Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Moridiin : Je suis en train de lire

retour à l'index de la bibliothèque
The Memory Book The Memory Book
Lara Avery   
Immense merci à Emily et aux éditions Lumen pour cet envoi. Pour la petite anecdote, je m’inquiétais de ne pas le recevoir. Je soupçonne un de mes voisins d’avoir des tendances cleptomanes, car certains de mes colis ne sont jamais arrivés à destination (oui, chez moi, il suffit de glisser les doigts dans la fente de la boite aux lettres pour attraper les paquets…). Du coup, je guettais, je guettais, car The Memory Book me faisait vraiment très envie ! Je m’attendais à du bon, du très bon même. Mais de là à parler de coup de cœur… Ce livre est fabuleux et il tient une place d’honneur dans ma bibliothèque, désormais !

C’est l’histoire de Sam, 18 ans, lycéenne en passe d’obtenir son diplôme de fin d’études. Sam n’est pas le cliché de la fille branchée et populaire. Aux yeux de beaucoup, elle est même assez insignifiante. Mais qu’importe, sa vie est déjà toute tracée, car elle voit plus loin que les murs de son lycée, beaucoup plus loin. Une fois diplômée, direction une université prestigieuse de New York pour étudier le droit. Sam le sent, elle est faite pour mener une carrière brillante ! Ça, c’était avant qu’on lui diagnostique la maladie de Niemann-Pick de type C, une pathologie dégénérative qui altère la mémoire et attaque les organes vitaux. La plupart des sujets malades décèdent avant d’avoir atteint les 20 ans. Mais Sam est intimement persuadée que son ambition est plus forte que la maladie. C’est au travers d’un journal intime qu’elle s’exprime, soucieuse de coucher sur ordinateur le moindre de ses souvenirs pour que jamais la future Sam n’oublie qui elle a été.

J’ai lu des comparaisons avec Nos étoiles contraires sur certains blogs. Du coup, j'appréhendais quelque peu. Il faut dire que j'ai apprécié le roman de John Green, même si ça n’a pas été le déferlement d’enthousiasme en ce qui me concerne. À mon sens, The Memory Book est d’une autre trempe.

Allez savoir pourquoi, j’ai adoré dès les premières pages. J’avais l'impression d'entrer dans un écrin tout chaud et intime. Sam se parle à elle même au travers de ce journal électronique, elle se dévoile sans détour. Elle nous décrit son quotidien et les gens qui le peuplent avec beaucoup de simplicité, sans oublier la touche d'humour qui prête à sourire. Elle a une manière de voir le monde qui n’appartient qu’à elle, et chaque chapitre est différent des précédents, car elle écrit comme ça lui vient, sans fioriture ni mélodrame inutile. Je n’ai pas tardé à me sentir en phase avec ce personnage.

C'est une héroïne fascinante, et là, préparez-vous à la tartine, parce que j’ai énormément de choses à dire, la concernant. Déjà, elle vit sa maladie de façon assez inhabituelle. Au lieu de se morfondre ou de maudire sa vie, Sam se lance à corps perdu dans les études et les projets universitaires. Elle cherche une échappatoire dans le savoir et l'excellence. Lorsqu’elle sent que la situation lui échappe, qu'elle se retrouve directement confrontée à la maladie – ce qu'elle repousse, et qu'elle nie presque –, ça devient compliqué. En fait, ses mécanismes de défense sont captivants. ELLE EST captivante.

Sans parler de sa combativité, sa détermination et de sa sensibilité. Sam a un coeur immense. Au lieu de se refermer comme une huître et se rouler en boule en attendant que son corps la trahisse, elle se lance dans des projets, consciencieuse qu’elle est, repousse toujours plus loin ses limites et exploite ses capacités cognitives jusqu'à la corde. Comme elle le dit si bien, elle a envie d'être extraordinaire ! Et c'est une affamée de la vie. Ouais, rien que ça ! Puis n’oublions pas qu’elle n’a que 18 ans, elle sort tout juste de l’enfance. Elle a ses fragilités et se révèle pétrie d'incertitudes. Elle n’est pas toujours à l'aise avec les codes sociaux, mais elle reste très attachante avec son côté cru, franc, et terre à terre. Pour couronner le tout, elle est fan du Seigneur des Anneaux et le roman est truffé de références. Ça, c’est la cerise sur le gâteau ! Je vous le dis sans détour : je suis complètement tombée sous son charme.

On s'émeut pour elle, on s'inquiète et on se réjouit, mais il reste ce temps qui file entre les doigts, cette échéance qui nous susurre que les jours, semaines et années sont comptés !

Si j’ai lu ce roman en même pas 24h, c’est certes parce qu’il est addictif, mais la construction de l’histoire y est pour beaucoup. Les chapitres sont parfois très courts, si bien qu'on dévore les pages sans même en avoir conscience. Ces coupures dans le récit, personnellement je les ai bien aimées. Il est modelé de manière à attirer notre attention aux moyens de titres de chapitres frais et éloquents.

Les pages défilent et c'est la maladie de Sam qui progresse. À peine entrevoit-on une éclaircie que la pathologie se rappelle à notre bon souvenir. Pourtant, il y a un vrai lâcher-prise, la Sammie qui cherche à tout contrôler se transforme peu à peu. On assiste à cette évolution avec attendrissement, malgré ce qui se profile au bout du chemin.

À chaque instant, je craignais l'issue de cette histoire. Je me suis attachée à Sam plus que je ne l'aurais cru, j'ai admiré sa combativité, sa soif de vivre, alors imaginer la perdre, c'était presque comme de perdre un ami que l'on connaîtrait par coeur. Je refusais d’envisager cette possibilité. Mais cette fin était parfaite. Parfaite dans sa simplicité, parfaite dans sa poésie. Il y avait juste ce qu’il fallait pour que je me mette à pleurer comme une Madeleine. Et j’ai pleuré. Oooooh oui, j’ai pleuré !

En résumé, The Memory Book est un des meilleurs Lumen que j’aie lus jusqu’à maintenant. Il m’a happée pour ne plus me lâcher ! Sam est le genre d’héroïne inoubliable qui chamboule nos plus inébranlables certitudes. Ce roman, croyez-moi, il ne faut pas passer à côté. D’une manière ou d’une autre, il fera vibrer la corde sensible en vous.

Ma chronique : http://april-the-seven.weebly.com/jeunesse---young-adult/the-memory-book-lara-avery
Héros de l'Olympe, Tome 2 : Le Fils de Neptune Héros de l'Olympe, Tome 2 : Le Fils de Neptune
Rick Riordan   
La digne suite du héros perdu. On y retrouve enfin Percy Jackson plus perdu que jamais, de nouveaux personnages avec leur identité et leurs propres pouvoir, de l'action et de la mythologie bien sûr.

Le seul bémol est que comme Percy ne se souvient de rien, il est un peu "absent". C'est seulement au fil du récit que nous retrouvons avec plaisir ses commentaires parfois désobligeant. Le troisième tome promet d'être un moment épique !

[spoiler]Le QG des amazones m'a vraiment fait rire !!!! [/spoiler]

par Kirlan
Les Gouttes de Dieu, Tome 2 Les Gouttes de Dieu, Tome 2
Tadashi Agi   
@ Grenette : J'ai eu la même réaction que toi au début ; certains passages sont vraiment grotesques si on les considère sous ce point de vue :
"Vous avez entendu Queen, n'est-ce pas ? Oui, ce vin ressemble à la musique de Queen."
"Ce vin... c'est "L'Angélus" de Millet !"
Etc.

Mais finalement, j'ai fait la part des choses : ce sont des métaphores poussées à l'extrême. Non, je ne crois pas que l'auteur se retrouve à embrasser une jolie fille dans un champ de fraises lorsqu'il ouvre une bonne bouteille, mais c'est drôle de le voir de cette façon.

C'est comme dans les mangas de Clamp : il faut accepter que les personnages puissent faire des sauts de plusieurs décamètres de hauteur, et que Sakura arrive à marcher avec une barre plantée dans la jambe...

Il faut accepter de se laisser porter par les exagérations de l'histoire. ;)