Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de MisterMistake : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
7 secondes pour devenir un aigle 7 secondes pour devenir un aigle
Thomas Day   
Je lis rarement des nouvelles, mais Thomas Day étant un auteur que j'apprécie beaucoup, j'ai eu envie de découvrir ce recueil dont les thèmes, principalement l'anticipation écologique, me parlent beaucoup. Merci à Livraddict et à Folio pour le partenariat.

Chaque nouvelle (au nombre de six) a en effet à coeur de poser un problème de société. C'est un recueil qui fait indéniablement réfléchir, le lecteur se remet sans cesse en question et se demande quel rôle il a pu jouer dans chaque catastrophe décrite. Cependant, les nouvelles de Thomas Day ne sont pas toutes noires. Il y a parfois de l'espoir, des changements possibles, et c'est ce que j'ai aimé durant ma lecture.

Mariposa, première histoire du recueil, et certainement la plus mystérieuse. J'ai adoré l'ambiance, empruntant beaucoup aux croyances japonaises. On nous dévoile l'histoire d'une île découverte par Magellan au travers de témoignages de soldats de la seconde guerre mondiale. Une île étrange qui cache un secret. Secret qui va réussir à unir les soldats des deux pays pourtant ennemis : le Japon et les Etats-Unis.

Sept secondes pour devenir un aigle, la nouvelle éponyme que j'ai pourtant le moins aimé. J'ai eu du mal avec le style assez vulgaire de l'histoire (qui tranche un peu trop avec l'ambiance de la première nouvelle). Je n'ai donc pas vraiment réussi à m'attacher aux personnages et le sacrifice final a donc eu peu d'effet sur moi. D'un autre côté il montre bien ce que sont devenus les indiens d'Amérique : des gens perdus et bourrés de haine à force de ressasser les horreurs qu'on leur a fait dans le passé.

Ethologie du tigre, la nouvelle que j'ai certainement le moins comprise. J'ai aimé la première légende, celle de la tigresse Burma, mais j'ai trouvé toute l'histoire autour un peu floue, abstraite.

Shikata ga nai, où Thomas Day nous fait découvrir Fukushima après la catastrophe. Une nouvelle qui m'a particulièrement touché car le Japon est un pays que j'affectionne beaucoup. Lorsque j'ai appris la nouvelle de la catastrophe en 2011 j'avais vraiment été chamboulée, et cette nouvelle a fait ressurgir toutes ces émotions. Il faut se souvenir et je remercie Thomas Day d'écrire des histoires comme celle-ci pour que les gens n'oublient pas.

Tjukurpa, encore un style très cru pour cette nouvelle qui nous emmène en Australie. Une histoire encore une fois un peu trop abstraite selon moi, même si elle véhicule bien cette idée que le continent était bien mieux avant l'arrivée des blancs, comme dans la nouvelle éponyme.

Lumière noire, la nouvelle la plus longue et celle que j'ai préféré. Son côté Mad Max polaire m'a tout de suite plu. C'est une apocalypse technologique vraiment intéressante que nous offre Thomas Day. J'aurais aimé en découvrir plus, surtout que cette nouvelle finit étrangement positivement et que le lecteur peut penser à plein de suites.

J'ai parfois du mal avec les nouvelles car je n'ai souvent pas le temps de vraiment m'immerger dans les histoires. Avec les nouvelles de Thomas Day, certaines m'ont transportées, d'autres non. Mais ce qui est sur, c'est qu'elles font toutes réfléchir et que, comme nous le montre l'essai écrit par Yannick Rumpala que l'on peut découvrir à la fin, elles sont parfois nécessaires pour nous aider à construire un futur meilleur. Et oui, la science-fiction dépasse parfois l'imaginaire !

http://bookshowl.blogspot.fr/2016/10/sept-secondes-pour-devenir-un-aigle.html
1984 1984
George Orwell   
Effarant comme on peut facilement relier l'intrigue avec la néo-société d'aujourd'hui. Effrayant aussi, mais quelle histoire ! Et quel auteur ! Ce livre m'a donné envie de lire des livres plus littéraires, moins étiquetés comme 'livre pour jeune'

par Romaiin
Abracadabra Abracadabra
Salah Al-Murr   
Abracadabra est l’histoire d’un magicien peu commun. Pas un lapin ne sort de son chapeau, pas une colombe de sa manche. Le magicien Chahbandour n’a pas de chapeau mais sait des tours qu’aucun autre ne connaît : d’une boîte d’allumettes, il fait surgir une palmeraie qui aussitôt se met à pousser, d’un mouchoir une autruche gigantesque ou un serpent à tête d’humain. Jamais il ne fait deux fois le même tour, toujours sa magie est renouvelée, alors une grande clameur s’élève pour le magicien Chahbandour… Les illustrations de Salah al-Murr sont riches en motifs colorées et sont inspirées de l’art mural soudanais.
Adrastée – L'intégrale Adrastée – L'intégrale
Mathieu Bablet   
Un très joli album du point de vue graphique, gros travail sur les détails et la colorisation. L'histoire est pleine de références mythologiques, que parfois j'ai saisi, d'autres fois pas, et cette BD devrait parler aux fans de mythologies !
Afterworlds Afterworlds
Scott Westerfeld   
Alors, je ne sais pas trop par où commencer pour vous parler de livre... Je viens à peine de sortir d'une sorte de panne de lecture, et pour me remotiver j'ai eu la brillante idée (sarcasme) de lire un bouquin de 670 pages : mais que m'est-il passé par la tête ? C'était l'erreur du siècle.
Pourtant, tout s'annonçait bien : un roman à deux voix - Dieu, que j'aime ça -, une histoire qui commence par un attentat terroriste - du jamais vu dans la YA, super - , une histoire contemporaine avec une histoire avec comme sujet la mort - cocktail explosif !
Même quand j'ai commencé à lire les quatre premiers chapitres, je trouvais ça super intéressant, et les pages défilaient sans aucun problème. L'histoire de Darcy, était aussi prenante que celle de Lizzie !
Mais on est pas chez les Bisounours, alors tout ça s'est bien vite gâté !
Le fait que le roman, alterne un chapitre sur deux entre Darcy, et Lizzie, me plaisait au début, car quand à la fin du chapitre sur Darcy, on avait envie de savoir ce qui lui arrivait, il fallait lire celui sur Lizzie. Et quand on avait terminé avec Lizzie, et qu'on avait trouvé la chapitre prenant, il fallait attendre ... Normalement, ça aurait du nous pousser à lire plus. Cependant, ça n'a pas été la cas. Je trouve que cela ralentissait le rythme du roman, et empêchait l'attachement aux personnages. J'aurais souhaité également que les deux héroïnes soient un peu plus reliées.
Parlons maintenant des deux histoires :
- Darcy :
Son histoire souffre de beaucoup de passages inutiles, et de moments carrément ennuyant. Elle est attachante, certes, mais pas très mature selon moi parfois : sa jeune soeur, Nisha, me paraissait plus dans le coup. Cependant, cette plongée dans le monde de l'édition m'a bien plu. Sa relation avec [/spoiler]Imogen[/spoiler] était une réelle surprise : j'ai trouvé ce couple attachant, bien que le début de leur histoire me semble confus. J'ai également bien aimé avoir un extrait de Pyromancer, le roman d'Imogen, qui m'a paru très intéressant. Les parents de Darcy sont très tolérant, et j'aime bien sa mère. J'aurais pourtant aimé que son histoire aille plus loin, au moins, jusqu'à la sortie d'Afterworlds ! J'aurais voulu savoir si le livre allait bien marcher, et comme s'appellerait "Untitled Patel" !
- Lizzie :
C'est avec son histoire que j'ai eu le plus de mal. Le premier chapitre est très prenant en effet, et l'action est présente depuis le début. Pourtant, je me suis sentie très éloignée de ce personnage, et n'ai pas réussi à m'y attacher. Par contre, il y a certains passages, qui m'ont fait carrément flipper [spoiler]- Quand, Lizzie et Mindie vont dans l'école, et qu'il y a une voix qui les hante - Quand, on rencontre pour la première fois les quatre petites filles. [/spoiler] Ces moments font carrément peur, et j'en ai même fermé le livre. Enfin, l'auteur a réussi le tour de force de m'effrayer : bon après, je ne lis pas de livres à la Stephen King !
Et je passe au gros point noir de l'histoire : la romance.
Eh oui, je D-E-T-E-S-T-E absolument, les Instant Love ! Là, on a bien à faire, au coup de foudre le plus rapide de l'histoire de l'humanité : roulage de pelle après deux minutes de discussion, j'appelle ça des champions ! Et malheureusement, Yamaraj, notre sexy dieu de la mort, n'est pas non plus rentré dans mes Book Boyfriends ! Sa personnalité est fade, et pas très exploité.
L'histoire de Mindie, est intéressante, mais lassante à la fin - car tout tourne autour de ça. De plus, je trouve que quelques points de l'histoire sont mal exploités, voire pas exploités, et tout reste un peu fouillis.
Pourtant, il y a bien un moment épique : [spoiler]quand Lizzie tue le méchant homme : whaou, ça m'a agréablement surpris, dit la psychopathe qui trouve que tuer des gens ça peut être intéressant. [/spoiler]
La fin entre Yama et Lizzie, m'a paru parfaite.
Et suis-je la seule, a trouver que Lizzie serait trop bien avec l'Agent spécial Reyes?

Pour conclure, un roman satisfaisant, mais qui peine à me séduire, avec ses personnages pas assez développés, son histoire parfois fouillis, et ses passages qui traînent en longueur.
Ah, ça ira ! Tome 1 : Le pain et la poudre Ah, ça ira ! Tome 1 : Le pain et la poudre
Jean-David Morvan    Julen Ribas   
Morvan assure encore une fois avec une histoire palpitante malgré sa charge politique. L’action ne manque pas, mais ce sont les personnages qui portent l’intrigue, délicieux de justesse et d’idéalisme, et tellement drôles !
Ribas n’est pas en reste non plus : son dessin est fluide et engageant, on repère bien les personnages immédiatement même dans les mouvements de foule et les décors sont splendides malgré une volonté de réalisme (ça reste plus beau que le Paris du XVIIIe ne l’était à l’époque).
Ça finit bien entendu sur un cliffhanger qu’il me tarde de résoudre, sauf que comme le livre est sorti aujourd’hui va falloir attendre un moment...
[spoiler](Épi ils sont à la Bastille le 14 juillet 1789 donc on se doute de comment ça finit, mais bon, même)[/spoiler]
Aiôn Aiôn
Ludovic Rio   
Les dessins sont très beaux, le trait est simple mais restitue tout de même des paysages époustouflants et des expressions faciales d’une justesse à vous en toucher le cœur. Voilà une BD qui n’a pas besoin de cartouches pour raconter une histoire, les silences de l’illustration en disent beaucoup, parfois plus que lorsque les personnages conversent, créant une atmosphère intense et distante à la fois.
Les dialogues laissent parfois à désirer mais l’intrigue fait mouche, soulevant des thèmes cruciaux comme notre rapport à la technologie, à l’argent, au temps, aux autres. Mais le thème principal est bien sûr la morale de la science, tant à travers les moyens par lesquels on arrive à une découverte et à travers ce qu’on en fait. Sans jamais donner d’avis tranché sur ces réponses, ce livre apporte un regard simple et clair qui mène à réfléchir sainement dessus. J’ai particulièrement apprécié le traitement des deux androïdes, la réflexion sur le libre-arbitre qui prend en compte sans les nommer les lois de la robotique.
J’ai été un peu perdu par certains points rapport au voyage dans le temps (c’est toujours compliqué cette affaire), au début ça a même quelque peu handicapé ma lecture mais je m’y suit fait assez rapidement. C’est une très bonne BD pour les amateurs de SF, de suspense et de personnages complexes et réels.
L'Alchimiste L'Alchimiste
Paulo Coelho   
La quête de la legende personnelle, on en a tous une, mais combien l'ont réalisée ?
Amour, rêve ambition et ignorance du monde qui nous entoure, ce livre nous montre toutes les choses que l'on oublie en grandissant, nos envies, nos rêves...

par bamby114
Alex Rider, Tome 2 : Pointe blanche Alex Rider, Tome 2 : Pointe blanche
Anthony Horowitz   
Un deuxième tome tout aussi mouvementé que le premier. Le début d'une longue série ! J'avoue avoir eu assez peur pour Alex à la fin du livre, même si connaissant l’existence des autres tomes, je me doutais qu'il allait survivre à son périples dans les Alpes.

par x-Key
Alex Rider, Tome 3 : Skeleton Key Alex Rider, Tome 3 : Skeleton Key
Anthony Horowitz   
Après le MI6, la CIA... Pauvre Alex, va-t-il pouvoir être tranquille un jour ? Peu probable, pour notre plus grand plaisir de lecteur ! Un troisième tome que j'ai bien aimé, et je continue à découvrir ses aventures avec plaisir.