Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de missMidori : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
10 jours dans un asile 10 jours dans un asile
Nellie Bly   
Nellie Bly se fait interner avec une facilité déconcertante pour son reportage. Outre son oeil sur les conditions d'internement ou de "soins" dans un asile, il ressort de cette expérience et des deux articles brefs qui suivent une image des conditions de la femme en 1887 : petite chose soumise à interner pour s'en débarrasser ou à exploiter.

par EmmaB
Anna Karénine Anna Karénine
Léon Tolstoï   
Anna Karénine... C'est sans doute le meilleur roman que j'aie jamais lu. Il porte pourtant mal son titre, car, en mettant au premier plan l'histoire tragique d'Anna, il nous fait négliger l'histoire d'amour de Kitty et Levine, et plus généralement tous les autres couples. Pourtant, la beauté de l'oeuvre réside dans ces comparaisons, ces mises en parallèle. On peut ainsi à nouveau constater la triste condition des femmes à l'époque, l'effet délétère de la société et des "convenances", le poids des remords sur une existence, entre autres choses. Le génie de Tolstoï est de rendre les humains infiniment bons, parfois trop cependant. Mais ici, l'histoire de Kitty et de Levine est contrebalancée par celle d'Anna et de Vronski, ce qui donne un équilibre parfait au roman.
Je dois avouer: j'ai eu les larmes aux yeux trois fois en lisant Anna Karénine. Les deux premières fois, c'était de joie. Et la troisième fois, j'ai fondu en larmes, bouleversée, abattue, comme si l'événement qui avait lieu dans le roman s'était déroulé sous mes yeux.
J'ai pu cependant me remettre de mes émotions car ce livre, contrairement à ce que l'on croit souvent, et malgré un certain drame que je ne dévoilerai pas, finit bien, et c'est sans doute ce qui rend le roman encore meilleur.
Chanson douce Chanson douce
Leïla Slimani   
Il n'est pas nécessaire d'aller plus loin que les toutes premières lignes de Chanson douce pour comprendre que Leïla Slimani vient de glisser entre nos mains un roman qui sera sans concession. L'histoire s'ouvre en effet sur la mort brutale de deux jeunes enfants, assassinés par leur nourrice, laquelle étant dans le coma après avoir tenté, ensuite, de se suicider. On se retrouve donc dès les premières pages face à un fait tragique, mais également face à l'incompréhension vis-à-vis de cet événement : la coupable ne pouvant expliquer son geste. Il ne reste donc plus qu'à remonter plusieurs mois en arrière pour comprendre comment un telle chose à bien pu arriver.

Passé le premier chapitre servant d'introduction à l'histoire, le roman se découpe en plusieurs chapitres suivant tour à tour les personnages gravitant (de près ou de loin) autour du tragique événement à venir. De Myriam, la mère, à Paul, le père, en passant évidemment par Louise la nourrice elle-même ou par des témoins plus éloignés comme une voisine, l'histoire reconstitue peu à peu le cheminement des personnages ayant amenés à la tragédie finale.

On suit avec un certain malaise la façon dont Louise devient de plus en plus présente et indispensable au couple de parents, la façon dont elle s’immisce dans leur petit microcosme familiale. En parallèle, on se sent aussi gêné par la réaction des parents, souvent à double tranchant, qui adorent Louise autant qu'elle les dérange et qui ne savent jamais vraiment trop comment s'y prendre avec celle-ci. La plume de Leïla Slimani nous entraîne très facilement dans cette spirale un peu malsaine qui finit par devenir totalement perturbante, surtout pour le lecteur qui sait quelle issue est à prévoir et qui ne peut que constater l'aveuglement des parents et la montée de la folie chez Louise.

S'il est vrai que le roman m'a d'abord attiré pour son histoire (à cause de cette curiosité un peu malsaine qui donne envie d'aller mettre son nez au cœur d'un fait divers aussi horrible), j'ai poursuivi ma lecture (et ai adoré la poursuivre) pour l'écriture de l'auteur qui se positionne de façon toujours très juste. Bien sûr, il est difficile de douter de la culpabilité de Louise, pourtant, elle n'est jamais vraiment présentée comme un monstre, on se prend même souvent de pitié à son égard (à défaut d'empathie). Le rythme de l'histoire est également très agréable à suivre grâce à l'écriture concise de l'auteur qui sait clairement où mener ses lecteurs.

De cette histoire sous forme de thriller qui se présente plus comme une tragédie que comme le procès d'un drame, je retiendrais surtout cette impression à double tranchant, celle d'être percutée tout en essayant, en parallèle de comprendre comment la société peut créer des situations si dramatiques. La mélodie de cette chanson douce aux consonances venimeuses me restera en tout cas longtemps dans la tête.

http://desmotsenvrac.blogspot.fr/2016/09/livre-chanson-douce-de-leila-slimani.html

par x-Key
Stage Dive, tome 1 : Rock Stage Dive, tome 1 : Rock
Kylie Scott   
Pour la science, j'ai lu beaucoup de livres dont je me pose encore la question : pourquoi ?! mais qu'est-ce qui m'a pris ?

La nouvelle génération ne se contente plus de bisous et d'élipses qui nous empêchent d'avoir tous les détails croustillants de l'acte (qui je le rappelle sont facilement disponibles sur le net). Le Young Adult ce n'était donc pas assez, on a créé le New Adult. Le but étant de voir évoluer des jeunes gens vers la vie d'adulte ; études, premier boulot, premières fois… O.K on voit bien le topo.

Commençons par les deux bons points :
• One point for the characters. Ils sont attachants, assez rapidement on se prend au jeu. Leurs dialogues sont réalistes et leur humour collent parfaitement bien à leur tranche d'âge.
• One point for the style of the author. Kylie Scott a une plume fluide qui rend le tout très addictif, percutant et bourré de peps. Elle donne de la vie aux pensées de Ev. avec beaucoup de réalisme.

Encore une fois, j'insiste sur ce mot 'Réalisme' car c'est bien ça qui m'a le plus gonflé. Elle a gâché son histoire parce que d'un côté, elle a une plume géniale avec le mordant qui accroche la lectrice et ses personnages qu'elle a crée avec amour ; mais en face, elle me colle des putains d'incohérences, juste WTF et crédibilité=0.
[Aucune surface solide n'a été maltraitée durant la lecture]

C'est d'une stupidité sans nom parfois, je n'avais plus la force de rouler des yeux. Je crois qu'en dehors du 'amoureux' en moins d'une semaine, c'est quand même la première scène de baise qui a eu le prix Mais-qu'est-ce-qui-m'a-pris-de-lire-ce-livre-et-pourquoi-je-continue-de-le-lire-bordel-de-mairde. Après le traumatisme de sa première culbute à l'arrière de la voiture au lycée, elle n'avait pas eu d'autres rapports. Elle est donc nerveuse. Normale. C'est donc pour ça qu'ils ont décidé de le faire juste au moment où ils reçoivent des amis chez eux, qu'ils montent à l'étage exprès en les laissant se démerder en bas avec les cartons de déménagements. MAIS BIEN SUR.

Bref, j'ai lu du New Adult.

par LLyza
221b Baker Street 221b Baker Street
Graham Moore   
Un parallèle entre une enquête que mènent Arthur Conan Doyle et Bram Stoke dans les années 1900 et une autre que mène un spécialiste de Sherlock Holmes sur l'auteur de celui ci de nos jours.

Chaque chapitre s'enchainent très bien, l'enquête de 1900 répondant à celle de nos jours. Bref c'est un polar que je conseille.

Et pour ceux qui s'inquieterai de ne pas connaitre les histoire de Sherlock Holmes, je n'en ai lu qu'une ou 2. De ce fait, on est jamais perdu.

par Yukidao
Le secret de Tristan Sadler Le secret de Tristan Sadler
John Boyne   
C'est après avoir entendu parler de cet auteur notamment avec « L'enfant en pyjama Rayé », que j'ai enfin pu avoir l'occasion de lire une de ces œuvres, et pas des moindres.
Le secret de Tristan Sadler, est un roman historique mêlant guerre, et histoires intimes de plusieurs personnages. C'est un roman qui brise les tabous et nous met face à nos intransigeance dans la vie de tous les jours. J'avance déjà que ce roman a été un de mes plus gros coups de cœur de l'année 2015.
Il est primordial que je remercie les Éditions Archipel pour m'avoir donné l'occasion de lire ce bijou de la littérature.
Concernant la couverture, cette dernière est splendide, étant fan de roman historique, je ne pouvais évidemment que succomber à l'objet livre. Cependant, le résumé a joué beaucoup dans mon choix à lire ce roman.

Nous nous retrouvons en compagnie de Tristan. Le roman débute en 1919, Tristan revient de la guerre, il est le seul survivant de sa compagnie, rongé par des remords dont nous ne savons encore rien, décide de rencontrer Marian, la sœur de Will. Mais qui est ce Will ? Que cache l'objet de cette rencontre ? C'est au fil des pages que nous allons découvrir les réponses à nos premières questions.
En effet, l'histoire est faite sur des intermittences entre l'avant-guerre » quand Tristan arrive dans son « régiment » pour se préparer à la guerre, la période de la guerre en elle-même, et enfin l'après-guerre, quand Tristan revient seul de son régiment et veut rencontrer Marian. Ainsi, nous suivons du début à la fin Tristan, nous sommes au courant de sa vie intime, de ses peurs, ses craintes, ses jalousies, ses joies, ses questions....
Tristan démarre sa « formation » à l'âge de 17 ans, et rencontre Will, un jeune comme lui, enrôler dans la guerre. Ces deux-là vont s'aimer et se détester, vont partager de drôle de moment durant cette période. Vont grandir et voir des horreurs ensemble.

Will est un personnage très étrange, j'ai eu du mal à le comprendre, il est complexe et je pense que même après avoir refermé ce roman, j'ai cette impression qu'il reste un étranger, et pourtant il était si proche de Tristan...
Ce dernier quant à lui, est un livre ouvert, il est rongé par ses démons intérieurs, par ce qu'il a vécu, avec ses parents, à la guerre et avec les découvertes qu'il fait avec Marian... c'est une vie difficile qu'a vécue Tristan.
Marian, la sœur de Will est hyper particulière, elle peut être très calme pendant un moment et perdre le contrôle d'elle-même la seconde d'après...., mais je peux comprendre son désarroi au fil des pages. Ce sont des découvertes sombres qu'elle fait.

L'auteur à une plume incroyable, je me suis laissé emporter dans cet univers sombre et bourré de secret, où la mort est omniprésente et où les personnages sont tous différents, aux caractères hétéroclites. Autant l'auteur est un excellent conteur mais qu'est-ce qu'il tourmente ses personnages ! C'est dingue.

Étant fan de l'histoire, j'ai aimé les retranscriptions concernant la guerre dans les tranchées... c'était atroce à lire mais très réel, très véritable et j'ai souvent eu la larme à l'oeil, en pensant à nos soldats, dans la vraie vie... c'est un sujet sensible à mes yeux et même si je n'ai pas connu ça, je ne peux que ressentir la douleur des familles de l'époque et des jeunes gens qui y ont participé, sans réellement le vouloir. L'auteur nous parle des médias, qui idéalise la guerre pour ceux qui reste chez eux, mais il nous montre clairement que ce point de vue n'est pas partagé par tous. On a notamment pu rencontrer des fanatiques de la mort, et ceux qui ne voulaient pas, qui ne comprenait pas pourquoi faire ça (et d'ailleurs ces derniers n'étaient jamais bien vus...)

La fin m'a chamboulé mais est belle malgré tout. Peu importe la fin, ce roman est à lire, pour comprendre, pour aimer, pour réfléchir et pour participer à l'histoire à notre manière. Mêlant tristesse et tendresse, c'est un roman culte, qui je l'espère serai connu par plus de personnes.

[spoiler]http://magie-litteraire.skyrock.com/3253993774-Le-secret-de-Tristan-Sadler-John-Boyne.html[/spoiler]

par newmoon
Je voulais juste vivre Je voulais juste vivre
Yeonmi Park   
Immersion dans le dernier pays au régime stalinien du 21 siècle où le régime et son peuple vivent comme à l'époque de la guerre froide.
Un témoignage bouleversant et révoltant. Yeonmi Park a fui la Corée du Nord où elle vivait dans la misère, et a enduré avec sa mère les pires horreurs avant de gagner la Corée du Sud. Vendue et violée par les passeurs le chemin a été très rude vers la liberté. A lire de toute urgence!

Je trouve qu'il ressemble par certain côté au livre Corée du Nord : 9 ans pour fuir l'enfer!

Il n'y a pas beaucoup de gens qui s'intéresse à des sujets comme ça et certain ne savent même pas où ça se situe! La culture se perd de nos jours!

Vivre en Corée du Nord c'est l'Enfer!

par NAAMASTE
Mathias - L'Intégrale Mathias - L'Intégrale
Lily Haime   
C'est simple, c'est mon livre ultime . Je l'ai lu il y a maintenant 2 ans et aucuns livres ne pourra rivaliser. J'aime tous les livres de lily haime, mais c'est Mathias et Eden qui resteront numéro 1. Est ce parce que c'était le premier...... je ne sais pas .

par apiam
La rencontre du dernier espoir La rencontre du dernier espoir
Kelley York   
La rencontre du dernier espoir m'a sauté aux yeux pendant que je flânais dans les rayons de livres de mon magasin préféré. J'ai lu le résumé et c'est comme si une flèche c'était plantée en plein dans mon coeur.
J'ai commencé cette merveille à 11h ce matin. Il est actuellement 15:29, j'ai fini de lire ce livre et je me suis dis que je devais écrire immédiatement un commentaire, tant que les émotions sont encore vives, pour vous faire partager mon ressenti et que surtout, cela vous donne envie de le lire.
Oui, cela traite de sujets difficiles à se représenter, des sujets auxquels on a pas forcément envie de penser mais ce livre sonnait tellement juste.
Nous vivons cet aventure avec et à travers de Vincent, un jeune homme blessé par la vie. Il va lui aussi rencontrer des gens blessés et ils vont se comprendre. Et qui sait? peut-être même se guérir.
Ce livre est un message d'espoir. Qui que vous soyez, quels que soient les sentiments négatifs que vous pouvez avoir, il faut que vous sachiez que votre existence importe. Que vous n'êtes pas invisibles et que vous pouvez faire de grandes choses dans la vie, parce que même si vivre est difficile, c'est cette difficulté qui en fait une aventure à couper le souffle. Il faut vivre autant que l'on peut, rire à en avoir le souffle coupé, pleurer à en avoir les yeux fatigués. Chaque émotion vaut la peine d'être vécue et chaque épreuve vous rendra plus fort par la suite.
Ce livre est brut, magnifique, sensible, fort.
C'est le premier livre de Kelley York que je lis, et je suis très curieuse de découvrir les autres pépites qu'elles nous offre.
Au final, je terminerais avec ceci: lancez-vous et lisez La rencontre du dernier espoir.

par Alezia_
Étonnez-moi Étonnez-moi
Maggie Shipstead   

​Après le succès de Plan de table, Maggie Shipstead nous revient pour une plongée dans le monde magnifique et terrible de la danse. Entre rigueur et légèreté, rêves de grandeur et désillusions, une oeuvre troublante, maîtrisée et magnétique comme un ballet.

La grâce. C'est ce que voit Joan lorsqu'elle regarde danser Arslan Rusakov. La grâce qui la sépare, elle, petite ballerine à l'Opéra Garnier, de cette superstar du ballet soviétique. Pour s'en approcher, une fois, une seule, Joan se glisse un soir dans sa loge pour une étreinte furtive, passionnée, comme une supplique : « Étonnez-moi. »

Vingt ans plus tard, Joan vit dans une petite ville de banlieue en Californie, où elle se consacre désormais à son mari et à son fils, Harry. Son passé de danseuse, elle a choisi de l'oublier : toutes ces années de passion, d'efforts, de compétition permanente, et surtout ce moment où elle a compris qu'elle ne rejoindrait jamais Arslan au firmament.

Mais comment oublier quand elle regarde Harry danser ? L'enfant montre de prodigieuses aptitudes. Pour lui, Joan va renouer avec l'univers du ballet, ce monde aussi cruel que merveilleux, qui a brisé son coeur, son corps et tous ses rêves. Un monde où évolue encore Arslan Rusakov...

par x-Key