Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de missmalefoy810 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Chroniques des Arcanes, Tome 3 : Dead of Winter Chroniques des Arcanes, Tome 3 : Dead of Winter
Kresley Cole   
PS : J'ai lu ce livre en anglais (pas le choix, hein !)

Qu'est-ce que je suis dégoûtée !! J'adore l'histoire, l'univers créé, le principe du jeu et des arcanes, les personnages ... mais je déteste les triangles amoureux ! Pourquoi ? Parce que cette p**ffiasse d'héroïne choisit TOUJOURS le mec que j'aime pas ! Et une fois encore, ça n'a pas loupé ...

Bien sûr, je ne vais pas vous dire lequel Evie choisit (c'est quasiment la seule avancée du tome) mais j'étais tellement abasourdie et en colère quand elle décide que j'avais envie de hurler "Je te déteste ! Comment peux-tu lui faire ça ? JE TE DETEEESTE !!"

Voilà. Tout ce que je pourrais dire de plus, c'est chanter les louanges du Mec dont je suis tombée amoureuse à la place d'Evie et raconter tous les moments mignons ou sexy qu'ils vivent ... Du coup, je vais attendre de me calmer avant de (peut-être) enchaîner sur le tome 4.

par Alienor6
Chroniques des Arcanes, Tome 4 : Arcana Rising Chroniques des Arcanes, Tome 4 : Arcana Rising
Kresley Cole   
J'ai tellement aimé ce tome, je crois que c'est mon préféré même si le deuxième n'arrive pas loin derrière. C'est parce que je suis une fan inconditionnelle d'Aric. [spoiler]J'étais tellement déçue qu'elle ait choisi Jack dans le tome précédent, mais bon comme on croit qu'il est mort il laisse la porte ouverte à mon petit préféré (désolée Jack)[/spoiler]
Aric dans ce tome c'est une perfection, et son couple avec Evie aussi même si les moments où elle pense à Jack alors qu'elle est avec lui m'ont un peu saoulé j'étais contente quand même !

par Albaluchi
Chroniques des Arcanes, Tome 5 : The Dark Calling Chroniques des Arcanes, Tome 5 : The Dark Calling
Kresley Cole   
J'ai bien aimé ce tome. Malgré un départ un peu difficile, j'ai fini par être happée par l'histoire comme d'habitude. Dans ce tome beaucoup de mes questions on été répondues et je vois plus ou moins la lumière au bout du tunnel. [spoiler]Je savais que Paul était quelque chose mais je ne savais pas si c'était une arcane mineure ou bien the Hanged Man. Je dois dire que ce dernier m'a vraiment intrigué dans les tomes précédents. En ce qui concerne Richter. J'aurais aimé que ce bâtard meure dans ce tome. Je trouve qu'Evie aurait dû laisser the Hanged Man tuer Richter puis tuer le premier. Mais, cela aurait été très facile. Ah maintenant parlons un peu du fameux triangle amoureux. D'habitude, je prend des partis mais cette fois je n'ai pas pu. A chaque fois que je suis dans la Team Aric, ce dernier foire ou Jack fait ou dit quelque chose de vraiment adorable.A chaque fois que je suis dans la Team Jack, Aric devient adorable. Zut. Je les aime tous les deux. Je compatis énormément avec Evie même si je pense qu'elle aurait pu au moins faire l'effort de repousser l'un deux pour leurs éviter de souffrir tous les trois. Le fait de voir les espoirs d'Aric ou bien ceux de Jack s'écrouler fait vraiment mal à voir. Si j'étais moi je choisirais l'un deux et basta plus de jeux. Je trouve que l'auteure pousse un peu le bouchon loin car je me rappelle que Jack n'allait pas abandonner cette fois et bien il l'a fait à la fin donc... Faut croire qu'il ne faut pas tout prendre à la lettre. Quand à Mathew, j'aimerais bien savoir à quoi il joue. La reine des coupes était intéressante à voir même si je m'y attendais. [/spoiler]

par zoubaayed
Chroniques des Arcanes, Tome 6 : From The Grave Chroniques des Arcanes, Tome 6 : From The Grave
Kresley Cole   
Question: How many Arcana books will there be after THE DARK CALLING? (Combien y aura-t-il encore de livre après the dark calling? Donc le tome 5)
Kresley Cole: My plans are for a total of 6 full-length installments, so one more after TDC. I'll post updates on the next title this spring. (Je planifie de faire 6 livres complets, donc encore un après The Dark Calling. Je posterais des nouvelles à propos du titre au printemps.)
Reçu le 30/12/2017.

par pertadz
NéaChronical, tome 1 : Memento Mori NéaChronical, tome 1 : Memento Mori
Jean Vigne   
La couverture est vraiment sublime mais le roman en lui-même est assez bancal. Beaucoup de questions mais quasiment pas de réponses voire pas du tout.
Et la transition entre les différents points de vue est très mauvaise.
Ce fut une lecture laborieuse et compliquée.

par Avalon
New Victoria : L'Intégrale New Victoria : L'Intégrale
Lia Habel   
Cet intégral est fantastique. La couverture, les pages dorées, l'histoire et les personnages sont magnifiques.
J'ai eu un gros coup de cœur pour ce livre que j'ai trouvé très original et addictif, j'ai adoré le côté romance entre humains et zombies sur un fond steampunk.
Durant ma lecture je me suis beaucoup attaché à Bram et Nora malgré le fait que l'un soit un mort-vivant et l'autre un humain ils resteront ensemble jusqu'au bout. Je me suis aussi attaché à Pamela et sa famille, Chas, Tom, Coalhouse, Ren, Samedi, Beryl, un peu à Vespertine mais juste à la fin du tome 2 et j'en oublie encore je pense.
La fin de ce livre est vraiment très belle et touchante. Mais c'est dommage que le tome 3 ne paraîtra pas, il y a encore beaucoup de secrets à découvrir ! C'est frustrant de ne pas savoir ce qui aurait dû se passer, ce que les personnages auraient dû affronter et comment tout ça se serait terminé.
A lire.
Ronces blanches et roses rouges Ronces blanches et roses rouges
Laetitia Arnould   
Je remercie Magic Mirror Editions pour leur confiance. Cette toute jeune maison d’édition, spécialisée dans la réécriture de contes, a tout de suite attiré mon attention. Avec cette ligne éditoriale originale et ce visuel particulièrement attractif, j’étais prête à tenter ma chance et à me lancer dans leur tout premier titre paru : Ronces Blanches et Roses Rouges, qui reprend le conte allemand assez méconnu de Blanche-Neige et Rose-Rouge des frères Grimm.

Lorsque j’ai réceptionné mon exemplaire, j’ai d’abord été séduite par la qualité du livre en temps qu’objet. La couverture est de toute beauté et capte l’essence même du roman, retranscrivant à merveille l’ambiance dans laquelle baignent nos héroïnes. J’ai également beaucoup apprécié le soin apporté à l’intérieur, ne serait-ce que les petits miroirs de la pagination. Pour une première publication, je trouve que la maison d’édition a fait du très bon travail.

Ronces Blanches et Roses Rouges raconte l’histoire de Sirona et Eloane, deux orphelines qui ont perdu leurs souvenirs. Elles ont gracieusement été recueillies par Mme Whitecombe qui les élève comme ses propres filles dans une chaumière au cœur de la forêt. Un jour, un événement sans précédent vient rompre la monotonie de leur petite vie tranquille : un homme du nom d’Emmanuel se présente chez elles et demande à voir Mme Whitecombe. Sirona se méfie de lui au premier regard, et pour cause, elle apprendra par la suite que Mme Whitecombe la destine à l’épouser. Pour échapper à cette union forcée, Sirona décide de prendre ses jambes à son cou, ignorant sa peur de l’ours qui rôde dans la forêt. C’est le début d’une longue et périlleuse aventure.

La première chose qui m'a sautée aux yeux, c'est la poésie qui se dégage du récit. La plume de Laetitia Arnould exhale une mélodie connue d'elle seule, qui emporte le lecteur dans un monde fait de mystères et de magie. L'histoire est racontée à la manière d'un conte, avec la féerie qui la caractérise. Il suffit de se laisser entraîner sur ce chemin tortueux pour que la magie opère. Derrière ces aventures saisissantes, l’auteur n’hésite pas à introduire tout en douceur des valeurs humaines qui parleront à chacun de nous.

Chaque page est une aventure singulière. J'ai eu ce sentiment persistant que l'auteur savait très bien où elle nous embarquait, alors que moi, je n'en avais pas la plus petite idée. Laetitia Arnould maitrise très bien l'art du suspens. Demandez-moi où elle m'entraînait, j'aurais été bien en peine de vous répondre. Mais je savais que l'auteur avait déjà toutes ses surprises dans la manche, en bonne illusionniste qui se respecte. Cette intrigue nous a bien fait cogiter avec Justine, ma copine de Boudoir. Elle, avait déjà quelques idées bien précises quant au dénouement, mais il s’est avéré que son radar était en panne, car cette fin nous a beaucoup surprises, l’une comme l’autre.

Concernant le côté réécriture, je ne connaissais pas ce conte, éclipsé par celui de Blanche-Neige, beaucoup plus popularisé. Magic Mirror Editions a intégré le conte des frères Grimm à la fin du roman, et j’ai été ravie de pouvoir le lire avant de commencer la version de Laetitia Arnould. Quelques éléments sont piochés dans le conte originel, mais pour l'essentiel, l'auteur s'est approprié cette histoire et l’a tournée à sa manière pour en faire quelque chose d'unique. Pour tout vous dire, je n'ai pas tellement eu l'impression de lire un conte réécrit. Au contraire, Laetitia Arnould a créé sa propre histoire, et elle est ensorcelante.

Les personnages sont tous hauts en couleur. Les deux sœurs possèdent un lien très fort et sont aussi différentes que complémentaires. D’un côté, il y a Sirona, la voix de la raison, sérieuse et protectrice ; de l’autre, Eloane, aussi blonde que sa sœur est brune, optimiste et ingénue, friponne et malicieuse. Je ne m’attarderai pas trop sur Mme Whitecombe et Emmanuel qui entretiennent le mystère jusqu’au bout, mais je dirai simplement que je suis tombée un peu amoureuse d’Emmanuel, car il cache une profondeur insoupçonnée.

En résumé, le premier roman de Magic Mirror est une très belle réussite. Laetitia Arnould nous ouvre les portes d’une histoire féérique, faite d'attente et d'espoir. Ronces Blanches et Roses Rouges est un conte qui mêle habilement l’ancien et le renouveau, tout en regorgeant de secrets, où les illusions côtoient le mensonge et la manipulation.

Ma chronique : http://april-the-seven.weebly.com/fantasy---merveilleux/ronces-blanches-et-roses-rouges-laetitia-arnould
Les Coeurs hantés, Tome 1 : La Mélodie du fantôme Les Coeurs hantés, Tome 1 : La Mélodie du fantôme
A. G. Howard   
Chronique de Diana : https://followthereader2016.wordpress.com/2019/06/21/les-coeurs-hantes-1-la-melodie-du-fantome-a-g-howard/

Énorme coup de cœur pour ce roman. J’ai tout de suite été conquise par l’atmosphère à la Crimson Peak mais sans la note hyper sanglante du film. Juliette est une jeune femme qu’on découvre à la perte de sa mère, dévastée on s’aperçoit pourtant rapidement que c’est une héroïne avec un particularité mais aussi forte et fière. En effet, Juliette est sourde, cette surdité est apparue après une maladie infantile et elle sait se débrouiller en lisant sur les lèvres.

Lors de la mise en terre de sa maman elle aperçoit un homme à la haute stature se recueillir sur une tombe proche et après son départ elle décide de voir qui gît là, elle ne découvre qu’un nom, « Hawk » et une plante qu’elle décide de prendre avec elle.

J’avoue que j’ai adoré le côté historique, le fait que Juliette refuse les normes sociales en épousant un homme juste parce que la convenance l’oblige. Au contact de la plante, se matérialise un homme qu’elle associe à l’occupant de la sépulture et ensemble ils vont essayer de reconstituer la vie de ce dernier jusqu’à son trépas. Chose encore plus importante, elle l’entend.

Juliette est une héroïne qui est traitée comme une petite chose fragile que tout le monde ménage car à cette époque tout handicap est considéré comme une tare et j’ai trouvé que malgré ça elle reste très forte alors que tout le monde la pense diminuée. Elle refuse que Lord Thorthon la courtise mais va devoir tout de même composer pour apaiser l’esprit de son oncle qui est son tuteur à présent. Elle est tenace et déterminée à démêler le vrai du faux.

Notre fantôme est un homme de haut rang, instruit parfois au caractère emporté mais grâce à Juliette il n’est plus dans le néant et sa voix est entendue. Il ne se rappelle rien de son vivant mais par moment lorsqu’ils discutent des bribes de souvenirs lui reviennent et leur permettent d’en apprendre un peu plus.

Lord Thorthon a de grandes espérances, il monte un projet ambitieux sur un domaine et souhaite trouver l’amour en la personne de Juliette. Mystérieux et parfois excentrique il peut souffler le chaud et le froid pour préserver ses secrets.

Ce roman est dans une dynamique de triangle amoureux et je n’ai pas deviné facilement comment l’histoire et la romance allaient évoluer. Le thème du handicap est abordé de manière douce et parfois poétique où l’auteure préfère employer le thème brisé, cassé à la place d’handicapé. Il en est de même pour celui du deuil et de l’acception de la perte vers la continuité de la vie quotidienne.

Comme je vous le disais dès le début l’atmosphère est géniale, le contexte historique mais aussi le culture bohémienne et l’intrigue font de ce récit une pépite addictive et plus on en découvre sur nos héros et leur histoire moins l’on a envie de lâcher le roman. Il y a un peu de tragique mais beaucoup d’émotions qui rendent cette lecture sublime.

La plume de l’auteure est juste parfaite, les mots ainsi que les descriptions qu’elle utilise donnent un récit où l’on s’immerge et dont on ne veut plus sortir. Les personnages sont travaillés avec des qualités et des fêlures crédibles, les lieux et les sensations sont transcrits avec justesse. J’ai tout aimé du début à la fin avec un rythme qui va crescendo pour vous happer totalement. J’ai aussi aimé le choix concernant les couleurs comme un état physique, le gris étant omniprésent par le deuil pour ensuite laisser la place aux différentes teintes de la vie.

Si vous doutez encore de mon opinion je vais faire simple, ce roman est un bijou et je suis complètement sous le charme.
Les Chroniques de Narnia, Intégrale : Le Monde de Narnia Les Chroniques de Narnia, Intégrale : Le Monde de Narnia
C. S. Lewis   
Un gros livre, possédant une police assez petite mais qui se laisse facilement dévorer de la première à la dernière page ! Plongez au coeur d'un monde trépident d'aventure, de fantastique et de suraturel !

Un seul mot à dire... NARNIA !

par monique
The Archived, Tome 1 The Archived, Tome 1
Victoria Schwab   
Lire la revue complète sur: https://latentationdulivreenanglais.com/the-archived-victoria-schwab/

Ma notation: 4/5

Avec un emploi du temps chargé, j’ai envie de bouquiner des livres courts et sans prise de tête. Donc quoi de mieux que The Archived que je souhaitais lire depuis longtemps? Bah rien, apparemment, puisque j’ai dévoré cet opus en un temps record! Je ne pouvais plus décrocher! Victoria Schwab a un talent pour me faire voyager dans des univers extraordinaires et pour rendre ses personnages réels et attachants. Avec seulement deux petits tomes, ça ne va pas le faire… Que Sainte Victoria nous en écrive un troisième! AMEN.

Avec son climat renfermé, le récit regorge de rapports avec le lieu qui m’ont complètement absorbée! Qu’il s’agisse de l’ambiance mortuaire et organisée de l’Archive, de l’espace restreint et glauque des Narrows ou encore du côté historique et nostalgique du Coronado, l’auteure nous entraîne dans les plus grands secrets de la vie après la mort. J’avais nullement besoin d’imaginer les décors, il suffisait que Mac me fasse part de ses observations pour que je sois transportée! C’est simple, j’en étais aussi imprégnée que l’héroïne!

En parlant de Mac, je me suis vite attachée à elle. Entre son deuil et la solitude qu’engendre son rôle de gardienne, la protagoniste se montre réelle et touchante par les émotions qu’elle transmet. Je crois que c’est dû au fait que l’histoire soit racontée à la première personne, on assiste plus aisément aux dilemmes et aux nuances qui la touchent! Mais même avec ça, l’auteure a fait un superbe travail de caractérisation: Mac a une manière bien à elle de faire face aux problèmes et de protéger l’harmonie de sa famille.

D’ailleurs, la façon dont le deuil est abordé est éblouissante de crédibilité! L’héroïne est blessée par le fait qu’elle oublie peu à peu ce qui se rapporte à son frère: la couleur de ses yeux, sa voix, son visage… Elle se raccroche aux souvenirs de celui-ci alors que ses parents veulent laisser la tragédie derrière eux. Mac en veut à la vie de lui permettre d’avancer sans lui… C’est tous ces petits détails qui ont rendu cette lecture si réaliste et addictive! On va au-delà de l’absence physique, c’est émouvant je trouve.

Wesley Ayers. GUYLINER. Ce type est devenu l’un de mes personnages préférés! J’ai adoré ses interactions avec Mac, il est cette source de réconfort, de compréhension et de bonne humeur, il me tardait à chaque fois de le voir! Avec son look atypique (cheveux en pic et eyeliner sous les yeux) et sa mystérieuse personnalité, Wes s’est avéré intriguant et super cool! J’ai bien aimé les « musiques » qui se jouent à chaque fois qu’un gardien entre en contact avec une personne, c’est chouette! Mac & Wes = JE SHIP.

L’alternance du style narratif était bien pensé. Si on apprécie en premier lieu les aventures de Mac racontées à la première personne, on finit néanmoins par se délecter des flashbacks relatés à la deuxième personne au présent! Mac se remémore des discussions avec son grand-père décédé qui lui a appris le métier de gardienne ainsi que le fonctionnement de l’Archive. Non seulement cela rajoute de la profondeur au personnage, mais en plus, cela évite de se retrouver submergé par l’abondance d’informations!

Finalement, ce qui a joué dans ma notation, c’est le manque d’exploration de l’univers et le fait que j’ai eu du mal à identifier la nécessité de l’Archive. L’auteure reste trop évasive par rapport aux divers corps de métier travaillant dans l’organisation alors qu’ils auraient pu avoir un rôle plus défini dans l’histoire. De même, j’ai l’impression que l’Archive n’existe que pour exister et que sans elle le monde ne s’empêcherait pas pour autant de tourner… Cela dit, le récit demeure hautement addictif, j’ai pas pu m’arrêter de tourner les pages!

La duologie étant character-driven, il faut s’attendre à moins d’actions et à davantage de thèmes sensibles et profonds. Personnellement, j’ai adoré cette lecture que je recommande!