Vous utilisez un bloqueur de publicité

Cher Lecteur,

Nous avons détecté que vous utilisez un bloqueur de publicités (AdBlock) pendant votre navigation sur notre site. Bien que nous comprenions les raisons qui peuvent vous pousser à utiliser ces outils, nous tenons à préciser que notre plateforme se finance principalement grâce à des publicités.

Ces publicités, soigneusement sélectionnées, sont principalement axées sur la littérature et l'art. Elles ne sont pas intrusives et peuvent même vous offrir des opportunités intéressantes dans ces domaines. En bloquant ces publicités, vous limitez nos ressources et risquez de manquer des offres pertinentes.

Afin de pouvoir continuer à naviguer et profiter de nos contenus, nous vous demandons de bien vouloir désactiver votre bloqueur de publicités pour notre site. Cela nous permettra de continuer à vous fournir un contenu de qualité et vous de rester connecté aux dernières nouvelles et tendances de la littérature et de l'art.

Pour continuer à accéder à notre contenu, veuillez désactiver votre bloqueur de publicités et cliquer sur le bouton ci-dessous pour recharger la page.

Recharger la page

Nous vous remercions pour votre compréhension et votre soutien.

Cordialement,

L'équipe BookNode

P.S : Si vous souhaitez profiter d'une navigation sans publicité, nous vous proposons notre option Premium. Avec cette offre, vous pourrez parcourir notre contenu de manière illimitée, sans aucune publicité. Pour découvrir plus sur notre offre Premium et prendre un abonnement, cliquez ici.

Livres
718 760
Membres
1 033 412

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Monsieur Lecoq



Description ajoutée par chrislaeti 2011-09-20T17:08:08+02:00

Résumé

Un crime odieux a été commis dans un infâme bouge parisien baptisé La Poivrière. Après une longue filature, l'inspecteur Lecoq arrête un saltimbanque prétendant s'appeler Mai. Le policier se demande alors si ce curieux individu ne pourrait être le duc de Sairmeuse, mêlé à une ancienne et ténébreuse affaire.

L'enquête nous entraîne à rebrousse-temps vers le théâtre d'un complot entre deux familles et aux sources d'une énigme passionnante qui s'impose par l'analyse psychologique et la dimension historique.

"Monsieur Lecoq" est certainement le grand chef-d'oeuvre de son auteur, peintre authentique de la société du Second Empire. Toutes les astuces du roman-feuilleton s'associent à la création d'un genre dont Gaboriau reste le pionnier incontestable.

Afficher en entier

Classement en biblio - 10 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Paraffine 2020-10-22T16:05:10+02:00

— En voilà un juge !... murmura le jeune policier demeuré tout pantois sur le quai. Devient-il fou !...

Et une mauvaise pensée traversant son esprit:

— Ou plutôt, ajouta-t-il, ne tiendrait-il pas la clef de l'énigme ?... Ne voudrait-il pas se priver de mes services ?...

Ce soupçon lui fut si cruel, qu'il rentra précipitamment, espérant tirer quelque lumière de l'attitude du prévenu, et qu'il courut coller son œil au guichet ménagé dans la porte épaisse des «secrets.» Le meurtrier était couché sur le grabat placé vis-à-vis la porte, la figure tournée du côté du mur, enveloppé jusqu'aux yeux dans la couverture. Dormait-il ? ... Non, car le jeune policier surprit un mouvement singulier. Ce mouvement qu'il ne put s'expliquer l'intrigua ; il appliqua l'oreille au lieu de l'œil, à l'ouverture, et il distingua comme une plainte étouffée ! ... Plus de doute ! ... le meurtrier râlait.

— À moi ! ... cria Lecoq épouvanté, à l'aide ! ...

Dix gardiens accoururent.

— Qu'y a-t-il ?

Spoiler(cliquez pour révéler)— Le prévenu !... là... il se suicide.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par ElaRaleuse 2022-11-30T20:26:16+01:00
Bronze

Livre audio

Afficher en entier
Commentaire ajouté par loeilnoir 2022-05-25T15:14:00+02:00
Argent

J’ai lu ce livre dans sa version audio, et ce ne fut pas pour me déplaire, loin de là ! La voix de Loïc Richard s’adapte brillamment à chacun des personnages, les tons employés « collent » au récit de façon à immerger le lecteur dans l’intrigue, avec force conviction. J’ai passé un excellent moment d’écoute, qui me convainc de persister dans mes lectures « audio », finalement très pratiques.

Des cris retentissent dans un cabaret parisien tenu par une vieille veuve. Une troupe de policiers en ronde non loin de là accourent pour y découvrir trois cadavres gisant au sol et un homme menaçant, prêt à s’enfuir. L’inspecteur Lecocq, jeune homme brillant et déterminé, pressent qu’il ne s’agit pas d’un simple règlement de compte comme l’affirme son supérieur et voit en cette affaire l’opportunité de faire preuve de ses talents d’enquêteur. Sa perspicacité et ses capacités de déduction vont rapidement mettre en lumière certains faits intrigants, à commencer par la présence au moment des crimes de deux femmes disparues depuis, mais dont Lecocq parvient habilement à remonter la piste. Et qui est cet homme qui prétend n’être que de passage dans ce cabaret mal famé, mais qui est bien plus impliqué que cela et dont Lecocq pense qu’il appartient à la haute bourgeoisie ?

Ecrit en 1869, « Mr Lecocq, l’enquête » précède « L’honneur du nom« , qui dévoile le secret de cette intrigue. Emile Gaboriau est considéré comme le père du roman policier français: l’agent de sécurité Lecocq, qui devient par la suite inspecteur puis commissaire, aurait inspiré Conan Doyle pour Sherlock Holmes ainsi que Georges Simenon. L’ingéniosité de Lecocq, sa ténacité et son sang-froid font de lui un enquêteur hors pair, dont les méthodes, basées sur les faits et les déductions se rapprochent des progrès scientifiques de l’époque (par exemple la prise d’empreintes en dépit de l’absence de matériel approprié).

Dans ce premier tome, les déductions et les coups de théâtre s’enchainent pour permettre de « remonter » à la source des crimes commis dans le cabaret La Poivrière. Les apparences sont terriblement trompeuses et le sens de la logique, ainsi que le caractère intuitif de Mr Lecocq n’ont cessé de me surprendre. Je suis très enthousiaste après l’écoute de ce roman, heureuse d’avoir renouée avec la littérature du 19ème siècle et ce style bien évidemment désuet mais ô combien séduisant et convaincant, m’a très agréablement surprise. Le rythme est lent certes mais donne tout loisir de cerner des personnages parfaitement dépeints (y compris secondaires), les portraits physiques sont autant développés que les aspects psychologiques, les descriptions sont longues et méticuleuses mais rien de tel pour s’imaginer le déroulé de l’intrigue. Ce style s’est véritablement perdu aujourd’hui, au profit d’une écriture épurée, plus « facile » à lire. J’ai vraiment apprécié ce retour dans le temps, d’autant plus que l’intrigue se joue à travers plusieurs classes sociales, décrites avec authenticité et réalisme par l’auteur.

Je remercie les Editions Voolume ainsi que #Netgalley pour cette écoute.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Paraffine 2020-10-24T17:57:19+02:00
Bronze

La première partie démarre rondement, avec un "bleu" de la Sûreté, qui vous décrypte une scène de crime en moins de deux. Un as de la déduction ! Très agréable, les comportements des uns et des autres (collègues, juges, suspects) s'articulent bien et forment un ensemble bien cohérent. La jeunesse de Lecoq, son ambition, sa ténacité, la conscience qu'il a de ses capacités et sa soif de reconnaissance en font un personnage fort attachant. Et son "adversaire" Mai force l'admiration.

Le style est celui du feuilleton, vif - qui vous rappelle que Gaboriau a fait ses armes comme chroniqueur.

J'ai eu davantage de mal avec l'analepse qui constitue l'essentiel de la seconde partie. Là on nage en plein mélodrame ; cela m'a évoqué Les Mystères de Paris ! J'ai trouvé le trait parfois forcé, du coup. Des rasades de bons sentiments, d'esprit de sacrifice (surtout filial), d'amours très contrariées, d'ennemis mortels... Un peu "too much", malgré un aspect historique plus présent et que je connais peu (Restauration). Cependant, l'évolution de certains personnages m'a agréablement surprise !

Bonne impression d'ensemble.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Allebei 2018-05-11T21:05:43+02:00
Or

Les amateurs de romans policiers trouveront comme moi ce roman passionnant. Bien écrit, très détaillé, plein de surprises, cela change des histoires actuelles et des séries télévisées policières qui se répètent un peu. Cela vaut la peine de le lire...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par chrislaeti 2011-09-20T17:13:40+02:00
Or

Il est hallucinant de constater que "Monsieur Lecoq" fut écrit en 1869... Quelle modernité !! Toutes les ficelles du polar moderne sont déjà chez Gaboriau, avec en supplément un style ampoulé très "XIX ème" loin d'être désagréable. Pour ceux que le polar passionne, découvrez Gaboriau si ce n'est déjà fait : "Monsieur Lecoq", "Le Dossier 113" ou la célèbre "Affaire Lerouge" sont au roman policier ce que Tintin ou Astérix sont à la BD, les glorieux et indépassables ancêtres.

Afficher en entier

Date de sortie

Monsieur Lecoq

  • France : 2003-06-18 - Poche (Français)

Activité récente

Allebei l'ajoute dans sa biblio or
2018-05-11T21:06:15+02:00

Les chiffres

lecteurs 10
Commentaires 5
extraits 7
Evaluations 3
Note globale 8.67 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode