Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de MlleViolette : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Je m'appelle Livre et je vais vous raconter mon histoire Je m'appelle Livre et je vais vous raconter mon histoire
John Agard   
Il m'a fallut moins d'une heure pour le lire. Ce livre est tellement simple et beau. Il est magique! Il correspond exactement à toutes mes expectatives sur un livre narré par un livre. Il me reste que remercier l'auteur de m'avoir donné un cadeau si beau.
Le carnet rouge Le carnet rouge
Benjamin Lacombe   
Ce livre est magique, les graphisme sont très beaux, il est bien écrit,...

Bref, pour moi c'est un vrai plaisir de feuilleter les pages au gré des petites phrases suivant les dessins !!!

La Mélodie des tuyaux La Mélodie des tuyaux
Benjamin Lacombe   
Comme avec chaque album de Benjamin Lacombe, j'ai adoré entrer dans son univers si particulier, plein de poésie et bien sûr remplie d'illustrations de toutes beautés.
Le CD, comportant la voix d'Olivia Ruiz qui s'accorde parfaitement avec l'histoire et les merveilleuses chansons, ajoute une touche de charme supplémentaire.
Bien que l'histoire ne soit pas une de mes préférées, je recommande toute de même ce livre qui reste magique!

par Anoa
De la tarte au citron, du thé et des étoiles De la tarte au citron, du thé et des étoiles
Fanny Ducasse   
Mustella passe tout son temps dans son bain à lire son grand livre d’histoires à dormir debout, quand elle ne joue pas au badminton avec sa voisine Vieille, pas si vieille que ça… Son personnage préféré ? Un petit magicien au chapeau pointu, qui chevauche des météorites étincelantes. Un jour, malice ou magie, le voilà qui déboule dans son jardin alors qu’elle est en pleine partie.
Et Mustella se lance à sa poursuite, accompagnée de son chien Montagne. Pour la toute première fois, elle s’éloigne, tourne au coin de la rue et découvre, ô surprise !, que le monde ne s’arrête pas là. Guidés par le petit chapeau pointu, les deux amis vont découvrir le monde, s’y trouver une place et poseront désormais un regard nouveau sur les petites choses qui peuplaient leur quotidien.

par x-Key
Sujet : Tragédie Sujet : Tragédie
Elizabeth Laban   
Hypnotisant, ce livre est hypnotisant. Écrire ce commentaire m’a pris tu temps, car je cherchais à mettre un mot sur la sensation que j’ai eue en lisant Sujet : Tragédie qui, je dois l’avouer, m’a un peu retourné. J’aurais pu dire que ce livre était magnifique, beau ou habilement construit, mais j’ai préféré hypnotisant, car tout ce que je pouvais faire était de le lire. Et non pas lire rapidement en voulant seulement savoir la fin, mais surtout lire pour savourer les mots et leurs portées.

Alors, pour toi qui te demandes si tu vas acheter ce livre, une petite explication s’impose. Sujet : Tragédie est un livre ou Duncan, un jeune de terminal, fait sa rentrée à Irving, son internat privé. Pour sa dernière année, il a la chance d’avoir une chambre à lui tout seul, mais ce n’est pas tout : une tradition du collège veut que le précédent occupant laisse un trésor pour le suivant. Pour Duncan, ce sont des CD ou Tim, le pensionnaire de l’année précédente, explique son année de terminal qui l’a mené à sa tragédie personnelle. Ils ont pour but d'éclairer Duncan sur les événements et de l’aider pour sa dissertation de fin d’année dont le sujet est la tragédie. Ce livre est donc l’entrecroisement de deux histoires reliées, qui annonce une fatalité, comme tu l’auras deviné, tragique.

Maintenant, je te dis de courir acheter ce livre, mais je crois qu’il est mon devoir de soutenir mon opinion un peu plus.

Tout d’abord, le livre est habilement conçu : même si les deux histoires se croisent, il n’y a jamais de confusion. On se sent autant portée par l’histoire de Tim que celle de Duncan, bien que la première soit la plus dominante. Elizabeth Laban finit chaque chapitre avec un suspens qui nous laisse totalement captifs à son livre et nous fait pratiquer notre force mentale pour ne pas continuer de tourner les pages. Ce qui, je trouve, est un gros exploit.

Ensuite, l’écriture est très belle et profonde, on remarque facilement que l’auteure a un style et ne fait pas seulement écrire une liste d’épicerie. J’ai trouvé certaines tournures de phrase délectable. Cela nous fait nous immerger dans l’histoire. D’ailleurs, une fois, je lisais dans l’autobus un passage ou il faisait tempête de neige, je me souviens avoir levé la tête du livre, regarder dehors et, prise d’une seconde de confusion, me demander comment il était possible qu’il n’y ait plus de neige dehors.

Aussi, les personnages principaux sont complexes et semblent vrais. Ils sont captivants et saisissables. On aimerait les secouer un peu pour les faire changer certains comportement, mais c’est impossible, car comme il est expliqué, chaque chose a sa portée, qu’on ne peut connaitre avant de l’avoir accompli. C’est une chose que j’aime, que les personnages ne soient pas des miraculés. J’échangerais aussi n’importe lequel de mes professeurs pour M.Simon.

Du côté du milieu, l’internat privé avec toutes ses traditions anciennes et l’esprit de famille qui y règne est un endroit parfait pour faire évoluer les personnages. J’aimerais moi-même pouvoir me promener dans le couloir coloré du dortoir des filles et celui beaucoup plus fade des garçons, voir la petite fenêtre ronde de la chambre de Duncan, participer au Jeu et a la journée des beignets, passer tout les jours sous la fameuse devise « entre ici pour être et te faire un ami » et, pourquoi pas, gouter les pâtisseries de M. Simon.

Je ne peux passer outre le sujet de la tragédie. Elle était omniprésente, mais je n’ai jamais senti qu’on poussait pour l’amener. Ce thème et la façon dont il est présenté énoncent une fatalité qui peut tomber sur les personnages, ou plutôt sur le lecteur à tout moment, car la tragédie en tant que telle est déjà passée, nous ne faisons que la découvrir. J’adore ce genre de technique et elle est d’autant plus appropriée que le livre porte sur la tragédie. Car c’est ça une tragédie : c’est Tim et Vanessa, les choix qu’ils font et leur portée. De l’ordre au chaos qui amène inévitablement a un drame que Duncan, du chaos a l’ordre, doit s’efforcer de démêler et de vivre avec. Et pour finir, c’est l’apothéose suprême qui nous tombe dessus, bien qu’on en ait douté.

Bref, ce livre est un immense coup de cœur et je le recommande à tous tellement il est à couper le souffle! Et maintenant, « répandez beauté et lumière! »


par hesperis
A comme Aujourd'hui A comme Aujourd'hui
David Levithan   
J'ai mis un peu de temps à rentrer dans l'histoire et à vraiment m'attacher aux héros. Je sentais qu'il y avait énormément de possibilités et de chemins vers lesquels David Levithan pourrait se diriger, et j'avais un peu peur qu'il oublie certains thèmes pour s'arrêter sur d'autres choses moins importantes. Mais non. Il est parvenu à me couper le souffle. EVERY DAY est une magnifique d'amour qui m'a anéanti.

Jusqu'à la fin, je me suis demandé comment le roman se terminerait. Puis PAF, la conclusion nous explose à la figure. Je pleurais tellement que les lignes en devenaient floues. Cette fin. Cette fin ♥ Je suis déchiré, ébloui et brisé.
C'est brillant.

Je ne sais pas encore si la suite est nécessaire ou pas, mais j'ai terriblement envie de découvrir ce qui attend A et Rhiannon.

J'avais oublié à quel point pleurer en refermant un roman était magnifique.
Ce livre m'a permis de m'en souvenir.

par Jordan
Le garçon en pyjama rayé Le garçon en pyjama rayé
John Boyne   
J'ai vue le film qui m'a vraiment touchée mais le livre encore plus car je trouve que l'on plonge encore plus dans l'univers de Bruno qui est vraiment très naïf, il est complètement aveugle ne rendant compte de rien il vas entrer dans le camp pour aider Schmuel qui est vraiment innocent face à se monde si cruel au quel il se confronte tout les jours. Je ne raconterez pas la fin pour se qu'il ne l'on pas lu mais je doit dire par contre que se livre ma vraiment toucher et m'a fait pleurer.
Se livre est un livre très émouvant à lire pour toute les personne ne l'ayant pas lu car il change vraiment la vision de notre monde.

par quartz
La grande journée du petit Lin Yi La grande journée du petit Lin Yi
Benjamin Lacombe   
Ce soir, c'est la fête de la lune. Dans toutes les maisons, on se prépare pour l'événement. Lin Yi, lui, est chargé de faire le marché. Gâteaux de lune, riz, caramboles, ignames... il ne doit rien oublier et tout rapporter. Même s'il rêve avant tout de s'acheter un lampion rouge en forme de lapin...


par Plyte
Les brumes du Caire Les brumes du Caire
Rosie Thomas   
Un roman que j'ai beaucoup aimé. Un pays étranger, très intéressant à découvrir. Une jeune fille et sa grand-mère qui se découvre.
La funeste nuit d'Ernest La funeste nuit d'Ernest
Sébastien Pérez    Benjamin Lacombe   
Sujet : Ernest n'est guère rassuré dans cette haute chambre avec vue sur le cimetière où repose ce grand-père disparu qu'il n'a jamais connu et dont il porte le prénom. Pour ne rien arranger, une petite boule lumineuse bleue lui rend visite et le persuade d'accomplir une mission : reprendre la médaille de Résistant de son grand-père à Vladimir le vampire. Accompagné du feu follet, Ernest va affronter zombis et squelettes et vaincre le vampire.
Commentaire : Rêve, cauchemar ou réalité, le doute est possible et accentue le côté fantastique gentiment effrayant de ce récit magnifiquement illustré. Les dessins à l'encre finement travaillés aux couleurs d'un autre monde participent grandement à créer l'ambiance et mettent en avant le courage dont doit faire preuve le jeune Ernest. Sous le regard attentif d'un mystérieux feu follet qui n'est autre que l'esprit de son grand-père, il est ainsi initié au courage, qualité historique de la famille. Le vampire et ses sbires, squelettes et zombis, restent somme toute assez inoffensifs : une chiquenaude et une devinette classique suffisent à les vaincre. Plusieurs registres et plusieurs niveaux de langage s'entremêlent, quelques expressions surprennent mais ceci n'empêchent pas le jeune lecteur de frissonner en découvrant ce conte onirique.



par Biquet