Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de MlleViolette : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Le silence de Mélodie Le silence de Mélodie
Sharon M. Draper   

Ce roman m'a fait trembler de peur, de rage, de bonheur, de tout les sentiments possibles et inimaginables. Il est tout simplement magnifique, et malgré moi, il m'a fait beaucoup réfléchir.
Au travers des pages, on en apprends toujours un peu plus sur la vie de Mélodie. Elle n'est pas facile. Il y a des hauts et des bas, et c'est encore bien plus difficile pour elle parce qu'elle ne peut pas exprimer ce qu'elle ressent.
Pourtant, on sait qu'elle est entourée d'amour. Et c'est ça le principal.

Ce livre est un beau "témoignages" de la part de Sharon. M. Draper. Après, je pense qu'il ne faut pas attendre de lire ce roman, ou un autre pour ouvrir les yeux sur les difficultés et les conséquences de l'handicap chez les autres. Mais "Le silence de Mélodie" résume un peu tout, et c'est ça que j'aime beaucoup.
A Kiss in the Dark A Kiss in the Dark
Cat Clarke   
Avec A KISS IN THE DARK, Cat Clarke revient en force et nous offre une histoire à la fois poignante, émouvante et pleine d’intensité. Ce n’est plus un secret pour personne : l’année dernière, UNDONE/REVANCHE m’a complètement dévasté et m’a permis d’appréhender la lecture sous un nouvel angle. C’est donc sans grande surprise que vous apprendrez que oui, effectivement, mes attentes concernant ce roman étaient plutôt élevées. Malgré tout, j’ai essayé de ne pas trop repenser à toutes les émotions que j’ai ressenties en lisant UNDONE, histoire de pouvoir laisser à A KISS IN THE DARK toutes ses chances de me séduire. Si j’ai vraiment beaucoup aimé la première partie du récit et que j’ai retrouvé avec bonheur le style de Cat Clarke, je dois bien avouer que la seconde moitié du roman m’a un peu plus déconcerté. Disons juste qu’en fait l’un des principaux renversements de situation ne m’a pas semblé légitime du tout et que, à cause de cela, je n’ai pas pu être pris par ma lecture autant que j’aurais souhaité l’être. Je pense que si je devais classer les romans de Cat Clarke par ordre de préférence, A KISS IN THE DARK finirait dernier. Je vous assure que ça me brise le cœur de le reconnaître, mais je ne peux pas nier ce que je ressens. Néanmoins, j’ai sincèrement passé un excellent moment en compagnie de ce livre, puis pouvoir lire un nouveau Cat Clarke est tellement extraordinaire que je ne peux que ressortir satisfait de ma lecture.

SUITE : http://wandering-world.skyrock.com/3213203737-A-KISS-IN-THE-DARK.html?connect=1&kiff=3213203737&k=QgUvE5dQudwZv7g6kd5U9lhWyUg%3A

par Jordan
Le journal de mon père Le journal de mon père
Jiro Taniguchi   
Il se trouve que le fan de manga avec qui je partage ma vie a eu pour son anniversaire « Le journal de mon père ». Comme j'avais beaucoup aimé « Un ciel radieux » de Jirô Taniguchi, j'ai enchaîné avec ce manga qui est du même auteur. L'histoire m'a plu, elle aborde le thème du lien parent/enfant. On se replongera avec le héros dans la nostalgie des souvenirs d'enfance. On découvre à travers cet ouvrage le mode de vie d'une famille au Japon, car j'imagine que certains moments dans ce livre sont autobiographiques, car très crédibles. Jirô Taniguchi parle de ce fait historique qui est le grand incendie de Tottori qui a eu lieu en avril 1952 et qui est considéré comme le plus important d'après-guerre.
Il sera difficile d'être déçu par un auteur comme Jirô Taniguchi qui excelle dans les récits simples et intimistes.


par cab38
La maîtresse de Rome La maîtresse de Rome
Kate Quinn   
Un auteur féru de la Rome antique et qui nous entraine avec elle dans cette période de l'An 1 au gré des us et mœurs de l'époque.
Aux vues de la quatrième de couverture je m'attendais à un autre livre, Kate Quinn nous raconte cette époque avec pudeur, nous épargnant les détails sordides mais en étant tout aussi efficace. Bien que soit de notoriété publique le libertinage de ces temps anciens, aucune scène intime n'est décrite et c'est très bien ainsi.
Nous suivons Théa, jeune esclave juive, Lepida sa maitresse, Arius le gladiateur et d'autres protagonistes qui ont marqué l'histoire. Nous nous rendons compte rapidement que les vraies putains n'étaient pas ces esclaves dont on disposait comme de simples morceaux de chair mais bel et bien certaines femmes de la haute société, imbues d'elles même qui collectionnaient les amants, trompaient leur époux et ne toléraient aucune concurrence.
Lepida en est l'exemple vivant, une femme vile et malfaisante qui réveille en nous des instincts violents et nous font espérer sa chute. Un personnage d'envergure cependant remarquable au regard de la position des femmes dans la société romaine, une manipulatrice hors pair et une adversaire redoutable, dénuée de morale et de considération pour autrui.
Thea est une survivante, il sera difficile pour le lecteur de ne pas ressentir d'empathie à son égard, cette enfant, cette jeune fille puis cette femme a subi plus d'épreuves qu'il soit humainement possible d'endurer.
Elle reste pourtant debout face à l'adversité, non résignée mais attendant son heure.

par ccmars
La funeste nuit d'Ernest La funeste nuit d'Ernest
Sébastien Pérez    Benjamin Lacombe   
Sujet : Ernest n'est guère rassuré dans cette haute chambre avec vue sur le cimetière où repose ce grand-père disparu qu'il n'a jamais connu et dont il porte le prénom. Pour ne rien arranger, une petite boule lumineuse bleue lui rend visite et le persuade d'accomplir une mission : reprendre la médaille de Résistant de son grand-père à Vladimir le vampire. Accompagné du feu follet, Ernest va affronter zombis et squelettes et vaincre le vampire.
Commentaire : Rêve, cauchemar ou réalité, le doute est possible et accentue le côté fantastique gentiment effrayant de ce récit magnifiquement illustré. Les dessins à l'encre finement travaillés aux couleurs d'un autre monde participent grandement à créer l'ambiance et mettent en avant le courage dont doit faire preuve le jeune Ernest. Sous le regard attentif d'un mystérieux feu follet qui n'est autre que l'esprit de son grand-père, il est ainsi initié au courage, qualité historique de la famille. Le vampire et ses sbires, squelettes et zombis, restent somme toute assez inoffensifs : une chiquenaude et une devinette classique suffisent à les vaincre. Plusieurs registres et plusieurs niveaux de langage s'entremêlent, quelques expressions surprennent mais ceci n'empêchent pas le jeune lecteur de frissonner en découvrant ce conte onirique.



par Biquet
La grande journée du petit Lin Yi La grande journée du petit Lin Yi
Benjamin Lacombe   
Ce soir, c'est la fête de la lune. Dans toutes les maisons, on se prépare pour l'événement. Lin Yi, lui, est chargé de faire le marché. Gâteaux de lune, riz, caramboles, ignames... il ne doit rien oublier et tout rapporter. Même s'il rêve avant tout de s'acheter un lampion rouge en forme de lapin...


par Plyte
La mécanique du coeur La mécanique du coeur
Mathias Malzieu   
Superbe duel entre deux hommes pour les beaux yeux d'une demoiselle. Je l'ai dévoré !

La métaphore poétique est omniprésente et naît dans chaque mot, chaque phrase, chaque page de cet ouvrage. Ce conte « cinématographique » rappelle l'univers de Burton. On devine facilement que Jack, c'est Mathias Malzieu. Miss Acacia est la muse amoureuse Olivia Ruiz. Une belle histoire d'amour sur l'amour et ce qu'elle entraîne aussi avec elle (la haine, la jalousie, l'abandon, le doute, la mort...)
L'étrange histoire de Benjamin Button L'étrange histoire de Benjamin Button
Francis Scott Fitzgerald   
En voyant l'épaisseur du livre, je me suis dis que le film n'était surement pas fidèle à la nouvelle. Cependant, je ne m'attendais pas à ce qu'autant de détails aient été rajoutés dans le film. La nouvelle m'a plutôt déçue je dois dire. J'aime beaucoup l'idée de départ, mais je trouve que sur une cinquantaine de pages, elle ne fait qu'être travaillée en surface.

Dans l'édition que j'ai lu, il y avait aussi la nouvelle " Un diamant gros comme le Ritz". Par contre, celle-ci est une nouvelle plutôt sympa. Les descriptions sont très riches en détails et l'histoire en elle même est joliment écrite.


par x-Key
Les brumes du Caire Les brumes du Caire
Rosie Thomas   
Un roman que j'ai beaucoup aimé. Un pays étranger, très intéressant à découvrir. Une jeune fille et sa grand-mère qui se découvre.
La Mélodie des tuyaux La Mélodie des tuyaux
Benjamin Lacombe   
Comme avec chaque album de Benjamin Lacombe, j'ai adoré entrer dans son univers si particulier, plein de poésie et bien sûr remplie d'illustrations de toutes beautés.
Le CD, comportant la voix d'Olivia Ruiz qui s'accorde parfaitement avec l'histoire et les merveilleuses chansons, ajoute une touche de charme supplémentaire.
Bien que l'histoire ne soit pas une de mes préférées, je recommande toute de même ce livre qui reste magique!

par Anoa