Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de mmelalouve : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
La Tour sombre, tome 8 : La Clé des vents La Tour sombre, tome 8 : La Clé des vents
Stephen King   
J'ai été ravi de replonger dans l'univers de la Tour Sombre de Stephen King. Avant d'entamer ce tome, je me demandais avec quelle difficulté je retrouverai les personnages et l'univers qui m'ont tant marqué il y a une 15aine d'années.
En fait il ne m'a fallu que quelques lignes pour m'y remettre. King a un talent de conteur inné. Ce type de récit (un conte dans un flasbkack dans l'histoire) est du pain béni pour lui.
On n'apprend effectivement que peu de chose sur la quête de Roland et sur la Tour Sombre. Par contre la jeunesse de Roland est à nouveau explorée (en particulier l'après immédiat de Magie et Cristal) ainsi que ses états d'âme après le meurtre de sa mère. D'autre part nous avons le droit à une nouvelle incarnation de Randal Flagg (mais quel but poursuit-il ici?), une apparition de Maerlyn lui-même et on suit également un nouveau Rayon (celui du Lion) en compagnie de Tim Bravecoeur. Bien sûr, comparé au flashbak du "Garou" tout ce qui est issu du conte "La Clé des Vents" est sujet à caution (tradition orale oblige)...
Bref une excellente lecture, à nouveau très bien menée et caractérisée qui s'intercale parfaitement avant la lecture du tome 5 (Les Loups de la Calla).

par tolomas
La Tour sombre, tome 4 : Magie et cristal La Tour sombre, tome 4 : Magie et cristal
Stephen King   
Ce chapitre nous emmène dans e passé qui a bercé Roland.
De son initiation à devenir Pistolero, jusqu'à son exil pour contrer l'homme de bien, on découvre l'amour de sa vie Suzanna !

Ces amis de l'époque Cuthbert, et Alain sont à ses côtés pour ce récit très instructif sur ce qui fait Roland.

Délicieux.

par Nicolas
La Tour sombre, tome 2 : Les Trois Cartes La Tour sombre, tome 2 : Les Trois Cartes
Stephen King   
Après avoir rattrapé Waler, Roland voit son destin lié à 3 personnages, qu il doit retrouver dans des mondes et époques différentes.

Il va tombé sur des alliés comme un junkie, une schizophrène, et un jeune garçon, que du bon !!

Leurs découvertesva permettrent à Roland de poursuivre sa quete, et les initier à son art suprême de pistoléro.

Très bon !!

par Nicolas
Duelle Duelle
Barbara Abel   
Un livre très cruel sous ses apparences anodines... Bravo à l'auteur qui balade le lecteur comme elle le souhaite, bien que l'histoire prenne du temps à se mettre en place... Mais pour moi la vérité de ce livre est trop cruelle, je ne l'ai pas apprécié pour cette raison...
L'emprise des sens L'emprise des sens
Sacha Erbel   
CHRONIQUE DE NADINE :
http://lepharelitteraire-blog.e-monsite.com/
Titre : L’EMPRISE DES SENS
Auteur : Sacha Erbel
Parution : 14/11/2016 – CreateSpace Publishroom
240 pages envoûtantes.

Talia, après de grosses déceptions sentimentales, décide de partir en vacances, à la Nouvelle Orléans.
Cette jolie jeune femme veut profiter de ses vacances en solitaire, pour faire la fête dans cette ville, pleine de mystère, qu’est la Nouvelle Orléans, et surtout changer d’air, avant de perdre pied.
Dès son arrivée à l’aéroport, la chaleur étouffante lui glisse sur la peau, l’oppresse, Talia cherche un taxi pour rejoindre son hôtel et là d’un seul coup, face à elle sur le trottoir d’en face, une femme la pointe du doigt, en disant des mots qu'elle ne comprend pas, puis disparaît sous une voiture. Talia panique, pense que cette femme vient de se faire renverser, mais il n'y a aucun corps couché sur la route !! Vision dûe à la chaleur, la fatigue cumulée ?

Arrivée à son hôtel, elle décide de profiter de la moindre seconde de ses vacances, et part se promener dans cette ville remplie d’odeurs, de couleurs différentes. Ses pas la mènent dans une rue, où se trouve une boutique de souvenirs. Des poupées vaudou représentant divers dieux, des fioles, un brûle encens, des bougies blanches, des allumettes.

Cette ambiance l’attire et l’envoûte, elle se sent attirée par un bien être. Talia rencontre la propriétaire de cette boutique, elle a une coiffure de dreadlocks et de petites lunettes rondes, et une cicatrice lui barre le visage. Une conversation s’engage entre les deux femmes, sur les origines du Vaudou. Azaia offre une tasse de thé à Talia, elle le boit par petites gorgées, tellement qu’il est infect. Talia a l’impression de connaître Azaia depuis toujours, Azaia prononce des phrases qui sont énigmatiques pour Talia. Un drôle de sentiment s’empare d'elle.

Talia retourne à son hôtel pour se préparer, car ce soir, elle a rendez-vous avec le pilote, qu’elle a rencontré lors du vol aller.

La soirée ne se passe pas comme prévu, son beau pilote part avec une autre. Tant pis, se dit Talia, j'ai tout le temps pour m’amuser. Rentrée à son hôtel, elle tombe directement dans un sommeil mouvementé, où elle assiste impuissante à un meurtre horrible… du sang partout, des cris de douleurs, un poignard qui s’enfonce dans la chair, une tombe et un homme meurt dans d’horribles souffrances, sans même se défendre. Elle se lève haletante et va dans la salle de bain pour se rafraîchir le visage, et là, stupeur, son visage est couvert de sang...

Talia ne comprend rien, que lui arrive-t-il ? Elle a l’impression que c’est elle qui a tué cet homme !!!!! Elle a ressenti le plaisir de tuer, la haine dégagée, le mal.

À partir de ce moment, je peux vous dire qu’on est littéralement embarqué dans un thriller, où se mélange meurtres en série, Vaudou...

Et je peux vous confesser que j'ai même pensé que Sacha avait dû imbiber les pages, d’une quelconque potion, tellement on est pris dans l’histoire, j'ai fait des cauchemars pendant deux nuits d’affilée, où je me suis retrouvée à la place de Talia, et cela fait une drôle d’impression d’avoir trouvé le plaisir de faire mal et de tuer.

Sacha, tu m’as complément envoûtée, ensorcelée par ton écriture additive, tellement réaliste, on ressent toutes les odeurs, etc. Tu as mis mes 5 sens en action et tu as même aussi réussi à en inventer un 6ème.

Pour un 1er roman, tu as placé la barre haute et tu as frappé fort, même très fort. J'ai énormément appris sur les origines du Vaudou. Et cette fin que je n’ai pas vu venir !!!!! Excellent. J’espère qu’il y aura une suite. Franchement merciiiiiiiiiii Sacha.

Résumé :

Lorsque Talia, en pleine désillusion sentimentale, s’envole pour des vacances de rêve à la Nouvelle-Orléans, elle est loin de s’imaginer que son destin l’y attend. Dès le lendemain, elle se retrouve mêlée à un crime, exécuté selon un rituel macabre et violent. Rites vaudou ou crimes en série, la frontière entre les deux semble floue pour Louis Lafontaine, policier chargé de l’enquête, lui-même confronté à des troubles obsessionnels.

Avec sa coéquipière, il est prêt à tout pour remonter à la source de l’horreur. Face à l'emprise du mal, Talia saura-t-elle affronter ses démons et le don terrifiant qui lui est révélé ? Le soutien d’Azaia, prêtresse excentrique et l’amour de Basile seront-ils suffisants pour l’y aider ? Dans la chaleur mordante de ce voyage en pays cajun, les esprits tourmentés se révèlent, les traumatismes refont surface et les peurs inavouables s'entrechoquent jusqu'à la révélation finale.
La Part des Ténèbres La Part des Ténèbres
Stephen King   
C'est également mon premier roman de Setephen King et je dois dire que je ne m'attendais pas à ça quand j'entendais dire qu'il était l'un des plus grand dans les romans de terreur. Il nous plonge dans l'incroyable psychose de ses personnages, nous faisant passer d'une boucherie aux coups de téléphones angoissants comme dans les films d'horreur. De l'angoisse et des frissons sont au rendez vous, alors accrochez vous !!

par Twax
La Tour sombre, tome 7 : La Tour sombre La Tour sombre, tome 7 : La Tour sombre
Stephen King   
Pour toutes les personnes qui connaissent la saga de la tour, bon nombre ( qui sont proche de mon age ... )savent le nombre d'année que nous avons attendu pour terminer ce JUPITER.

Eh oui, à partir du tome 4, King a bien dû nous faire patienter 10 ans avant de revenir sur cette quete.

Cette fin me rend triste, car nous en avons terminé de cette quete. Roland arrive enfin à sa tour, il doit encore affronter le roi cramoisi, et devra encore faire des choix avec ses compagnons toujours présent auprès de lui !!

La fin nous plonge dans une réflexion sur l'infini ...

Accrochez vous !!

par Nicolas
La Tour sombre, tome 5 : Les Loups de la Calla La Tour sombre, tome 5 : Les Loups de la Calla
Stephen King   
Je crois que ce thème a été beaucoup exploité, notamment dans les westerns ; des inconnus qui arrivent dans une ville sujette à des vols, crimes, bref en proie à des individus mal intentionnés... et ces inconnus vont les aider.
C'est le cas ici pour Roland et son ka-tet, le tpit dans une ambiance mi-western mi-SF, comme dans l'ensemble de l'histoire. Et on va retrouver ce cher prêtre qu'on a laissé, dans un autre monde, à Salem's Lot. Le serviteur du Blanc.
La Tour sombre, tome 3 : Terres perdues La Tour sombre, tome 3 : Terres perdues
Stephen King   
La poursuite de la tour emmène nos 4 compagnons à découvrir la ville de Lud, mystère et folie sont à sa porte...
Un 5ème compagnons les rejoint, un bafouilleux, es^pèce de raton laveur intelligent.

Bref, les liens se resserent, et la quete doit être poursuivit, pour les emmener à prendre un train très particulier !! Blaine !!

Arriveront ils à traverser les teres du milieu ??

par Nicolas
La Tour sombre, tome 1 : Le Pistolero La Tour sombre, tome 1 : Le Pistolero
Stephen King   
Pour tout fan de Stephen King, Le pistolero est le début d’une grande aventure que nous sommes impatients d’entreprendre bien que cela nous effraie un peu dans le sens où on s’attaque à l’œuvre centrale du maitre. Publié sous formes de nouvelles puis sous forme de roman en 1983. Celui-ci a été révisé en 2003 par l’auteur pour fluidifier cet ouvrage qui a une réputation (non fondée pour moi) d’ouvrage non accessible et repoussante. Personnellement, je possède l’ouvrage de 1983, non révisé et je n’ai appris l’existence de la nouvelle version qu’après ma lecture, j’ai donc pu aisément combler les différences entre les deux œuvres que je recense en fin de critique*.

J’ai lu cet ouvrage une première fois en 2010, il ne m’avait pas particulièrement marqué. Depuis j’ai évolué, grandi, muri et lu d’autres livres de Stephen King (dont Hypnose, livre très lié aux Tours Sombres). Cela étant, j’ai relu ce livre en 2012 et je me suis pris une claque.

On retrouve dans ce livre, les prémices de petits fragments et d’idéologie propres aux livres de Stephen King. Ce livre est un condensé des plus grands chefs d’œuvres de King et j’imagine bien qu’en réalité, c’est toute la saga Tour Sombre qui réunit son œuvre entière et que le Pistolero ne fait qu’introduire ce schéma titanesque.

Bref, Roland est un antihéros, on le déteste ou on l’aime, mais on est tout de même un peu attaché à ce personnage qui nous raconte partiellement sa vie, laissant derrière lui de nombreux mystères. L’Homme en noir est quant à lui mystérieux, le méchant de l’épisode qui au final me parait assez sympathique et bien plus attachant que le pistolero.

Durant tout le roman, l’un poursuit l’autre et rencontre des personnages tels qu’un enfant du nom de Jake ou un frontalier du nom de Brown. Roland raconte vaguement son enfance, son passage terrifiant par la ville de Tull ou comment il est devenu le Pistolero. Au-delà de ça, on ne sait rien. Quel est ce monde du « cinquième niveau » ? Les personnages sont-ils dans un éventuel futur ou dans un monde parallèle ? Stephen King a le don ici de nous faire pondre dans la tête des millions de questions, c’est pour moi l’essence même d’une introduction de saga. On ne commence pas ce livre pour ne jamais trouver réponses aux questions qui naissent dans notre cerveau tout au long de cette lecture.

Le dernier chapitre est particulièrement réussi. Surement parce que justement, on commence à sortir du brouillard (ou de l’obscurité des grottes) où King nous avait lâché. L’Homme en noir parle et son discours nous donne un vertige incroyable. Il nous amène au plus loin du « pourquoi ? ». Il nous amène dans un monde incompréhensible, un lieu que l’on peut juste imaginer (avec difficulté) et dont on ne saura jamais rien. Au-delà de la saga, ce chapitre nous amène à un questionnement sur l’univers comme d’autres romans tels que Dôme, Insomnie ou Ca y était parvenu.

Il faut ajouter à cela qu’il y a un lien entre notre réalité actuelle, notre présent, et le monde de la Tour Sombre, ce lien est encore flou pour moi mais il ne faut pas imaginer cette saga comme une saga de Tolkien mais bien plus comme une saga de Lovecraft si celui-ci avait pu en écrire une.

Et c’est bien cela qui est incroyable dans ce livre, on a beau rêver comme dans tout bon livre de fantasy, King y mêle notre réalité et le retour sur Terre en plein monde imaginaire donne une impression que seul ce livre a pu me procurer. Je suis donc impatient de passer à la suite.

*Liste non exaustive des modifications de 2003
– Ajout d’une double préface.
– Réécriture plus fluide du livre.
– Au début, Roland se sent "Vaadash".
– Le nombre récurrent "19" est introduit !
– Dans la version originale, Roland tuait Allie de sang-froid. Dans la version revisitée Allie le lui demande car elle a été maudite par Walter. Ce détail rend Roland un peu moins cruel !
– L'un des noms alternatifs de Maerlyn devient Légion et la Bête est nommée Roi Cramoisi
– Walter est désormais la même personne que Marten

par odin062