Livres
458 505
Membres
411 964

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Murale



Description ajoutée par x-Key 2012-02-06T13:34:22+01:00

Résumé

Murale renvoie d'emblée aux grandes fresques antiques et médiévales, celles où l'artiste-artisan figure en général les deux dualités fondamentales vie/mort et mort/résurrection.

C'est aussi, en quelque sorte, par référence à une autre tradition culturelle, une mu'allaga, ode qui exprimait avant l'islam la vision du monde des Arabes du désert, et qui, dit-on, était accrochée, en signe de vénération, au mur du temple de La Mecque. Affrontant le mystère de la mort, Mahmoud Darwich nous livre son poème le plus ambitieux sur le plan thématique, et sans doute le plus complexe du point de vue formel.

Le dépérissement des êtres et leur désir d'éternité, la lutte corps à corps avec la mort y sont explorés sous trois angles : la relation du poète à la femme, au langage et à l'histoire, dans un foisonnement d'images et de références religieuses, mythologiques, littéraires, philosophiques... Mais, grâce à une exceptionnelle maîtrise de la prosodie arabe, Darwich parvient à fondre tous ces éléments en un chant fluide et poignant qui rappelle les hymnes éternels de l'Orient ancien.

Afficher en entier

Classement en biblio

Extrait

Extrait ajouté par x-Key 2012-02-06T13:36:38+01:00

Ce nom m’appartient …

Et il appartient à mes amis, où qu’ils se trouvent.

Et mon corps passager, présent ou absent, m’appartient …

Deux mètres de cette tourbe suffiront désormais …

Un mètre et soixante-quinze centimètres pour moi …

Et le reste, pour des fleurs aux couleurs désordonnées

Qui me boiront lentement. Et m’appartenait

Ce qui m’appartenait, mon passé, et ce qui m’appartiendra,

Mon lendemain lointain et le retour de l’âme prodigue.

Comme si rien n’avait été.

Comme si rien n’avait été.

Rien qu’une blessure légère au bras du présent absurde …

Et l’Histoire se rit de ses victimes

Et de ses héros …

Elle leur jette un regard et passe …

Cette mer m’appartient.

Cet air humide m’appartient.

Et mon nom,

Quand bien même je prononcerais mal mon nom gravé sur le cercueil,

Mon nom m’appartient.

Mais moi, désormais plein

De toutes les raisons du départ, moi,

Je ne m’appartiens pas,

Je ne m’appartiens pas,

Je ne m’appartiens pas …

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents


Date de sortie

Murale

  • France : 2003-03-04 - Poche (Français)

Les chiffres

Lecteurs 0
Commentaires 0
Extraits 6
Evaluations 0
Note globale 0 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode