Livres
578 902
Membres
642 791

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Moi, Malala, je lutte pour l'éducation et je résiste aux Talibans



Résumé

Je viens d’un pays qui est né à minuit.

Quand j’ai failli mourir, il était juste midi passé.

Lorsque les talibans ont pris le contrôle de la vallée du Swat, au Pakistan, une toute jeune fille a élevé la voix. Refusant l’ignorance à laquelle la condamnait le fanatisme, Malala Yousafzai résolut de se battrre pour continuer d’aller à l’école. Son courage faillit lui coûter la vie.

Le 9 octobre 2012, alors qu’elle n’avait que quinze ans, elle fut grièvement blessée par un taliban dans un car scolaire. Cet attentat censé la faire taire n’a que renforcé sa conviction dans son combat, entamé dans sa vallée natale pour la conduire jusque dans l’enceinte des Nations unies. À seize ans à peine, Malala Yousafzai est la nouvelle incarnation mondiale de la protestation pacifique et la plus jeune candidate de l’histoire au prix Nobel de la paix.

Moi, Malala est le récit bouleversant d’une famille exilée à cause du terrorisme ; d’un père qui envers et contre tout a fondé des écoles ; de parents courageux qui, dans une société où les garçons sont rois, ont manifesté un amour immense à leur fille et l’ont encouragée à s’instruire, à écrire, à dénoncer l’insoutenable et à exiger, pour toutes et tous, l’accès au savoir.

Afficher en entier

Classement en biblio - 468 lecteurs

extrait

Mon père gardait dans sa poche un poème de Martin Niemöller, qui vivait dans l'Allemagne nazie. Il disait :

"Lorsqu'ils sont venus chercher les communistes, je n'ai rien dit, je n'étais pas communiste.

Lorsqu'ils sont venus chercher les socialistes, je n'ai rien dit, je n'étais pas socialiste.

Lorsqu'ils sont venus chercher les syndicalistes, je n'ai rien dit, je n'étais pas syndicaliste.

Lorsqu'ils sont venus chercher les juifs, je n'ai rien dit parce que je n'étais pas juif.

Lorsqu'ils sont venus chercher les catholiques, je n'ai rien dit, parce que je n'étais pas catholique.

Lorsqu'ils sont venus me chercher, il ne restait plus personne pour protester."

Il avait raison. Si les gens se taisaient, rien ne changerait.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Argent

Ma connaissance du Pakistan se résumait au nom de sa capitale, Islamabad et le terrorisme. Je ne me suis jamais profondément intéressée à ce pays jusqu’au jour où j’ai lu l’histoire de Malala. Son récit n’est pas une fiction. Elle a vécu le terrorisme et la guerre. Mais malgré cela, elle s’est engagée avec son père dans la lutte contre l’ignorance des talibans qui empêchent les jeunes filles et femmes de s’instruire.

En parallèle, Malala nous fait partager son quotidien, son histoire et les traditions de son pays. Cela ajoute un peu de douceur à son récit. Personnellement, j’ai beaucoup appris sur le Pakistan et son peuple, et cela m’a donné envie d’en savoir plus.

Afficher en entier
Or

Un des livres les plus émouvants que j'ai lu. Tout ce que Malala ressent dans l'histoire, je le ressent aussi. Ce n'est pas normal du tout d'interdire l'accès à l'éducation. Je la soutiens de tout mon cœur !

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Argent

Un livre dur à lire pour certains de ses passages, mais il est important à lire pour se rendre compte de la ville des filles dans le Swat et du combat de Malala.

Afficher en entier
Diamant

Un de mes livres préférés ! J'ai été très émue par cette histoire mais surtout de la façon que cela est raconté.

Afficher en entier
Diamant

“‘Education is education. We should learn everything and then choose which path to follow’. Education is neither Eastern nor Western, it is human.”

Ce livre a été une vraie tornade, une claque, après l’avoir fini j’ai l’impression d’avoir pris conscience de tant de choses dont j’avais connaissance certes, mais dont je n’étais pas pleinement consciente. Ce livre est pour moi aussi fondamental que Educated de Tara Westover, je suis facilement marquée par un livre mais ces deux ci ont profondément touché une partie de moi, ils sont en accord avec mes convictions et m’ont énormément appris ; ils m’ont ouvert les yeux sur des réalités dont nous sommes très (trop) protégés de par nos privilèges.

Un passage qui m’a semblé particulièrement important concerne le cessez-le-feu de février 2009, le gouvernement pakistanais a été largement critiqué pour avoir convenu d’un accord avec les Talibans, mais une chose qu’il nous faut garder en tête quand nous (pays développés) émettons ces critiques, “ […] none of these people had to live here. We needed peace whoever brought it.” C’est que les jeux de pouvoir politiques sont une chose mais il ne faut pas oublier que dans ces pays en guerre vivent des civils qui souhaitent retrouver une vie normale, en paix, négocier avec les terroriste n’est évidemment pas la solution sur le plan international mais on ne peut pas pour autant totalement les condamner pour avoir offert quelques jours, semaines, mois… de paix à tous ces hommes, ces femmes, ces enfants qui vivent tous les jours une réalité que nous n’entre-apercevons qu’une dizaine de minutes par jour assis derrière nos écrans. La réalité de ces populations, leur quotidien, nous sont inimaginables et ce peu importe les efforts d’extrapolation dont nous faisons preuve. Malala ne soutient en aucun cas la corruption et l’inaction du gouvernement mais nous rappelle à tous qu’il n’y a pas que des militaires et des terroristes sur le terrain, elle a vu et vécu des choses (et des millions de personnes vivent encore des atrocités) qu’aucun d’entre-nous ne peut, ni pourra jamais, se représenter. “We people of Swat were first seduced by the Taliban, then killed by them and now blamed for them. Seduced, killed and blamed.”

‘Representation matters’, il est crucial pour tous, filles, garçons et tout autre personne de se voir représenté dans des milieux divers, chacun devrait être libre de suivre ses aspirations, de croire en ses rêves, mais encore faut-il imaginer cela possible. Pour beaucoup d’enfants et en particulier de petite filles dans le monde il est impossible de s’imaginer scientifique, femme d’affaire, auteure… tout simplement car elles n’en ont jamais vu. Malala, ayant déjà l’opportunité d’aller à l’école, est elle-même émerveillée quand à Islamabad elle rencontre des femmes de multiples professions qui allient leurs engagements professionnels et leur culture ; “[…] women who were lawyers and doctors and also activists, which showed us that women could do important jobs yet still keep their culture and traditions”. Pour que chacun puisse s’épanouir il est capital d’être tous représentés et dans tous les domaines. Qu’il soit question de genre ou de culture, chacun mérite de croire en ses rêves et de se voir représenté, si les enfants n’ont pas de modèle qui leur ressemble, nous risquons de les priver de nombreuses opportunités et de les empêcher de rêver.

Un des passages qui m'a brisé le cœur est lors de son hospitalisation à Birmingham, tout juste sortie du coma, trachéotomisée, la première chose à laquelle elle pense est l'argent dont elle aura besoin pour payer ses traitements. « The first two questions my pen wrote were, ‘Why have I no father?’ and ‘My father has no money. Who will pay for all this?’”. Dans un pays comme le nôtre on ne pense que rarement au coût des hospitalisations, Malala nous rappelle notre privilège, nous avons tellement l'habitude de cette sécurité financière que nous en oublions notre chance. Dès qu’elle revient à elle, alitée, elle cherche déjà des solutions, elle réfléchit à trouver un travail, elle s'inquiète pour ses parents et leurs économies, à 15 ans elle est plus réfléchie et mature qu'une grande majorité de la population des pays développés comme le nôtre.

Une de ses premières requêtes est d'avoir ses livres de cours. Quand tant d'élèves râlent quand ils doivent aller à l'école, pestent contre les évaluations, les cours à apprendre en France je suis abasourdie de voir le manque d'appréciation dont nous faisons preuve pour nos privilèges. Nous y sommes tellement habitués que nous sommes devenus aveugles à notre privilège.

Comment peut-on se justifier face à ces enfants comme Malala ? Bon nombre d'entre eux et encore plus d'entre elles rêvent d'aller à l'école, mais n'ont pas les moyens, pas le droit, pas le temps ... et nous nous permettons de cracher sur une scolarité publique obligatoire pour tous ? après avoir lu ce livre nos plaintes semblent absurdes et triviales.

Je ne peux être qu’admirative de Malala, de son engagement, de son courage, de sa détermination, de sa passion, tout au long de ce livre elle m’a ouvert les yeux sur une culture dont je dois avouer ne connaitre que très peu de choses. Elle m’a fait voyager à travers des paysages magnifiques dont mon imagination n’a surement su créer que de pâles et piètres illustrations. Grâce à ce livre j’en sais un peu plus sur un pays que l’on aperçoit principalement dans les faits divers, sur la beauté et la diversité de sa culture, il n’y a rien de tel que d’entendre un.e natif.ve parler du lieu qui l’a vu.e grandir et qui malgré les traumatismes conserve une part de magie.

Je dois avouer que j’en savais très peu sur Malala avant de lire ce livre, je n’avais pas conscience de son engament pour l’éducation avant de devenir une cible des Talibans. Me revoir à 9, 11, 15, ou 16 ans me rend d’autant plus admirative, la force dont elle fait preuve depuis toute petite, les valeurs qu’elle porte et la sagesse qu’elle semble rayonner sont incroyablement inspirante car peu de personnes peuvent prétendre avoir été aussi investies et engagées à son âge.

Son père Ziauddin Yousafzai est aussi un homme remarquablement avant-gardiste : “He believed schooling should be available for all, rich and poor, boys and girls.” Rien qu’à travers sa relation avec sa femme Toor Pekai, on prend conscience qu’il ne partage pas les mêmes idées que la plupart des hommes de son entourage, s’appuyant sur elle, écoutant ses avis, demandant son opinion, même si elle n’est pas allée à l’école il lui laisse la parole. A une époque où les familles se lamentaient presque de la naissance d’une fille il a accueilli la sienne à bras ouverts, décidé à lui offrir une éducation, des rêves et l’aider à les réaliser. “In my part of the world most people are known by their sons. I am one of the few lucky fathers known by his daughter”. Leur relation père-fille est absolument magnifique et m’a profondément touchée.

Malgré toutes ses distinctions elle reste une jeune femme incroyablement humble qui brille par ses paroles et son engagement. L’éducation des enfants et en particulier des filles reste inaccessible dans de nombreux pays et régions du monde, il nous faut continuer à nous battre pour que chacun ait la chance d’avoir accès au(x) même(s) privilège(s) que nous et il nous faut prendre conscience de nos avantages, de notre chance et des futurs qui s’offrent à nous grâce à l’éducation dont nous bénéficions.

“Whether the men are winning or losing the battle, O my country,

The women are coming and the women will win you an honour.”

Afficher en entier
Lu aussi

Ce récit autobiographique est très intéressant à lire. Malala jeune combattante pour les droits des filles à être scolarisé nous raconte dans ce livre son histoire avant et après son agression. Elle nous décrit sa vie avant et après l’arrivé des Talibans au pouvoir et tous les changements que cela impose au Pakistan. Cette jeune femme a obtenue le prix Nobel de la Paix pour son courage et sa force. Un récit touchant et émouvant.

Afficher en entier
Argent

Une bonne lecture sur un sujet très important ! Roman découpé par rapport à plusieurs période de la vie de l'auteure. Des moments un peu long sur la description des différents peuples, les villes, les dialectes ... Mais une partie très addictive sur la fin, pour finir sur une bonne note :)

Afficher en entier
Lu aussi

Etant une très mauvaise lectrice, j'ai eu énormément de mal a lire ce livre. Je n'ai cependant pu me résoudre à le mettre de coter avant de le finir.

Cette histoire est extrêmement touchante. Nous rappelle à qu'elle point dans certains pays il se passe des choses aussi terrifiantes.

Afficher en entier
Or

C'est à la fois un témoignage et la défense de l'éducation dans le monde. J'ai trouvé ce livre très touchant et très juste, avec énormément de recul de la part de Malala par rapport à ce qu'il lui est arrivé mais aussi par rapport à la situation générale au Pakistan. Cela force l'admiration.

Afficher en entier
Lu aussi

Prix Nobel à 17 ans, record qu’elle détient, pour sa lutte pour l’éducation et son combat contre les talibans, ce livre est écrit 1 an avant. On part sur du haut niveau. Je vous laisse découvrir son histoire, et je ne sens pas de juger son parcours de vie, donc la critique sera courte.

Au départ, elle montre les différences entre son pays natal et celui dans lequel elle est. De l’eau courante, chaude ou froide, de l’électricité ou un four sans avoir besoin de remplir une lampe à pétrole ou descendre dans la vallée. Différences auxquelles on ne prête pas attention sauf si on y est confronté. Le prologue sert à remettre dans le contexte avant « le jour où tout a changé », le mardi 9 octobre 2012.

Viens ensuite son histoire complète, on apprend que son engagement elle l’a pris avant de se faire tirer dessus à l’école et surtout qu’elle continuera bien après. Une belle preuve de courage et de force de caractère qui a inspirée d’autres femmes par la suite.

Afficher en entier
Bronze

Un puissant témoignage qui nous rappelle l'immense chance qui nous est offerte à travers l'éducation. Le récit de Malala force l'admiration : une enfant si jeune, faisant preuve d'une si incroyable maturité, se battant avec une incroyable force pour ses convictions. Personne ne devrait ignorer ses mots.

Afficher en entier
Diamant

Excellent livre!!!!

Afficher en entier

Date de sortie

Moi, Malala, je lutte pour l'éducation et je résiste aux Talibans

  • France : 2016-01-01 - Poche (Français)

Activité récente

Sem_ l'ajoute dans sa biblio or
2022-01-09T23:22:44+01:00
21Locky l'ajoute dans sa biblio or
2021-11-28T15:31:59+01:00
Leelam le place en liste or
2021-11-26T10:50:01+01:00

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 468
Commentaires 84
extraits 27
Evaluations 138
Note globale 8.27 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode