Livres
524 424
Membres
542 700

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de mjup : Mes envies

Everless Everless
Sara Holland   
«I know better than to be afraid of stories.»

Ce moment où je viens de passer les dernières heures plongée dans la préparation de mon examen de droit pour le bac (parce que j'aime préparer les choses en avances) et que je ne sais plus parler que de liberté sexuelle... Du coup, vous voulez un cours ? Non, très sérieusement. Mon cerveau va exploser. En plus, je suis malade (oui je passe ma vie à être malade, c'est dingue -la fille que vous pouvez entendre éternué à l'autre bout de la Terre, c'est moi-) donc c'est franchement pas cool. (Je raconte ma vie aussi, au cas où vous ne l'auriez pas du tout remarqué.)

BREF.

Première chose, mes amis, parlons de la couverture. De manière très simple, je la trouve vraiment très belle. J'adore les couleurs et j'admets que ce truc de sablier me plait bien. Ah, que voulez-vous, il en faut peu pour être heureux.... Wait. ♫♪ Il en faut peu pour être heureux, vraiment très peu pour être heureux, il faut se satisfaire du nécessaire... ♪♫ Non ? Enfin, tout ça pour dire que j'aime cette couverture, voilà.

J'avoue que je n'ai rien à dire sur la plume de Sara Holland. Rien. Du. Tout. Nada. Nothing. At. All. Bref, vous avez compris. Le néant total. *hausse les épaules*

In Time meets Red Queen. (Et pour les incultes, In Time est un film.)

Soyons honnêtes. Entre les personnes qui ont moyennement aimé voir pas du tout apprécié ce roman et celles qui l'ont adoré, je n'avais pas envie de me faire mon propre avis. Je voulais juste rester sous ma couette à entendre une illumination qui me donnerait l'envie de donner sa chance à Everless. Bon, j'admets que l'illumination n'a pas perdue de temps. J'ai lu Everless assez rapidement, et je n'ai sérieusement pas vu les pages défilées. Ce qui, je suppose, est une bonne chose. Ce n'est pas tant que l'histoire soit addictive mais plutôt le simple fait qu'elle est suffisamment entraînante pour ne pas vous lâcher. Oui, il y a une nuance, merci.

Cela dit, il est temps que vous ayez mon verdict, non ? Je suis entrée dans l'histoire aussi facilement qu'on rentre dans un jeans à notre taille (pourquoi il faut toujours que je dise des trucs pareils ?) et très honnêtement, j'ai beaucoup aimé l'histoire en elle-même. Elle a du potentiel, et même s'il est vrai que ça aurait pu être encore mieux, je suis presque certaine que le second tome saura nous donner ce petit mieux. Everless a tout pour plaire, une bonne intrigue, de bons personnages, une pointe de romance, et un univers intéressant, sans oublier les retournements de situations.

Mais de quoi ça parle ? Dans le Sempera actuel, Jules et son père ne roulent pas sur l'or. Ils vivent dans un petit coin appelé Crofton et ils doivent se battre pour ne pas finir à la rue et mourir de faim (enfin ça reste à voir, je ne suis pas sûre). Cependant, lorsque Jules était enfant, ils vivaient à Everless qui est le domaine de l'une des familles les plus puissantes de Sempera ; les Gerlings. Suite à un accident avec les frères Gerlings, Jules et son père ont dû fuir et se cacher. Depuis Jules nourrit une haine profonde pour ces foutus Gerlings et un des frères en particulier. Mais à présent que son père a du mal à les faire vivre, Jules décide de retourner à Everless en tant que servante malgré le fait que son père lui a dit et redit qu'elle ne devait jamais y retourner. Everless est un endroit dangereux et avec la Reine en visite à l'occasion du mariage d'un des frères Gerlings avec sa fille adoptive, Jules va être forcée de découvrir qui elle est vraiment au risque de perdre ceux qu'elle aime le plus...

Je ne l'ai pas encore dit mais si vous connaissez le film In Time vous vous doutez peut-être que la vie à Sempera c'est de l'argent et que l'argent c'est du temps. Alors laissez-moi vous raconter une petite histoire... Il était une fois (parce que je ne me priverai certainement pas du plaisir d'un tel début) sur les terres de Sempera, un Alchimiste et une Sorcière. L'Alchimiste vola le cœur de la Sorcière, volant par la même occasion son immortalité (sinon c'est pas drôle) et mélangea le temps au sang. Et quitte à faire des expériences cheloues, autant aller jusqu'au bout. L'Alchimiste mélangea aussi le temps au métal et en fit de l'argent (money money). Pour faire simple, plus vous avez d'argent, plus vous pouvez vivre longtemps (par longtemps entendez des siècles, merci). Bah, on savait bien que l'immortalité c'était pas gratuit. ;) En tout cas, toute cette affaire est fascinante à découvrir.

Ce tout petit aspect, qui est un élément important de l'histoire puisque c'est là-dessus qu'elle se base m'a énormément plu. J'ADORE. Même si j'admets que je ne voudrais pas que ça devienne une réalité parce que j'ai tellement de chance que je serais pauvre comme pas possible et que je serais donc condamnée à mourir jeune. Non, merci.

Le world building de Everless m'a énormément plu. En plus du côté argent = temps, il y a un tas de petits détails qui m'ont charmée. Comme par exemple, Briarsmoor. Je n'en dirais pas plus sur cette petite ville (pour ne pas vous gâcher le plaisir) mais je veux y aller pendant mes vacances. Sérieusement, je suis tellement fan.

MAIS ALORS pourquoi est-ce que ce roman n'est pas un coup de cœur ? Eh bien, premièrement je suis malade donc ça réduit carrément mon amour pour à peu-près tout. SORRY. Ensuite, malgré tout Everless a quelques défauts, on ne va pas se leurrer. La principale raison c'est qu'au final, il n'y a pas tant de surprises que ça. Il y a en bien une ou deux bien placées, mais au-delà de ça, Everless n'offre pas grand-chose de nouveau qui puisse m'éblouir. Et de plus, certaines choses me paraissaient sous-développées et j'ai trouvé ça super dommage. Je n'en dirais pas plus, pour ne spoiler personne, mais en tout cas, c'est sûr qu'il y a de bons éléments mais il y en aussi de moins bons...

Ah les personnages... J'adore parler personnages. C'est le moment où soit je suis super emballée soit totalement entrain de ramer. C'est cool, je trouve. ^^ Je suis partagée concernant les personnages de Everless. Il y a bien deux ou trois que j'ai apprécié, un ou deux que j'ai détesté, et quelques autres qui ne m'ont fait ni chaud ni froid... C'est très hétérogène, pour ma part.

• Jules c'est le genre typique de personnage principal que tu peux adorer et détester en même temps. Des fois elle fait des trucs bien, et des fois comme ça elle fait un truc débile comme pas possible et tout ce que tu peux faire c'est la regarder faire en secouant la tête. Cela dit, dans la mesure où elle n'est pas le pire personnage principal que j'ai croisé et que je considère qu'on fait tous des choses franchement merdiques parfois, je tolère. (Je suis sympa comme ça.)

• Alors Roan, notre très cher Roan... Le Gerlings préféré de tout Sempera. Un volontaire pour lui donner une claque dans la gueule ? Non ? Tant pis, je me dévoue. Comme vous pouvez le savoir, je suis quelqu'un de patient et de tolérant. Je suis pacifiste, même, la plus part du temps. Mais là, non. Pas possible. Ce gars m'a tellement insupporté avec ses airs de mec gentil et parfait qui chie des arcs-en-ciel... Excusez mon langage. C'est simple, chaque fois qu'il souriait j'avais envie de le gifler. Il ouvrait la bouche ? Gifle. Il bougeait ? Gifle. Il respirait ? Gifle. Simple comme bonjour. Bon, pas besoin de vous le cacher, je ne l'aime pas. Dès le début, lui et moi ne pourrions pas nous entendre. À la fin, je ne regrette rien. (Comprendra qui aura lu le livre.) *rire diabolique.*

• Liam (le vilain petit canard Gerlings de Sempera) c'est mon bébé, c'est le personnage que j'ai préféré dans ce bouquin, et moi aussi je vais commencer à faire des expériences cheloues pour le rendre réel... C'est un personnage complexe qui, je pense, n'a pas fini de nous surprendre. J'ai hâte de le retrouver dans le prochain tome pour voir ce qu'il a encore en réserve. Et puis j'aime bien son air d'éternel boudeur. JE L'AIME D'AMOUR.

• Que puis-je dire sur Caro ? C'est un personnage diaboliquement génial. Je l'adore même si elle a littéralement pris mon cœur entre ses mains et l'a serré, elle l'a écrasé jusqu'à ce qu'il n'en reste plus rien et ensuite elle m'a laissé à genoux ramasser les dernières miettes de mon pauvre cœur et m'a laissé les regardé partir en poussière... Je vous le redis, je l'adore.

• Les autres, en clair, je m'en fous. Sauf Hinton, parce qu'il est trop mignon et que j'ai envie de lui faire pleins de câlins.

Parlons Romance. Comme je l'ai dit plus haut, Everless nous offre une pointe de romance. Ou plutôt un aperçu d'une romance potentielle ? Je ne saurais même pas vraiment comme décrire ce que Sara Holland nous a offert mais en tout cas, c'était pas mal. Alors déjà, je suis bien heureuse que la romance ne soit pas l'aspect principal de l'intrigue parce qu'autrement je sens que j'aurais fini par me taper la tête contre un mur. La romance dans Everless était bien partie pour soit aller dans le mauvais sens (aka avec un gars que je ne supporte pas) soit finir en triangle amoureux (aka quelque chose que je ne supporte pas non plus -heureusement que je suis censée être tolérante et tout le blala-). MAIS remercions le dieu du livre pour ça, on a évité le pire. Je suis pleinement satisfaite avec ce que nous a offert Sara H. dans ce premier tome et maintenant je suis impatiente de découvrir ce qu'elle réserve à ces deux personnages pour la suite. Bien-sûr vous vous doutez que je ne vous dis pas de quels personnages il s'agit pour ne pas vous spoiler, oh gentil âme que je suis. → nouveau ship en vue. ♥

La fin m'a TELLEMENT plu. C'est probablement l'une des choses que j'ai préféré. Je n'ai pas grand-chose à dire dessus hormis qu'elle m'a donné envie de me rouler par terre comme un gros bébé en pleurant toutes les larmes de mon corps sans trop savoir pourquoi. Je l'ai trouvé à la hauteur de mes attentes et elle prouve vraiment le potentiel de l'histoire et du prochain tome. Pourtant, j'avoue que j'avais un peu peur que Sara Holland se prenne pour Victoria Aveyard mais NON, nous sommes sauvés ! Paix à nos âmes.

En conclusion, je suis plutôt impatiente de pouvoir découvrir le second tome. Everless n'est pas parfait mais j'ai un bon pressentiment concernant Evermore. Il y a de très bons éléments qui font que Everless réussit à se démarquer des autres de son genre mais il me manque encore un petit quelque chose pour que cette histoire soit véritablement "unique". Une dernière chose : LIAM. Juste ça et je suis comblée. Maintenant vous m'excuserez mais je vais aller pleurer le fait que ce mec soit fictif sur ma dissertation de philo (que je dois rendre mardi donc faut que je me presse). ;)

«“Fox”, said Snake, curling slowly around her friend's heart. “It's time we face the truth.”»

theblacksunshineblog.wordpress.com/2018/04/01/everless-sara-holland/

par Sheo
Everless, Tome 2 : Evermore Everless, Tome 2 : Evermore
Sara Holland   
Quelle déception ! J'attendais ce tome 2 avec impatience car j'avais absolument adoré le tome 1, mais j'ai été vraiment déçue. J'ai peut-être mis la barre un peu trop haute, un peu trop d'attentes pour la suite de cette duologie. Je suis triste de quitter cette série avec une mauvaise impression.
On retrouve Jules et Liam. J'ai adoré l'évolution de Liam, apprendre à mieux le connaitre, et je me suis beaucoup attachée à lui. Mais Jules ne m'a fait ni chaud ni froid. Elle ne savait pas ce qu'elle voulait à mes yeux, et cela m'énervait. Et ensuite, elle était un peu capricieuse et égocentrique. Quant à la relation entre les deux, j'ai beaucoup aimé. Son évolution est très sympa à suivre, et j'ai aimé les challenges autour d'elle. Elle faisait un peu cliché, mais ça ne m'a pas empêché de l'apprécier.
Le gros point noir de ce tome est l'avancement de l'intrigue. J'avais l'impression que l'on n'avançait jamais. Les personnages suivaient une piste, sans résultats, et donc en cherchaient une autre. Encore, et encore. Une fois, deux fois, ça va, mais pendant tout le livre, cela devient lassant. Je n'ai pas été prise de court, je n'ai pas été happée au point que je stressait ou ne pouvait pas lâcher le roman. Je me suis plutôt ennuyée, attendant que quelque chose se passe. Certains passage étaient trop faciles, et le comportement de certains personnages parfois manquaient de rationalité.
La fin me laisse un goût amer. Je ne l'ai pas apprécié plus que cela. Je ne dirais pas qu'elle est mauvaise, d'autant plus que je ne m'attendais pas à cela. Mais elle ne m'a pas satisfaite, et j'ai trouvé qu'elle arrivait un peu vite, et un peu trop facilement.
En bref, Evermore est un second tome bien en dessous du premier. Everless avait été un tel coup de coeur que je suis vraiment triste de ne pas avoir aimé ce second tome et de quitter la série de cette façon.

par Prilla
Les Magiciens, Tome 1 Les Magiciens, Tome 1
Lev Grossman   
J'ai eu vraiment beaucoup de mal à plonger dans l'histoire, surtout que je sortais des Narnia, alors c'était dur. Malgré cela, j'ai persévéré et je suis finalement arrivée au bout.
Le tout tout début est pas mal, mais je trouve que l'on tombe trop rapidement dans la lassitude et le fait que la magie, même si c'est "trop cool", c'est comme toutes les matières à l'école pour Quentin, qui est très vite blasé.
Heureusement, dans le premier livre il y a quand même pas mal de plus ou moins gros événements qui réarme l'engrenage général du récit qui sauve ce côté plutôt pessimiste. Les cinq ans d'études passent finalement rapidement quand on s'attend à quelque chose du genre Harry Potter, et l'on arrive donc au livre deux :
Le début de la vie après l'école.
C'est la partie qui a faillit me perdre : je l'ai trouvée vraiment très lente au début, pourtant court (40 pages si je ne m'abuse) mais j'ai eu beaucoup de mal à m'accrocher pour continuer sur cette petite portion et je trouvais cela dommage. Mais avec un peu de recul, je trouve que cette vision du monde que nous offre l'auteur est en fait une parfaite description de ce que nous pouvons ressentir au sortir de l'adolescence si jamais on a pas une idée précise de ce que l'on veut faire et/ou quand on se rend compte que l'on s'est peut-être trompé de voie : j'ai l'impression que Lev Grossman essayait de nous montrer dans quel pétrin on peut se fourrer si on ne se prend pas assez en main et/ou que nous n'avons personne d'assez fort pour nous relevé, moldus, pardon humains, comme magiciens. Donc pour moi ce deuxième livre est deux choses : d'une part une partie bien lente pour les deux premiers chapitres qui semble reprendre un peu de vigueur grâce au bouton ; d'autre part un beau moyen de dire aux jeunes et moins jeunes : réveillez-vous ! vous pouvez encore éviter de finir comme ça, et si c'est déjà le cas, vous pouvez encore vous rattraper.

En ce qui concerne le troisième livre : il s'agit là de la "véritable" aventure. Un petit avant-goût sur le chapitre précédent nous le fait comprendre. Une partie des petits événements qui se sont passés à Brakebills prennent un sens, [spoiler]nos jeunes magiciens découvrent enfin le monde tant désiré de Fillory, on a l'impression de lire un chapitre supplémentaire des chroniques de Narnia (et je pense que c'est volontaire, du moins en partie) ; il y a une guerre, deux camps, du merveilleux, une quête et.. Tout qui vire au vinaigre. Comme d'habitude, mais la fin de la bataille finale n'est pas tout à fait un happy end, et ça j'ai adoré ! [/spoiler] Cette partie a ravivé mon esprit et mon envie de lire la suite et comme bien souvent ça finit trop vite à mon goût.
On vient alors au quatrième et dernier livre. Nouveau passage un peu au ralenti, avec des explications quant aux questionnements du début du tome, des retrouvailles plus ou moins attendues selon la vivacité de chacun, une nouvelle mini-quête, une vie trop lente, un Quentin blasé et.... une fin qui dit : tout espoir n'est pas perdu mon cher Quentin ! Et donc qui sous entend un beau "To be continued" (Et également une envie de savoir ce qui est arrivé aux autres pendant tout ce temps).

En bref : un livre plutôt bien, malgré des passages très lents, qui nous entraine dans notre monde vu sous un angle différent de celui de simple humains, et dans autre plutôt narnien (peut-être en moins bien vu de maintenant mais attendons de lire le tome 2). Après, faut-il ne pas être trop impatient et ne pas s'arrêter au moindre passage lent :)
Affaire à suivre, mais avec un poil d'appréhension ;)
Les Magiciens, Tome 2 : Le Roi Magicien Les Magiciens, Tome 2 : Le Roi Magicien
Lev Grossman   
Bien mieux que le premier tome !
Le suspense et les surprises arrivent jusqu'à la dernière page et vu comment les événements se terminent j'attends une suite dans les plus bref délai !

par Jaas82
Les Magiciens, Tome 3 : La terre du magicien Les Magiciens, Tome 3 : La terre du magicien
Lev Grossman   
Grand retour de Quentin et de ses mauvaises décisions à répétition.
Depuis son seul et unique comportement de héros, il est rejeté de Fillory, coupé de tous ses amis, seul. Il commence par travailler à Brakebill [spoiler]avant de se faire magistralement renvoyer (avec une autre élève, Plum) à cause d'Alice, plus ou moins toujours vivante[/spoiler] puis traîne dans les bas fonds de la magie, en tant que mercenaire. Il se retrouve embarqué dans un vol avec effraction avec une ancienne élève, Plum. En parallèle, Eliot doit gérer des guerres et la destruction probable du royaume de Fillory, ce qu'il compte bien empêcher. Pour cela, il part dans une quête désespérée avec Janet, tentant le tout pour le tout. D'amers secrets seront révélés, des fantômes du passé reviendront les hanter, et des rêves se révéleront n'être que de simples chimères.
Ce tome est long. Presque plus long que le premier. Il est certes intéressant, c'est une fin apothéotique. Quentin est encore embarqué dans une quête irréaliste, ramener Alice. Et au passage, créer un monde parallèle comme Fillory. Plum découvre son passé, l'histoire de sa famille qu'elle croit maudite [spoiler]puisqu'elle descend des Chatwin même si elle a en quelque sorte renié cette branche de sa famille[/spoiler]. Ils suivent un chemin intérieur complexe qui finira par une tentative de sauvetage héroïque de Fillory.
Pour le final, tous nos personnages sont enfin réunis, les physiques de Brakebills, Julia et Plum, Ambre et Ombre et les Chatwin, Jane, Martin et Rupert en tête.
Je viens de réaliser n'avoir pas mentionné Penny depuis un certain temps. Pourtant, il est présent dans chacun des tomes, sorte de moine shaolin du pays du Ni, toujours certain de sa supériorité et de son savoir. Pourtant, il est hors de la réalité, ralentissant une course contre la montre très serrée. Pour être honnête, s'il y a bien un personnage dont on aurait pu se passer, c'est lui.
Enfin bref. La fin ne m'a pas satisfaite. Pas vraiment. Déjà parce que la ressemblance avec les Chroniques de Narnia continue de me mettre un peu en rogne, ensuite parce qu'elle ne dépasse pas le niveau des autres romans. L'histoire est "ingénieuse", mais on ne retrouve pas les quêtes graduelles qui mènebt d'une premier BA au sauvetage de l'univers. La tâche qu'ils ont à accomplir est en un sens mis importante que celle du second tome, ils se "contentent" de sauver une terre quand ils ont du sauver l'univers magique entier. Cette absence de gradation dans les quêtes est significatif, selon moi, de la trilogie entière. Après un tome deux que j'ai vraiment apprécié, celui-ci retombe comme un soufflé.
Malgre tout, c'est la fin de la trilogie et il me semble Important de la lire, même si le dernier chapitre a été, pour moi, une simple blague.
Bon, par contre, qu'on se le dise une bonne fois pour toute, le gars qui a fait les couvertures s'est plus fondé sur la série que sur les descriptions du roman. Depuis quand Alice est-elle blonde? Pourtant, c'est bien elle sur cette couverture, il n'y a aucun doute à avoir.

En bref, à lire pour finir la trilogie, mais pour ma part, je ne l'ai pas apprécié plus que cela.
Le Dernier Magicien, Tome 1 : L'ars Arcana Le Dernier Magicien, Tome 1 : L'ars Arcana
Lisa Maxwell   
http://www.my-bo0ks.com/2018/09/le-dernier-magicien-tome-1-l-ars-arcana-lisa-maxwell.html

Le Dernier Magicien est sans doute le livre de la rentrée qui fait le plus parler de lui. Il faut dire que les éditions Casterman ont mis le paquet pour cette sortie tant attendue. Pour ma part, il ne m'a pas fallu plus de quelques secondes pour savoir que je voulais découvrir cette histoire. Pourtant une fois dans ma PAL, j'ai attendu le bon moment pour me plonger enfin dedans.

Le Dernier Magicien est un roman fantasy young adult, pourtant, celui-ci est vraiment dense et à l'univers riche. J'ai étalé ma lecture sur plusieurs soirée pour pouvoir pleinement l'apprécier.

Pour la petite histoire, nous suivons une petite bande de magiciens qui se cachent du monde qui les entoure. La magie est considérée comme mauvaise et l'Ordre en place est bien décidé à ce que cela le reste avec notamment sa Barrière. Esta, notre héroïne a une affinité assez particulière qui lui permet de ralentir le temps et même d'aller dans le passé. Elle a été élevé par le professeur afin de récupérer un livre du passé qui permettrait de libérer la magie. Mais lorsque l'on joue avec le passé, l'avenir peut en être totalement perturbé. Une mission a haut risque qui ne laissera personne au hasard.

Dès le début de ma lecture, j'ai su que j'allais apprécier ma lecture. Il faut dire que le style de l'auteure, Lisa Maxwell est efficace et très addictif. Je me suis de suite attachée à Esta, qui n'a pas sa langue dans sa poche et ne se laisse pas marcher sur les pieds. Une héroïne à l'image de ses aînées bad-ass et un peu tête brûlée.

Côté personnage secondaire, je préfère ne pas en dire trop pour que vous gardiez le mystère intacte, mais sachez que les apparences sont trompeuses et qu'il faut se méfier de l'eau qui dort. J'ai particulièrement apprécier Harte, dont le mystère reste complet pendant de nombreux chapitres. J'ai notamment aimé la relation Esta/Harte qui n'est que piques et réparties à mourir de rire. Un duo surprenant et attachant.

L'univers du Dernier Magicien est vraiment bien construit. J'ai adoré les multiples affinités de nos personnages et leur particularité. Chaque chose à un intérêt bien précis dans l'histoire et rien n'est laissé au hasard. L'auteure nous plonge avec beaucoup d'imagination dans ces époques et les descriptions sont vraiment parfaites pour s'immerger dans le passé. D'ailleurs, ces petits bonds dans le temps peuvent dérouter au début, mais croyez-moi, après, vous allez vous y faire sans problème.

Je me suis vraiment laissée emporté par l'histoire et la mission d'Esta. A tel point que lorsque je suis arrivée à la dernière partie je n'avais plus envie de quitter les personnages. C'est assez marrant car après plus de 630 pages, on pourrait s'attendre à ce que quelques longueurs nous aient ternies ce premier tome, mais pas du tout. On ne s'ennuie pas une seconde et le suspense est à son comble.

Pour tout vous dire, la fin de ce premier tome du Dernier Magicien m'a tenu en haleine comme jamais. Je tournais les pages en ayant peur que ce soit la dernière. Et bien sur, le moment fatidique de la dernière phrase est arrivé. Je n'ai qu'une chose à dire, mais où est le second tome, que je puisse me jeter dessus !

En conclusion, vous l'aurez compris, j'ai adoré Le Dernier Magicien. Un premier tome qui mêle à la perfection magie, amour, suspense, amitié et complot. Je me suis laissée happée par l'histoire et les personnages. Si vous aimez les romans de magie, foncez, vous ne le regretterez pas !

par Carole94P
Le Suivant sur la liste Le Suivant sur la liste
Manon Fargetton   
J'ai adoré ce livre:l'intrigue est passionnante,l'idée de modifications génétiques vraiment très bonne,la traque de ces quatre ados très addictive...
Je ne me suis absolument pas ennuyé durant ma lecture et j'ai littéralement dévoré ce livre.
En ce qui concerne les personnages, ma préférée est de loin Izia : elle est très attachante, malgré (ou grâce) son coté rebelle et ses réponses très souvent cinglantes.
Timothée est lui aussi un personnages très agréable,il est incroyablement gentil et très touchant mais le pauvre : son "don" est vraiment horrible!
Morgane est quand elle la fille parfaite,mais elle m'a un petit peu agacée à toujours vouloir être superbe:elle n'est pas assez naturelle à mon gout mais elle reste tout de même un personnage sympathique.
Sam quand à lui est solitaire, on sent qu'il est un peu détaché des trois autres .J'ai beaucoup aimé ses sentiments pour Izia mais [spoiler]sa trahison m'a un peu refroidie.[/spoiler] J'ai eu une très grande déception quand j'ai lu le à suivre car je ne savais pas que c'était une duologie et je souhaitais vraiment lire la suite de ce livre sans attendre.
Je trouve donc ce livre vraiment super et je le conseille vivement.

par jujulili
Extincta Extincta
Victor Dixen   
Ayant adoré "Phobos" j'ai été déçu par Extincta. Bien que l'univers que Victor Dixen a imaginé soit juste époustouflant de réflexion et d'imagination, les 600 pages qui ne m'auraient en temps normal pas dérangé, m'ont paru bien trop longues par rapport à l'avancée, trop lente, de l'intrigue. J'ai rapidement décroché et peu adhéré à l'histoire, ce qui est dommage car pourtant les personnages cassant les codes apportent une touche d' originalité, mais le côté moralisateur et glauque de cette dystopie est bien trop pesant à mon goût.

par LucyYy
L'Épreuve, Tome 4 : L'Ordre de tuer L'Épreuve, Tome 4 : L'Ordre de tuer
James Dashner   
Une vraie tuerie, si vous me permettez le jeu de mot ! J'étais déjà une grande fan de la saga TMR et de la plume de James Dashner, mais là, c'est encore pire !

On replonge avec grand plaisir treize ans avant le WICKED, avant l'arrivé de Thomas parmi les blocards avec de nouveaux personnages, qui pour ma part, sont tous aussi attachants les uns que les autres. On en apprend plus sur les irruptions solaires et sur la Braise.

Beaucoup d'entre vous dise être déçu, mais ce n'est pas mon cas. Je me posais tellement de questions, que je suis ravie d'en avoir obtenue les réponses. Et le fait de n'avoir pas de lien direct (à part dans le prologue et dans l'épilogue) avec Thomas et compagnie ne m'a absolument pas dérangé. Après tout, ce n'était pas le but de ce tome prequel.

Et cette fin... Mon dieu ! Qu'est-ce qu'elle a le don de m'agacer. Argh. J'ai failli verser une larme.

[spoiler]Et sincèrement, je continue de penser que Deedee est Teresa. L'âge peut coïncider vu que l'auteur ne donne pas son âge et reste vague là dessus. Les personnages sous entende qu'elle n'a pas plus de six ans, mais elle peut très bien en avoir beaucoup moins. Ensuite, il y a la cicatrice de la fléchette, Teresa n'en a pas une dans la saga TMR ? Il me semble que si...[/spoiler]

Pour conclure, le seul petit bémol que je pourrais trouver, c'est qu'il est trop court et qu'on en redemanderait presque afin d'attiser notre gourmandise de savoir. Je conseil réellement L'ordre de tuer pour tous les fans de la trilogie !

par Philla
The Book of Ivy, Tome 2 : The Revolution of Ivy The Book of Ivy, Tome 2 : The Revolution of Ivy
Amy Engel   
Tiré de l'article → http://alizeabooks.blogspot.fr/2015/11/the-book-of-ivy-tome-2-revolution-of.html
Tiré du blog → http://alizeabooks.blogspot.com

Je ne sais pas vous mais moi je suis complètement accro de ce livre ! Le premier tome avait été un gros coup de cœur pour moi et celui-ci l'est également. Certes, il y a eu quelques points négatifs mais ceux-ci n'étaient pas assez nombreux et importants pour que je juge le livre bien alors qu'il était génial.

Je savais d'avance que l'univers du livre serait complètement différent – la fin du premier tome nous mettait la puce à l'oreille – mais je ne pensais pas autant apprécier ce nouvel environnement ! Il y avait beaucoup plus d'action par rapport au premier tome ce qui nous stimulait davantage pour le lire. C'était un des plus gros points positifs du roman !

L'intrigue était également très présente : je ne savais jamais à quoi m'attendre et s'en était déroutant ! J'avais toujours peur qu'il se produise quelque chose d'horrible qui changerait alors toute l'histoire et qui nous laisserait sur notre faim. Bien heureusement ce moment n'est jamais arrivé et j'en suis bien contente !

Amy Engel a toujours une belle et délicate plume. Lorsqu'elle décrit des paysages, nous avons l'impression d'y être tellement les détails sont précis. J'ai énormément voyagé durant ma lecture !
Les moments émouvants étaient eux aussi très bien écrits. J'avoue avoir eu la larme à l'oeil plus d'une fois, ce qui ne m'était par arrivée pour le premier tome. Le fait qu'il y ait de l'émotion m'a vraiment plu... le livre paraissait encore plus vivant qu'il ne l'était déjà !

La couverture du roman est vraiment très jolie : on y retrouve quelques éléments du premier tome notamment le poignard que tient Ivy ainsi que sa robe de mariée désormais en mauvais état. J'ai trouvé qu'ils étaient vraiment – et je pèse mes mots – primordiaux. Simplement avec la posture d'Ivy nous pouvons comprendre qu'il y a un énorme changement vis-à-vis du premier tome.

Ivy m'a bien plu mis à part pendant quelques chapitres où je la trouvais assez agaçante ! Vous comprendrez pourquoi en lisant le livre.
Elle est beaucoup plus courageuse qu'avant et son caractère bien trempé est toujours présent. C'est ce que j'avais bien aimé chez elle, son caractère. Je suis bien heureuse qu'il n'ait pas changé !
Au risque de vous spoiler sur l'histoire, je ne vais pas vous parler des autres personnages mais sachez que, comme dans tout bon livre, il y a des gentils et des méchants (vraiment méchants ! XD) mais je suppose que quand vous lirez le livre, car vous le lirez, vous saurez de qui je veux parler.

Je dois vous avouer que cela m'attriste beaucoup que la saga soit terminée... J'ai vécu tellement d'aventures avec Ivy et Bishop, devoir les quitter est vraiment dur. Mais je sais que l'histoire restera à jamais gravée dans ma mémoire. Et puis si j'en ai envie, qu'est-ce qui m'empêche de relire les bouquins ?

S'il y a quelque chose que j'aimerais par dessus-tout, c'est qu'un hors-série sur Bishop voit le jour. Savoir ses pensées et ses émotions me plairaient énormément ! Qui sait... un jour peut-être... ^^

Conclusion : un superbe volume qui conclut très bien la saga. Je n'en attendais pas moins d'Amy Engel ! Je vous le conseille vivement !

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode