Livres
472 349
Membres
444 670

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Munich ou la drôle de paix



Description ajoutée par LIBRIO64 2015-10-12T20:42:58+02:00

Résumé

Après une tension diplomatique qui n'a cessé de croître pendant plusieurs mois, la crise tchécoslovaque - " l'affaire des Sudètes " - atteint son point culminant dans les derniers jours de septembre 1938. L'Europe entière est sous les armes. Hitler a mis Benès en demeure d'accepter ses conditions avant le 28 septembre à midi, faute de quoi l'armée allemande franchira la frontière de Tchécoslovaquie. La guerre paraît inévitable...

Et soudain, quelques heures avant l'expiration de l'ultimatum allemand, c'est la détente : l'annonce de la Conférence de Munich.

Le lendemain 29 septembre, à la Führerhaus, quatre hommes sont réunis : le Führer Chancelier du Reich Adolf Hitler, le Duce Benito Mussolini, le Premier britannique Neville Chamberlain et Edouard Daladier, président du Conseil français.

Le soir même, l'accord sur les modalités de règlement pacifique du différend germano-tchécoslovaque est réalisé. D'autant plus aisément que le gouvernement de Prague n'a pas été invité à défendre son point de vue...

Hitler, soutenu par son compère italien, a obtenu totale et immédiate satisfaction.

C'est cette journée du 29 septembre 1938, qu'Henri Noguères, après deux années de recherches et d'enquête, a reconstituée minutieusement, heure par heure, minute par minute. Mais même si " ce jour-là " reste assez important pour que l'on entende encore, après un quart de siècle, redouter " un nouveau Munich ", ou déplorer un " esprit munichois ", il n'était pas souhaitable de s'en tenir au récit de cette seule journée. On ne pouvait isoler arbitrairement la Conférence de Munich de la crise dont elle fut le résultat, ni des événements qui en furent la conséquence.

C'est donc, en fait, la crise tchécoslovaque tout entière, depuis l'Anschluss - six mois avant Munich, -jusqu'à l'entrée de Hitler dans Prague - six mois après Munich -, qui est évoquée ici. La crise tchécoslovaque et la paix de Munich, cette " drôle de paix " qui ne devait durer qu'une année, et justifier ainsi le mot féroce de Winston Churchill : " Anglais et Français avaient le choix entre le déshonneur et la guerre, ils ont choisi le déshonneur et ils ont eu la guerre "...

Source : Librairie Générale Française (LGF)

Afficher en entier

Classement en biblio - 1 lecteur


Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents


Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 1
Commentaires 0
Extraits 0
Evaluations 0
Note globale 0 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode