Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de MissMiha : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Femmes de l'Autremonde, Tome 1 : Morsure Femmes de l'Autremonde, Tome 1 : Morsure
Kelley Armstrong   
ça met du temps a démarrer, le début est long, mais une fois que l'histoire est partie, impossible de m'en détacher, pour les passages "classés adulte", si on parle bien de sexe, c'est rien a coté des Anita Blake ou Riley Jenson.....

par BeMyBoO
La Vie rêvée d'Ernesto G. La Vie rêvée d'Ernesto G.
Jean-Michel Guenassia   
UN roman où l'on retrouve l'ambiance du "club des incorrigibles..." avec une chronique sur plusieurs années de la vie de Joseph,personnage attachant.Puis,au 3/4 du roman,sans comprendre pourquoi,l'auteur change de roman et nous voici désormais avec le Che Guevara ,déboussolant le lecteur qui aurait preferé poursuivre la route avec son precedant héros...

par sylvains7
Marche ou crève Marche ou crève
Stephen King   
ça faisait déjà un moment que je l'avais dans le collimateur, et je m'y suis finalement mis, malgré que je doive bosser...
Au début j'avoue je me suis demandé comment SK allait pouvoir justifier cette marche en apparence stupide et à laquelle personne ne voudrait participer. C'est vrai quoi, après tout, qu'est-ce qui les oblige ?
Mais l'intérêt du bouquin n'est pas là.
Cette marche (terme employé à la place de "livre", car ici il ne s'agit que de ça : la marche) m'a apparu au fur et à mesure comme un récit relatif à la mort. La mort, ici, est omniprésente. Pas parce qu'il y a beaucoup de morts, ça c'est le côté visible, superficiel. Mais parce qu'à tout moment, à chaque page, la mort est là, dans l'esprit, dans les pensées, derrière celui qui marche, sur chaque pas. Et si on s'arrête, elle nous tombe dessus. Ainsi, on suit la marche de Garraty, qui lui aussi, comme les autres, participe. Pourquoi ? Il ne sait pas très bien. Mais on comprend, nous lecteurs, peu à peu comment fonctionne ce monde (dystopique), et la vision que peuvent avoir les gens de la Longue Marche. On ne peut pas, il ne faut pas la voir de notre point de vue, mais tenter de voir ce que ces gens, là, autour des marcheurs, le long de la route, les spectateurs ; ce que la foule en pense. "Comment peuvent-ils ?" nous demandons-nous alors. Mais pensez un moment : un monde où annuellement un évènement national est organisé sur lequel on mise, on parie ; un évènement qui rassemble tout le monde, et donc le vainqueur gagne le prix : ce qu'il veut. Il peut avoir ce qu'il veut. Un tel prix, que ne donnerions-nous pas pour l'avoir ? Et puis, marcher, tout le monde peut le faire, non ? Après tout, ce n'est que mettre un pied devant l'autre, ça ne fatigue pas trop. Et la mort ? La mort est quelque chose de si abstrait, presque une pure idée, quelque chose qui se passe, là-bas ; ça ne nous touche pas vraiment. Ajoutez à cet état d'esprit un système gouvernemental répressif qui condamne les mauvaise pensées vis à vis de la Longue Marche, et vous comprendrez pourquoi. Pourquoi chaque année on concourt, on sélectionne, on est adoré, on devient l'idole puis finalement un matin, on est cent à 9h sur le départ, frais et dispos ; increvables.

Cette marche m'est apparue aussi, plus tard, comme une analogie de la vie. Je ne sais pas si c'est ce que l'auteur à voulu montrer ou pas, mais la ressemblance est frappante. Ici, on ne peut pas décider de s'arrêter pour "faire une pause", et si on ralentit, on est largué, perdu, mort. Si on s'arrête, on est mort. Si on refuse, si on se défile, on est mort. Il faut marcher, toujours marcher, marcher sur les autres, marcher sur leurs tombes. Et malgré les amitiés, les sympathies, tout cela est vain, car à la fin on reste tous ennemis et concurrents.
Les marcheurs sont ainsi amenés à penser, encore et toujours, à penser à "pourquoi ?", pourquoi ils sont là ? Qu'est-ce qui les y a poussé ? Mais cette pensée arrive trop tard. Cette lucidité. Alors la mort, là derrière, prête à les happer, devient ce qu'il y a de plus réel et de concret. La mort, c'est l'arrêt. C'est les jambes qui ne nous portent plus. Et la mort n'est pas magnanime, pas compréhensive. Elle fait mourir. La mort n'est pas un jeu, "and so is" la Longue marche. Il n'y a pas un moment où, comme pensait inconsciemment Garraty, on va pouvoir dire : "ouf, pouce, j'suis crevé, je m'arrête un moment", ou "je rentre chez moi". Il n'y a que la route, et cette règle immuable ; un pied devant l'autre, puis un autre, un autre...
Brume, Tome 1 : Paranoïa Brume, Tome 1 : Paranoïa
Stephen King   
La diversité des nouvelles présentées témoigne du talent de king : comme dans tout recueil, suivant sa sensibilité on préfèrera tel ou tel texte, mais l'ensemble est globalement réjouissant.
Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?
Philip K. Dick   
Un chef-d'oeuvre de science-fiction, tout simplement.
Réflexion sur l'être humain, sa psychologie, son humanité, dans un monde noir, pessimiste, sale (tellement propre aux obsessions de Dick), Blade Runner nous entraîne moins dans une chasse à l'homme que dans l'auto-introspection d'un homme, en proie à ses doutes et ses démons.
Notamment à cause de sa relation avec Rachel, qui va le mener à douter de son propre statut d'humain.

Le roman interroge aussi sur la définition même de l'Humain.
Par leurs ambitions, leur psychologie, les Nexus 6 ne sont-ils finalement pas plus humains que les humains eux-mêmes?
L'Homme est au centre du récit de Dick.Dans sa lumière comme dans son ombre.Ni glorifié, ni diabolisé.

Au-delà du "simple" roman de science-fiction (dont il est clairement un mètre étalon), Blade Runner est aussi un véritable essai philosophique particulièrement pertinent sur la nature humaine.
Une oeuvre culte, et à raison.

par Lonewolf
Le Maître du Haut Château Le Maître du Haut Château
Philip K. Dick   
Comme déjà exprimé dans certain commentaires, il est vrai que ce livre a un rythme très calme, et pour les amateurs d'action il ne serait pas à conseiller.

Mais plutot que de considérer ce manque d'action comme un point négatif, je trouve au contraire que c'est ce qui fait la force de cette oeuvre. Rappelons que K. Dick nous propose ici une uchronie, nous plongeant dans un monde où les forces de l'axe auraient gagné la seconde guerre mondiale. L'auteur nous propose de suivre la vie de trois personnages différents, et nous suivons leur quotidien dans sa plus grande banalité. Et c'est à mon sens ce qui fait réfléchir... Si l'axe avait gagné comment vivrions nous aujourd'hui ? très certainement dans l'indifférence et l'acceptation de la situation en toute "banalité".

Le point fort de cette oeuvre se trouve dans les descriptions psychologiques des personnages. K. Dick parvient à nous plonger dans leur pensées, et nous permet de comprendre leur façon de raisonner face à différentes situations. Les rapports humains et relations entre occupants et occupés sont superbement décrits et détaillés.

Mon seul regret a été l'indépendence entre les trois personnages que l'auteur nous ammène à suivre. Certe ils évoluent tous trois dans le même monde, et on reconnait la place de chacun, mais à aucun moment l'histoire de ses personnages ne se croisent directement. Chacun menant sa vie et ses actions de son côté, et le lecteur aurait pu s'attendre et souhaiter une relation plus directe entre ces personnages.

Malgrés tout, je conseille ce livre. Vous n'y trouverez pas d'action, mais il vous emmenera dans un univers qui nous parait à priori complètement inimaginable, avec une simplicité et un "normalité" effarante.



par Deniador
Aurora Teagarden, Tome 1 : Le Club des amateurs de meurtres Aurora Teagarden, Tome 1 : Le Club des amateurs de meurtres
Charlaine Harris   
Fade : Aurora, jeune bibliothécaire, fait partie du Club des amateurs de meurtres qui se réunit pour discuter des anciens crimes élucidés ou non. Chaque mois, un membre présente un meurtre connu. Lors d'une séance, Aurora découvre le cadavre d'un des membres qui n'est pas sans rappeler l'affaire qu'elle devait présenter ce soir-là. Convaincue que le meurtrier appartient à leur Club, Aurora mène l'enquête avec Arthur, flic, et Robin Crusoe, auteur de romans policiers... Un roman assez fade avec une intrigue moyenne et des personnages qui ne m'ont fait aucun effet. Pour les amateurs de thrillers, passez votre chemin.

par Folize
Un sur deux Un sur deux
Steve Mosby   
Si je ne devais garder qu'un seul thriller parmis tout ceux que j'ai, c'est lui. LE thriller. Celui qui fait monter la tension, qui fait battre un peu plus fort votre palpitant au fil des pages et qui vous fait presque avoir des mouvements oculaires rapides pour dévorer les chapitres de plus en plus vite! Mosby allie l'amour et la terreur, aussi bien celle de perdre l'autre que d'y perdre la vie, une torture psychologique et physique qui fait craquer les plus chevronnés.

par Spika
Les Étoiles de Noss Head, Tome 1 : Vertige Les Étoiles de Noss Head, Tome 1 : Vertige
Sophie Jomain   
je viens de le finir et je l'ai trouvé tout bonnement fantastique ! un merveilleux roman qui nous transporte dans une histoire d'amour comme on voudrait en lire plus souvent. je vous le recommande vraiment, il vaut le coup
La Maison de la Nuit, Tome 1 : Marquée La Maison de la Nuit, Tome 1 : Marquée
P.C. Cast    Kristin Cast   
Ce livre est un subtile mélange entre Harry Potter et le monde des vampires.
J'ai adoré à un tel point, que je l'ai dévoré sans m'en rendre compte.

Petit résumé : Les vampires ne sont plus cachés, les humains savent qu'ils existent mais ne les aiment pas pour autant. Alors, quand l'un deux est marqué par une marque sur le front lui indiquant qu'il n'est plus humain mais vampire, il se fait rejeter par tous. C'est le cas de Zoey qui se retrouve éjectée de sa vie d'adolescente normale, l'obligeant à vivre désormais parmi des inconnus vampires, dans une école de vampires, laissant derrière elle, famille, amis et tout ce qu'elle a toujours connu. Effrayée, elle ne désire qu'une chose, trouver sa place dans ce monde qui est desormais le sien.

Le gros plus : Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde même si pour une fois l'histoire d'amour n'est pas au premier plan.

Le petit moins : L'histoire est trop courte à mon gout cela ne m'aurait pas dérangé qu'elle fasse deux ou trois cents pages de plus :)

A lire sans hésitation j'ai vraiment hâte que le tome deux sorte et tant qu'à faire le tome trois, vite s.v.p. !

par thavany
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4