalement l’esprit d’un guerrier. Ses instincts reviennent aux combats, néanmoins, il m’a paru un peu lâche en ce qui concerne sa nouvelle tache. Il ne cesse de fuir et n’essaye pas de surpasser ses peurs. Toutefois, il est vrai qu’il n’est pas le héros caricatural arrivant à mettre ses doutes de côté et fonçant tête baissée. Ceci apporte un caractère plus humain et naturel.

À mon avis, Berht s’est également assombri. Il est bien plus colérique et son tempérament renfrogné ne m’a pas séduite. Cependant, nous découvrons une part plus sensible.

Conclusion :

Une suite amplement réussie et à la hauteur du premier volume. Suspens et révélations sont au rendez-vous. Nous retrouvons l’univers de l’auteur et sa plume. Malgré quelques aspects, nous nous laissons transporté au fil des pages. Je conseille aux lecteurs du tome 1 de lire ce second volume sans hésiter.

par Rosabella
Quand l'amour s'en mail Quand l'amour s'en mail
Tamara Balliana   
J'ai vraiment beaucoup aimé ce livre, il est tout doux et pour une fois j'ai trouvé qu'il changeait des sujets habituels que l'on vois dans les histoires de romance.
C'est touchant et il nous fait réfléchir sur certains sujets.
Et j'ai vraiment beaucoup aimé le message que l'autrice veut nous faire passer
Je n'en dit pas plus à part que c'est une super lecture pour vos vacances d'été.
PhonePlay PhonePlay
Morgane Bicail   
https://aliceneverland.wordpress.com/2016/01/24/phoneplay-morgan-bicail/

PhonePlay est un livre qui m’avait attirée dès son annonce. Son résumé et sa couverture me bottaient, donc c’est sans surprise que je me suis rapidement jetée sur ce livre sitôt paru. Sauf que, voilà… Installez-vous bien, ça va être long, mais je vais essayer d’exprimer au mieux mon ressenti général sur cette lecture…

Je ne vais pas prendre de pincettes : je n’ai pas du tout aimé ce livre. Pourtant, le young adult c’est mon dada, ma came comme on dirait. J’adore ce genre, j’en raffole, et j’ai tendance à être gaga devant les relations sirupeuses à souhait de ces chers adolescents. Mais j’ai eu l’affreuse sensation dès les premières pages que ça n’allait pas le faire du tout ici. Comme si j’étais trop vieille pour apprécier le style de l’histoire. Et se prendre ses vingt-sept années en pleine tête, ce n’est pas vraiment très agréable.

J’ai eu cette impression de m’être faite avoir sur la marchandise. Et je me sens vraiment coupable de ressentir cela. Car il ne faut pas oublier que l’auteur est toute jeune – seulement quinze ans – et je suis admirative de sa volonté d’écrire. Sauf que, pour ma part, cela n’excuse pas tout. Surtout à ce niveau là de l’édition : je m’attends à quelque chose de bon, et pas autant cliché à souhait. Je vais être sévère, et je m’en veux vraiment de ressentir cela pour l’auteur. Mais voilà : pour moi c’était fade, creux, et complètement futile. Et je vais essayer d’être la plus claire possible sur les raisons de ce ressenti.

Déjà, dès le début, je savais que ça n’allait pas le faire avec Alyssa, l’héroïne. Et la suite de l’histoire n’a fait que confirmer ce sentiment. Décrite comme une jeune fille « intelligente, rebelle, intéressante et libre », j’ai pourtant eu envie de la tarter dès le premier paragraphe ; ce n’est qu’une gamine prétentieuse, froide, hautaine et complètement snob dans sa façon d’être. Elle n’est nullement attachante; j’avais l’impression de voir une jeune en pleine crise d’adolescente. Au contraire, elle ne pense qu’à elle et c’est une véritable garce avec sa meilleure amie (je me demande d’ailleurs comment Holly peut rester à ses côtés malgré ce qu’Alyssa lui balance…). Pourtant l’auteur essaie de nous la présenter comme une jeune fille incroyablement mature. Sauf qu’elle m’a paru bien plus gamine qu’autre chose…

L’histoire, quant à elle, souffre de nombreuses platitudes. A un certain moment je sautais carrément des pages entières pour arriver au plus vite vers la fin. Car il faut dire qu’il ne se passe pas grand chose (voire rien du tout en dehors du correspondant mystère des textos). D’ailleurs le niveau des échanges SMS était complètement à côté de la plaque. Comme si on voulait à tout prix faire passer nos deux héros pour des ados super-hyper-méga cool, au summum de la coolitude tant espérée et complètement imagée. Bref, du cliché en veux-tu en voilà à toutes les sauces..

Quant à l’écriture, elle est assez naïve, et très enfantine, et les dialogues restent peu élaborés. Alors oui, Morgan Bicaïl avait quatorze ans quand elle a écrit ce livre, mais voilà, pour moi, cela n’excuse pas tout. Et je ne juge pas un livre par rapport à l’âge de l’auteur. Mais les « Je fume comme un pompier depuis mes quinze ans car mes parents travaillent trop et ne s’occupent pas de moi » et autres « Cool, t’as dix-huit ans, tu peux aller en boîte légalement ! »… J’en avais les yeux ronds comme des soucoupes devant tant de naïveté, et j’avais juste envie de crier un gros « WTF ??? » !

Quant à « Lui », il ne m’a pas immédiatement convaincue. Et moi qui m’attendait à quelqu’un avec beaucoup de charisme pour proposer un tel jeu, je suis un peu tombée de haut. Sincèrement, qui tombe sous le charme d’un Inconnu qui annonce le plus naturellement du monde « Je ne choisis que les plus belles filles pour jouer » et « Il y en a eu dix-huit avant toi » ? Euh LOL. Heureusement que l’auteur a intégré quelques point de vue de son côté à « Lui », car sinon mon désespoir aurait été des plus total… Et cela m’a quand même permis mieux comprendre quelque peu la situation…

Mais je ne cache pas que ma curiosité était quand même titillée dès le départ, malgré mon énervement. Je me suis prise au jeu d’essayer de découvrir qui se cachait derrière « Lui », j’ai élaboré pas mal d’explications bien plus farfelues que la vérité. A ce niveau là, l’auteur a réussi à fournir assez d’indices et d’éléments pour nous donner envie de poursuivre cette lecture. Même si malgré tout cela n’a malheureusement pas permis de sauver le roman pour ma part, et je me suis empressée de le terminer au plus vite.

Pour conclure : j’ai du mal à comprendre les éditeurs qui se jettent aujourd’hui sur les auteurs « Wattpad » dès que ceux-ci commencent à recenser un certain nombre de lecteurs fidèles. Car, malheureusement, pour l’instant je n’ai pas rencontré ces fameuses pépites que l’on nous promet. Certes certains se démarquent et offrent des histoires agréables, mais il ne faut pas oublier que tout n’est pas bon à être édité. Malgré tout, je rappelle que ce n’est que mon ressenti, d’autres ayant bien plus apprécié cette lecture que moi. Et je ne peux que vous conseiller de vous faire votre propre avis. Sans oublier que je souhaite vraiment à Morgan Bicaïl de continuer, car ce n’est pas tout le monde qui peut accomplir son rêve à quinze ans (c’est même merveilleux pour elle, et j’en suis vraiment admirative). Mais, pour ma part, c’est une histoire que je vais m’empresser d’oublier…

par Kesciana
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3