Livres
549 503
Membres
589 237

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Matoline 2021-03-29T12:58:02+02:00

Chapitre 6 :

Paige

«… – Attends, tu veux dire que tu as revu Sexy Casey ? demande ma sœur alors qu’elle prend place sur mon canapé avec un thé.

– C’est quoi ce surnom débile ?

– Il n’y a pas plus vrai, il est hot, ce mec, s’extasie ma sœur.

– C’est un vrai connard !

– Il n’en avait pas l’air pourtant.

– Et bien, c’en est un, je te le certifie. Comment tu appelles un mec qui te bouscule, se renverse son café dessus et t’accuse d’en être responsable ? Et évidemment pas une seconde, il ne m’a demandé si j’allais bien.

– Dit comme ça…

– C’est un connard, un point c’est tout ! Si tu l’avais vu, si sûr de lui, me demander mes coordonnées pour m’envoyer la facture pour le nettoyage de sa chemise ! Et le pire c’est qu’il a vérifié que le numéro que je lui ai donné était le bon !

– Tu veux dire que vous avez échangé vos numéros ?

Je comprends tout de suite ce qui se trame dans son esprit et je dois à tout prix mettre un terme à son rêve de comédie romantique… »

Afficher en entier
Extrait ajouté par Matoline 2021-03-29T12:57:38+02:00

Chapitre 2 :

Casey

«… Je hausse les épaules et avant que je puisse répondre, je suis interrompu par un rire sonore qui résonne sur ma droite. Je me retourne et découvre la brune qui a du mal à contenir son hilarité.

– Je vous amuse ? demandé-je curieux d’entendre sa réponse.

– Pas vraiment, je dois même dire que je trouve ça glauque, mais je suis heureuse de vous avoir rencontré, car grâce à vous, je viens de remporter un pari qui me libère du énième Salon du mariage l’année prochaine.

Décontenancé par toutes les informations qu’elle vient de débiter, je l’observe plus précisément.

– Glauque ? répété-je.

– Oui, vous ne pouvez pas prétendre le contraire tout de même. Mais je crois que ce que j’apprécie le plus chez vous, c’est votre côté provocateur, voire insolent.

– Tant de compliments en si peu de temps, je pourrais presque croire que vous essayez de me séduire, réponds-je avec ironie.

– Vous voyez ? C’est exactement ce que je dis, vous êtes d’une insolence qui frise le génie.

– À ce point, m’amusé-je alors que je détecte la pique qu’elle s’apprête à me lancer.

– C’est soit cela, soit vous êtes un idiot notoire, mais je ne vous connais pas assez pour en arriver à cette conclusion.

– Cela peut s’arranger, dis-je charmeur.

– Aïe, vous perdez des points ! Vous allez passer du côté obscur !

– Avant d’en arriver là, puis-je vous demander ce qui vous fait penser que je suis un génie ?

– Vous êtes surtout insolent, me reprend-elle avec un regard hautain, oser venir proposer vos services dans un salon qui prône le mariage, l’engagement, l’amour toujours, c’est culotté. Mais je ne suis pas certaine que cela vous rapporte beaucoup.

... »

Afficher en entier
Extrait ajouté par maitee 2021-03-20T11:33:26+01:00

Putain, Paige, tu me rends fou. Complètement fou.

– Soyons fous à deux et oublions le reste.

Elle tire sur ma veste pour m’en débarrasser et, une fois la tâche accomplie, elle s’en prend à ma chemise.

– Pressée ?

– Oui, et si tu n’y mets pas du tien, il se peut que je commence sans toi.

– Ça pourrait me plaire, tu sais.

– Tu es ce genre d’homme ?

– Lequel ?

– Passif ! Je t’imaginais autrement.

– Tu vas voir si je suis passif !

Piqué au vif, je la déshabille rapidement, profitant de la vue qui s’offre à moi à chaque effeuillage. Quand je dégrafe son soutien-gorge, je ralentis le rythme et offre toute l’attention que sa poitrine mérite.

Je me doutais qu’elle serait belle, mais je n’avais pas imaginé le grain de sa peau semblable à du satin qui ne demande qu’à être cajolé. Ce que je m’empresse de faire : de ma langue, je caresse ses tétons durcis tendus vers moi.

La réaction est immédiate et Paige se cambre sous mes caresses. Ses mains cherchent à m’attraper mais je l’en empêche en rassemblant ses poignets au-dessus de sa tête.

Je veux être le maître de son plaisir et je ne suis pas certain d’y parvenir si elle se met à me caresser, tellement elle a un effet étonnant sur moi.

Quand, après quelques secondes, elle comprend mon intention, ses bras restent sagement positionnés, et je peux à nouveau donner toute mon attention à sa poitrine, puis je descends, parsemant son corps de baisers.

J’embrasse l’intérieur de ses cuisses, suivant le tissu de son string, alors qu’elle ondule du bassin.

L’odeur qui se dégage de son intimité me rend dingue et d’un doigt je soulève le sous-vêtement avant de le décaler sur le côté pour enfin découvrir son mont de vénus.

Je prends quelques secondes pour admirer Paige complètement offerte à moi, et cette vue me terrasse. La beauté à l’état pur.

***

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode