Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de musea_uranie : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
Chronique du Tueur de Roi, Première Journée - Le Nom du vent Chronique du Tueur de Roi, Première Journée - Le Nom du vent
Patrick Rothfuss   
Pas d'univers baroque ici, pour ce qu'on peut en lire pour le moment au moins. Il semble assez fouillé mais également très classique, ce qui évite l'exercice parfois périlleux de longues expositions.
A part quelques particularités et traits de couleur locale distillés ici et là le récit se concentre donc sur le vécu et l'environnement immédiat du personnage principal laissant le reste dans un arrière-plan qu'on peut supposer relativement générique, ou qui sera détaillé au besoin le moment venu.

Le personnage de Kvothe aurait pu être difficilement supportable (surdoué, maniant presque par hasard quoique pas sans danger à 12 ans un sortilège que la plupart mettent des années à maîtriser...). Mais il lui reste heureusement assez de défauts et traits de caractère plus ou moins louables pour le rendre plus vivant, le fourrer dans les ennuis et entretenir le suspense.

La trame générale du scénario et les péripéties traversées sont aussi classiques, mais tout cela est très bien écrit et mené, avec parfois un subtil clin d'oeil ou décalage humoristique par rapport à ce qu'aurait pu être la scène, entre ce qui s'est réellement passé et ce que la rumeur en a fait.
J'ai adoré l'épisode du dragon 8)

par Aude
La déesse des petites victoires La déesse des petites victoires
Yannick Grannec   
Une fiction historique qui repose sur de nombreux faits réels et avérés et sur une part de supposition, d'invention.
Si dans l'ensemble j'ai aimé cette lecture, mon avis reste à double tranchant.

D'une part, le contexte est vraiment intéressant, on en apprend beaucoup sur l'époque, sur les personnages ayant existé tel Kurt Godel, Albert Einstein. L'alternance des points de vue entre Anna et Adèle donne un bon rythme au récit. Et surtout, le regard de la veuve Godel sur sa vie et celle de son mari offre une belle histoire de vie et d'amour. J'ai aimé l'acharnement de cette femme, toujours prête à essayer de s'en sortir, de protéger son mari, qui si génial qu'il pouvait être, donne surtout durant tout le livre l'image d'une fragilité psychologique et physique assez surprenante.

Néanmoins, je regrette toutes les longues discussions scientifiques entre les grands maîtres des mathématiques et de la physique qui peuplent ce roman. En simple néophyte, j'ai eu beaucoup de mal à y rester accrocher.
Il y a un fossé entre la spontanéité d'Adèle et Anna, qui comme nous lecteurs, sont bien loin d'être initiées aux sciences les plus complexes, et entre cet étalage intellectuel. Si par moment, l'équilibre entre la romance et la science trouve correctement un juste milieu, ce n'est pas toujours le cas.
C'est vraiment le seul point négatif que je peux reprocher au roman, mais étant récurent, il est donc de taille.


par x-Key
L'Histoire de Chicago May L'Histoire de Chicago May
Nuala O'Faolain   
0n dit que des gens s'"enfuient", pensai-je, mais fuir une chose, c'est aussi fuir vers une autre chose.

par Charlie18
Contes du jour et de la nuit Contes du jour et de la nuit
Guy De Maupassant   
J'adore Maupassant ! La plupart de ces nouvelles sont vraiment géniales, d'autres un peu moins mais dans l'ensemble, c'est un recueil que je conseille !
La Bible au féminin, Tome 2 : Tsippora La Bible au féminin, Tome 2 : Tsippora
Marek Halter   
les portraits de femmes que dresse Marek Halter sont supers... j'aime beaucoup sa façon d'écrire et comment il les fait revivre...

par Lilou
La Saga des Reines La Saga des Reines
Jean Des Cars   
Jean Des Cars dresse le portrait de grandes reines telles que Elisabeth II, Catherine II de Russie, La reine Astrid de Belgique, Sissi, Vitoria, et bien d'autres. Les récits sont bien racontés et documentés et ne nous perdent pas dans une information trop dense.

par Caroline
Le Clan des Otori, Tome 3 : La Clarté de la lune Le Clan des Otori, Tome 3 : La Clarté de la lune
Lian Hearn   
Un troisième tome pleins de bruit et de fureur toujours aussi prenant et inoubliable. Nos héros sont touchants de justesse et de noblesse. Poésie et violence se côtoient sans cesse a suivre

par cathardy7
Le Conclave des Ombres, tome 1 : Serre du Faucon argenté Le Conclave des Ombres, tome 1 : Serre du Faucon argenté
Raymond E. Feist   
C'est avec joie que j'ai retrouvé l'univers de Feist sur les talons d'un de ses personnages original et vivant qu'il a le don de créé.
Le débit est aussi fluide que pour les tomes précédents, le rythme parfait, ni trop lent, ni trop vif... sans que les choses soient figées, Feist prend bien le temps de les poser.

Après il faut un petit temps d'acclimatation au nouveau héros... attachant à sa manière, mais différent des précédents.
On fait également avec beaucoup de bonheur la connaissance de Magnus, Caleb et tant d'autre et on retrouve avec grand plaisir quelques-uns de nos héros des cycles précédents. 5 Et oui toujours en vie Pug... presque deux cents ans d'âge..; ça ne le rajeunit pas...

Pour le moment, même si le contexte est posé, les enjeux, eux sont beaucoup plus flous. Certes on s'en doute le sort de l'univers est en jeu, et les divers tomes des cycles précédents nous on fournit une bonne toile de fond, mais les enjeux "immédiats" ne sont pas forcément clairs ...
Mais ce n'est pas dramatique, car tout vient à point pour qui sait attendre, et on prend grand plaisir à dévorer ce livre.


par Mondaye
Anna Karénine Anna Karénine
Léon Tolstoï   
Anna Karénine... C'est sans doute le meilleur roman que j'aie jamais lu. Il porte pourtant mal son titre, car, en mettant au premier plan l'histoire tragique d'Anna, il nous fait négliger l'histoire d'amour de Kitty et Levine, et plus généralement tous les autres couples. Pourtant, la beauté de l'oeuvre réside dans ces comparaisons, ces mises en parallèle. On peut ainsi à nouveau constater la triste condition des femmes à l'époque, l'effet délétère de la société et des "convenances", le poids des remords sur une existence, entre autres choses. Le génie de Tolstoï est de rendre les humains infiniment bons, parfois trop cependant. Mais ici, l'histoire de Kitty et de Levine est contrebalancée par celle d'Anna et de Vronski, ce qui donne un équilibre parfait au roman.
Je dois avouer: j'ai eu les larmes aux yeux trois fois en lisant Anna Karénine. Les deux premières fois, c'était de joie. Et la troisième fois, j'ai fondu en larmes, bouleversée, abattue, comme si l'événement qui avait lieu dans le roman s'était déroulé sous mes yeux.
J'ai pu cependant me remettre de mes émotions car ce livre, contrairement à ce que l'on croit souvent, et malgré un certain drame que je ne dévoilerai pas, finit bien, et c'est sans doute ce qui rend le roman encore meilleur.
Le Père de nos pères Le Père de nos pères
Bernard Werber   
L'histoire est passionnante, entre cette enquête improbable et le parallèle constant avec le mystérieux "Il" du temps des hommes des cavernes. Les personnages sont savoureux et étonnants, attachants. La conclusion est pour le moins surprenante, j'ai adoré!

par Sechat