Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de mpo76 : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
Des vents contraires Des vents contraires
Olivier Adam   
L'histoire est touchante, les personnages sont attachants, surtout les enfants qui font face à la subite disparition de leur mère comme ils peuvent. Le père lui essaie de les épargner autant qu'il le peut.
Ce qui m'a surtout touché dans ce livre, c'est la description de la Bretagne j'ai souvent eu l'impression d’être transportée là-bas et de sentir les embruns, le vent, de voir l'océan en face de moi.

par Kalea
La Mésange et l'Ogresse La Mésange et l'Ogresse
Harold Cobert   
OMG ! je referme ce livre avec la boule au ventre et remplie d'état d'âmes indescriptibles !! J'ai dévoré ce livre et je peux vous dire qu'il vaut vraiment d'être lu. Nous voici dans l'enquête qui à défrayé la chronique : L'affaire Fourniret ! Un vrai uppercut qui nous plonge dans la tête de la Monique fournier et celle du commissaire en charge de l'enquête ! Une histoire vraie entre documentaire et polar qui nous plonge directement dans l'horreur, le macabre et qui nous fait mal psychologiquement ! Comment ce couple a t'il pu faire autant de "victimes" et surtout comment cette femme, mère de surcroît peut-elle autant nier et minimiser les faits. Cette femme n'éprouve rien, et le lecteur n'a aucune empathie pour elle qui se pose en victime.
L’homme est-il capable du meilleur ? Je ne sais pas, mais avec les Fourniret on sait qu’il est capable du pire : En ouvrant ce livre vous entrez dans le mal et la l'horreur n'a plus de limite.

par kaliscrap
La Seule Histoire La Seule Histoire
Julian Barnes   
Un premier amour détermine une vie pour toujours : c'est ce que j'ai découvert au fil des ans. Il n'occupe pas forcément un rang supérieur à celui des amours ultérieures, mais elles seront toujours affectées par son existence. Il peut servir de modèle, ou de contre-exemple. Il peut éclipser les amours ultérieures ; d'un autre côté, il peut les rendre plus faciles, meilleures.
Mais parfois aussi, un premier amour cautérise le coeur, et tout ce qu'on pourra trouver ensuite, c'est une large cicatrice.

Paul a dix-neuf ans et s'ennuie un peu cet été-là, le dernier avant son départ à l'université. Au club de tennis local, il rencontre Susan - quarante-huit ans, mariée, deux grandes filles - avec qui il va disputer des parties en double. Susan est belle, charmante, chaleureuse. Il n'en faut pas davantage pour les rapprocher....La passion ? Non, l'amour, le vrai, total et absolu, que les amants vivront d'abord en cachette.
Puis ils partent habiter à Londres : Susan a un peu d'argent, Paul doit continuer ses études de droit. Le bonheur ? Oui. Enfin presque car, peu à peu, Paul va découvrir que Susan a un problème, qu'elle a soigneusement dissimulé jusque-là : elle est alcoolique. Il l'aime, il ne veut pas la laisser seule avec ses démons. Il va tout tenter pour la sauver et combattre avec elle ce fléau. En vain....Mais lui, alors ?
Sa jeunesse, les années qui passent et qui auraient dû être joyeuses, insouciantes ? Il a trente ans, puis trente et un, puis trente-deux. Vaut-il mieux avoir aimé et perdre ou ne jamais avoir aimé ?
Watership Down Watership Down
Richard Adams   
C'est un livre difficile à présenter en France, où il n'a pas reçu l'accueil enthousiaste qu'il a connu dans le monde anglo-saxon.

Pour preuve les commentaires ici: "super bouquin!" ce qui ne peut être plus exact (le bouquin étant un lapin jeune adulte), "recherche d'un livre ayant pour héros un lapin", et le public français associe nos héros aux personnages de Béatrix Potter ou à ceux du "Vent dans les saules", œuvres majeures de la littérature enfantine, sans doute, mais qui n'ont strictement RIEN à voir avec "Watership Down".

Ici, on a affaire à un roman, un vrai. (on le trouve d'ailleurs dans les romans Adulte en bibliothèque!) A une épopée dans la veine des mythes fondateurs avec des héros qui ont une mythologie propre, un regard sur le monde adapté à leur condition de lapins, des déplacements et des réactions propres à leur espèce: pas de petits gilets bleus ou d'anthropomorphisme à outrance, mais un véritable roman d'aventures avec des exploits, des faits de guerre, du courage, de la peur, de la tendresse, des oracles, des sacrifices, des leçons d'espoir, j'en passe.

Une écriture limpide, et des références aux grands auteurs cités à chaque tête de chapitre, toujours pertinentes, comme autant d'illustrations qui éclairent le récit et le portent au rang des récits fondateurs.

Si, si.

par charly09
Changer l'eau des fleurs Changer l'eau des fleurs
Valérie Perrin   
Ce livre est un livre sur la mort et sur le deuil. Mais ce n'est pas un livre triste au contraire. Il est rempli d'espoir.
Il nous raconte l'histoire de Violette, la gardienne du cimetière, mais aussi celle de de ses amis, collègues et de quelques uns de ses voisins du temps où ils étaient en vie.
C'est un livre léger qui se lit très facilement.
La plume de l'auteure est agréable et pleine de bon sens.
J'ai adoré passer un moment en compagnie de ces personnages tous plus attachants les uns que les autres.
Certains sont plus durs et mystérieux mais cela les rends intéressants.
Les personnages sont clairement ce que j'ai préféré dans ce roman.
L'histoire est elle aussi intéressante. Très bien construite, ce qui ne nous laisse pas le temps de nous ennuyer une seule seconde.
Un mystère sur une mort nous laisse en haleine jusqu'à la fin.

par michelO
L'Île des chasseurs d'oiseaux L'Île des chasseurs d'oiseaux
Peter May   
Très beau roman c'est la première fois que je lis Peter May et j'ai déjà le deuxième opus et le troisième est commandé à la bibliothèque. Fin McLeod reviens sur son île 18 après l'avoir quitter. Un ancien camarade d'école est assassiné et de retour sur l'île beaucoup de non-dit font surface. Belle écriture et on sent le vent écossait nous ébouriffer les cheveux.

par goretti
Dans la forêt Dans la forêt
Jean Hegland   
Une lecture que j'appréhendais vraiment car j'avais envie de le lire depuis sa sortie, l'histoire est tout à fait ce que j'aime, c'est ma came, le post-apocalyptique survival. Je l'appréhendais parce qu'on en a tellement parlé, le roman a fait un effet boule de neige chez les lecteurs.
C'est toujours un coup de poker, tout bon ou tout mauvais.
Je me suis tout de même décidé à l'acheter il y a quelques temps et il a végété sur mon étagère un petit moment avant que je décide enfin de me lancer. C'est au moment de refermer la dernière page que je me dis "non mais pourquoi j'ai attendu ?" Car c'est un fait, ce roman est extraordinaire, pas exempt de défauts (notamment quelques longueurs dans le récit), mais tellement intense émotionnellement qu'il vous touche à l'âme, comme peu de livres peuvent le faire.
Des paysages magnifiques, des personnages sensibles et torturés par les événements et par le fait de ne pas savoir ce qui arrive réellement, ce qui vous agrippe dans ce récit aussi doux que dur, c'est cette proximité que l'on ressent pour les personnages, le récit paraît réel, pas de héros, pas d'événements hors du commun juste un écroulement du quotidien, essence, nourriture et soins ne sont plus accessibles. En fin de compte dans une situation pareille, pour des gens normaux, chaque erreur se paye cash, et c'est la qu'est tout l'intérêt, on s'y croirait.
"Dans la forêt", que dire de plus, si ce n'est que c'est un coup de cœur viscéral ? Si ce n'est que malgré quelques maladresses, c'est un roman poignant qui, si vous vous laissez séduire, vous prendra aux tripes.

Voir la chronique sur mon blog ainsi que celle du film :
https://unbouquinsinonrien.blogspot.fr/2017/11/chronique-romanfilm-dans-la-foret-jean.html

par Maks
La Disparition de Stephanie Mailer La Disparition de Stephanie Mailer
Joël Dicker   
Breaking news "Alerte coup de coeur !!!"

"- En 1994, vous vous êtes trompé de coupable. Je pensais que vous voudriez le savoir avant de quitter la police."

Le nouveau Joël Dicker à peine sorti, je me suis précipitée à la librairie. Même pas eu envie de résister, je me connais, c'est peine perdue.
Et que dire, troisième essai, troisième flèche en plein coeur. En plein dans le mille!

Joël Dicker est un jeune auteur, qui se bonifie avec le temps, et qui a déjà tout d'un grand. C'est un merveilleux conteur d'histoires. Il nous cueille dès les premières pages, nous transporte dans son univers et arrive à nous tenir en haleine jusqu'à la la dernière ligne.

Dans ce livre, on se retrouve à nouveau sur la côte est des Etats-Unis, chère à l'auteur, à Orphéa, une petite station balnéaire des Hamptons. Avec la disparition d'une journaliste, une affaire vieille de 20 ans, qui était pourtant résolue, va resurgir. Les enquêteurs de l'époque vont retravailler sur cette affaire en parallèle avec cette inquiétante disparition. Ils vont mener des deux enquêtes de front,

Il y a beaucoup de personnages, haut en couleur, bien campés et très bien travaillés. Rassurez-vous on s'y retrouve sans problème malgré le nombre.

L'histoire nous est racontée par le capitaine Jesse Rosenberg qui mène l'enquête avec deux collègues. Mais tour à tour, les autres personnages s'invitent narrateurs. Ils nous racontent leur vie, leur passé. En plus de mieux les connaître, ça donne une bonne dynamique au récit.

De fausses pistes en multiples rebondissements, l'auteur nous balade tout du long. On soupçonne les personnages les uns après les autres, mais ils sont disculpés, mais ils reviennent sur la sellette... Vous aurez beau vous creusez la tête, impossible de deviner le coupable avant la fin. C'est la patte et le talent de Dicker.

Tout est mené à un rythme infernal, on ne voit pas passer les 630 pages du livre. C'est addictif et terriblement prenant.

Un excellent polar, bien maîtrisé, un très bon suspens, une enquête captivante et bien ficelée, à peine le livre refermé les personnages me manquent déjà, tous les ingrédients pour un petit bijou.

Un gros coup de coeur que je vous recommande sans modération. Lisez-le !

Retrouvez toutes mes lectures sur
https://www.facebook.com/lecturesnoirespournuitsblanches/

par Armony22
La septième fonction du langage La septième fonction du langage
Laurent Binet   
C'est un roman sur le pouvoir. C'est un roman sur le langage. C'est un roman sur le pouvoir du langage. Truculent et subtil , cet ouvrage incorpore les grandes théories linguistiques à une enquête autour de la mort brutale de Roland Barthes en 1980. Les principales élites intellectuelles et politiques de cette époque y sont mises en scène avec souvent une irrévérence teintée de respect et d'admiration....sauf pour certains imposteurs chroniques qui sont gaillardement brocardés. On y trouve plusieurs niveaux de lecture selon qu'on s'attache essentiellement à l'enquête ,ou bien aux controverses philosophiques ou encore à la description un peu cynique de la France de 1980. Un humour décapant , des situations rocambolesques , une écriture tour à tour emphatique et d'une simplicité brute rendent la lecture extrêmement addictive. Le scénario intègre parfaitement des éléments véridiques de la biographie des principaux protagonistes avec des éléments de fiction tout à fait invraisemblables , mais crédibles dans ce contexte. Excellent.
Mille femmes blanches Mille femmes blanches
Jim Fergus   
Excellent livre, riche en émotions et original.
Immersion dans une tribu Indienne et en cours de lecture, on se rend bien compte que les " sauvages " ne sont pas forcément le peuple auquel on s'attend.
Histoire touchante.

par ccmars