Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de MlleViolette : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Mémoire d'elles Mémoire d'elles
T. Greenwood   
Ce livre m’avait beaucoup intrigué depuis sa sortie bien qu’il ne fasse très peu parlé de lui. C’est mon dernier achat au salon du livre de Paris quelques minutes avant de quitter ce salon. C’est le thème de l’homosexualité féminine dans les années 60 qui avait suscité mon intérêt et le fait que ça n’avait pas l’air d’une romance lesbienne toute bête.

Et en effet loin de la romance féerique c’est une histoire émouvante et prenante qui nous ai raconté. Billie est mariée à Franckie et a deux enfants, elle vit sous le contrôle total de son mari qui en plus est alcoolique. Son triste quotidien va être adouci par l’arrivée d’Eva, sa nouvelle voisine, mariée également à un alcoolique et mère de quatre enfants.

Ces deux voisines vont faire connaissance, puis se lier d’amitié puis tomber amoureuse l’une de l’autre. Ces deux femmes s’échappent ainsi secrètement de leur quotidien bien triste. Ces moments volés sont magnifiques bien qu’ils soient très simples.

Ce roman avant de parler d’homosexualité traite de la place de la femme dans la société américaine de cette époque. Elles ont peu de droits et sont consignées à la maison pour les tâches ménagères et s’occuper des enfants. Elles sont sous le contrôle total de leur mari. Ces mêmes maris qui n’hésitent pas d’ailleurs à lever la main sur celle-ci. Il y a très peu de passage sur ce sujet mais ceux-ci sont poignants.

Ensuite, ce roman traite donc de l’homosexualité dans les années 60. On voit très bien que ce n’est pas du tout accepté par la société américaine de cette époque, où on envoie ceux qui ont ces relations « contre nature » dans des hôpitaux psychiatriques. On voit comment Eva et Billie doivent se cacher de leurs maris pour vivre leur amour. On voit aussi les lieux clandestins où les homosexuels peuvent être eux-mêmes, sans se cacher.

Je dois dire que je me suis plus attaché à Billie, le narrateur de cette histoire. Elle va tout faire pour vivre son amour au grand jour. Eva, je les trouvée plus en retrait mais je comprends très bien qu’avec le mari qu’elle a, elle est du mal à prendre des décisions. Par contre j’ai détesté leurs maris, comment peut-on traiter des êtres humains comme ça.

Le roman nous raconte cette histoire que deux époques : dans les années 60 et maintenant. On début je dois dire que je n’ai pas compris le lien entre ce qui était raconté dans les deux époques. Au fil des pages, on voit très bien ce lien et j’ai redouté ce qui allait nous être annoncé. Je dois dire chapeau à l’auteur pour cette fin que je n’ai pas vu venir et qui est tout simplement magnifique.

Un roman magnifique qui est avant tout une très belle histoire d’amour mais qui nous fait aussi réfléchir sur la place de la femme ou l’homosexualité par exemple.

Comme si c'était toi Comme si c'était toi
Mhairi McFarlane   
Alors ... L histoire en elle même est vraiment pas mal et nous change des habituelles histoires ... Cependant le début est d'une longueur !!!! Et quand je dit début je suis gentille je me suis ennuyée jusqu'au milieu du livre peu près ... Mais après ça a été un régal !

J ai beaucoup aimé les 2 personnages Anna et James qui sont tout deux attachants et vraiment plein d humour !
Cet Été-là Cet Été-là
Sarah Dessen   
Où sont les traducteurs ??

par CccMmm
Le joyau Le joyau
Jacques Montfer   
Un petit mot de l'auteur.

Certains passages pourront choquer les lecteurs "bien pensants", lesquels d'ailleurs ne devraient pas être lecteurs, puisque bien pensants. Comme disait Brassens, ils n'auront qu'à relire Paul Claudel.
Cet oeuvre est dérisoire, je le sais, mais c'est l'une des miennes. Est-elle littéraire seulement ? Je suis persuadé que la plupart de mes lecteurs seront tout de même très excité en parcourant ces lignes. C'est bien là le principal !
Il est encore à noter que toutes les situations évoquées ici, jusqu'à celles qui pourraient sembler outrancière ou invraisemblables, sont pourtant du domaine du vécu.

Jacques Montfer.


source : amazon

par allissia
Agatha Doyle au service de sa Majesté Agatha Doyle au service de sa Majesté
Caroline Triaureau   
Les plus : 2 pages au début du livre présentent les personnages et à la fin de l'histoire, 2 pages parlent un peu plus d'Agatha Christie, Hercule Poirot ou encore Sherlock Holmes et de leurs enquêtes + 2 pages d'une "visite guidée" de Londres + 2 pages d'histoire de l'Angleterre et de l'Irlande. Bref, un roman bien documenté.

Les moins : L'histoire en elle-même manque parfois un peu de rythme et il y a un peu trop de digressions historiques qui font perdre le fil du récit.

Ce qui m'a amusée, moi qui suis grande amatrice de polars, ce sont les clins d’œil : Le nom et le prénom de l'héroïne tout d'abord "Agatha Doyle" mélange d'Agatha Christie et Sir Arthur Conan Doyle, puis ses amis Hercule et Sherlock (Merci à Hercule Poirot et ses petites cellules grises ainsi qu'à Sherlock Holmes !) sans parler de Miss Marple (charmante vieille dame détective chez Agatha Christie, qui se retrouve ici transformée en sévère professeure d'anglais !!). Tout ça expliqué dès les premières pages.

Malheureusement, on sent bien l'écriture d'un professeur qui sous prétexte d'un roman policier divertissant veut à tout prix instruire ses lecteurs !

par Nath56
Vous parler de ça Vous parler de ça
Laurie Halse Anderson   
Ce livre m'a bouleversée. J'aimerais pouvoir vous exprimer à quel point. Il a changé ma vie à jamais. Cette histoire,intelligente, belle, et vraie, marque un tournant décisif sur l'opinion qu'on se fait des gens ayant vécu quelque chose de terrible. Melinda est une jeune fille adorable, qui a vécu des choses difficiles et se tait dans un mutisme étrange, et on la comprend. On la comprend, non pas parce qu'on pense que c'est une réaction normale dans ce genre de cas ou autre, non, on la comprend parce qu'elle est proche de nous, s'explique sans vraiment le faire, mais c'est limpide. Ce livre a également quelques touches d'humour avec les noms des profs, notamment (Chewbacca et Cou-de-taureau, par exemple), mais aussi avec sa narration légèrement moqueuse et tellement touchante. J'avoue avoir été bouleversée, du début à la fin, et c'est tout ce que je peux dire dessus, je cris, et c'est à la fois bien suffisant et tellement dommage. Mais aussi, je ne veux pas vous raconter toute l'histoire. En bref, un régal. À lire absolument.

par Thea2077
Qui es-tu Alaska ? Qui es-tu Alaska ?
John Green   
Wow, le meilleur livre que j'Ai pu lire, il était prenant, les personnages étaient attachant et l'histoire drôle et touchante. Un mélange de réflexion, de rire et surtout de larmes (pour ma part!! :P) J'ai aimer exactement TOUT de ce livre. Une vrai quête de sens! Cette auteur est incroyable et tellement vrai!

par moonlight
Shining Shining
Stephen King   
Je me suis enfin décidé à lire ce livre que j'avais dans ma PAL, voulant connaître l'origine d'un film tel que Shining, de Kubrick. Et, sachant que c'était SK, je savais que j'allais apprécier, et j'étais curieux de voir ce qui différenciait le roman du film, ayant déjà lu King parler à ce sujet.

Et bien, j'ai été ravi. Le film ne semble en fait être qu'un survol superficiel et raccourci du livre, où Kubrick a pris les passages qui l'intéressaient et omis certaines détails pour au final réaliser un film d'horreur excellent.
Mais le roman est beaucoup plus, comme tous les SK, qu'un banal livre d'horreur.

Tout d'abord, le personnage de Jack Torrance, dont on apprend les origines sombres et le terrain favorable à certaines faiblesses dans sa personnalité qui le rendent instable dès le départ. La psychologie est très bien retranscrite, et on comprend les personnages, leurs relations, leurs souffrances et leur amour. On insiste aussi sur Danny, cet enfant qui possède un pouvoir étrange ; qui dans le film passe presque inaperçu, ou en tout cas ne sert à rien. Ici, c'est bien le pouvoir de Danny qui est en cause, et qui prend une importance primordiale. Et enfin, Wendy, qui dans le film ressemble à une poupée de chiffon, dont on apprend à connaître la mère, avec elle aussi ses faiblesses, et ses forces. Car ici, personne n'est en dehors de l'intrigue, et tous les facteurs vont jouer un rôle dans le déroulement des évènements, et dans la vie de chacun.

L'histoire insiste beaucoup sur les problèmes de dépendance de Jack à l'alcool. On apprend à le connaître, à connaître ses ressentis, ses tentations et ses colères contre lui-même. Loin des stéréotypes et idées reçues, c'est ici une image de l'alcoolique nuancées et grise - ni noire, ni blanche. La victime, dépendante, faible face à l'alcool, et plus encore quand les choses vont mal. Des faiblesses qui en feront l'acteur le plus manipulable dans ce jeu de marionnette dont des forces maléfiques tirent les ficelles.

Ce SK est celui je pense qui m'a fait le plus peur - dans la mesure où un roman peut faire peur -, j'ai ressentis des frissons, je me suis laissé aller avec plaisir à l'angoisse, me prenant à l'empathie de cette famille, bloquée dans ce cauchemar incontrôlable.

Et enfin, j'ai été ravi par la fin, non pas parce qu'elle m'a plu, mais parce que le film ne laisse rien deviner de la fin du roman. En bref, si vous avez vu le film, c'est comme si on vous avait résumé l'histoire dans les grandes lignes (ce qui est souvent le cas) avec une fin imaginée par quelqu'un d'autre.
Hello adieu et nous au milieu Hello adieu et nous au milieu
Jennifer E. Smith   
Ayant lu tous les livres de Jennifer E. Smith ("La probabilité statistique de l'amour au premier regard", "L'équation de l'amour et du hasard" et "La distance astronomique entre toi et moi") j'avais très envie de lire "Hello, Adieu et nous au milieu". "La distance astronomique entre toi et moi" m'ayant un peu déçue par rapport aux deux précédents que j'avais ADORE j'avais encore plus hâte de voir ce qui m'attendais (je suis allée l'acheter le jour de sa sortie ! Il n'était même pas en rayon, un vendeur est allé me le chercher spécialement en réserve^^).

Et je dois dire que j'ai vraiment beaucoup aimé ce quatrième roman !
Les deux personnages principaux (Clare et Aidan) sont vraiment très attachants !
Clare est persuadée qu'il faut qu'ils se séparent avant de partir pour l'université, pour pouvoir rester en bons termes, car, pour elle, une relation à distance serait beaucoup trop compliquée (elle allant étudier sur la côte Est et lui à Los Angeles), alors qu'Aidan essaie par tous les moyens de la persuader que c'est possible. A travers leur dernier nuit ensemble, ils vont retourner sur les lieus de toutes leurs "premières fois"... Ensemble depuis 2 ans, leur relation ne peut pas être qualifié de "passagère", ce qui rend la séparation encore plus difficile et le choix encore plus dur.
Jusqu'au dernier moment, on ne sait pas ce que les personnages vont décider : Rester ensemble ou se séparer et cela créé un gros suspens et surtout beaucoup d'impatience à travers tout le livre ! Ce qui fait qu'il se lit très très rapidement ! ^^ Je dois quand même avouer que le caractère de Clare m'a quelque fois taper sur les nerfs. Elle ne croit tellement pas qu'une relation à distance pourrait marcher à cause de l'expérience de ses deux parents qu'elle ne laisse même pas une chance à Aidan d'expliquer son point de vue et reste bloquer sur son idée ! N'ayant pas envie de voir ces deux personnages se séparer je ne pouvais pas m'empêcher de lui dire intérieurement "Bon sang Clare pourquoi es-tu aussi têtue ? Une relation à distance pourrait marcher ! Ce n'est pas parce que c'est ton premier amour que ce ne sera pas ton dernier !" car Clare est un personnages qui aime tout contrôler dans sa vie, et pour elle, une relation comme celle ci serait impossible...c'est le seul trait de caractère qui m'a un petit peu déranger chez elle ! ^^ Mais bon les personnages ne peuvent pas être parfaits ! ^^

Quand on lit ce livre on se dit en même temps "j'aimerais tellement être à leur place" dans le sens où Clare et Aidan ont vraiment une relation privilégiée : ils connaissent vraiment tout l'un de l'autre, mais aussi "je n'aimerais tellement pas être à leur place" car cela rend la décision qu'ils doivent prendre encore plus dure.
A travers le livre, ils pèsent le pour et le contre jusqu'à trouver la bonne réponse à leur question : Se dire adieu ou seulement au revoir ?
On retrouve vraiment le style d'écriture de Jennifer E. Smith dans le sens où l'histoire reste très simple mais où les personnages sont très bien construits et plus attachants les uns que les autres. Le style d'écriture est très fluide, vous n'en ferez qu'une bouchée ! ^^
Si vous avez aimé les autres livres de Jennifer E. Smith je ne peux que vous conseiller de lire "Hello Adieu et nous au milieu" et si vous ne connaissez pas encore cette auteure
je vous oblige à lire ces livres ! :) Ils redonnent tout simplement la pêche et vous laisse rêver de pouvoir vivre une histoire aussi belle que celle de ces personnages ! ^^
Bonne lecture à tous ! ;)

PS: je n'ai pas pu m'empêcher de verser quelques larmes à la fin...mais bon comme je pleure très facilement pour les livres, je ne suis pas vraiment une référence ! ^^

par Chloe37
La Religieuse La Religieuse
Denis Diderot   
J'ai dû le lire pour l'université, et franchement, je l'ai trouvé époustouflant. Comme déjà dit précédemment, l'auteur a eu l'audace d'ouvrir les yeux de ses contemporains quant à la vie des couvents, à une époque où ils n'en étaient pas encore conscients puisque les institutions religieuses étaient si inhérentes à leur quotidien. Ceci dit, il ne faut pas tout prendre au premier degré. L'oeuvre est tout de même fortement romancée, les personnages assez invraisemblables surtout au niveau de leur psychologie.