Livres
436 430
Membres
361 838

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait de Mon plan D ajouté par leclipsa 2018-08-26T22:37:11+02:00

Arrivée aux casiers, j’ai pilé, et c’est là que j’ai tilté. J’avais retrouvé ma liste. Ou plutôt, mes listes. Des tas de photocopies scotchées aux murs, tellement serré qu’il ne restait plus un coin de libre. Mon cœur s’est arrêté. Là, je tombais d’une falaise en me raccrochant à des épines pour atterrir sur un lit d’éclats de verre. Impossible… Mais c’était vrai. Mon nom, Mackenzie Sullivan, en gros et souligné, était suivi de ceux de Derek, Mason, Eric et James. Mon esprit tournait à mille à l’heure : comment faire disparaître ces papiers ? Malheureusement, je savais bien que rien ne suffirait. Les photocopies étaient partout, étalées sur tous les murs. Mon pire cauchemar devenu réalité. —Kenzie ?

Oh, non ! Je me suis retournée avec lenteur, comme si, par miracle, toutes les feuilles allaient disparaître et mon angoisse avec.

—Kenzie ? Qu’est-ce que c’est, tout ça ?

Quand j’ai croisé le regard de Mason, les larmes ont commencé à me piquer les yeux. Il tenait à la main un papier chiffonné parfaitement reconnaissable. J’ai reculé d’un pas. Mon corps arrivait enfin à réagir après le choc. C’est pas vrai… Mason cherchait à me parler, mais je ne l’écoutais plus. J’ai tourné les talons et couru vers les toilettes en repoussant du coude les curieux. J’avais une certitude : ma dernière heure était venue.

Afficher en entier
Extrait de Mon plan D ajouté par leclipsa 2018-08-26T22:34:03+02:00

Avec un dernier éclat de rire, je me suis retournée à temps pour le voir m’envoyer un baiser avant de s’éloigner. Il trouvait toujours les mots pour me faire rire. Encore une des raisons pour lesquelles je l’aimais tant.

Afficher en entier
Extrait de Mon plan D ajouté par leclipsa 2018-08-26T22:32:44+02:00

Mon souffle s’est bloqué dans ma gorge et m’a laissée incapable d’agir. Le manque d’oxygène n’est pas spécialement recommandé pour le cerveau, c’est peut-être ce qui explique ma réaction navrante : je suis restée plantée là, comme une souche. Derek Anderson était juste devant moi, grand et musclé. Il m’avait adressé la parole. Un mètre à peine nous séparait, j’avais même droit aux effluves de son parfum. Ultraviril, évidemment.

—Euh, tu parles ma langue ?

J’ai battu des cils et je suis revenue à la réalité. Derek me regardait avec inquiétude et il s’est mis à me faire de grands signes. Là, j’ai compris que j’étais restée scotchée trop longtemps sur sa perfection.

Afficher en entier
Extrait de Mon plan D ajouté par leclipsa 2018-08-26T22:31:03+02:00

Il y a des jours, c’est le ratage intégral. On pourrait les résumer en une phrase : « J’aurais mieux fait de rester au lit ce matin. » Parfois, on traîne cette sensation pendant des semaines entières. Enfants, ados, adultes… on a tous connu des périodes de galère qui durent une éternité.

Afficher en entier
Extrait de Mon plan D ajouté par Capudu27 2018-08-06T15:30:00+02:00

J'ai envisagé ma possibilité de leur raconter mes déboires avec Mason et James, mais chaque fois que j'ouvrais la bouche, je finissais par dire que j'adorais le chocolat. Elles devaient commencer à se dire que j'avais un sérieux problème d'addiction.

Afficher en entier
Extrait de Mon plan D ajouté par Capudu27 2018-08-06T15:26:29+02:00

- alors tu n'es pas en internat à Tokyo?

Il a fait une tête stupéfaite.

- moi est intervenue Melanie, j'ai entendu dire que la mafia t'avait recruté pour vendre de la drogue à l'épicerie de tes parents.

- n'importe quoi, l'as reprise Alia, qui ajoutait son grain de sel. On t'as contacté pour faire doublure dans un film d'arts martiaux, non?

Afficher en entier
Extrait de Mon plan D ajouté par Capudu27 2018-08-06T15:21:28+02:00

L'incident qui a déclenché ma haine s'est produit en seconde. À quinze ans, la plupart des ados se comportent encore comme des gamins en cours d'education sexuelle et utilisent les preservatifs comme des ballons de baudruche. Ce que James à trouvé tordant, c'est d'en coller un dans le dos que quelqu'un qui ne lui avait rien fait, et il avestimévque sa voisine serait la victime idéale. J'ai donc passé toute une matinée avec mon bout de latex dans le dos, à me demander pourquoi tout le monde riait quand je passais dans les couloirs, jusqy'au moment où j'ai retrouvé Mason dans le bus. C'est le seul à m'avoir signalé ce qui se passait.

Ma réaction, parait-il disproportionnée, a été de me rendre chez mes voisins, capote à la main, pour tout raconter aux parents de James. Ensuite, j'ai aussi repandu la rumeur qu'il etait allé consulter pour herpès génital.

Afficher en entier
Extrait de Mon plan D ajouté par Capudu27 2018-08-06T15:01:19+02:00

( kenzie & Mason)

- je suis sûr que cette pétasse de Jane Tyler...

C'était agréable d'entendre Mason rire de nouveau.

- ne traite pas les filles de pétasse, Kenzie, ce n'est pas bien.

- je suis sûre qu'elle est impliquée dans l'affichage de la liste. C'est possible, en tout cas.

- merde.

-hein?

- et maintenant, comment je peux lui péter la gueule pour t'avoir fait du mal? C'est une fille.

Afficher en entier
Extrait de Mon plan D ajouté par Saya80 2018-07-11T00:49:07+02:00

_ Qu'est-ce que tu as pour les attirer tous comme ça ? Tu es un aimant, Kenzinette.

Je l'ai regardé avec mépris.

_ Ne m'appelle pas Kenzinette. Jamais. Sinon, je te tue direct.

James a levé les yeux au ciel.

_ Waouh, j'ai peur ! Allez, entre dans la voiture.

Voilà, on arrivait au moment où je me débarrassais de lui.

_ Non.

_Non ? a-t-il répété, pas convaincu.

_ Tu pensais quand même pas que j'étais d'accord pour que tu me ramènes ? Gomez ne m'aurait jamais laissée partir si j'avais dit que je rentrais seule.

_ Et à pied.

_ L'exercice physique, c'est bon pour la santé.

_ On est à cinq kilomètres, Kenzie.

_ Beaucoup d'exercice physique, c'est très bon pour la santé.

_ Il va pleuvoir d'une minute à l'autre.

_ S'exposer à des conditions climatiques extrêmes, c'est sûrement excellent pour la santé.

James s'est pris la tête entre les mains.

_ Incroyable. De toute façon, je sais même pas pourquoi je t'ai proposé.

Ah, je ne me souvenais pas qu'énerver James, c'était aussi rigolo !

_ Parler avec toi, c'est mauvais pour la santé.

_ Oh, fait chier. Tant pis pour toi, Mackenzie. Rentre bien chez toi.

Ouf, enfin libre !

_ Au revoir, mister Obsédé.

Au moment où je m'éloignais, James m'a rejointe à toute vitesse et m'a saisie par le poignet.

_ Ça suffit, Kenzie, entre dans cette voiture.

J'ai soupiré. Il ne se déclarait jamais vaincu ?

_ Fiche-moi la paix, James ! Je peux très bien rentrer à pied, je suis pas invalide.

_ Et si tu te fais enlever ?

_ Je plains celui qui devra entendre mes hurlements suraigus. Laisse-moi.

_ Non, tu viens avec moi.

James m'a de nouveau entraînée vers la voiture, mais je résistais.C'était du grand n'importe quoi.

_ Arrête ! Lâche-moi tout de suite.

_ Non.

_ Si.

_ Non.

_ Si.

_ Si.

_ Non. Euh, attends, qu'est-ce que j'ai dit ?

Ses lèvres se sont étirées pour révéler des dents blanches et parfaites, à l'exception des incisives supérieures légèrement de travers, détail injustement séduisant.

_ Tu m'as dit de ne pas te lâcher, alors viens, maintenant.

J'ai cligné des yeux, perdue. Il avait réussi à me faire dire le contraire de ce que je pensais ? Petit malin...

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode