Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de misswendy : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Profondeurs de l'océan Profondeurs de l'océan
Liz Braswell   
Une plutôt bonne lecture.

Lorsque mon regard c’est posé sur ce tome dans la librairie, il m’a semblé évident que je devais me l’acheter. Une revisite du film Disney de mon enfance (attention il s’agit bien de l’adaptation de Disney et pas une réécriture du conte initial) c’est vraiment top. C’est donc avec beaucoup de curiosité et accompagné de mon âme d’enfant que j’ai commencé les premières pages de ce livre.

L’enfant qui est en moi a vraiment aimé. Tous les personnages du dessin animé sont là : Ariel bien évidemment, Polochon, Sébastien, Erik, Max, Euréka et malheureusement Ursula. C’est un réel plaisir de retrouver ces personnages et de lire leurs évolutions. L’auteur a su intégrer de nouveaux personnages très attachants et qui ont su se faire une place parmi les anciens.

Au niveau de l’écriture, je n’ai rien à redire, c’est plutôt pas mal. On sent qu’elle a fait un certain nombre de recherches sur l’océan et c’est vraiment hyper intéressant. Les personnages ont évolué : Ariel n’est plus la petite sirène insouciante puisque dans cette version, Ursula s’est mariée à Erik et a tué le Roi Triton, la sirène est donc à la tête d’Atlantica et toujours muette. Elle est donc plus réfléchie, plus sage. J’ai apprécié cette nouvelle Ariel. Le Prince Erik en revanche m’a nettement moins convaincue. [spoiler]Le Prince, ensorcelé pendant 5 ans s’est comporté en zombie dont la seule préoccupation est la musique. Jusque là d’accord. Lorsqu’il recouvre la mémoire, il continue de faire illusion auprès de Vanessa en continuant de faire de la musique. Toujours d’accord. Mais après, une fois qu’il est découvert, la musique est toujours présente. J’ai en mémoire un Prince Erik un peu plus guerrier, en tout cas plus aventureux. Il semble pourtant s’être transformé en mégalomane qui ne veut et ne fait rien d’autre. J’ai trouvé ça dommage. [/spoiler]
Ursula est fidèle à elle-même je dirais, démoniaque, méchante, intelligente.
Quant aux autres personnages je n’ai rien de spécial à redire, j’ai bien aimé les nouveaux personnages intégrés et notamment Jona.

L’histoire est plutôt pas mal trop mal et pourtant je n’ai pas été transportée. Je ne saurais pas expliquer pourquoi. Peut être est-ce à cause d’Erik ? Je ne sais vraiment pas. Peut être que j’en attendais trop. Je ne sais vraiment pas. En tout cas ça reste une bonne histoire que je recommande pour tous les amoureux des classiques Disney.

La fin m’a un petit peu déçu : [spoiler]Nous restons dans l’univers Disney donc tout est bien qui fini bien. Ursula meurt, Ariel triomphe et ramène le Roi Triton. Ariel négocie avec le Roi pour devenir une sorte d’ambassadrice. C’est assez cohérent, la sirène ayant toujours été curieuse des autres civilisations, sociable et aimant l’aventure. Quant à Erik… et bien il propose de devenir Triton. Et ça j’ai trouvé ça absurde. Bon ils s’aiment, ils se le sont avoué d’accord. Toutefois, je rappelle que l’existence des sirènes vient d’être découverte, un peuple qu’il ne connait pas, il est quand même Prince de sont royaume. J’entend qu’il a toujours été proche de la mer puisque c’est un Prince marin, mais je trouve sa demande très prématurée. Il y a en fait une espèce d’inversion des rôles : la demoiselle en détresse qui est prête à tout pour être avec son Prince… Et bien ici c’est l’inverse : le Prince est l’amoureux transi prêt à tout pour son amour. C’est beau, c’est romantique, mais ça dénote complètement avec la maturité acquise par Ariel. Il ne connait pas la puissance des sirènes, il ne connait rien à leur monde et pourtant, il lui dit « Je suis prêt à devenir Triton ». Cette nouvelle version du Prince m’a beaucoup déçue en tout cas.[/spoiler]

En conclusion une plutôt bonne lecture, mais une histoire qui ne m’a pas autant transportée que je l’aurais voulue. Une Ariel beaucoup plus mature mais un Erik qui l’est beaucoup moins.

par Pulchoux
Nevermoor, Tome 2 : La Mission de Morrigane Crow Nevermoor, Tome 2 : La Mission de Morrigane Crow
Jessica Townsend   
Le tome 1 a été un coup de cœur, et je n'avais pas envie d'attendre octobre pour lire la suite, alors je l'ai acheté en anglais et je me suis dépêchée de le lire !
Je ne sais pas si j'ai encore plus aimé que le tome 1, mais je sais que c'est au moins au même niveau ! Un coup de cœur, encore une fois !
On retrouve Morrigane Crow qui a réussi ses tests et a pu intégrer la Société, sauf qu'évidemment, tous ne se passe comme prévue... Des gens de la Société disparaissent et c'est Morrigane qu'on accuse à cause de sa nature.
Ces nouveaux amis sont énervés contre elle à cause d'étranges lettres leur demandant d’exécuter des ordres...
En bref, la vie n'est toujours pas facile pour l'héroïne.

J'ai donc vraiment beaucoup aimé. On a de nouveaux personnages assez complexes et développés et de nouveaux lieux. On ne voit pas beaucoup l'ennemie du tome 1, Ezra Squall, mais lorsqu'on le voit, c'est épique !
Et on encore beaucoup de révélations à la fin ! De quoi donner le tournis ! Mais étrangement, cela ne m'a pas déranger.

Maintenant, va falloir attendre février 2020 pour avoir la suite...

par Noamia
Les étranges soeurs Les étranges soeurs
Serena Valentino   
L'histoire des Étranges soeurs.

De la Méchante Reine à la Bête, en passant par Ursula, Maléfique ou encore mère Gothel - elles sont toutes des légendes du mal. Mais il n'en a pas toujours été ainsi... Car on ne naît pas méchant, on le devient.

Au fil du temps, trois étranges soeurs ont progressivement étendu leur influence, transformant des innocents en monstres pour écrire le destin des plus grands méchants jamais connus. Elles s'appellent Lucinda, Ruby et Martha, et elles incarnent le chaos.

Mais aujourd'hui, tous ceux à qui elles ont fait du mal à travers le royaume réclament justice. Et quand la véritié éclatera, rien ne sera plus jamais pareil...

Voici l'histoire de celles qui tiraient les fils du destin.
Calendar Girl, Tome 11 : Novembre Calendar Girl, Tome 11 : Novembre
Audrey Carlan   
Avant dernier tome de la série que j’ai fini un peu plus tôt ce jour. Malgré des lectures en montagnes russes depuis son commencement (un coup j’aime, l’autre d’après pas du tout), je persiste tous les mois à poursuivre mes lectures, poussée par ma curiosité de découvrir l’issue finale.

Dans le cadre de sa chronique mensuelle pour l’émission « Vivre en beauté », Mia se rend ce mois-ci à New York. Avec l’approche de Thanksgiving, elle souhaite interroger célébrités et anonymes pour leur demander en quoi ils sont reconnaissants. Accompagnée de Wes, elle va notamment interviewer deux de ses anciens clients, désormais devenus ses amis : Anton, le rappeur Latin Lover, et Mason, le champion de base ball. Ce sera pour elle l’occasion de joindre l’utile à l’agréable tout en gardant un œil sur Wes qui poursuit sa lente guérison. Mia en profitera également pour retrouver sa famille afin de célébrer Thanksgiving avec eux, tous réussis pour la première fois.
Novembre pourrait bien réserver quelques surprises à Mia.

Maintenant que Mia a quitté son rôle d’escort, on peut enfin découvrir sa véritable nature. Elle se révèle généreuse, attentionnée et passionnée. Même si elle reste toujours très obsédée par sa libido, elle est tout de même moins frivole. Pour moi, qui n’avais pas apprécié cet aspect exacerbé de sa personnalité tout au long de l’année, je dois dire que c’est agréable de la voir sous un nouveau jour. On avait déjà pu entrevoir certaines de ses qualités par le passé et je suis contente de les retrouver. Mia prend un peu plus de consistance et n’en devint que plus intéressante.
Wes, quant à lui, se débat toujours avec ses démons. Même si sa thérapie semble l’avoir apaisé, il continue toujours de faire des cauchemars. Le traumatisme qu’il a subi semble aussi avoir mis au jour un nouvel aspect de son caractère : la jalousie. Il parait beaucoup moins sûr de lui. C’est aussi ce manque de confiance qui le pousse à vouloir tracer son avenir et à tout programmer dans l’urgence. Il souffre d’insécurité. Cela le rend à la fois touchant à cause de son désarroi mais également un peu énervant. Ce besoin de contrôle peut s’avérer étouffant par moments.
Coté écriture, même si certains passage du texte se sont révélés émouvants, notamment lors des interviews des anonymes ou encore des retrouvailles familiales, ce onzième livre reste encore un peu plat. Les quelques rebondissements ne suffisent pas à lui donner suffisamment de profondeur. Malgré le faible nombre de pages, j’ai eu du mal à me plonger dans l’histoire. J’ai dû faire plusieurs pauses au cours de ma lecture. Toutefois, je dois dire que la future mission de Mia pour le mois de décembre m’intrigue. Je me pose des questions et at ai déjà quelques scénarios possibles en tête. Avoir le mois prochain si j’ai vu juste ou non.
Au final, malgré une lecture un peu compliquée, je suis curieuse de lire le dernier tome de cette longue série. Je veux savoir où l’auteure va conduire Mia et ce qu’elle lui réserve. Et puis après avoir tenu onze mois avec des hauts et des bas, ce serait dommage d’abandonner maintenant. A suivre donc…
Calendar Girl, Tome 12 : Décembre Calendar Girl, Tome 12 : Décembre
Audrey Carlan   
http://www.my-bo0ks.com/2017/12/calendar-girl-decembre-audrey-carlan.html

Et voilà. Les aventures de Mia se terminent. Je me souviens encore lorsque je l’ai découverte en Janvier en compagnie de Wes, alias Mister Janvier. Une sacrée évolution au cours de ces mois passés.
Mia m’aura vraiment fait passer par tous les stades. J’ai souvent levé les yeux au ciel, parfois été déçue, mais j’ai également espéré, énormément été surprise et toujours eu hâte de découvrir la suite. Mia est une héroïne assez différente de celles dont on a l’habitude. D’abord par ses choix, devenir Escort, ce n’est clairement pas le rêve de tout le monde, mais aussi et surtout par son indépendance. Au fil des mois, on l’a vu évoluer. Si par moment j’avais envie de la secouer, sur les derniers mois, elle a su être plus réfléchis et voir au-delà de son attirance débordante pour la gente masculine !
J’ai aimé suivre ses aventures, malgré mes quelques grincements de dents. Certains mois m’ont plus marqué que d’autres, comme Janvier, Mars, Août ou encore Novembre où j’ai apprécié l’approfondissement des personnages, la rencontre de nouvelles têtes que l’on retrouve au fil du temps. Une mention spéciale pour Wes et Max, deux personnages forts de l’histoire.
Avec Décembre, la série Calendar Girl se clôture en beauté. Novembre avait déjà pleinement amorcer les choses avec la fin d’année et ses petites retrouvailles avec tout le monde. Décembre est ici à l’image d’un rassemblement familial avec de petites révélations et un bel épilogue.
Ce que j’ai davantage aimé, c’est les choix de Mia dans les derniers chapitres qui ajoutent un côté réaliste à l’histoire. Certes le pardon est de rigueur avec Noël et le nouvel an, mais l’auteure, Audrey Carlan a fait un choix censé pour son héroïne en terminant son histoire sur une note positive mais pas bisounours.
En conclusion, la série Calendar Girl m’a vraiment tenue en haleine du début à la fin. Le principe d’un tome par mois est vraiment très original et tient le lecteur jusqu’au bout, un peu comme les séries que l’on regarde. Il y a un côté addictif à l’histoire avec chaque fois des fins qui relancent l’intrigue. Ravie d’avoir été au bout des aventures de Mia !

par Carole94P
Beautiful Bastard, Tome 3.6 : Beautiful Beloved Beautiful Bastard, Tome 3.6 : Beautiful Beloved
Christina Lauren   
https://aliceneverland.wordpress.com/2015/01/27/beautiful-beloved-christina-lauren-beautiful-hors-serie-3/

C’est juste avec plaisir que je me suis jetée dans cette lecture, bien trop courte à mon goût, mais qui nous prépare à la sortie du quatrième tome de cette saga.

C’est un peu ma série chouchou, celle qui m’a fait découvrir la romance New Adult, donc c’est toujours avec la plus grande joie que je lis chaque nouvelle parution. Et encore une fois la magie a opéré avec ce petit hors-série drôle, bourré d’humour, mais aussi attendrissant et sensuel.

On retrouve Max et Sara quelques mois après la naissance de la jolie petite Annabel. Ils sont toujours aussi amoureux, mais pourtant ont du mal à se retrouver après avoir du s’adapter à l’arrivée de leur bébé.

Ce hors-série est mon préféré, car il nous dévoile une période que chaque couple traverse à la suite de la naissance du premier enfant. Et j’ai trouvé que la façon dont Christina et Lauren nous le raconte est des plus réaliste, et c’est ce que j’ai grandement apprécié. La culpabilité de la jeune maman qui veut retourner travailler et qui a l’impression d’abandonner son bébé, les petits tracas de la femme qui allaite, le désir de ré-apprivoiser ce corps qui a donné la vie mais qui a bien changé… Tout, vraiment tout est abordé, mais d’une manière touchante et drôle qui dédramatise cette période pas des plus simple, ni des plus glamour.

Car oui, j’ai beaucoup ri. Entre leur premier rendez vous post-accouchement très… apocalyptique, les déboires d’Annabel avec ses nounous successives (Georges, Will & Hanna…), c’était juste à mourir de rire, et je me suis vraiment régalée ! Et ne parlons pas de la présence de Niall, qui nous promet un quatrième tome dans la pure lignée des précédents Beautiful.

Ce petit-hors série était tout simplement rafraîchissant, simple et drôle à souhait. Une très agréable mise en bouche avant l’arrivée de Niall Stella dans Beautiful Secret.

par Kesciana
Beautiful Bastard, Tome 4.5 : Beautiful Boss Beautiful Bastard, Tome 4.5 : Beautiful Boss
Christina Lauren   
https://aliceneverland.wordpress.com/2016/03/03/beautiful-bastard-tome-4-5-beautiful-boss-christina-lauren/

Il est coutume de retrouver le duo Christina Lauren dans de courtes nouvelles intercalées entre les tomes de la série Beautiful Bastard. Des interludes qui dévoilent le quotidien de nos Beautiful couples préférés lors d’évènements ou de décisions marquantes qui jalonnent leur vie.

Sur le papier, j’adore l’idée. Je fais partie de celles qui se plaisent à imaginer ce que l’histoire devient bien après l’épilogue qui termine chaque tome. Du coup, je trouve vraiment mon bonheur dans ces tranches de vie qui permettent de nous plonger plus encore dans le quotidien et la vie de couple des ces personnages que l’on a suivis et appris à apprécier tout au long de cette saga.

Sans surprise, je me suis donc régalée avec cette novella. On y retrouve Will et Hanna, les héros de Beautiful Player lors de leur mariage, mais aussi de leurs premières difficultés de vie de couple. Difficile pour Hanna de devoir faire des concessions quand elle a toujours été des plus indépendantes…

J’ai retrouvé avec plaisir la plume fluide et terriblement sexy de Christina et Lauren ici. Mais aussi tous les personnages qui ont jalonnés la série jusqu’à présent. C’est vraiment LE point fort de ces auteurs, et c’est toujours un délice de repartir à l’aventure avec cette joyeuse bande.

C’était mignon, léger, doux, sexy et sucré. Une excellente bouchée que l’on savoure comme il se doit. Les fans de la série retrouveront dans cet interlude tout les éléments qui ont fait la réussite de ce duo d’auteurs. Un vrai délice, un pari une nouvelle fois réussi. Bref, j’adore !

par Kesciana
Gardiens des cités perdues, Tome 4 : Les Invisibles Gardiens des cités perdues, Tome 4 : Les Invisibles
Shannon Messenger   
Certains auteurs écrivent des romans merveilleux. Des romans qui vous touchent, qui vous font rire et pleurer, qui vous rendent vos douze ans. C'est le cas de Shannon Messenger. Quand j'ai terminé le premier tome de Gardiens des Cités Perdues, j'ai eu beaucoup d'espoir pour la suite. J'ai bien fait, tant le second tome a été à la hauteur de mes espérances. Je me suis estimée chanceuse d'avoir été à nouveau conquise par le troisième opus, plus encore que par les précédents. Mais j'ai osé douter, avant de commencer ce tome-ci. L'auteur arrivera-t-elle à nouveau à me surprendre et à se surpasser ? Alors que je refermais le livre, le coeur gros et les yeux encore humides, je me suis dit que oui, définitivement, ce quatrième tome avait été encore meilleur que les précédents.
Si, avec les trois précédents romans, Shannon Messenger avait réussi à malmener mon coeur, elle m'a carrément anéantie avec celui-ci. Je ne m'en remets toujours pas. J'ai passé une partie de la nuit à fixer le plafond, totalement dans le déni, une fois le livre terminé. Et le pire, c'est que j'ai adoré ça. Dans cette saga, rien n'est jamais gratuit, chacune des 655 pages est indispensable, que ce soit au niveau de l'avancée de l'intrigue, de l'exploration de l'univers ou de l'approfondissement des personnalités des personnages. Faisons une pause pour l'applaudir.
Les Invisibles est très différent des autres tomes. En effet, nous sortons de notre zone de confort et des lieux que l'on avait pris l'habitude de visiter régulièrement en même temps que Sophie. L'intrigue nous permet de nous rappeler à quel point l'univers imaginé par Shannon Messenger est vaste et bien pensé. Nous en apprenons plus sur différents peuples dont nous n'avions fait que survoler l'existence précédemment, mais nous découvrons surtout deux lieux qui étaient restés plus que mystérieux depuis le début de la saga : l'école Exilium et le quartier général du Cygne Noir. Et je ne sais pas lequel des deux j'ai préféré visiter.
Clairement, en découvrir davantage sur le Cygne Noir était presque un soulagement. Et Shannon ne se moque pas du tout de nous, elle lâche des révélations à la pelle : identités secrètes, nouvelles missions, lieux cachés… Même si ses membres gardent encore de nombreux mystères pour eux, l'organisation se dévoile un peu plus. C'était le parfait moment pour révéler à ses lecteurs de nombreux secrets qu'elle gardait depuis le début, tout en s'amusant à nous dévoiler discrètement des indices (j'en ai découvert un habilement caché dans ce tome, mais on ne me la fait pas, à moi !) alors soyez attentifs à tout ! Alors qu'une guerre semble se préparer, le rôle du Cygne Noir paraît être de plus en plus indispensable, surtout face à un Conseil elfique affaibli depuis les événements survenus dans le tome précédent.
Quant à Exilium, l'école alternative des bannis, ce fut clairement une bonne surprise. Je m'attendais à quelque chose de cliché pour s'opposer à l'éclat de Foxfire, et j'ai été vraiment émerveillée par ce nouveau lieu, sans parler de ceux que l'on y rencontre. Moi qui suis habituellement un peu refroidie par les arrivées tardives de personnages importants, je me suis tout de suite attachée à ceux que l'on rencontre ici. C'est encore une fois habilement joué de la part de Shannon Messenger, qui gère parfaitement chaque rebondissement de son histoire. Et surtout, qui prouve encore une fois qu'elle sait habilement créer des personnages crédibles et nuancés, tout en parvenant en quelques pages à leur composer un background complet en les rendant attachants et agréables à suivre.
Mais les nouveaux ne font pas de l'ombre aux personnages que l'on connait et aime depuis le tout premier tome ! C'est toujours un immense plaisir de les retrouver, comme on retrouve de vieux amis que l'on connait par coeur. À ce stade, on tremble pour eux, se rappelant que tour à tour, ils ont tous déjà exposé leur part d'ombre, et que la difficulté des aventures qu'ils vivent risque à tout moment de les faire basculer. Et l'auteur prend un vrai plaisir à jouer avec l'amour qu'elle sait que ses lecteurs portent à ses personnages principaux, pour les malmener crescendo jusqu'au final…
J'aimerais tellement vous en dire plus sur ce roman, mais je n'ai pas envie de vous gâcher quoi que ce soit, pas une seule ligne de ce pavé parfait. Partez juste extrêmement confiants, faites confiance à Shannon Messenger : si vous découvrez le quatrième tome, c'est probablement que vous avez apprécié les précédents. Croyez-moi, vous ne serez pas déçus. Choqués, attristés, traumatisés, peut-être, mais pas déçus. Oserais-je vous conseiller encore une fois de découvrir ce tome, cette saga ? Ça dépend. Vous voulez passer un des meilleurs moments de lecture de votre vie, ou pas ?

par Ombi37
Gardiens des cités perdues, Tome 5 : Projet Polaris Gardiens des cités perdues, Tome 5 : Projet Polaris
Shannon Messenger   
Je viens tout juste de terminer le tome 5. Comment dire que mon cœur est brisé ? Shannon Messenger m'a emporté encore une fois dans les cités perdues et je ressors de cette aventure boulversé.
La série Gardiens des cités perdues est LA série où on se pose un milliard de questions, les réponses ? Elles arrivent longtemps longtemps après. Et ce 5 tome n'a pas répondu à toute mes questions à mon grand désespoir.
Ce roman est tout simplement incroyable, j'ai vécu les aventures des personnages, leur peine, leur douleur, leur joie... J'avoue avoir bien ri à certains passages.
Pour ce qui est des personnages dans ce tome eeet bien j'ai eu un coup de cœur pour Tam. Dex a remonté dans mon estime. Keefe ? Et bien j'hésite encore, j'aime tellement ce personnage mais j'ai eu envie (et pas qu'une fois) de le baffer. Même chose pour Sophie. Elle est adorable et courageuse mais parfois elle m'exaspère. Pour ce qui est de Biana je la voie bien finir avec Dex héhé. Edaline et Grady sont tellement mignon, même si Grady est légèrement surprotecteur je l'adore. J'ai également adoré Sandor dans ce tome !
En fait, j'adore tous les personnages qu'a créé Shannon Messenger. J'aime particulièrement la noirceur ou la douceur caché de certains.

En bref, pour les fans émotifs de la série qui attendent avec impatience la sortie du tome 5 en français je vous conseille de préparer les mouchoirs. Tout ce que je peux vous dire sans vous spoiler est que vous ne ressortirez pas indemne de cette lecture.
J'attends avec impatience la sortie du tome 6 en VO pour le dévorer. L'attente risque d'être longue et douloureuse..

#TeamKeeper

par Jordane_
Gardiens des cités perdues, Tome 6 : Nocturna Gardiens des cités perdues, Tome 6 : Nocturna
Shannon Messenger   
La première chose que je me suis dit en finissant le livre c'est : c'était génial vivement le prochain tome et c'est là que j'ai réalisé que je devais encore attendre environ un an... Déjà que la patience n'est mais alors vraiment pas mon fort mais avec le suspence de la fin (à vrai dire on s'en doutait tous qu'il y allait bel et bien avoir ce stresse de la fin déjà present dans les tomes 4 et 5) je crois que je vais mourir !!

Bon pour parler du bouquin... Ce que j'aime avec Shanon Messenger c'est qu'on ne s'ennuie jamais. Il y a toujours quelque chose pour relancer l'histoire au moment où on s'y attends le moins
[spoiler]il y a deux monsieurs Forkle, ils sont jumeaux, Marella est Pyrokineisiste...[/spoiler]
Des personnages un peu en retrait dans les précédants tome on refait surface en général pour mon plus grand plaisir !
Parlons "Amour" avec un grand A. Avant de lire ce tome, j'étais vraiment une engagée fidèle de la team Sophitz mais je trouve Fitz un peu absent, "inutile" il n'est là que pour rappeler son lien d'Apparentés avec Sophie. Ça m'a fait sérieusement revoir mon jugement de Keefe. Pas que je ne l'aimais pas mais je pense qu'au début on avait tous craquer pour le beau Fitz et depuis que j'ai lu ce 6eme tome j'ai vu Keefe sous un autre angle. Malgré ça je n'arrive pas à choisir mon camps...
[spoiler]Qui a compris ce bisou entre Dex et Sophie ? J'ai trouvé cette scène vraiment malaisante[/spoiler]
Bref... J'ai adoré et j'ai vraiment hâte au septième tome [spoiler]En espérant voir une nouvelle statue dans l'Atlantide...[/spoiler]

par Seltya