Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de MlleJustine : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
La vie est belle et drôle à la fois La vie est belle et drôle à la fois
Clarisse Sabard   
Une très belle histoire avec des personnages drôles et attachants ,leur quotidien et leurs secrets de famille,Le tout dans un décor de Noël,à lire,d'excellents moments de lecture

par Herve86
Les Orphelins de Windrasor, Tome 1 : Entre les murs Les Orphelins de Windrasor, Tome 1 : Entre les murs
Paul Clément   
http://story-of-books.blogspot.com/2017/06/chronique-les-orphelins-de-windrasor.html

17/20

Un orphelinat perché au sommet d'une falaise aux versants abrupts garantissants une mort certaine à quiconque tente de s'en échapper, il y a plus paradisiaque comme décors pour des enfants qui n'ont plus de famille. Mais une famille, ils s'en construisent rapidement une nouvelle à Windrasor et c'est bien indispensable pour espérer y survivre. Entre des cours soporifiques, un bâtiment qui tombe en ruine, des gardiens prompts à vous punir au moindre faux pas et les hostilités ouvertes entre les différents clans, la vie est plus que compliquée à l'orphelinat. La vie de Spinello et ses amis est donc ultra mouvementée et elle risque de le devenir encore plus au cours des jours à venir... Accrochez-vous parce que ça ne va vraiment pas être de tout repos !

Paul Clément est un auteur dont j'avais déjà lu Les Décharnés, un roman de zombies très réussi. Quand j'ai su que le premier tome de sa nouvelle série était disponible gratuitement en version numérique, je ne me suis vraiment pas faite prier pour me jeter dessus et le dévorer. Il s'agit bien évidemment du premier tome des Orphelins de Windrasor, Entre les murs. D'ailleurs, je tiens à préciser que les trois premiers tomes sont sortis en même temps et qu'il ne vous faudra donc pas patienter bien longtemps avant de pouvoir lire la suite. Je dis ça, je dis rien... Mais il n'empêche que ce premier tome m'a réellement beaucoup enthousiasmée et que j'espère pouvoir attirer votre attention sur les romans de cet auteur.

Si je suis aussi enthousiaste à propos de cette nouvelle série c'est d'abord parce que j'accroche toujours aussi facilement et rapidement au style d'écriture de l'auteur. C'est simple, c'est approfondi juste comme il faut, les descriptions sont en général géniales et elles apportent cette petite touche en plus au récit qui prend alors une toute autre dimension. Même si j'ai parfois eu un peu de mal à "m'orienter" dans cet orphelinat, la couverture aide quand même beaucoup à s'y projeter et puis, après être passée outre ce détail, le reste était vraiment excellent. La plume est vraiment facile à lire mais aussi très riche et souple. Paul Clément n'a vraiment eu aucun problème à me dépeindre plusieurs personnages principaux différents sans que je ne doute à aucun moment de la crédibilité de la voix que chacun apporte au récit. Cette alternance de points de vues est aussi un gros point positif puisqu'elle permet de savoir ce qui se passe dans presque tout l'orphelinat simultanément, ajoutant aussi indéniablement un suspense au récit et un rythme ultra intéressant.

Le suspense, la tension, l'angoisse aussi parfois, c'est vraiment ce que je retiendrai de ma lecture de ce premier tome des Orphelins de Windrasor que j'ai vraiment dévoré en quelques heures. L'atmosphère est vraiment lourde, tendue et j'ai adoré ça, je me suis prise au jeu ultra facilement et cette ambiance a vraiment su me tenir en haleine du début à la fin de ce petit roman. Un tout petit roman de 118 pages qui pourtant nous offre, en plus d'une atmosphère addictive au possible, un univers ultra bien construit et pensé et qui, surtout, m'a fait me poser un nombre incalculable de questions et c'est bien ça le plus important pour passer un bon moment dans un roman : être happé par ce qu'il propose d'étonnant. Définitivement, cet univers m'a beaucoup plu et dès ma lecture du résumé je me suis dit "ok, ils vont sûrement devoir s'échapper de l'orphelinat mais pourquoi? comment?"

Mais ce premier tome des Orphelins de Windrasor ce n'est pas que ça et on le comprend finalement assez rapidement. La mise en place, que certains pourraient peut-être trouver un peu longue par rapport à la longueur du roman, m'a pourtant vraiment captivée. On y découvre de nombreux personnages, leur lieu de vie et ce qu'il implique mais cette introduction permet aussi de faire doucement monter la pression. Grâce à l'alternance des points de vues chaque personnage a la place de s'exprimer et de nous faire comprendre sa vision de Windrasor, ses bons comme ses mauvais aspects et la balance semble d'ailleurs tendre vers les seconds. Si globalement ce premier tome dans son ensemble pourrait s'apparenter à une introduction de la série, j'ai trouvé que l'auteur s'en sortait vraiment bien avec ce format court. Personnellement, ce genre de format a un peu le don de me frustrer, avant lecture parce que j'ai peur de n'avoir qu'une introduction justement et après lecture parce que je n'en ai jamais assez.

Ça n'a donc pas loupé avec celui-ci non plus, j'en aurais voulu plus mais ça je vous explique pourquoi plus tard. En attendant, je dirai que ce premier tome est donc découpé en deux parties, la première servant de mise en place comme je l'ai dit mais aussi de tremplin à l'intrigue. En effet, le rythme est vraiment présent dès les premières pages, il y a de l'action, même si on ne sait pas encore où tout cela va nous mener. J'avoue, je me suis vite retrouvée accro au récit, qui se révèle être très vif, presque nerveux et surtout, je tournais les pages avec entrain pour arriver enfin dans le vif du sujet, au coeur de l'intrigue. À peu près au milieu du récit, les événements s'emballent encore plus et apparaissent les premiers fils conducteurs auxquels je me suis vraiment accrochée pour tenter d'en découvrir le plus possible.

Avant de parler de la deuxième moitié du roman, un petit mot sur les personnages puisqu'ils sont nombreux et tous très intéressants. Parmi les personnages qui prennent la parole il y a donc Iphis, le rat de bibliothèque, très douce et calme, dont je me suis très rapidement sentie proche ; Placide, toujours enjoué et positif, j'ai beaucoup aimé ce personnage méprisé des autres ; Octave, l'un des gardiens de l'établissement qui m'a vraiment déplu au plus haut point mais qui apporte encore plus de rebondissements à l'ensemble et bien sûr Spinello. Bizarrement, ce n'est pas celui que j'ai le plus apprécié bien qu'il prenne une plus grande place que les autres. Après un temps d'adaptation, j'ai réussi à apprécier son caractère et il faut bien avouer qu'il peut être vraiment drôle.

Je ne vais pas parler de tous les personnages pour ne pas vous gâcher la surprise mais sachez que tous ont un rôle à jouer, qu'ils sont tous intéressants et que de leurs actes dépendent beaucoup des évènements se déroulant dans la deuxième moitié du récit, celle que j'ai trouvé la plus intéressante. En effet, passée la moitié de ce premier tome, l'intrigue ou plutôt les multiples intrigues, se mettent vraiment bien en place. Je me suis vraiment posé énormément de questions concernant pleins de petites choses que l'auteur introduit et qui malheureusement ne peuvent pas être plus développées dans ce premier tome mais vraiment je me suis régalée avec toutes les interrogations que ces découvertes soulèvent. De plus, le rythme, déjà excellent dans la première partie, devient vraiment frénétique et encore plus prenant. Tout était donc réunit pour que je dévore ce premier tome et les dernières pages n'ont fait que confirmer que Paul Clément sait comment tenir son lecteur en haleine et lui donner envie de découvrir la suite des aventures des Orphelins de Windrasor.

Bon, j'ai déjà un peu vendue la mèche en vous disant ça mais vraiment les dernières pages, les derniers courts chapitres qui font ce roman sont vraiment excellents. Pleins de suspense, de rebondissements (et de bêtises de la part de Spinello et ses amis), ces derniers chapitres sont aussi le théâtre de retournements de situation que je n'avais pas envisagés ! Franchement, je ne sais pas à quoi je m'attendais mais certainement pas à ça ! J'ai été très surprise par les choix de l'auteur et c'est assez important pour être souligné parce qu'avec un si petit nombre de pages, on pourrait croire que les surprises sont limitées, encore plus en sachant que c'est un premier tome mais au final, tout est vraiment ultra maîtrisé, chapeau. Résultat, avec un tel cliffhanger, on ne peut qu'avoir envie de découvrir les prochains tomes !

Les + : l'univers si particulier et addictif, les personnages attachants, l'intrigue très dense et complexe, l'écriture descriptive et prenante, beaucoup de rebondissements et une fin épatante
Les - : j'ai eu un peu de mal avec Spinello, roman très court, je veux la suite !

En conclusion, Les Orphelins de Windrasor tome 1 Entre les murs fut une vraiment une très bonne lecture, ultra rapide et ultra efficace ! La seule chose que j'aurai à reprocher à ce premier tome c'est sa longueur : j'en veux plus, je suis complètement frustrée. Et si je suis tellement frustrée, c'est parce que ce premier tome est extrêmement bien mené, tout est parfaitement maîtrisé et j'ai ultra hâte de découvrir ce que Paul Clément a prévu pour ses personnages dans les prochains tomes. En tout cas, dans ce premier tome, le rythme est dément, il y a des rebondissements à foison et des découvertes qui étoffent une intrigue prenante. De plus, les personnages sont globalement ultra attachants et avec une telle fin, complètement démente, pile poil dans le prolongement de l'atmosphère pesante, froide, cruelle et en même temps totalement addictive de cet univers, je ne peux qu'avoir envie de découvrir la suite des aventures des Orphelins de Windrasor dans les tomes 2 et 3 déjà disponibles. Bravo !

par MelM
A Kiss in the Dark A Kiss in the Dark
Cat Clarke   
Avec A KISS IN THE DARK, Cat Clarke revient en force et nous offre une histoire à la fois poignante, émouvante et pleine d’intensité. Ce n’est plus un secret pour personne : l’année dernière, UNDONE/REVANCHE m’a complètement dévasté et m’a permis d’appréhender la lecture sous un nouvel angle. C’est donc sans grande surprise que vous apprendrez que oui, effectivement, mes attentes concernant ce roman étaient plutôt élevées. Malgré tout, j’ai essayé de ne pas trop repenser à toutes les émotions que j’ai ressenties en lisant UNDONE, histoire de pouvoir laisser à A KISS IN THE DARK toutes ses chances de me séduire. Si j’ai vraiment beaucoup aimé la première partie du récit et que j’ai retrouvé avec bonheur le style de Cat Clarke, je dois bien avouer que la seconde moitié du roman m’a un peu plus déconcerté. Disons juste qu’en fait l’un des principaux renversements de situation ne m’a pas semblé légitime du tout et que, à cause de cela, je n’ai pas pu être pris par ma lecture autant que j’aurais souhaité l’être. Je pense que si je devais classer les romans de Cat Clarke par ordre de préférence, A KISS IN THE DARK finirait dernier. Je vous assure que ça me brise le cœur de le reconnaître, mais je ne peux pas nier ce que je ressens. Néanmoins, j’ai sincèrement passé un excellent moment en compagnie de ce livre, puis pouvoir lire un nouveau Cat Clarke est tellement extraordinaire que je ne peux que ressortir satisfait de ma lecture.

SUITE : http://wandering-world.skyrock.com/3213203737-A-KISS-IN-THE-DARK.html?connect=1&kiff=3213203737&k=QgUvE5dQudwZv7g6kd5U9lhWyUg%3A

par Jordan
Romeo cherche Romeo Romeo cherche Romeo
Justin Myers   
UN ROMAN MODERNE, DRÔLE ET TOUCHANT !
Quand ma jumelle #Alouqua m’a proposé une lecture commune sur ce roman, je n’ai pas hésité ! La couverture m’a tout de suite séduite et j’avais envie de découvrir une romance contemporaine entre hommes.

Je ne dirais pas que c’est une romance à proprement parler, c’est surtout une belle introspection sur la vie sentimentale de James qui prend un virage à 180% suite à sa rupture avec Adam… avec qui il était depuis six ans. Le voici plongé dans le grand bain des rencontres sur internet, une succession de rendez-vous qu’il décide de partager sur un blog dédié. James ne se doutait pas qu’il deviendrait célèbre avec son blog « Un Romeo de plus ». Mais est-ce réellement ce qu’il voulait en racontant ses déboires sentimentaux ?

UNE HISTOIRE QUI OUVRE LES YEUX SUR LA DIFFICULTÉ DE RENCONTRER L’ÂME SŒUR !
J’ai aimé le message que ce roman transmet, James se retrouve célibataire du jour au lendemain, ce choix était le sien, il n’était plus heureux et il aspirait à autre chose. Il n’avait pas mesuré l’impact que cela aurait sur sa vie. James est un homme qui avait besoin de se poser les bonnes questions. Il s’est vite retrouvé pris au piège de son anonymat sur la toile. Est-il ce Romeo qui s’épanche sur le net ? Saura-t-il faire face au buzz ?

James est un héros très intéressant qui a énormément évolué au fil des pages. Il s’est laissé aller à des rencontres faciles sans jamais se remettre en question. L’auteur nous offre vraiment une belle réflexion à travers l’histoire de James. Je ne savais pas vraiment où cela allait me mener, et j’ai adoré me faire surprendre par le dénouement.

DES THÈMES ACTUELS TRÈS BIEN ABORDES DANS UNE HISTOIRE DIVERTISSANTE !
Ce roman est très agréable à lire, c’est drôle, actuel et en même temps l’histoire conserve un côté très sérieux qui transmet de beaux messages de tolérance. Le récit met un peu de temps à se mettre en place, l’auteur nous montre bien que son héros redécouvre la vie, qu’il ne sait pas dans quoi il met les pieds en matière de rencontre. L’histoire nous démontre qu’il est difficile de trouver la perle rare, mais qu’il est aussi difficile de se trouver soi-même.

Le roman a un côté « feel good » qui donne le sourire, je dois dire que James m’a énormément fait rire, c’est un homme touchant et attachant qui a de belles qualités mais aussi des défauts qui le rendent plus humain. On prend aussi la pleine mesure des méthodes actuelles pour rencontrer l’amour, les sites de rencontres, les applications…

UNE PLUME ADDICTIVE, PLEINE D’HUMOUR AVEC UN STYLE SO BRITISH !
J’ai vraiment bien aimé l’écriture de l’auteur, on sent qu’il sait de quoi il parle. Il nous offre des personnages touchants qui vont devoir se remettre en question. Le style est fluide et vraiment agréable à lire. Le récit souffre de quelques longueurs au début mais finalement cela sert vraiment l’histoire et la compréhension de notre héros.

EN BREF :
[Romeo cherche Romeo] est un roman feel good moderne et très addictif. J’ai particulièrement aimé les thèmes abordés par l’auteur et notre héros qui va vivre de sacrées aventures ! Une lecture très sympa que je vous conseille vivement.
Ça, Tome 2 Ça, Tome 2
Stephen King   
La qualité d'écriture de King est toujours irréprochable, les descriptions sont saisissantes quoique par moment un peu trainantes mais cela contribue à faire durer le suspens. Les personnages sont toujours aussi bien aboutis et portent vraiment l'histoire à bras le corps. Cependant j'ai été déçue du dénouement de l'histoire, de l'explication de Ça et de tout ce qui se passe dans son antre. Je n'ai pas réussi à adhérer aux explications fournies alors qu'il y en aurait eu d'autres bien plus satisfaisantes à mon goût. L'histoire a donc perdu de sa crédibilité à partir de la moitié de l'ouvrage à peu près de ce deuxième tome. Bien que j'ai pu faire de nombreuses métaphores pour divers événements qui m'ont laissés perplexes; ces "justifications" m'ont laissé un goût amer dans la bouche. Certains passages restent de vrais mystères mais peut-être est-ce parce que maintenant j'ai grandie et que je suis une adulte aux pays des enfants...

par llalande
Le musée des monstres, Tome 1 : La tête réduite Le musée des monstres, Tome 1 : La tête réduite
Lauren Oliver   
Une lecture sans plus!

Cette histoire avait tout pour me plaire mais cela ne l'a malheureusement pas fais avec moi. Je n’ai finalement pas vraiment accroché à l'histoire ni aux personnages qui sont pourtant intéressants. Je pense que le style d’écriture ne m'a pas permit d’apprécié au mieux ma lecture. Cela reste néanmoins une lecture jeunesse divertissante.

par Bimbogami
Elements, Tome 4 : The Gravity of Us Elements, Tome 4 : The Gravity of Us
Brittainy C. Cherry   
Brittainy Cherry est définitivement une de mes auteurs préférée !! Tous les livres de la sage Elements sont des bijoux et ce livre n'a pas fait exception.

par Mareeva
Tout en haut de ma liste Tout en haut de ma liste
Emily Blaine   
Des personnages un peu torturés mais attachants, du sex-appeal, des situations amusantes, et la magie de Noël.
Encore une fois Emily Blaine a réuni pour nous un cocktail d’éléments qui m’ont fait passer un moment de lecture somme-toute agréable.

Trois couples, trois histoires. C’est le petit cadeau que nous fait l’auteure en nous offrant non pas deux, mais six personnages à découvrir et à adorer (ou pas).
Chaque chapitre est consacré à un des protagonistes de l’histoire.
Dans ce récit le narrateur est le personnage, ce qui nous permet de partager sa vision des faits et de se sentir impliqué dans l’histoire, que ce soit dans les moments forts de leur rencontre, dans les moments de doutes, ou encore dans les moments plus sensuels.
Et je trouve que dans ce type de narration Emily Blaine excelle !
Elle a le souci du détail et arrive à nous transporter dans le lieu où se déroule l’histoire : assis à une table avec Jefferson, dans les bras du beau Callum, ou encore en train de déneiger l’entrée du chalet avec Mason.
Parlons-en de ces beaux gars ! Oui, comme chaque lectrices j’ai mes chouchous, et je vais commencer par eux..

Les premiers personnages à faire leur entrée sont le couple Olivia-Callum.
Olivia est la dernière de sa fratrie à ne pas être casée. Et pour cause, elle attend que l’amour de sa vie la remarque enfin. Jeune femme légèrement timide et ayant peur de décevoir sa famille, Olivia attend depuis ses 7 ans que son ami Scott pose un regard intéressé sur elle. C’est chose faite au mariage de sa sœur lorsque Scott lui porte l’intérêt dont elle avait tant rêvé.
Mais c’était sans compter sur son amie Anne et son idée farfelue de rendre jaloux Scott en lui parlant de Callum, le fiancé imaginaire d’Olivia.
Imaginaire ? Pas tant que çà, puisque Callum existe bel et bien et tient le bar situé à côté du magasin de vêtements dont Olivia est propriétaire.
Callum et ses cocktails, Callum et ses tatouages, Callum si sûr de lui et toujours là pour remonter le moral de la jolie Olivia ou lui porter secours. Si cette dernière ne le voit que comme un ami, le barmaid sait quant à lui qu’il est prêt à tout pour conquérir le cœur de la jeune femme dont il est secrètement amoureux.
A tout ? Et même à jouer son propre rôle lorsque Olivia lui raconte que pour rendre Scott jaloux, elle doit être accompagnée par son fiancé au dîner familial de Noël.
Mais pour être crédible il faut entrainement à réagir comme un vrai couple, chose que notre héroïne n’avait pas prévue… Elle ira de surprise en surprise et découvrira, bien au-delà du mensonge, un Callum comme elle ne l’aurait jamais imaginé...

Je n’en dirai pas plus aux petites curieuses que vous êtes, mais je trouve que ce couple est le plus « Hot » du récit. Je me suis facilement laissée guider dans les tourments d’Olivia et de son viril de faux-fiancé. Callum est un homme qui ne se pose pas de question, il agit ! N’en déplaise à sa partenaire. Et je trouve qu’Emily Blaine a su nous insuffler un petit vent de plaisir brutal, voir bestial à travers ce duo, et c’est ce que j’attendais de ce genre de lecture.

Deuxième couple à entrer en scène : Alana et Jefferson.
Jefferson est un garçon paumé qui semble filer un mauvais coton. Il a arrêté ses études et travaille dans le bar de Callum. Il vit en collocation dans un appartement plus que désordonné, et passe des nuits de débauches alliant alcool et sexe débridé. C’est le personnage que l’on a envie de prendre sous son aile et de remettre sur les rails. Son rapport à la famille semble délicat, mais c’est en répondant à l’appel de détresse de sa sœur Claire, qui rédige une étude sociologique sur les comportements amoureux, qu’il va faire la connaissance de la personne qui va le bouleverser à tout jamais : Alana.
Entre la douce et timide Alana et Jefferson se sera le coup de foudre. Mais aussi vite la foudre s’abat sur eux, aussi vite les moments de doute surviennent. Leur histoire subsistera-t-elle au-delà de Noël ?

Selon moi, le problème de ces deux personnages est que l’on assiste à leur rencontre et à la montée crescendo de leurs sentiments, mais le tout beaucoup trop vite. Il n’y a aucune surprise et aucun suspense au début de leur relation. C’est à peine si on a le temps de les connaitre et de s’attarder sur eux, que le tour est déjà joué.
C’est mon avis personnel, et je tiens également à préciser que j’ai grandement apprécié la sensibilité que ce couple a dégagé, ainsi que le scénario « secret inavouable » dont fait l’objet Alana, car oui, la miss détient un secret… Mais lequel ? A vous de le découvrir ?.

Le dernier duo du roman est le couple Stella-Mason.
Mason Graham, acteur Hollywoodien très médiatisé, est coincé dans une relation qui a été monté de toute pièce par son agent. Il se sent étouffer et rêve de voir autre chose que le soleil californien lors des fêtes de fin d’année.
Un jour il plaque tout sur un coup de tête en répondant à l’annonce de Stella. Cette dernière cherche de la main d’œuvre pour retaper son chalet et être prête pour la grande soirée d’inauguration de ses chambres d’hôtes.
En échange de services rendus, Stella s’engage à nourrir et loger la personne qui répondra favorablement à son appel à l’aide.
Entre Stella et Mason ça vole bas ! La jeune femme, tout d’abord surprise de se trouver face au célèbre Mason Graham, se rend très vite compte que la bonne volonté de son invité ne suffira pas si elle veut terminer à temps ses travaux. Saura-t-elle voir au-delà de son incompétence en matière de travaux manuels et apprécier l’homme qu’il est réellement ?
Mason quand à lui apprécie ce qu’il voit, mais également le fait d’avoir affaire à une personne qui s’adresse à lui de façon naturelle et spontanée.

J’ai trouvé ces deux personnages attachants et j’attendais avec impatience le dénouement de leur histoire. C’est selon moi, le petit vent de fraîcheur du roman. Les personnages sont marrants, se taquinent très souvent, et l’auteur prend bien son temps pour leur insuffler une dynamique de couple et maintenir ainsi les lectrices en haleine.
Entre les travaux, la neige, les petits accidents domestiques, les railleries de l’un et les compliments de l’autre, ce duo m’a fait passer de bons moments.

En résumé
Pour clôturer, je dirais que certains personnages sont plus marquants que d’autres, mais que je n’ai pas été époustouflée par une fin inattendue avec des « waouh », des « youpie » ou encore des « snif-snif ».


Je dois tout de même mettre en évidence la plume de l’auteur qui sait diriger ce genre de romance d’une main de maître, en trouvant les détails qui permettent de rendre cette lecture addictive, et en donnant l’envie, aux lectrices passionnées et curieuses que nous sommes, de vouloir aller au bout de l’histoire et d’en connaitre le dénouement.
Si je devais relire un roman, je dirais sans mauvais jeu de mot, que ce dernier roman de Emily Blaine ne serait pas « tout en haut de ma liste », mais qu’il a au moins eu le mérite de me faire sourire et de me vendre du joli rêve.
Kévin et les Magiciens, tome 1 : La Pendule d'Halloween Kévin et les Magiciens, tome 1 : La Pendule d'Halloween
John Bellairs   
J'ai commencé cette série quand j'avais dix ans, c'était presque des romans d'épouvante pour moi à cette époque. Mais j'avais vraiment accroché à ce premier tome. Kévin est un personnage plein de maladresses et très attachant. Cette première aventure ouvre sur un monde étonnant et plein de magie, très différent de ce que j'avais déjà pu lire dans ce genre.

par x-Key
Moi, Simon, 16 ans, Homo sapiens Moi, Simon, 16 ans, Homo sapiens
Becky Albertalli   
Je suis admiratif face à ce livre : le pire c'est que je m'appelle Simon, j'ais quasi 16 ans et je vous laisse devinez la fin ... enfin bref je vais pas vous raconter ma vie mais sachez que ce livre, il me parle de manière bien concrète et que le message qu'il transmet et aussi fort que génialissime ! C'est quans même formidable que quelqu'un relève enfin la normalité de l'homosexualité !!! Je pense que ce livre mérite d'être lu autant qu'il mérite ma liste de diamant !!

par Simon34