Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de mlgbook : Liste de diamant

retour à l'index de la bibliothèque
Après la fin Après la fin
Barbara Abel   
Génial

Une suite digne du 1er tome. On retrouve la plupart des personnages 8 ans plus tard et rien n'a changé... ou presque, lol. Une nouvelle famille s'installe dans la maison d'à côté, avec des enfants, un autre petit garçon... Le cauchemar recommence, le suspense est insoutenable, on plonge dans un véritable page-turner et dans la folie meurtrière ordinaire. Une histoire qui n'a l'air de rien mais qui est terriblement bien ficelée. J'aurais mis "Or" si la dernière ligne ne m'avait pas laissé un sentiment de frustration énorme. Il ne peut y avoir qu'une suite après une fin pareille... Même si elle n'est pas annoncée j'ai envie d'y croire (ou de tordre le cou à l'auteur).

Argent : 7,75/10
La Lueur La Lueur
Alexis Arend   
http://saginlibrio.over-blog.com/2018/03/la-lueur-de-alexis-arend.html
Je remercie l'auteur Alexis AREND pour m'avoir fait confiance dans la lecture de son tout dernier roman.

L'univers d'Alexis est toujours teinté de fantastique. Ici, il ne déroge pas, dès le départ on se demande bien ce que cette Lueur si scintillante peut bien vouloir signifier, elle est porteuse à la fois d'un attrait obsédant mais également d'un mal-être que ressent notamment notre héros, Jared Lynch. Il en a rêvé, et lorsqu'il la voit pour la première, elle lui laisse un sentiment oppressant, à la limite du malaise.

Jared arrive à la montagne avec sa femme dans un chalet pour y passer un temps de vacances. Ils y rencontreront d'autres visiteurs: Bennett et sa femme, les Olson, Peany et son petit fils, un alcoolique notoire, un très jeune couple ambigu , et deux bûcherons pas très causant. Mais des faits incompréhensibles vont surgir, impactant chacun, tour à tour.

La construction de ce roman est assez particulière, l'auteur l'a voulu ainsi afin d'amener le lecteur en état de tension maximum. En effet, connaissant la plume d'Alexis, je restais ébahie par la première partie du livre, lorsqu'il plante son décor et ses personnages: des descriptions complètes de l'environnement de son personnage principal sont faites, je me demandais où il voulait m’emmener car j'avais, je l'avoue plutôt envie de passer toutes ces pages. En parallèle, les échanges entre Jared et sa femme Amanda relevaient d'un discours style Barbie et Ken: "je t'aime mon amour"; "moi aussi mon coeur" ... Oulala, quelle était cette histoire un peu guimauve et bucolique qu'il était en train de me raconter?

Et puis dès le lendemain de leur arrivée au chalet, tout prend une tournure macabre, malsaine; on regarde Jared de travers, on ne croit plus ce qu'il dit, ce qu'il raconte, ce qu'il croit ou pas avoir vu. Qui croire? Que penser? La folie guette t'elle notre héros ou est-elle collective? Tous les éléments s'enchainent, on cherche à comprendre, parce que bien-sûr, il existe une explication non?!

Et là, finis les descriptions champêtres, les discours amoureux, les phrases se font plus percutantes, plus courtes, mêlant tension et crainte. Le final se fera sous le joug de la colère, avec une logorrhée assassine, menant notre intérêt à son paroxysme pour y découvrir un instant de vérité ahurissant.

Une fin de ouf, de celle qui vous font dire "whaou"!

Alexis a su me surprendre, c'est un pari ambitieux que de confronter le lecteur à ce début de livre très particulier, mais qui prendra tout son sens au fur et à mesure de l'avancée dans l'histoire: rien n'a été fait au hasard, une compréhension vous sera délivrée même si elle interroge. Encore une fois, j'ai adoré ce 4ème roman d'Alexis Arend, il a su distillé à temps chacun des rebondissements suscitant l'effroi.

Enjoy!

par sagweste
Double jeu Double jeu
Jeff Abbott   
Jeff Abbott, un auteur que j'adore. "Double Jeu" est le troisième livre que je lis de lui et je dois dire que je l'ai trouvé assez difficile au début. Beaucoup de personnage et on se perd facilement. Mais arrivé au milieu de l'histoire, on commence à prendre ses remarques et on ne peut qu'apprécier le reste de l'histoire ... et sa fin.
Les Voisins d'à côté Les Voisins d'à côté
Linwood Barclay   
Comme tous les livres de Linwood Barclay, pleins de suspens! J'adore ces livres car en plus d'être addictif ils sont intriguant. On pense toujours savoir comment ca va finir et pourtant la fin est toujours surprenante loin de ce que l'on avait imaginer.
Je le recommande a tous ceux qui aime les thriller.

par Naniee
La mort au Festival de Cannes La mort au Festival de Cannes
Brigitte Aubert   
Mais quelle déception ce roman !
Autant ses précédents étaient justes fabuleux que là un flop total pas aimé du tout dommage.
Descentes d'organes Descentes d'organes
Brigitte Aubert   
Mon dieu, ce livre était une horreur. Je m'attendais vraiment à quelque chose d'intéressant, et ce à cause du résumé: un tueur qui évide ses victimes comme de vulgaires poissons, ce n'est pas banal. Au final, on se retrouve avec un simulacre de roman policier, qui nous fait presque mourir d'ennui.

On a droit à de gros stéréotypes du coté des personnages, avec une personnalité inexistante. Les inspecteurs sont de grands rigolos, bras cassés, qui ne servent à rien et ne savent pas réfléchir comme il faut. Heureusement il y a Marcel, avec sa belle moustache, qui comprend l'évident au bout d'un certain temps et qui fait passer ses supérieurs pour des clowns. Absolument vraisemblable. Quant au tueur, il tenait la route jusqu'au dénouement où il devient tout simplement pathétique.

Au final, l'intrigue ne décolle jamais. L'écriture est plate, voire enfantine par moment, et on se perd entre des dialogues ridicule et très peu crédibles et des descriptions simplistes, sans saveurs. Je passe sur la présence du tueur dans le corps de Lola, qui n'apporte rien à l'histoire à part rajouter quelques lignes.

Bref, je me suis ennuyée, forcée à lire jusqu'au bout car pour moi ce livre est horrible et ne vaut pas la peine qu'on le lise.

Fenêtre sur crime Fenêtre sur crime
Linwood Barclay   
Londres, Paris, Rome, Boston... que de villes parcourues à la vitesse de l'éclair. New York : Grand, Crosby, Prince, Elizabeth... Orchard Street... une fenêtre au second étage d'un immeuble... on distingue une forme ronde ou ovale, blanche et dégarnie... une tête humaine... recouverte d'un sac plastique on dirait...
Thomas n'en croit pas ses yeux, il panique, son coeur s'affole... la scène à laquelle il assiste, assis devant l'écran de son ordinateur, le laisse sans voix...

"Fenêtre sur crime", un titre qui accroche.
Une fenêtre qui s'ouvre sur un mystère et qui se referme sur quelques meurtres.
Dans son prologue, Linwood Barclay annonce la couleur d'entrée de jeu, un crime a eu lieu, il aurait dû être parfait, n'être jamais élucidé et les choses auraient pu en rester là. A partir de là, l'auteur choisit de mener l'enquête sur cet assassinat et a recours à une sorte de flash-back cinématographique, ou plutôt à ce que l'on pourrait comparer à une demi-analepse littéraire. Car les événements ont commencé deux semaines plus tôt, à la mort du père des deux personnages principaux, les frères Kilbride, Ray et Thomas respectivement âgés de 37 et 35 ans, célibataires tous les deux.
Linwood Barclay partage donc les rôles, les deux frères vont se lancer dans une investigation qui réserve pas mal de rebondissements dans le milieu de la politique : Thomas Kilbride souffre de schizophrénie, il vit dans "son monde", cloîtré dans sa chambre 23 heures sur 24, à l'écart d'un monde que paradoxalement il connaît du bout des doigts et de sa "fenêtre virtuelle". Il a mémorisé toutes les cartes du monde, quartiers et rues, au cas où un virus informatique viendrait à détruire toutes ces cartes. Il serait donc en mesure d'aider la CIA à reconstituer tous ces "trajets". Il maîtrise un logiciel qui lui permet de zoomer à distance sur les rues et fenêtres d'immeubles.
Son frère Ray est illustrateur, il travaille pour des magazines et des journaux de New York et Washington. Il s'inquiète à l'idée de laisser son frère vivre tout seul, il craint que son frère ne provoque un incident politique, une catastrophe qui mettrait leur vie en danger.

Barclay s'en sort bien : toutes les questions que le lecteur se pose, il les fait poser par ses personnages, les événements ne tournent pas comme prévu et relancent l'action, les thèmes de la schizophrénie, des relations entre les deux frères, de l'adultère et des magouilles
politiques sont bien exploités. Un petit bémol néanmoins, les répétitions pour nous rappeler sans cesse les faits sont trop nombreuses.

par SuperNova
La Maison de poupée La Maison de poupée
M. J. Arlidge   
Le roman est construit de façon méthodique. Il y a des chapitres alternés entre les différents personnages qui enquêtent et ceux consacrés au psychopathe et aux pensées de la jeune fille séquestrée. On progresse au fur et à mesure des éléments qui sont trouvés grâce à l'enquête. Les chapitres sont courts. Ils donnent une bonne dynamique au récit. L'écriture est fluide. L'auteur inclu à son récit des discordes entre plusieurs personnages qui donne du peps à l'histoire.

http://magrandelibrairie.over-blog.com/2018/05/la-maison-de-poupee.html
Contre toute attente Contre toute attente
Linwood Barclay   
A partir d'un accident de voiture qui a coûté la vie à sa femme Sheila, Glen Garber s'interroge de plus en plus convaincu que la mort de sa femme et celle, quinze jours plus tard, d'une amie de Sheila, sont liées.

Incendie, meurtres, chantages, trafics, mensonges, mystérieuse enveloppe... tout ce qu'il faut pour faire de ce thriller une réussite. Le suspense est entretenu jusque dans les dernières lignes, le sujet est bien traité, l'imagination ne fait pas défaut et la fin digne d'un dénouement à la Agatha Christie.
Du bon Barclay.

par SuperNova
Josh Josh
Alexis Arend   
Un roman rempli de tendresse, d'amour et de nostalgie, une touche de surnaturel aussi. J'ai de suite pris en affection Simon et Josh, 2 enfants qui n'ont pas de maman et perdent leur papa dans un terrible accident. Un roman raconté à la première personne, Simon me racontait son histoire, je me suis beaucoup attachée à lui. Il nous raconte son enfance, ses joies, ses peines, ses doutes et ce petit village où il vit , si tranquille d'habitude, devient un endroit où les malheurs frappent trop souvent.
C'est un gros coup de cœur, ce roman a chamboulé mon petit cœur et je vous le conseille vivement.