Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de MmeKirigaya : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Les Travaux d'Apollon, Tome 4 : The Tyrant's Tomb Les Travaux d'Apollon, Tome 4 : The Tyrant's Tomb
Rick Riordan   
Quelqu'un sait quand il sera traduit en français ? Merci d'avance.
Coffret Autre-Monde Coffret Autre-Monde
Maxime Chattam   
Laissez-vous happer par Autre-Monde.
Maxime Chattam signe ici une saga géniale, délirante, flippante, qui vous tiendra en haleine dans chacun des 7 tomes.
Le premier, l'alliance des trois, dévoile une apocalypse, qui laisse enfants et adolescents abandonnés, leurs parents ayant mystérieusement disparus ou devenus des monstres sanguinaires.


Le deuxieme, Malronce, décrit le nouveau monde des enfants, l'apprentissage de leurs nouvelles aptitudes, et la guerre qui les oppose à Malronce, qui ne souhaite que leur perte !

Dans Le Coeur de la Terre , Maxime Chattam nous montre nos jeunes héros dans l'apprentissage de la vie en commun, de la politique, de la guerre et du rapport, nécessaire et salutaire, à la nature.
Ce ne sont définitivement plus des enfants, on ne veut absolument pas les voir passer à l'âge adulte ..


Le quatrième, Entropia , laisse nos 3 héros, après leur victoire face aux adultes Cyniks, face à une nouvelle menace : un brouillard épais et menaçant.
Quels nouveaux dangers les attendent-ils?

par Ambere
Gone, Tome 1 : Gone Gone, Tome 1 : Gone
Michael Grant   
Un premier tome à l'écriture fluide, facile à lire. L'histoire est originale, dans le sens où elle raconte un peu le rêve de chaque enfant : un monde sans adulte. Mais contrairement à Peter Pan, elle montre aussi l'envers du décor, la réalité de la chose : les problèmes de survie, de tensions entre groupes, etc.

par Selenna
La Passe-miroir, Livre 1 : Les Fiancés de l'hiver La Passe-miroir, Livre 1 : Les Fiancés de l'hiver
Christelle Dabos   
Une lecture enthousiasmante !!

J'ai mis du temps pour lire ce livre, pour différentes raisons, et je ne regrette pas de ne l'avoir découvert que maintenant, alors que je profite enfin de vacances, après de longs mois de travail : j'ai pu le lire à mon aise, presque d'une traite, et en profiter sans être dérangée.

Christelle Dabos a l'âme d'une romancière, une vraie, de celles (et de ceux) qui sont si rares. Elle maîtrise absolument tout : l'écriture (même les ornements de son style - dérives que je ne goûte guère d'habitude, subissant ce genre d'excès en grinçant des dents - sont en totale harmonie avec la magie du monde et les paradoxes de son héroïne, enfin... anti-héroïne, quel défi si brillamment relevé !) l'intrigue, ses personnages, le monde décalé.

J'adore l'écharpe !!!
(désolée, il fallait que ça sorte, alors j'ai cédé ^_^)

Je suis admirative de la manière dont l'auteur a réussi à créer une ambiance si personnelle, si envoûtante qu'il est impossible d'y retrouver des références. De nombreux auteurs (parfois très distrayants et maîtrisant parfaitement leur exercice) ne font que surfer à l'envi sur les thèmes porteurs. Les résultats sont bons, parfois même excellents, mais il n'y a jamais cette magie, cette possible immersion, où le sens critique part au placard (avec l'écharpe, par exemple <3). Mais par bonheur, quelque fois, la magie de l'écriture est là : l'auteur semble s'être si bien approprié les thèmes qu'il a choisi d'exploiter que l'on oublie qu'ils aient jamais été traités avant...

J'ai donc lu ce livre d'une traite ou presque, captivée par cette facilité de lecture - celle qui cache toujours un travail colossal. Aucun effort n'est demandé au lecteur, il peut se laisser bercer, sachant que tout viendra à point : les surprises, les justifications, les révélations.

Le style est incroyablement évocateur. Je suis en générale très hermétique aux descriptions : mon esprit décroche, je ne suis plus, mon regard décolle, il peut m'arriver de mollir, de reposer le livre / mon kindle...
Les descriptions de ce livre, nombreuses et courtes, sont remarquables de poésie et d'efficacité : en quelques mots choisis l'auteur fait jaillir une scène, des images, de la lumière, beaucoup de jeux d'ombres et de lumière, des visages... On s'y croirait ! C'est un grand talent de pouvoir ainsi permettre au lecteur de s'évader sans peine dans un monde imaginaire, comme s'il passait la tête à travers sa page ou son écran, un peu comme à travers un miroir...
(n'oubliez pas votre écharpe, on peut s'enrhumer facilement en plongeant le nez comme ça n'importe où)

Une des faiblesses récurrentes du roman "fantastique" (je mets tout l'imaginaire décalé dans cette rubrique : fantasy, urban-fantasy, steam punk, dystopie, uchronie, conte, SF, fantastique, surnaturel) est d'apporter avec une certaine lourdeur, ou du moins un manque d'élégance, les aspects décalés du monde - ces éléments qui vont permettre au lecteur d'apprécier le décalage entre le monde de l'auteur et le nôtre, et de profiter ainsi pleinement du récit. Parfois il y en a trop d'un coup (le fameux "info-dump" !) ou pas assez (on n'y comprend rien) ou trop tard (on n'est déjà plus là ou alors franchement énervé :( ). Ou alors, le roman s'appuie sur d'autre récits du même genre, alors c'est très clair ; si clair d'ailleurs que ça a de fortes chances d'être assez ennuyeux, parce que déjà vu mille fois (pas toujours cependant, grâce au miracle de la grâce de l'écriture... :) ).

Bon, tout ça pour dire que Christelle Dabos est une championne !! Je suis épatée par sa maîtrise, sa manière d’amener sur la pointe des pieds et avec une discrétion impalpable (l'écharpe peut aller se rhabiller, on parle d'un voile impalpable, là !) les informations nous permettant de nous immerger peu à peu dans son monde : c'est tout simplement du grand art !
Oui, parce que c'est difficile. Très difficile. Difficile du genre presque impossible.
Et que le résultat permet une lecture exquise, avec juste ce qu'il faut de questionnements ("c'est qui celle-là ? " "ça sert à quoi ça ?" "et comment ça se fait que ?") pour apprécier l'explication qui vient sans heurts, juste à temps, ni trop tôt ni trop tard.

De même les capacités "magiques" des personnes dotées de magie ne sont-elles pas exhibées comme des trophées, mais seulement vaguement exposées avant d'être mises en scène aux moment opportuns, jusqu'à l'apothéose finale...

Les personnages (mon grand point de sévérité) sont à l'image du reste : excellents.
Presque stéréotypés au départ pour beaucoup (ce n'est pas une critique, ce procédé me semble au contraire à privilégier dès lors que l'on sait faire évoluer ses personnages) certains nous étonnent alors que le roman se poursuit : Ophélie bien sûr, qui ne révèle bien plus héroïque que son départ chancelant, enrhumé, nauséeux, récalcitrant, ne l'aurait laisser croire. Et l'incroyable tante de Thorn ! Et le petit chevalier que l'on ne cerne toujours pas, mais qui fait froid dans le dos, les personnages secondaires, tout droit sortis de contes de fées pour certains (les vrais, ceux qui font peur)...

Il est rare de voir réunies tant de qualités littéraires chez un même écrivain : l'art d'écrire (je ne parle pas seulement du style, qui semble tant signifier pour un certain type de lecteurs français, mais de l'amenée des choses), l'imagination, la clarté, la faculté à évoquer des images terriblement vivantes et des personnages vrais, plausibles, complexes, humains tout simplement.
Et quand on a la chance de trouver cette harmonie, on le lâche pas !
Je suis sur les starting-blocks pour le tome 2, Christelle, c'est quand vous voulez ! XD


par milabette
La Faucheuse, Tome 1 : Futur parfait La Faucheuse, Tome 1 : Futur parfait
Neal Shusterman   
5/5

La Faucheuse conte l'histoire d'un monde où plus rien n'est impossible. Vieillir n'est plus un problème puisque la mort n'existe plus. Mais pour réguler le nombre de personnes sur terre, Les Faucheurs sont obligés de glaner tous les jours, sans quoi La Terre serait surpeuplée.

On suit l'aventure de deux adolescents, Citra et Rowan, qui ont été choisis pour être des apprentis faucheurs.
Tout dans cette histoire m'a plu et a fait de ce livre un vrai coUp de cœur pour moi. L'histoire est vraiment super originale et bien menée: On ne s'ennuie pas un seul instant! Ce qui m'a fAit adorer ce livre c'est le fait que l'auteur ne se perd pas dans des descriptions longues et énervantes: il y a beaucoup d'ellipses qui permettent d'avoir un Livre fluide et dynamique, ça m'a permis de rentrer dans l'histoire vraiment rapidement et de ne pas m'ennuyer un seul instant!
Pour ce qui est des personnages ALORS LÀ, j'ai eu envie de Les frapper un nombre incalculable de fois: pourquoi ils choisissaient de faire ca? De dire çA? De vrais anti-heros au possible qui, justement, m'ont fAit les ADORER! Leurs défauts ne Les rendaient que plUs vivants et humains (pAs facile d'ailleurs de Le rester quand on est Faucheur et que son travail est de mette fin à la vie des Hommes).
L'intrigue m'a tenue en haleine tOut Le long dU récit et je ne peux clairement plus attendre pour lire la suite de ce livre grandiose!

À lire absolument !!
Le Goût amer de l'abîme Le Goût amer de l'abîme
Neal Shusterman   
Ce roman remarquable (et je pèse mes mots) vient de paraître aux éditions Nathan. Voici quelques arguments pour vous poussez à lire – pour les bonnes raisons.

Tout d’abord si votre unique expérience de l’auteur se réduit (comme moi) à son succès français « La Faucheuse » parue chez CollectionR, ne vous attendez pas à retrouver le même type de lecture YA. Cela n’a rien à voir, ni dans les thèmes, ni dans l’ambiance, ni surtout dans l’intention.

Comme l’auteur l’explique dans la postface ce livre, qui traite de la maladie mentale chez l’adolescent, est largement autobiographique. Ce que vit le personnage et ses proches est très largement inspiré de la maladie du fils de l’auteur, désormais adulte et en bonne santé. D’ailleurs les dessins qui agrémentent le livre, sont de lui.

Je suis toujours à la recherche de romans traitant de la différence et se faisant l’apôtre de la tolérance vis-à-vis de celle-ci, quelle que soit sa nature : origines, orientation sexuelle, handicap, maladie, personnalités atypiques, etc. Cependant je suis toujours méfiante quand à l’information donnée ; si l’auteur(e) n’est pas directement concerné(e) par le sujet, des erreurs sont possibles, même avec la meilleure volonté du monde ! Je pense par un exemple au superbe et si émouvant « Je t’ai rêvé » de Francesca Zappia, que j’ai adoré mais qui renvoie une idée faussée de la schizophrénie juvénile. Bien pire encore sont les romans qui instrumentalisent une différence pour écrire un roman « à touches », qui appuiera sur les bons boutons du lecteur, l’émouvant sans aucun doute mais sans aucun souci du réalisme et dans un immense dédain des personnes réellement concernées.

Avec ce roman passionnant, fascinant et émouvant, mes attentes ont été comblées ! L’auteur a en effet puisé dans son expérience personnelle pour écrire cette histoire originale et divertissante malgré son fond si sérieux, pour nous ouvrir à la maladie mentale, en particulier chez l’adolescent.

Le roman s’articule en une double narration. D’une part nous suivons la vie quotidienne de Caden, 15 ans, alors que ce garçon brillant et sans problème, sociable et bien dans sa peau, sombre peu à peu dans la maladie. Parallèlement une histoire étrange et inquiétante nous est contée, un conte onirique à la limite de l’absurde, une quête en mer sur un vaisseau dominée par les deux personnages phares du roman, le capitaine et le perroquet.
La partie dans le monde réel durant la première moitié du livre est terrible, poignante. Âmes sensibles ne vous abstenez pas, ce n’est pas un roman pessimiste mais au contraire porteur d’espoir ! L’histoire onirique qui double la vie réelle est brillamment écrite, dans une ambiance qui rappellera les Peggie Sue de Serge Brussolo, Alice au pays des merveilles de Lewis Caroll ou peut-être plus encore ces rêves absurdes qu’on essaie de raconter au réveil, encore nourri de la conviction de leur logique parfaite.
Un des grands attraits de ce roman magistral est l’exercice de devinettes auquel le lecteur va s’adonner, à faire coïncider peu à peu les deux récits, à rechercher les symboles, à comprendre, intuitivement, les pensées errantes de Caden. Ce livre d’une fausse simplicité est formidablement bien écrit.
Nous suivons enfin la guérison de Caden, les difficiles étapes du traitement, les souffrances qu’il engendre, les immenses difficultés. Il est impossible de ne pas s’attacher à Caden, d’admirer son courage et son intelligence, sa culture et sa curiosité, sa persévérance, ses efforts à se raccrocher du bouts des doigts au réel, et surtout son amour pour sa famille, pudiquement révélé par son regard si lucide. Comme il le dit lui-même, la maladie mentale est une épreuve autant pour le malade que pour ses proches…

Un roman très fort et presque brutal mais aussi distrayant et parfois même drôle, qui réussit le tour de force d’informer sans réserve, sans rien édulcorer, tout en étant formidablement positif. Un roman incontournable pour tous ceux qui veulent mieux comprendre une maladie effrayante. Un espoir de nous montrer plus tolérants et plus ouverts !

par milabette
Illuminae, Tome 1 : Dossier Alexander Illuminae, Tome 1 : Dossier Alexander
Amie Kaufman    Jay Kristoff   
Un roman SF Young Adult qui conviendra finalement à tout âges, déjà par son format, la mise en page est une mine de créativité, remplie de plans, de rapports, de feuilles noires quand l'I.A. s'exprime, d'infographies diverses, le tout de manière très réfléchie et ne posant aucun problème de compréhension, un véritable tour de maître visuel.

De plus nous nous retrouvons dans une histoire où l'on sent que les auteurs ont des références SF et fantastique, le récit m'as fait penser à un mélange entre Battlestar Gallactica et 2001 l'odyssée de l'espace à la sauce virus !!

Les personnages principaux sont classiques du genre Young Adult, une jeune fille rebelle qui apprend le Hacking, un jeune homme un peu gauche qui se retrouve pilote de chasseurs galactique et une entité donnant une âme au vaisseau à l'intelligence artificielle hors norme, beaucoup d'action, le roman est monté sous forme de rapports, comptes rendus, e-mail et captures de messagerie instantanée, ce qui donne pas mal de nouveautés et de différences sur le fond par rapport aux autre livres SF Young Adult.

Je ne dirai rien du tout de l'intrigue pour vous laisser la surprise de la découverte mais sachez que si vous aimez les voyages dans l'espace, l'action et l'originalité vous en aurez pour votre argent.

Voir la chronique sur mon blog :
http://unbouquinsinonrien.blogspot.fr/2017/02/illuminae-tome-1-dossier-alexander-jay.html

par Maks
Carry On Carry On
Rainbow Rowell   
Sans voix. Je suis sans voix. Rainbow m'a anéanti. Elle a pris mon petit cœur et l'a ruinée. Quelle expérience!
Ce livre! Ce livre ,mais mon dieu ! Quelle voyage ,je n'arrive pas a m'en remettre. Je veux plus de Simon ,plus de Baz et de Penny dans ma vie !
J'avais certaines attentes pour ce livre et je peux vous dire qu'elles ont toutes étaient dépassées! Ce bouquin si on le commence on ne pas s'arrêtais de lire avant de l'avoir fini ,et, pourtant je devais parfois m'arrêtais de lire parce que je ne voulais le finir trop vite et je que je devais remettre de l'ordre dans mes émotions .
C'est vrai qu'au début j'ai trouvée le livre très similaire à Harry Potter mais Rainbow nous apporte une histoire tout a fait différente et cependant tout autant magnifique !
Simon est juste adorable ,tout maladroit et mignon !
Penelope est le genre de fille que j'aime dans un bouquin :sur d'elle ,badass, courageuse, drôle ,bref géniale! J'ai adorée l'amitié entre Penny et Simon.
Baz est bgefbkjhg ! La dynamique entre lui est Simon était parfaite, et leur histoire d'amour est celle que je recherche dans une bonne LGBT.
Ce livre est aussi très touchant sur le point de vue maternel et m'a donner les larmes aux yeux.
On finit par un twist très surprenant que j'ai n'ai pas vu venir.
Le monde est magnifique, la fin est merveilleuse ,bref ces personnages vont me manquer...Dans le top 5 des mes favoris de 2015 !

par Forbidden
Le noir est ma couleur, Tome 1 : Le Pari Le noir est ma couleur, Tome 1 : Le Pari
Olivier Gay   
Je me demande pourquoi j'ai mis autant de temps à l'acheter ... Je ne m'attendais pas au fait que j'aimerais autant ce livre ! Je le recommande grandement !

par Bisou
Mr. Mercedes Mr. Mercedes
Stephen King   
Bon Thriller qui, pour une fois avec Stephen King, n'a pas un gramme de fantastique. Course poursuite et psychologique entre un flic à la retraite et un psychopathe totalement barge. Les personnages secondaires comme souvent avec cet auteur ont autant d'importance que l'intrigue. A conseiller aux amateurs de thriller.
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4