Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de monseigneurLabaltringue : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Lorenzaccio Lorenzaccio
Alfred De Musset   
Lorenzo est l'un des personnages de théâtre que j'ai trouvé le plus passionnant. Complexe, il est la contradiction incarné.
Il a des goût à la fois pour la justice et pour le Mal.
Il combat la perversion des apparences mais y participe ...
Au fil de la pièce, il devient un masque de lui-même avant de disparaître pour de bon.

par dadotiste
Le Dernier Jour d'un condamné Le Dernier Jour d'un condamné
Victor Hugo   
Un ouvrage fort en intensité. Les dernières pensées d'un condamné sont angoissantes, torturantes. On y découvre l'espoir et le désespoir, les joies et les souffrances de l'homme avant la sentence ultime : la mort. Et comme tout le monde peut le concevoir, la peur de la mort est bien omniprésente.
L'auteur a jugé bon d'éviter de parler du crime commis (ce qui est intéressant), cela permet de ne pas dévier du chemin qu'il nous offre : l'incompréhension de cette justice qui se dit humaine ! Car qui que se soit, quoique l'on ait fait, nous ne méritons pas la peine de mort. On ne peut tuer un homme parce qu'il a tué !
Je sais que cela fera monter l'adrénaline de certains ;-)
Le Paris des merveilles, Tome 1 : Les Enchantements d'Ambremer Le Paris des merveilles, Tome 1 : Les Enchantements d'Ambremer
Pierre Pevel   
Qu’on se le dise, j’ai choisi ce livre à 90% pour la couverture, le synopsis a ajouté les 10% restant. Et pour une fois l’habit a fait le moine.

Ce roman nous dépeint un Paris merveilleux, chaque petit détail n’a pas fini de nous surprendre. Il n’est pas rare de croiser fées, ogres et arbres parlant dans notre capitale, tous sont différents, mais cohabitent à merveille. L’univers fantastique n’est pas oublié au fur et à mesure que l’intrigue se développe, il y a toujours un élément de description qui nous connecte à ce Paris des merveilles que ce soit un chat qui parle ou des fées lucioles qui virevoltent près d’une voiture.

L’écriture de Pierre Pevel est formidable, elle nous plonge entièrement dans le 20e siècle et, bien que soutenue, elle est remplie d’humour. L’auteur nous apostrophe quelquefois et nous implique vraiment dans l’aventure du héros.

Les personnages sont vraiment authentiques (dédicace à Haussont du Clairon) et vous en connaissez déjà certains (Méliès par exemple). Le mage, Louis Griffont, est un héros gentil, intelligent et parfois grognon, mais il est impossible de ne pas s’y attacher. Il en est de même pour la baronne Isable de Saint-Gil, une femme, une vraie. Forte, fière et intelligente, sensible également, c’est un personnage nuancé et formidable, une héroïne qui mériterait d’être dans plus de romans… Elle et Griffont vont tenter d’élucider un meurtre qui cache un terrible secret puisqu’il remet en cause l’accession du pouvoir de Méliane, la reine actuelle.

En plus d’être un superbe narrateur, Pierre Pevel créer une intrigue fascinante, digne d’un véritable roman policier. Les indices et les personnages ont tous leur importance et on se retrouve malgré nous à mener l’enquête. La passion qui unit Louis et la baronne est tendre et mélancolique (puisqu’ils étaient jadis mariés, mais sont maintenant séparés), elle change des clichés de la littérature. Ils entretiennent une relation amicale et pleine de tendresse, mais ils savent tous deux qu’ils ne pourront jamais revivre leur amour. Les personnages de Pierre Pevel ne sont pas parfaits et plus tout jeunes, les relations qu’ils entretiennent ne sont pas des stéréotypes et c’est ce qui fait la force de ces derniers.

Le seul bémol, celui qui m’a empêché de faire de ce livre un coup de cœur est la fin. Le roman, bien que fantastique, joue sur une intrigue tout à fait réaliste, (volonté de pouvoir, rapports de force et secrets compromettants) mais la fin est pour moi trop facile. L’auteur c’est servi de la magie pour « tout résoudre » et les personnages, qui avaient un rôle très important se retrouvent mis au second plan et toutes les étapes qu’ils ont traversées perdent de leur valeur. La résolution de la quête est telle que je me l’attendais, mais le moyen d’y parvenir (intervention quasi-divine) est pour moi un gros point faible. Le seul point faible.

Bien que la fin ait été une petite déception, il me reste encore deux tomes à dévorer et j’ai passé une excellente lecture. J’ai eu du mal à prendre un autre livre, car le style de l’auteur m’avait vraiment embarqué.

http://hamge.esy.es

par Calippo
La maison du magicien, tome 1 La maison du magicien, tome 1
Mary Hooper   
Un livre moyen. L'histoire est originale et les personnages sont bien recherchés. Malgré ces points positifs, je m'attendais à mieux. J'ai un peu l'impression que ce tome sert d'introduction à la saga. De plus le livre se déroule pendant le XVIème siècle et je m'attendais à plus de description pour pouvoir m'immerger dans cette époque. Bref, on verra si la suite est à la hauteur.

par alesie292
Inconnu à cette adresse Inconnu à cette adresse
Kathrine Kressmann Taylor   
Super livre, vraiment triste. C'est dingue de voir à quel point la guerre peut changer les relations entre des personnes au point de renier une amitié. C'est un peu court, mais c'est génial, je le conseille vraiment.

par mini-alex
Phèdre Phèdre
Jean Racine   
Au début, j'ai protesté lorsque nous avons eu à lire cette pièce au lycée. Puis, a fore de l'étudier, de regarder au plus profond des vers produis par Racine, je me suis laissée emporté par cette si belle tragédie. Cet auteur est un génie. Si j'avais voulu relever quelques vers, j'aurais été obligée de recopier le livre ! Tout est merveilleux dans cette pièce, que ce soit la langue ou l'histoire en elle-même.
La Peste La Peste
Albert Camus   
Ce livre est génial. certes, le lecture demande un peu plus de temps mais on est pas dans la bibliothèque rose non plus. Il faut prendre son temps pour le lire, faire des pauses si nécessaire mais le roman vaut le coup. Déjà, on entre assez bien dans l'histoire, et s'il n'a pas beaucoup d'actions (réponse au commentaire de zebi) c'est justement pour se rendre compte de la vie qu'avait les habitants d'Oran à ce moment. La lassitude pour la vie et en même temps l'espoir de ganger contre la maladie.

Personnellement, j'ai voyagé la-bas à la lecture et le style est très plaisant. On immagine chaque scène avec précision, on ressent les émotions des personnages (ce qui n'est toujours le cas dans certains "classiques")

Mes passages préférés sont les passages de médecine, la description de la maladie et aussi le roman de Grand, qui passe des heures et des heures à paufiner la première phrase de son roman. Ces passages sont très beaux et résument la situations : l'horreur de la maladie, la désolation et le désespoir qu'elle cause.

par Altanais
Œdipe roi Œdipe roi
Sophocle   
quelle tragédie horrible que celle d'oedipe qui commet l'inomable en toute innocence, et finit par accomplir son terrible destin prédit par l'oracle

par magdave
L'Étrangleur de Cater Street L'Étrangleur de Cater Street
Anne Perry   
C'est par ce livre que j'ai découvert Anne Perry mais parmi tout ceux que j'ai pu lire de cet auteur, mon préféré reste celui-ci. Une perle, une histoire bien menée, qui nous présente de manière passionnante la société du XIXème siècle.

par Khloros
Anno Dracula Anno Dracula
Kim Newman   
L'histoire est vraiment excellente, l'intrigue savamment menée, et c'est très agréable à lire. Un bon roman sur les vampires avec un soupçon d'originalité !