Livres
554 645
Membres
599 778

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Moderato Cantabile



Description ajoutée par anonyme 2012-04-29T16:27:43+02:00

Résumé

De quel poids le destin des autres pèse-t-il sur ceux qui en sont témoins ? Pourquoi le cri soudain d'une inconnue et la vue de son corps en sang ont-ils troublé si fort Anne Desbaresdes, qui est une femme jeune et riche, uniquement attachée à son petit garçon ? Pourquoi retourne-t-elle au café sur le port, où le cadavre de l'inconnue s'était écroulé dans le jour tombant ? Pourquoi interroge-t-elle cet autre inconnu, Chauvin, témoin comme elle ? Une étrange ivresse s'empare d'elle, où les verres de vin qu'elle se fait servir, et qu'elle boit lentement, ne sont au mieux que des prétextes. Sur le lieu du crime commis par un autre, elle revient chaque jour. Chaque jour elle interroge plus avant, parle elle-même un peu plus longuement. L'enfant joue dehors pendant qu'elle s'attarde. Mais un jour elle viendra seule ? Un jour elle aura la réponse. Que cherchait-elle donc ? L'amour de Chauvin ? La mort des mains de cet homme qu'elle désire, et qui la désire, comme l'avait obtenue de son amant la femme assassinée ? Un immense scandale silencieux s'est enflé autour d'Anne et de Chauvin et se résout dans le silence par leurs mains qui se joignent une seconde seulement, les lèvres posées sur les lèvres une seconde. Adieu. Tout est dit.

Dominique Aury, La Nouvelle Revue Française, juin 1958.

Afficher en entier

Classement en biblio - 484 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Joyce 2011-01-27T09:40:11+01:00

-Ce qu'il faudrait c'est habiter une ville sans arbres les arbres crient lorsqu'il y a du vent ici il en a toujours toujours à l'exception de deux jours par an à votre place voyez-vous je m'en irais d'ici je n'y resterais pas tous les oiseaux ou presque sont des oiseaux de mer qu'on trouve crevés après les orages et quand l'orage cesse que les arbres ne crient plus on les entend crier eux sur la plage comme des égorgés ça empêche les enfants de dormir non moi je m'en irais.

Elle s'arrêta, les yeux encore fermés par la peur. Il la regarda avec une grande attention.

-Peut-être, dit-il, que nous nous trompons, peut-être a-t-il eu envie de la tuer très vite, dès les premières fois qu'il l'a vue. Parlez-moi.

Elle n'y arriva pas. Ses mains recommencèrent de trembler, mais pour d'autres raisons que la peur et que l'émoi dans lequel la jetait toute allusion à son existence. Alors, il parla à sa place, d'une voix redevenue tranquille.

-C'est vrai que, lorsque le vent cesse dans cette ville, c'est tellement rare qu'on en est comme étouffé. Je l'ai déjà remarqué.

Anne Desbaresdes n'écoutait pas.

-Morte, dit-elle, elle en souriait encore de joie.

Des cris et des rires d'enfants éclatèrent dehos, qui saluaient le soir comme une aurore. Du côté sud de la ville, d'autres cris, adultes ceux-là, de liberté, s'élevèrent, qui relayèrent le sourd bourdonnement des fonderies.

-La brise revient toujours, continua Anne Desbaresdes, d'une voix fatiguée, toujours et, je ne sais pas si vous l'avez remarqué, différemment suivant les jours, parfois tout d'un coup, sourtout au coucher du soleil, parfois, au contraire, très lentement, mais alors seulement quand il fait très chaud, et à la fin de la nuit, vers quatre heures du matin, à l'aube. Les troènes crient, vous comprenez, c'est comme ça que je le sais.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Argent

Je devais lire ce livre pour le lycée alors j'avoue qu'au début la volonté me manquait, seulement après avoir commencé les 2 premières pages, j'ai tout de suite accroché. J'ai vraiment adoré le style d'écriture de l'auteur qui donne une impression de secret, de non-dit. Certains disent qu'il y a trop peu d'action mais j'ai vraiment trouvé que l'histoire était bien menée malgré ça. Duras nous emmène où elle veut. De plus, je ne dirais pas que les personnages sont attachants mais ils sont plutôt mystérieux, peu de détails sont donné quant à leur vie ou leur physique, ils sont simplement ensemble, à boire du vin jusqu'à l'étourdissement dans un bar et également une scène de crime.

Honnêtement je pense que c'est un livre riche, à lire évidemment, qui peut perturber par des silences, des vides et un manque d'explications, mais qui peut être aimé pour les mêmes raisons. En plus il m'a appris à ne pas juger sans connaître ;)

Afficher en entier
Argent

Une relecture. Et, genre... Waouh.

 

Lors de ma première lecture, il y a plus de trois mois, j'avais dit que ce livre était vide et que c'est ce vide qui m'a attiré, capté, aspiré. Happé par le néant romanesque pendant une longue succion de 126 pages — la nature a horreur du vide, après tout.¹

Pourtant, presque quinze semaines et une relecture après, mon avis a formidablement changé. Je continue d'apprécier ce livre, mais pour des raisons différentes.

Les romans que nous avons tous lus depuis que nous sommes enfants nous ont habitué à une chose : la « tension dramatique » de l'intrigue. Des romans balzaciens aux Harry Potter en passant par les romans de chevalerie ou du romantisme, tous sont unis par cette attente du dénouement des nœuds de l'intrigue. Or Marguerite Duras, au même titre que de nombreux romanciers, a tenté de s'abstraire de cette tension. C'est, à mon avis, cette vision fondamentalement utilitaire — et profondément ancrée dans nos habitudes de lecteurs — des personnages et de l'action qui rebute à la lecture de Moderato Cantabile (ou même de toute oeuvre qui n'est pas dévoyée à cette « tension dramatique »).

C'est là qu'entre en jeu l'importance de la relecture, son caractère primordial, même. Comme écrivait Milan Kundera : « La tension dramatique [...] transforme tout, même les plus belles pages, même les scènes et les observations les plus surprenantes, en une simple étape menant au dénouement final »².

Et, en effet, la relecture permet d'ôter le poids de ce qu'il appelle la « véritable malédiction du roman ». Lorsque l'on sait ce qui va se passer et ne pas se passer, on peut s'arrêter, cueillir une fleur, en apprécier le parfum, poursuivre sa lecture à la recherche d'une autre fleur, une autre pépite, un autre trésor, une autre « belle page ». Ainsi, connaître la vacuité romanesque de Moderato Cantabile m'a permis de me soustraire au joug de l'attente, au « feu de sa propre tension »² qui consume le roman. M'en soustraire pour profiter de la balade littéraire, pour m'imprégner du paysage romanesque.

 

Et lorsqu'on prend le temps de regarder le paysage autour plutôt que la route devant... waouh !

Prenez ce commentaire pour un plaidoyer en faveur de ce roman ET de la relecture : ça en vaut la peine !

 

_________________________

¹ https://booknode.com/moderato_cantabile_015241/comments/17536714

² Milan Kundera, L'Immortalité, Gallimard, 1990.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par AnnaBleuen 2021-06-16T08:24:12+02:00
Lu aussi

Entre Madame Bovary et Mrs Dalloway, Anne Desbarades finit de creuser la tombe que construit, depuis si longtemps, le Roman, à la gente féminine. Elle est une révolution douloureuse et silencieuse.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Julma 2021-02-11T09:15:11+01:00
Bronze

N'étant pas fan du nouveau roman, je dois bien avouer que j'ai un petit faible pour Marguerite Duras. Son écriture est très riche tout en ne décrivant pas grand-chose. L'histoire en elle-même est plate, ennuyante, mais le livre ne l'est pas pour autant. C'est très étrange, j'aime bien sans vraiment pouvoir expliquer pourquoi.

Afficher en entier
Argent

Troisième lecture de ce court roman qui m'avait tant plu et intrigué au cours de mes deux premières lectures.

 

Le charme est toujours là, quoiqu'un peu plus ténu : la surprise de la découverte et la fascination de la redécouverte se sont un peu éventées, depuis le temps. La relecture a donc pris la forme d'une balade dans le roman, où je savourais les plus belles pages (je reste et resterai sans voix face à la puissance des chapitres I, V et VII, leur style, leurs images) en avançant plus rapidement sur le reste, m'imprégnant sans m'appesantir de l'ambiance de ce roman si particulier dans son ton, dans son style, dans son traitement.

 

Une troisième expérience de lecture, différente des deux premières mais qui me laisse tout aussi enchanté !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Dorine83 2020-09-19T16:30:54+02:00
Pas apprécié

Ce n'est pas le genre de livre que j'apprécie lire, long et rébarbatif c'est se que je peux dire de ce roman.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Altanais 2020-06-08T17:54:29+02:00
Diamant

Excellent représentant du Nouveau Roman, Moderato Cantabile peut déstabiliser par son apparente froideur. Pourtant derrière le verbe volontairement pauvre se cache un riche sous texte, une grande sensualité, et une complexité de personnages qui rendent la lecture savoureuse.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Na09 2020-06-01T13:23:57+02:00
Lu aussi

Cette histoire se lit facilement même si le style d'écriture peut être déroutant par moment. J'ai passé un agréable moment en le lisant mais il m'a fallut un peu chercher le sans de la fin pour bien comprendre toute l'histoire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par PandaCraft 2020-05-28T16:11:12+02:00
Lu aussi

Un immense vide, voilà ce qui se détache de cette lecture. Vide de l'existence d'Anne et de Chauvin, écriture dans la vague Nouveau Roman vide... Je me suis demandé tout du long où l'auteure allait nous mener. J'ai passé un bon moment même si ça ne sera pas le roman que je préfère de l'auteure.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Alahelo 2019-06-04T21:28:17+02:00
Lu aussi

Style particulier, mais texte très riche et intéressant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Funnybulle 2019-03-01T20:45:51+01:00
Bronze

J'ai plutôt apprécié cette lecture, même si je n'y comprenais rien. J'ai dû lire ce livre pour le lycée. L'histoire est difficile à comprendre au premier abord. Je me suis aidée de résumés sur internet ainsi que d'analyses pour certains éléments et passages de l'oeuvre, ce qui m'a beaucoup aidé. Je pense cependant qu'une relecture est nécessaire pour bien comprendre ce roman ainsi que son enjeu.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Hogwarts 2019-02-08T16:08:07+01:00
Pas apprécié

Je déteste le style d'écriture de Duras. Genre, vraiment. Je ne sais pas du tout ce qui me rebute mais je la trouve à la fois fade et chiante... j'ai mis hyper longtemps à finir ce truc (sous l'insistance d'une amie), je le trouvais sans intérêt et à la fin quand mon amie a voulu en discuter je me suis aperçu que je n'avais même pas retenu la fin.

Afficher en entier

Date de sortie

Moderato Cantabile

  • France : 2014-05-09 (Français)

Activité récente

ThibM le place en liste or
2020-12-25T13:12:07+01:00

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 484
Commentaires 56
extraits 26
Evaluations 112
Note globale 6.22 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode