Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de mokota : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Contact Contact
Carl Sagan   
très bon livre (très bien écrit par l'un des fondateur du SETI) avec une histoire passionnante et une adaptation cinématographique tout aussi réussie !
La colonisation des planète et des étoiles La colonisation des planète et des étoiles
Isaac Asimov   
Quoiqu'ancien, ce livre est dans les grandes lignes toujours d'actualité. Facile d'accès, assez complet, très intéressant.

par Jdlagarde
L'Enfant du temps L'Enfant du temps
Robert Silverberg    Isaac Asimov   
Un excellent roman de SF !
Avec beaucoup d'émotion très beau livre je le recommande vraiment ...
A lire
Marquise66
Et les lumières dansaient dans le ciel Et les lumières dansaient dans le ciel
Éric Pessan   
Un livre juste bouleversant qui parle de notre rapport avec l'univers qui nous entoure mais aussi avec nos parents et nos passions. La poésie est un grand plus !
Malchance et objets magiques, Tome 1 : La rotonde aux objets Malchance et objets magiques, Tome 1 : La rotonde aux objets
Hope Tiefenbrunner   
Une histoire tout simplement magique, je suis tombée amoureuse de cet univers, de cette planète, de ces personnages hétéroclites et tellement, complémentaires.

J'y ai découvert des êtres passionnants tel que le tendre et sarcastique Adrien, le beau et (très) persévérant Dalek, le fidèle et gentil Gorgeoye, l'adorable Ourlo et tout les Lexariens qu'ils soient de naissance ou d'adoption.

C'est une histoire captivante et, passé les deux premiers chapitres, il est impossible de la lâcher. Vivement la sortie du tome deux pour enfin retrouver cet univers unique !

La suite des aventures d'Adrien promet d'être épique.

par Velandra
See You in the Cosmos See You in the Cosmos
Jack Cheng   
SEE YOU IN THE COSMOS est le témoignage bouleversant d'Alex, garçon de onze ans et passionné d'astronomie. Mais c'est aussi tellement plus que ça, c'est à la fois une sorte de voyage initiatique et une leçon sur la vie, la famille, ce que représente l'amour et les sacrifices et l'amitié surtout. Le livre touche aussi sur des sujets durs comme l'abus, ici dans une famille mais aussi la schizophrénie (sauf que je ne peux pas dire si la représentation est bonne ou non).

J'espère arriver à exprimer ô combien j'ai adoré ce livre et comment il m'a marquée par sa beauté et son côté tellement touchant et adorable et même si on touche plein de sujets et qu'à des dizaines de reprises j'ai eu peur pour tous ces personnages, au final reste presque joyeux. Et ça ne veut pas dire que tout est traité à la légère, loin de là ! Mais tout d'abord j'aimerais parler de la forme. Alex rêve de pouvoir aller à SHARF, un rendez-vous pour les amoureux d'astronomie et surtout ceux qui veulent envoyer des fusées dans l'espace. Alex construit Voyager 3 et en parallèle il commence à documenter sa vie grâce à son Golden iPod dans l'espoir d'intéresser des aliens. Ces enregistrements leur sont donc destinés et forment les chapitres.

C'est une narration très parlé et qui peut aussi paraître enfantine mais pour moi c'était un des gros points positifs et nous permettait à la fois d'en connaître plus sur Alex mais également de suivre ses avancés soit en temps réel soit quand il le racontait. J'ai adoré que les sons soient mis entre crochets, ce genre d'indication aide à visualiser la scène et à avoir l'impression d'écouter Alex plus que de le lire.

Maintenant je pense qu'il serait bien de parler de l'histoire mais je ne veux pas trop rentrer dans les détails car pour moi commencer SEE YOU IN THE COSMOS sans rien savoir c'est une expérience magnifique. Il faut donc juste savoir que c'est un road trip génialissime avec beaucoup de partages et de rencontres et qu'on ne peut que tomber amoureux des blagues d'astonomie, d'Alex, de Carl Sagan, de Terra et Ronnie, de Zed et de Steve mais aussi de tous les autres qui font des apparitions fugaces comme ceux de Rocketforum.
Et si c'est aussi bon c'est parce qu'ils tous sont là les uns pour les autres et qu'on se trouve vraiment au cœur d'un monde de quelque chose de magique...c'est juste une vraie bouffée d'air frai et de bonheur.

Oh et j'ai oublié de dire qu'on a aussi droit à de la diversité puisque Alex est blanc et philippin.

Je crois que je vais finir sur cette note en espérant que mon commentaire est assez structuré et dire qu'il faut vraiment donner la chance à ce livre et à Jack Cheng.
Le Sultan des nuages Le Sultan des nuages
Geoffrey A. Landis   
Geoffrey A. Landis nous dépeint avec "Le Sultan des nuages" un univers où le système solaire est colonisé par une poignée de très riches familles.
Concept intéressant, dans cette novelas nous sommes embarqués direction Vénus. Le décor se plante dans des multitudes de cités agglutinés dans les nuages de cet hostile planète. Je ne sais pas pour vous, mais personnellement ça me vend du rêve (quel amateur de Star Wars n'a pas eu l'envie de passer par la cité des nuages ? Base minière commandée par Lando Calrissian, lieu culte pour les fans de la saga).

Le décor planté, passons à l'histoire, je n'en dirais presque rien car tout l'intérêt serait gâché au moindre spoil, mais sachez que c'est digne des classiques de la SF.

Que dire d'autre ? Les personnages ? Oui, puisqu'il le faut, c'est à mon avis le point faible de ce récit, premièrement nous avons des personnages secondaires froids, sans émotions, ils ne donnent malheureusement pas envie de les connaître, sans parler du narrateur qui lui est sympa mais sans aucun charisme.

Pour conclure je dirais que c'est une lecture sympa, qui vaut le coup d'être lue pour son univers très intéressant, malgré quelques défauts, le lecteur passe un agréable moment de lecture.

Sur le blog :
https://unbouquinsinonrien.blogspot.fr/2018/01/le-sultan-des-nuages-geoffrey-landis.html

par Maks
The Archived, Tome 1 The Archived, Tome 1
Victoria Schwab   
Lire la revue complète sur: https://latentationdulivreenanglais.com/the-archived-victoria-schwab/

Ma notation: 4/5

Avec un emploi du temps chargé, j’ai envie de bouquiner des livres courts et sans prise de tête. Donc quoi de mieux que The Archived que je souhaitais lire depuis longtemps? Bah rien, apparemment, puisque j’ai dévoré cet opus en un temps record! Je ne pouvais plus décrocher! Victoria Schwab a un talent pour me faire voyager dans des univers extraordinaires et pour rendre ses personnages réels et attachants. Avec seulement deux petits tomes, ça ne va pas le faire… Que Sainte Victoria nous en écrive un troisième! AMEN.

Avec son climat renfermé, le récit regorge de rapports avec le lieu qui m’ont complètement absorbée! Qu’il s’agisse de l’ambiance mortuaire et organisée de l’Archive, de l’espace restreint et glauque des Narrows ou encore du côté historique et nostalgique du Coronado, l’auteure nous entraîne dans les plus grands secrets de la vie après la mort. J’avais nullement besoin d’imaginer les décors, il suffisait que Mac me fasse part de ses observations pour que je sois transportée! C’est simple, j’en étais aussi imprégnée que l’héroïne!

En parlant de Mac, je me suis vite attachée à elle. Entre son deuil et la solitude qu’engendre son rôle de gardienne, la protagoniste se montre réelle et touchante par les émotions qu’elle transmet. Je crois que c’est dû au fait que l’histoire soit racontée à la première personne, on assiste plus aisément aux dilemmes et aux nuances qui la touchent! Mais même avec ça, l’auteure a fait un superbe travail de caractérisation: Mac a une manière bien à elle de faire face aux problèmes et de protéger l’harmonie de sa famille.

D’ailleurs, la façon dont le deuil est abordé est éblouissante de crédibilité! L’héroïne est blessée par le fait qu’elle oublie peu à peu ce qui se rapporte à son frère: la couleur de ses yeux, sa voix, son visage… Elle se raccroche aux souvenirs de celui-ci alors que ses parents veulent laisser la tragédie derrière eux. Mac en veut à la vie de lui permettre d’avancer sans lui… C’est tous ces petits détails qui ont rendu cette lecture si réaliste et addictive! On va au-delà de l’absence physique, c’est émouvant je trouve.

Wesley Ayers. GUYLINER. Ce type est devenu l’un de mes personnages préférés! J’ai adoré ses interactions avec Mac, il est cette source de réconfort, de compréhension et de bonne humeur, il me tardait à chaque fois de le voir! Avec son look atypique (cheveux en pic et eyeliner sous les yeux) et sa mystérieuse personnalité, Wes s’est avéré intriguant et super cool! J’ai bien aimé les « musiques » qui se jouent à chaque fois qu’un gardien entre en contact avec une personne, c’est chouette! Mac & Wes = JE SHIP.

L’alternance du style narratif était bien pensé. Si on apprécie en premier lieu les aventures de Mac racontées à la première personne, on finit néanmoins par se délecter des flashbacks relatés à la deuxième personne au présent! Mac se remémore des discussions avec son grand-père décédé qui lui a appris le métier de gardienne ainsi que le fonctionnement de l’Archive. Non seulement cela rajoute de la profondeur au personnage, mais en plus, cela évite de se retrouver submergé par l’abondance d’informations!

Finalement, ce qui a joué dans ma notation, c’est le manque d’exploration de l’univers et le fait que j’ai eu du mal à identifier la nécessité de l’Archive. L’auteure reste trop évasive par rapport aux divers corps de métier travaillant dans l’organisation alors qu’ils auraient pu avoir un rôle plus défini dans l’histoire. De même, j’ai l’impression que l’Archive n’existe que pour exister et que sans elle le monde ne s’empêcherait pas pour autant de tourner… Cela dit, le récit demeure hautement addictif, j’ai pas pu m’arrêter de tourner les pages!

La duologie étant character-driven, il faut s’attendre à moins d’actions et à davantage de thèmes sensibles et profonds. Personnellement, j’ai adoré cette lecture que je recommande!
Georges et les secrets de l'univers Georges et les secrets de l'univers
Lucy Hawking    Stephen Hawking   
Je l'ai lu il y a plusieurs mois déjà et j'en garde un très bon souvenir. J'ai appris plein de choses en le lisant. Je le conseille à tous les amateurs du cosmos

par fecasoma
L'Île du docteur Moreau L'Île du docteur Moreau
Herbert George Wells   
C’est une affaire bien étonnante que plus d’un siècle avant notre ère, des écrivains tels que Herbert George Wells, auteur britannique prolifique à qui l’on doit notamment des classiques tels que La Guerre Des Mondes, L’Homme Invisible ou encore La Machine A Remonter Le Temps, s’intéressaient déjà aux répercussions possibles des manipulations génétiques et autres dégénérescences du même type. Cette histoire rocambolesque débute lorsque Edward Prendick, récent naufragé du Dame Altière, se voit recueillir par le dénommé Montgomery et ses difformes compagnons d’infortune. Suivant son tout nouvel ami sur une étrange île, notre héros va faire la connaissance du Docteur Moreau, incarné au cinéma par le non moins charismatique Marlon Brando. Bref, cet éminent savant, qui fût jadis radié de l’Ordre Des Médecins dans sa Grande Bretagne natale, s’adonne à d’odieuses mais sincères expériences sur des animaux, et tente avec plus ou moins de succès d’élever ces derniers au rang ultime de la perfection naturelle, celui d’êtres humains. Une fois de plus, l’utilisation de la science-fiction n’est qu’un prétexte à l’exploration des conditions humaines et sociales, et le thème si récurrent du savant fou incapable de conserver le contrôle de ses créations permet de se plonger avec enthousiasme dans un univers qui demeure encore aujourd’hui particulièrement controversé. Cette fois-ci, l’auteur anglais s’attaque effectivement aux théories Darwinistes ainsi et surtout qu’à leur application souvent douteuse (voir notamment le fameux Darwinisme Social censé justifier le rôle tenu par la haute société), mais aussi aux déviances pseudo-scientifiques alors en recrudescence à l’époque. Tout au long de ce roman, il existe un contraste important entre la recherche de perfection et d’évolution entamée par Moreau et la réalité d’un monde violent, impur, et corrompu sur lequel personne ne peut et ne doit avoir d’emprise. Voilà donc un sujet toujours d’actualité (et pas seulement en ce qui concerne les bébés clonés), qui donnera matière à réfléchir à tous ceux qui à l’instar de Wells, sont convaincus que les progrès de la science ne doivent pas autoriser l’Homme à se prendre pour le dieu qu’il ne sera jamais.