Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de MlleViolette : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Ce qui nous lie Ce qui nous lie
Samantha Bailly   
À que j'avais hâte de le lire ce livre !
Eh bien je suis assez dérouté car je ne sais pas comment le décrire !
Une partie de moi le trouvé beau et une autre il m'a perturbé !
Car entre passés ! futur! présent !
Assez étrange comme sensation...
je suis assez mitigé un livre très étrange dirais-je .
Carrie Carrie
Stephen King   
mon deuxième king lu après christine...encore un choc ! cette ado souffre douleur de ces camarades et de sa mère,son don qui est aussi une malédiction,pour ceux qui on vécu les années lycée galères on s'identitfie forçément
,dire qu'il ne voulais pas le publier !! heureusement que sa femme l'à convaincu du contraire !!
Shining Shining
Stephen King   
Je me suis enfin décidé à lire ce livre que j'avais dans ma PAL, voulant connaître l'origine d'un film tel que Shining, de Kubrick. Et, sachant que c'était SK, je savais que j'allais apprécier, et j'étais curieux de voir ce qui différenciait le roman du film, ayant déjà lu King parler à ce sujet.

Et bien, j'ai été ravi. Le film ne semble en fait être qu'un survol superficiel et raccourci du livre, où Kubrick a pris les passages qui l'intéressaient et omis certaines détails pour au final réaliser un film d'horreur excellent.
Mais le roman est beaucoup plus, comme tous les SK, qu'un banal livre d'horreur.

Tout d'abord, le personnage de Jack Torrance, dont on apprend les origines sombres et le terrain favorable à certaines faiblesses dans sa personnalité qui le rendent instable dès le départ. La psychologie est très bien retranscrite, et on comprend les personnages, leurs relations, leurs souffrances et leur amour. On insiste aussi sur Danny, cet enfant qui possède un pouvoir étrange ; qui dans le film passe presque inaperçu, ou en tout cas ne sert à rien. Ici, c'est bien le pouvoir de Danny qui est en cause, et qui prend une importance primordiale. Et enfin, Wendy, qui dans le film ressemble à une poupée de chiffon, dont on apprend à connaître la mère, avec elle aussi ses faiblesses, et ses forces. Car ici, personne n'est en dehors de l'intrigue, et tous les facteurs vont jouer un rôle dans le déroulement des évènements, et dans la vie de chacun.

L'histoire insiste beaucoup sur les problèmes de dépendance de Jack à l'alcool. On apprend à le connaître, à connaître ses ressentis, ses tentations et ses colères contre lui-même. Loin des stéréotypes et idées reçues, c'est ici une image de l'alcoolique nuancées et grise - ni noire, ni blanche. La victime, dépendante, faible face à l'alcool, et plus encore quand les choses vont mal. Des faiblesses qui en feront l'acteur le plus manipulable dans ce jeu de marionnette dont des forces maléfiques tirent les ficelles.

Ce SK est celui je pense qui m'a fait le plus peur - dans la mesure où un roman peut faire peur -, j'ai ressentis des frissons, je me suis laissé aller avec plaisir à l'angoisse, me prenant à l'empathie de cette famille, bloquée dans ce cauchemar incontrôlable.

Et enfin, j'ai été ravi par la fin, non pas parce qu'elle m'a plu, mais parce que le film ne laisse rien deviner de la fin du roman. En bref, si vous avez vu le film, c'est comme si on vous avait résumé l'histoire dans les grandes lignes (ce qui est souvent le cas) avec une fin imaginée par quelqu'un d'autre.
Hello adieu et nous au milieu Hello adieu et nous au milieu
Jennifer E. Smith   
Ayant lu tous les livres de Jennifer E. Smith ("La probabilité statistique de l'amour au premier regard", "L'équation de l'amour et du hasard" et "La distance astronomique entre toi et moi") j'avais très envie de lire "Hello, Adieu et nous au milieu". "La distance astronomique entre toi et moi" m'ayant un peu déçue par rapport aux deux précédents que j'avais ADORE j'avais encore plus hâte de voir ce qui m'attendais (je suis allée l'acheter le jour de sa sortie ! Il n'était même pas en rayon, un vendeur est allé me le chercher spécialement en réserve^^).

Et je dois dire que j'ai vraiment beaucoup aimé ce quatrième roman !
Les deux personnages principaux (Clare et Aidan) sont vraiment très attachants !
Clare est persuadée qu'il faut qu'ils se séparent avant de partir pour l'université, pour pouvoir rester en bons termes, car, pour elle, une relation à distance serait beaucoup trop compliquée (elle allant étudier sur la côte Est et lui à Los Angeles), alors qu'Aidan essaie par tous les moyens de la persuader que c'est possible. A travers leur dernier nuit ensemble, ils vont retourner sur les lieus de toutes leurs "premières fois"... Ensemble depuis 2 ans, leur relation ne peut pas être qualifié de "passagère", ce qui rend la séparation encore plus difficile et le choix encore plus dur.
Jusqu'au dernier moment, on ne sait pas ce que les personnages vont décider : Rester ensemble ou se séparer et cela créé un gros suspens et surtout beaucoup d'impatience à travers tout le livre ! Ce qui fait qu'il se lit très très rapidement ! ^^ Je dois quand même avouer que le caractère de Clare m'a quelque fois taper sur les nerfs. Elle ne croit tellement pas qu'une relation à distance pourrait marcher à cause de l'expérience de ses deux parents qu'elle ne laisse même pas une chance à Aidan d'expliquer son point de vue et reste bloquer sur son idée ! N'ayant pas envie de voir ces deux personnages se séparer je ne pouvais pas m'empêcher de lui dire intérieurement "Bon sang Clare pourquoi es-tu aussi têtue ? Une relation à distance pourrait marcher ! Ce n'est pas parce que c'est ton premier amour que ce ne sera pas ton dernier !" car Clare est un personnages qui aime tout contrôler dans sa vie, et pour elle, une relation comme celle ci serait impossible...c'est le seul trait de caractère qui m'a un petit peu déranger chez elle ! ^^ Mais bon les personnages ne peuvent pas être parfaits ! ^^

Quand on lit ce livre on se dit en même temps "j'aimerais tellement être à leur place" dans le sens où Clare et Aidan ont vraiment une relation privilégiée : ils connaissent vraiment tout l'un de l'autre, mais aussi "je n'aimerais tellement pas être à leur place" car cela rend la décision qu'ils doivent prendre encore plus dure.
A travers le livre, ils pèsent le pour et le contre jusqu'à trouver la bonne réponse à leur question : Se dire adieu ou seulement au revoir ?
On retrouve vraiment le style d'écriture de Jennifer E. Smith dans le sens où l'histoire reste très simple mais où les personnages sont très bien construits et plus attachants les uns que les autres. Le style d'écriture est très fluide, vous n'en ferez qu'une bouchée ! ^^
Si vous avez aimé les autres livres de Jennifer E. Smith je ne peux que vous conseiller de lire "Hello Adieu et nous au milieu" et si vous ne connaissez pas encore cette auteure
je vous oblige à lire ces livres ! :) Ils redonnent tout simplement la pêche et vous laisse rêver de pouvoir vivre une histoire aussi belle que celle de ces personnages ! ^^
Bonne lecture à tous ! ;)

PS: je n'ai pas pu m'empêcher de verser quelques larmes à la fin...mais bon comme je pleure très facilement pour les livres, je ne suis pas vraiment une référence ! ^^

par Chloe37
Mémoire d'elles Mémoire d'elles
T. Greenwood   
Ce livre m’avait beaucoup intrigué depuis sa sortie bien qu’il ne fasse très peu parlé de lui. C’est mon dernier achat au salon du livre de Paris quelques minutes avant de quitter ce salon. C’est le thème de l’homosexualité féminine dans les années 60 qui avait suscité mon intérêt et le fait que ça n’avait pas l’air d’une romance lesbienne toute bête.

Et en effet loin de la romance féerique c’est une histoire émouvante et prenante qui nous ai raconté. Billie est mariée à Franckie et a deux enfants, elle vit sous le contrôle total de son mari qui en plus est alcoolique. Son triste quotidien va être adouci par l’arrivée d’Eva, sa nouvelle voisine, mariée également à un alcoolique et mère de quatre enfants.

Ces deux voisines vont faire connaissance, puis se lier d’amitié puis tomber amoureuse l’une de l’autre. Ces deux femmes s’échappent ainsi secrètement de leur quotidien bien triste. Ces moments volés sont magnifiques bien qu’ils soient très simples.

Ce roman avant de parler d’homosexualité traite de la place de la femme dans la société américaine de cette époque. Elles ont peu de droits et sont consignées à la maison pour les tâches ménagères et s’occuper des enfants. Elles sont sous le contrôle total de leur mari. Ces mêmes maris qui n’hésitent pas d’ailleurs à lever la main sur celle-ci. Il y a très peu de passage sur ce sujet mais ceux-ci sont poignants.

Ensuite, ce roman traite donc de l’homosexualité dans les années 60. On voit très bien que ce n’est pas du tout accepté par la société américaine de cette époque, où on envoie ceux qui ont ces relations « contre nature » dans des hôpitaux psychiatriques. On voit comment Eva et Billie doivent se cacher de leurs maris pour vivre leur amour. On voit aussi les lieux clandestins où les homosexuels peuvent être eux-mêmes, sans se cacher.

Je dois dire que je me suis plus attaché à Billie, le narrateur de cette histoire. Elle va tout faire pour vivre son amour au grand jour. Eva, je les trouvée plus en retrait mais je comprends très bien qu’avec le mari qu’elle a, elle est du mal à prendre des décisions. Par contre j’ai détesté leurs maris, comment peut-on traiter des êtres humains comme ça.

Le roman nous raconte cette histoire que deux époques : dans les années 60 et maintenant. On début je dois dire que je n’ai pas compris le lien entre ce qui était raconté dans les deux époques. Au fil des pages, on voit très bien ce lien et j’ai redouté ce qui allait nous être annoncé. Je dois dire chapeau à l’auteur pour cette fin que je n’ai pas vu venir et qui est tout simplement magnifique.

Un roman magnifique qui est avant tout une très belle histoire d’amour mais qui nous fait aussi réfléchir sur la place de la femme ou l’homosexualité par exemple.

Cet Été-là Cet Été-là
Sarah Dessen   
Où sont les traducteurs ??

par CccMmm
Métamorphoses Métamorphoses
Samantha Bailly   
Le début m'avait vraiment fait hésiter à le lire. L'univers et les personnages m'ont plu, mais tout cela était un peu enfantin et pas vraiment passionnant.
Puis je suis arrivé au milieu du livre, et j'ai été très contente de l'avoir acheté et d'avoir "persévérée" ! L'histoire devient plus sombre, les personnages plus matures ; le monde évolue, personne n'est épargné.
Je ne le conseillerais pas absolument-à-tout-prix mais il m'a fait passé un très bon moment ! :D

par braisou
Lignes de vie Lignes de vie
Samantha Bailly   
Un roman épistolaire qui a su ravir mon cœur, tout comme la couverture, dont je suis tombée amoureuse : j'adore les couleurs et la simplicité, qui reflètent tout a fait le texte.

Un livre constitué uniquement de correspondances manuscrites, un exercice difficile que Samantha Bailly a réussi avec brio et intelligence.

Au fil des pages, nous faisons la connaissance de Gabrielle et d'Antoine, deux personnes qui n'auraient jamais dû se rencontrer, et pourtant.....une lettre change tout.

Lettre après lettre, leurs écrits vous serrent le cœur, vous font sourire, vous ouvrent les yeux sur leur vie, leurs attentes, leurs désillusions et leurs espoirs. Les mots défilent sur le papier comme un exutoire, un journal intime, un journal intime qui vous répond cependant, comme si bien exprimé dans le roman.

Au fil du temps, des échanges, nous sommes témoins de l'évolution du langage, des confidences, de ce rapprochement qui se fait naturellement. Jour après jour, pour nos deux protagonistes, c'est un nouveau regard sur la vie qui apparaît, un nouveau sens, une confiance qui grandit, qui se nourrit de chaque mot posé sur le papier, une amitié qui devient réelle, le sens des mots qui devient plus lourd, plus profond.

La plume de l'auteur est fluide, belle, intelligente, aussi bien adaptée à Gabrielle qu'à Antoine, tantôt poétique, tantôt banale, tellement réaliste. Avec ses mots, elle nous raconte les maux de ses personnages, des personnages attachants, émouvants, qui miette à miette se dévoilent pour mettre leur âme à nu.
Beaucoup d'émotions m'ont traversée à la lecture de ce roman, et le fait qu'on lise des lettres renforce ce sentiment d'être les personnages, de se confondre avec eux, ne faire plus qu'un avec leur esprit.

J'adore le style épistolaire, car pour moi, l'écriture est une forme de liberté, de délivrance, la force de pouvoir révéler nos pensées, d'être honnête, annihilant ainsi toute pudeur, en restant caché, même si au final, nous ne sommes pas si caché que ça, au contraire....
La lettre écrite reste quelque chose de bien plus personnelle qu'un e-mail, et je trouve dommage que de nos jours l'écriture se perde au profit de quelque chose de très impersonnel, quelque chose de banal, sans saveur particulière.

Etant une éternelle romantique dans l'âme, j'adorerai que ce genre de chose m'arrive......C'est tellement inattendue et surprenant, un peu fou aussi, mais si excitant.

Bref, un roman coup de cœur pour une correspondance atypique servie par une plume parfaite et des personnages captivants, courageux, qui ont fait palpiter mon petit cœur du début à la fin.

Merci, tout simplement.

par Tikimel
Elixir Elixir
Samantha Bailly   
La ville de Narthécia a une manière bien particulière de rendre la justice : ce sont les empathes, des gens capables de ressentir les émotions des autres, qui déterminent si les éléments perturbateurs doivent être bannis dans les jungles dangereuses qui entourent la cité ou s'ils peuvent réintégrer la société. Élixir est l'une d'entre eux. Épuisée physiquement et mentalement, elle entrevoit une porte de sortie à sa condition : mentir sur l'état d'un suspect lors de sa Vérification. Mais cette entorse pourrait avoir des conséquences inattendues...

Samantha Bailly est une voix montante de la fantasy en France. Mais déjà quelle maîtrise ! Une nouvelle à savourer comme son roman Oraisons.

par Gkone
La boite de June La boite de June
Déborah Galopin   
Lorsque June, jeune fille énigmatique et rêveuse, couche sur le papier ce qui lui emplit le cœur et l'esprit, elle enveloppe ses mots d'émotions pour livrer des textes poignants...

À travers le journal intime de June, je suis revenue quelques vingt ans en arrière à l'âge où l'on se pose mille questions sur son devenir, sur les gens que l'on aime et qui ne sont pas parfaits comme on se les imaginait. Même si j'ai trouvé June assez torturée et souvent pessimiste, je me suis aussi reconnue en elle surtout dans son amitié et sa rupture avec Alice. Ce journal est une sorte de thérapie qui lui permet de s'exprimer ouvertement sur ses sentiments. On découvre une jeune fille fragile qui a besoin d'être aimée pour exister. June devrait pourtant apprendre à s'aimer et se faire confiance. D'autre part, les anecdotes, peu nombreuses à mon goût, m'ont bien plu. Elles apportent une touche d'humour et de fraîcheur à ce journal. Une belle découverte qui en promet d'autres.

par Val88