Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de MlleViolette : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
L'Écume des jours L'Écume des jours
Boris Vian   
Un petit roman riche de métaphores et d'images poétiques se laissant lire comme on boit un breuvage doux et sucré. Malheureusement, le bonheur n'est pas toujours le synonyme de l'amour. Les descriptions de l'innocence et les symboles de cette histoire d'amour surnaturelle, nous enveloppe (si on se laisse entraîner) par des jeux de mots (néologisme, inversion, déformations...), des points de vue satirique (religion, société, monde du travail, amitié...). La lecture de ce livre n'est rien d'autre qu'un rêve éveillé. J'ai aimé rêver avec ces personnages innocents.
Comme des images Comme des images
Clémentine Beauvais   
Oui je sais, je suis la souvent en ce moment. En même temps j'ai plus le temps de lire donc forcément cela fait plus de chronique que d'habitude. Quoi qu'il en soit cela faisait un moment que je devais lire ce livre et je retardais toujours car j'avais un peu peur. En réalité je ne savais rien de ce livre mis à part qu'il s'agissait d'un livre sur deux sœurs jumelles. J'ai beaucoup apprécié ce livre mais j'en ressors quand même mitigée.

Résumons un peu. « Il était une fois... des ados sages comme des images, dans un très prestigieux lycée. L'histoire commence le jour où Léopoldine a cassé avec Timothée pour Aurélien. Ou bien le jour où Tim a envoyé un mail avec des images de Léo à tout le monde.
C'est ici, dans ce très prestigieux lycée, que tout va se jouer. Léo a une journée pour assumer ces images. Mais il faut vite régler cette histoire pour pouvoir penser à autre chose, aux maths et à la physique, à la première S. Parce qu'on ne plaisante pas avec ces choses-là, par ici. On savait que ça ne serait pas une partie de plaisir. Mais on ne pensait pas que cette journée allait se terminer comme ça, à regarder, en plein milieu de la cour, un corps ensanglanté – tout cassé. »

L'histoire se déroule dans un court laps de temps : une journée avec quelques flashbacks lorsqu'elles étaient plus jeunes. Ce qui est assez étrange c'est que nous n'avons aucune informations sur la narratrice, mise à part qu'il s'agit d'une demoiselle. Au départ je trouvais ça mystérieux, original et à la fin lorsque l'on n'a pas de réponse je ne voulais qu'une seule chose, savoir qui était cette personne. En ce qui concerne l'histoire même, j'ai trouvé qu'il était intéressant de voir le point de vue des adolescents en ce qui concerne les dangers d'internet. Et je trouve ça, mais la manière dont c'est apporté parfois m'a un peu déçu. Je m'explique, la fille Léo qui est justement concerné par cette vidéo devenue virale dans tout le lycée, les parents d'élèves...Je n'ai pas aimé son comportement, c'est-à-dire qu'au début elle est abattue, normal puis au fil de page, cela lui passe et en devient presque banale. Or ce n'est pas le cas, on ne rigole pas avec ce genre de chose. Elle devrait je ne sais pas avoir un peu plus honte, être embarrasser, traumatiser... mais non cela lui passe grâce à son copain. De plus cette dernière ne va pas penser un seul moment à sa sœur jumelle, quitte à se la mettre à dos...

(suite lien ci-joint: http://tinkerbells-readings.skyrock.com/3240471887-Comme-des-images-de-Clementine-Beauvais-chez-Sarbacane.html )

par Améliane
Sans prévenir Sans prévenir
Matthew Crow   
L'histoire est prenante, et même si ce roman n'entrera pas dans mes favoris (pas plus que Nos étoiles contraires), je lui trouve du charme et de la maturité. Il a quelque chose de fort, notamment grâce à ce très beau tandem que forme Francis et Ambre, les personnages ont un côté déjanté et attachant. J'ai adoré suivre cette histoire d'amitié, d'amour et de famille, brisée par le deuil, la maladie, mais qui ne baisse jamais les bras. L'espoir est un message très fort, le non-apitoiement sur lui de Francis est une bonne leçon, j'ai horreur du trop larmoyant, c'est pour cela que j'ai apprécié Ambre. Un personnage certainement inoubliable, à sa manière.

par Ewylyn
Dash & Lily's Book of Dares Dash & Lily's Book of Dares
David Levithan    Rachel Cohn   
Il ne me semble pas que ce livre sortira en français, du moins, pas pour le moment :(

Sinon, pour vous donner mon avis : j'ai adoré ce livre *_*
L'histoire entre Dash et Lily me tenait en haleine !!
J'ai quand même pas mal rigolé en lisant ce roman. Lily me fait rire par son innocence et sa folie.
Je le conseille :)
Ps : le niveau d'anglais est "débutant". Il se lit facilement :)

par tempicka
Vipère au poing Vipère au poing
Hervé Bazin   
Très bon livre autobiographique, la relation mère fils y est des plus perverses, on aborde ici la maltraitance qu'elle soit passive (père) ou active (mère). Et pourtant, malgré la gravité de l'ouvrage, le besoin de survie de l'auteur lui permet de prendre de la distance et de se construire malgré son histoire, brillamment dénoncée dans cet ouvrage.
Malgré la gravité du livre, l'humour est présent, les personnages sont superbement dépeints et les scènes sont très réalistes.
A lire !

par Lilwen
Refaire le monde Refaire le monde
Julia Glass   
Pâtissière à Greenwich Village, Greenie se consacre tout entière à son jeune fils et à sa passion, la cuisine, tandis que son mari semble plongé dans la mélancolie. Quant à son ami Walter, il panse ses peines de coeur. De passage à New York, le gouverneur du Nouveau-Mexique, conquis par le gâteau à la noix de coco de Greenie, lui propose de devenir chef cuisinier de sa résidence. Par ambition autant que par désespoir, elle accepte et part vers l'Ouest avec leur fils en abandonnant son mari. Leur vie va être bouleversée par ce départ précipité, qui provoquera une série d'événements échappant à tout contrôle.

par chantwal
Les filles sauvages Les filles sauvages
Pat Murphy   
J'ai ADORE ce livre, histoire d'amitié entre Joan et Sarah. Il traite aussi de la famille, et c'est un très beau roman sur l'écriture et la recherche de soi-même.
Je me suis beaucoup attachée aux deux filles [spoiler]au entre elles, jouent aux filles sauvages. Elles se surnomment Renarde et Salamandre et sont de véritables aventurières ! Je me suis sentie très proche de Renarde, qui se sent mal avec les autres, qui ne se sent pas à sa place à l'école, qui cherche à trouver sa place et n'hésite pas à mettre sur le papier ce qu'elle ressent, ce qu'elle pense, ce qu'elle imagine. Elle rêve de retrouver sa mère, qui les a abandonnés elle et son père quand elle était petite. Pour se faire moins de mal, elle s'imagine qu'elle s'est transformé en renarde.
Joan, elle, est très différente : elle n'a aucun mal à se faire des amies et à supporter les filles de son collège, mais elle ne s'entend pas avec son père, qui crie sans arrêt et avec qui tout tourne autour de l'argent. Au début, elle ne met pas vraiment tout son cœur dans ce qu'elle écrit, car ce qu'elle veut, c'est faire plaisir aux profs qui lit.
Renarde et Salamandre vont écrire une histoire ensemble. Cette histoire remporte le premier prix d'un concours et lors de la présentation, elles se déguisent en filles sauvages. Une dame va alors leur proposer de participer à un stage d'écriture pendant l'été.
A la fin, Sarah retrouve sa maman mais elle se rend compte qu'elle préfère vivre loin d'elle. Les parents de Joan divorcent mais la jeune fille est heureuse de se nouveau départ. [/spoiler]

J'ai surtout beaucoup aimé la première partie [spoiler]quand les filles s'aventurent dans la forêt. La fin est superbe quand elles présentent leur histoire au jury et au public du concours de nouvelles ! J'ai adoré ce côté rebelle et sauvageons. La deuxième partie, qui raconte leur stage d'écriture, est toujours aussi entrainant, mais il perd ce côté sauvage. Il est tout de même drôle, grâce à tout ce qu'elles voient dans le campus.[/spoiler]

L'histoire est racontée par Joan, ce qui donne encore plus d'entrain au récit ! On a toujours envie de savoir ce qui se passera après !
L'écriture est très belle et on s'y plonge sans problème !

par Zelina
Victoria rêve Victoria rêve
Timothée De Fombelle   
C'est un tout petit bouquin plein de charme que nous offre-là Timothée de Fombelle, avec son écriture fluide et douce et belle et délicate, comme toujours. J'ai lu cette centaine de pages très vite, et j'ai beaucoup aimé la petite histoire de Victoria, même si je m'attendais en partie à cette fin, qui ne m'a pas tellement surprise, ça reste un petit livre plein de charme et de rêverie éveillée, qui se lit trop vite!

par Rid-kaat
Céleste, ma planète Céleste, ma planète
Timothée De Fombelle   
Un magnifique petit livre, toujours à l'écriture si poétique de Timothée de Fombelle. Une belle histoire d'amour qui nous sensibilise en même temps à l'écologie. Un seul petit regret: on ne sait à aucun moment le nom du narrateur (à moins que je me trompe !), et... c'est pas assez long !!! Bref, un beau petit livre qui fait réfléchir !

par Milky-Way
Eleanor & Park Eleanor & Park
Rainbow Rowell   
http://wandering-world.skyrock.com/3219430089-ELEANOR-&-PARK.html

ELEANOR & PARK est une lecture passionnante et hyper touchante. C’est un roman qui nous met à fleur de peau et nous fait traverser tout un tas d’émotions. On passe de la nostalgie à la joie, de la mélancolie à la tristesse, du plaisir à la colère en quelques pages seulement. Eleanor et Park m’ont, eux, complètement ébloui. Ils font partie de ces héros que vous ne voulez pas quitter. Genre, du tout. En refermant le livre, j’ai soudainement réalisé qu’ils allaient me manquer, et ça m’a fait mal. Malgré tout, ELEANOR & PARK n’est pas la claque que j’attendais. Si l’intrigue est ultra émouvante et que l’écriture de l’auteure est juste saisissante, j’ai mis pas mal de temps à rentrer pleinement dans le récit. De plus, si, une fois vraiment conquis par l’histoire, j’ai adoré l’évolution des protagonistes et voir jusqu’où Rainbow Rowell allait les emmener, je dois bien reconnaître que la toute fin du roman m’a carrément pris au dépourvu… Dans le mauvais sens du terme. La conclusion est tellement frustrante qu’elle me dégoûte presque de ma lecture. J’ai eu envie de balancer mon livre et de hurler à l’auteure que sa décision était illogique au possible. Je garde donc un goût un peu amer concernant la fin de ce récit. Néanmoins, rien que pour la romance entre Park et Eleanor, qui est tellement époustouflante et remarquable, il faut absolument que vous alliez vous procurer ce roman.
Comme dit précédemment, j’ai eu beaucoup de mal à me plonger dans l’intrigue. La narration à la troisième personne pour les deux personnages ne m’a pas vraiment aidé, d’ailleurs. Je n’ai pas vraiment saisi pourquoi Rainbow Rowell avait opté pour ce genre de point de vue. Je pense que si le roman avait été écrit à la première personne, j’aurais pu encore plus m’attacher au héros ou bien, du moins, m’identifier à eux plus rapidement. Au fil des premiers chapitres, on découvre Eleanor et Park, leurs personnalités, leurs modes de vie, leurs entourages familiaux, leurs façons d’appréhender l’existence. Si, au départ, je ne me suis pas trop senti concerné par ce qu’ils éprouvaient ou expérimentaient, j’ai tout de même eu le déclic assez rapidement. Et là… BOUM. Eleanor et Park sont loin, très loin, d’être des héros normaux. Ils sont décalés, étranges, spéciaux, dans leur bulle… Et irrésistibles. Sincèrement. C’est le genre de protagonistes que j’aimerais rencontrer à chacune de mes lectures. Ils sont tellement, tellement, tellement adorables et touchants, c’est juste prodigieux. Il y a quelque chose chez eux d’irrémédiablement humain et captivant, d’irrémédiablement fragile et imparfait, d’irrémédiablement émouvant et renversant. Une fois qu’on s’attache à eux, on n’a plus aucune envie de les quitter.
Si Park et Eleanor nous paraissent aussi profonds et réels, c’est grâce à la plume de l’auteure. Sincèrement, je crois que je peux compter sur les doigts d’une seule main les écrivains qui prennent le temps d’aussi bien retranscrire leurs héros. Le cadre familial est juste décrit à la perfection. Je n’ai pas peiné une seule seconde à me représenter les personnages et leurs habitudes, leurs attentes, leurs relations avec leurs parents, leurs frères ou leurs sœurs, leurs désirs, leurs souvenirs. J’aime TELLEMENT quand tout est fluide à ce point et que ça paraît aussi naturel. Rien que pour cela, ELEANOR & PARK est fabuleux. On sent bien que l’auteure a voulu leur conférer un côté hyper réaliste, hyper clair, hyper précis. C’est juste top. Sincèrement.
Cependant, je me dois de reconnaître une chose : si j’ai adoré ELEANOR & PARK, j’ai eu un énorme souci avec leur romance (seulement au départ, merci seigneur de la lecture). Alors oui, Eleanor et Park sont des exclus. Oui, ils sont bizarres et spéciaux et étranges et mis de côté et victimes de moqueries. D’accord, c’est affreux. Mais est-ce une bonne raison pour s’attacher aussi rapidement à la seule personne qui semble leur correspondre ? Je veux dire, évidemment que c’est une bonne raison. C’est même une excellente raison mais, là, c’est trop. Trop vite. Trop d’un coup. Trop, trop, beaucoup trop. Je n’ai pas cru une seule seconde à leur amour instantané. Genre, aucun sentiment n’était présent à un moment et hop, celui d’après l’autre personne représente le monde entier. Non. Sérieusement, non. J’ai trouvé que les choses étaient bien trop précipitées, bien trop simples, bien trop irréalisables. C’est dommage car sans ce bémol, tout aurait été parfait.
Je m’explique : une fois ce défaut oublié et leur relation complètement mise en place, Eleanor et Park, qui étaient déjà magnifiques, deviennent inoubliables. Leur histoire d’amour m’a pulvérisé, m’a enchanté, m’a fait frissonner, m’a coupé le souffle, m’a donné envie de pleuré, m’a déchiré et m’a anéanti. J’ai été désintégré par la passion qui unit ces deux héros, c’est aussi simple que ça. L’histoire d’Eleanor, que nous découvrons au fil des pages et qui m’a ému aux larmes, ne fait que rendre son attachement pour Park encore plus légitime et poignant. Park, lui, est tellement amoureux et dingue d’Eleanor que même les plus belles histoires d’amour feraient mieux de se cacher tant elles manquent d’intensité à côté de celle qui voit le jour entre nos deux héros. Rainbow Rowell écrit des passages qui ont carrément fait naître des papillons aux creux de mon estomac. C’est puissant. C’est épatant. C’est incroyable. Ouaw. Juste ouaw ♥
Je m’étais pensé sauvé jusqu’à la fin et, malheureusement, je me suis trompé. Si, à partir du moment où je suis enfin rentré dans l’histoire et où j’ai oublié mon problème concernant la rapidité avec laquelle se met en place les sentiments entre Eleanor et Park, tout était juste parfait et sensationnel, j’ai vite déchanté en découvrant les ultimes pages du roman. Et quand je dis les ultimes, c’est quelque chose comme les vingt dernières pages. En effet, plus je me rapprochais de la fin du roman, plus tout devenait épatant et formidable. J’ai été anéanti, consumé, pris aux tripes et complètement dévasté. Tout était sincèrement maîtrisé à la perfection. Les émotions devenaient encore plus brutes, plus intenses, plus fortes. Sauf que l’auteure a alors décidé d’emprunter la pire des voies possibles. Alors que nous avons droit à des révélations fracassantes, Rainbow Rowell en profite pour nous délivrer une conclusion HYPER ouverte et totalement incompréhensible. Cette fin est ultra frustrante et ultra rageante. Je ne comprends pas. Je ne comprends absolument pas. Qu’est-ce qui a pu passer par la tête de l’auteure pour nous écrire ça, en vrai ? Je suis tellement en colère et tellement déçu par cette fin que j’en hurlerais, là, tout de suite. Je suis tellement désolé pour Park, tellement désolé pour Eleanor. C’est juste horrible. Après, je me dis que si je ressens cela, c’est parce que je me suis réellement attaché aux héros. Mais ça ne me console qu’en partie. Ils ne méritaient pas une telle conclusion. Nos nerfs, nos émotions, et nous, non plus.
En résumé, ELEANOR & PARK est une lecture bouleversante, éprouvante et extrêmement touchante. Nous faisons la rencontre de deux protagonistes hors du commun et tellement, tellement adorables. Si j’ai eu du mal avec eux au départ, tout s’est rapidement arrangé. Même chose concernant leur relation qui m’a semblé beaucoup trop précipitée et trop peu approfondie au début. Une fois ce problème réglé, nous vibrons avec les personnages. Leur histoire nous bouleverse, nous coupe le souffle et nous pulvérise le cœur. Néanmoins, la conclusion – beaucoup trop ouverte à mon goût – me paraît complètement à côté de la plaque et ne correspond absolument pas au récit. Je reste sur ma faim et je déteste ça. ELEANOR & PARK est un roman irrésistible et inoubliable, que je vous recommande même malgré l’horrible fin qu’il possède. Ne pas rencontrer Eleanor et Park serait extrêmement regrettable, je vous le promets. Ils sont tellement parfaits et adorables, c’est fou… Tout comme leur histoire, en fait. Laissez-vous tenter, vous ne serez pas déçus.

par Jordan