Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Musicoco : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
It girl, Tome 1 It girl, Tome 1
Katy Birchall   
Un bon livre qui fait passer un agréable moment de lecture ! J'ai beaucoup aimé le côté réaliste et complexe de Anna. Elle se pose des tas de questions sans cesse et ces questions lui pèsent mais elles reflètent sa gentillesse et sa volonté de bien faire. Très belle histoire. On doit s'accepter comme on est et on ne doit pas tourner le dos à nos " vrais " amis. Une belle leçon de moralité

par arriane
Cheval d'Orage, tome 1 : Un champion sans prix Cheval d'Orage, tome 1 : Un champion sans prix
Lauren St John   
Une nouvelle série exceptionnelle sur le thème des chevaux .
Un univers avec ses doutes ses peurs mais un amour intense entre le cheval et sa cavalière véritablement sublime.
Deux êtres blessés et meurtris qui ne feront plus qu'un j'ai tout simplement été captivé du début à la fin beau touchant énorme coup de cœur 2016.
À lire...
L'Héritage des Syrénas, tome 1 : Poséidon L'Héritage des Syrénas, tome 1 : Poséidon
Anna Banks   
http://altheainwonderland.blogspot.fr/2014/08/the-syrena-legacy-tome-1-of-poseidon.html

Ce qui m'a tout de suite attirée vers ce roman est définitivement la mythologie et les créatures qu'a choisi de développer Anna Banks. En effet rares sont les romans qui s'intéressent aux sirènes, et encore plus rares sont ceux où c'est le protagoniste masculin qui s'avère être un sirène de rang royal. Parce que bizarrement lorsqu'on parle sirène on a forcément l'image d'une créature féminine à la chevelure de rêve (je blâme La Petite Sirène de Disney pour ce cliché), or dans Of Poseidon le mythe de cette créature est définitivement dépoussiéré et modernisé d'une bien belle et originale manière.

Si côté protagonistes on reste dans une configuration très habituelle des romans Young Adult, les personnages savent nous être tout de même sympathiques. Emma est une héroïne plutôt débrouillarde qui prend les révélations sur ses particularités avec une certaine philosophie. Elle ne fait jamais l'autruche et prend les problèmes à bras le corps, bien décidée à aller au fond des choses. Sa relation avec Galen, notre prince Syrena, se base quasi exclusivement sur des secrets et des non-dits ce qui peut parfois la rendre exaspérante malgré son côté mignon. Les deux jeunes gens ne cessent de faire un pas en avant puis deux en arrière, alors que Galen en rajoute en se culpabilisant sur l'éventualité que Emma soit héritière du pouvoir de Poseidon et donc par la loi Syrena promise à son frère aîné Grom (bonjour les réunions de famille après ça !). Cette problématique semble donc toujours se nourrir de nouveaux éléments et, sous prétexte de forts tempéraments propres aux Syrena, les personnages tombent alors dans des attitudes parfois extrêmes. Personnellement cela m'a somme toute un peu choquée (ou alors c'est tout à fait normal de balancer quelqu'un à travers une baie vitrée) et sûrement pas fait rire, or je crois que l'humour qui nous était promis reposait grandement sur ces supposés comiques de situation... Ou alors j'ai raté les dialogues censés être hilarants. Allez savoir. Toujours est-il que je ne qualifierais pas ce récit de drôle (pas que ce soit gênant en soi, mais autant le clarifier puisque c'est ce qu'on nous vend en quatrième de couverture).

Néanmoins tout ces petits défauts sont bien vite oubliés et mis de côté face à la mythologie proposée par l'auteure. Si les personnages sont un peu clichés et que l'intrigue ne renferme pas de gros secrets à cause d'indices tout sauf discrets, on peut tout de même souligner que Anna Banks a mis le paquet sur l'originalité de son univers. On est complètement entraînés dans ce monde inconnu qu'on découvre avec plaisir et pour lequel nous sommes insatiables. Personnellement je me suis réjouie de chaque détail qui nous été présenté et une fois le roman terminé j'avais déjà hâte de lire la suite pour en découvrir toujours plus. Le fait est que puisque Galen passe énormément de temps à s'occuper d'Anna en surface, on voit peu le royaume Syrena et on reste donc à espérer le découvrir plus en profondeur par la suite. Puisqu'il s'agit d'un tome 1 cela ne m'a pas gênée car il faut tout de même être réaliste sur le nombre d'informations de base à déjà présenter. On ne connait pas les personnages, il faut donc leur donner vie et leur créer des liens un minimum solides, tout en intégrant l’élément surnaturel qui ici nous laisse peu de points de comparaisons avec d'autres romans existants. Ainsi la partie fantasy du récit est distillée de manière assez juste afin que nous soyons intrigués et prêts à revenir pour la suite avec grand plaisir.

Ainsi Of Poseidon est un premier tome de trilogie satisfaisant et intrigant. Si les personnages ne sont pas particulièrement innovants ils ont le mérite d'être sympathiques, et si il y a peu de suspens cela passe au second plan face à l'originalité de la mythologie proposée. Le monde des Syrena promet d'être passionnant et il est clair que The Syrena Legacy s'annonce comme une trilogie montant en puissance au fil des tomes !

par Althea
Dis-Moi que tu m'Aimes, Tome 3 : Callame Con un Beso Dis-Moi que tu m'Aimes, Tome 3 : Callame Con un Beso
Francisco De Paula Fernandez   
—Bien. Siguiente pregunta... ¿Quién se anima?
Nadie dice nada. Álex y la mujer contemplan a los presentes. Ninguno se atreve. Hasta que una de las chicas de la fila del fondo, de las que están de pie, levanta la mano.
—¿Sí…?
—A ver... Yo lo que quería saber es si... tienes novia —pregunta la joven, alzando la voz para que se le oiga bien.
Directa al grano. La sala ríe, pero a nadie le extraña que le hayan preguntado por eso. Aquel joven escritor es francamente guapo, con unos ojos preciosos y una sonrisa maravillosa. Sin embargo, Álex se queda mudo. Su semblante ha cambiado por completo. Y de la tranquilidad ha pasado en un segundo a la tensión. Esa voz le es familiar. No la ha olvidado. Y, aunque está bastante cambiada desde la última vez que se vieron, reconoce a la chica que un día le rompió el corazón en mil pedazos.

***

- Bien, autre question?
Personne ne dit rien. Alex et la jeune femme contemplent la foule, personne n’ose. Jusqu'à qu’une jeune fille du fond, qui est debout, lève la main.
- oui?
Elle hausse juste assez le ton pour qu’on l’entende.
- Hum… et bien moi ce que j’aimerais savoir c’est si…tu à une copine?

C’est très direct et toute la salle ri même si finalement personne n’est surpris par une telle question. Ce jeune écrivain est vraiment très beau, avec des magnifiques yeux et un merveilleux sourire. Pourtant celui-ci reste muet. Son expression a changé complètement et en quelque instant il passe de tranquillité à tension. Cette voie lui est familière, il ne l’a pas oublié…et malgré qu’elle est beaucoup changée depuis la dernière fois ou ils se sont vus. Il reconnaît la jeune fille qui un jour lui a brisé le cœur en milles morceaux…


par Dream94
Le Pays des contes, Tome 6 : La collision des mondes Le Pays des contes, Tome 6 : La collision des mondes
Chris Colfer   
Oh mon dieu oh mon dieu oh mon dieu!!!!!!!! Le tome 6 est tellement bien. Je l’ai finis en 3 heures, et c’est le meilleur de toute la série (d’ailleurs terminée)....ce dernier tome est époustouflant, et l’environement tout aussi magique. Lisez ce livre! Il y a quelque petites chose sur très drôles, et Rouge vous fera toujours autant rire de son « ignorance « ......du moins à la fin....

par Medora
Everless Everless
Sara Holland   
«I know better than to be afraid of stories.»

Ce moment où je viens de passer les dernières heures plongée dans la préparation de mon examen de droit pour le bac (parce que j'aime préparer les choses en avances) et que je ne sais plus parler que de liberté sexuelle... Du coup, vous voulez un cours ? Non, très sérieusement. Mon cerveau va exploser. En plus, je suis malade (oui je passe ma vie à être malade, c'est dingue -la fille que vous pouvez entendre éternué à l'autre bout de la Terre, c'est moi-) donc c'est franchement pas cool. (Je raconte ma vie aussi, au cas où vous ne l'auriez pas du tout remarqué.)

BREF.

Première chose, mes amis, parlons de la couverture. De manière très simple, je la trouve vraiment très belle. J'adore les couleurs et j'admets que ce truc de sablier me plait bien. Ah, que voulez-vous, il en faut peu pour être heureux.... Wait. ♫♪ Il en faut peu pour être heureux, vraiment très peu pour être heureux, il faut se satisfaire du nécessaire... ♪♫ Non ? Enfin, tout ça pour dire que j'aime cette couverture, voilà.

J'avoue que je n'ai rien à dire sur la plume de Sara Holland. Rien. Du. Tout. Nada. Nothing. At. All. Bref, vous avez compris. Le néant total. *hausse les épaules*

In Time meets Red Queen. (Et pour les incultes, In Time est un film.)

Soyons honnêtes. Entre les personnes qui ont moyennement aimé voir pas du tout apprécié ce roman et celles qui l'ont adoré, je n'avais pas envie de me faire mon propre avis. Je voulais juste rester sous ma couette à entendre une illumination qui me donnerait l'envie de donner sa chance à Everless. Bon, j'admets que l'illumination n'a pas perdue de temps. J'ai lu Everless assez rapidement, et je n'ai sérieusement pas vu les pages défilées. Ce qui, je suppose, est une bonne chose. Ce n'est pas tant que l'histoire soit addictive mais plutôt le simple fait qu'elle est suffisamment entraînante pour ne pas vous lâcher. Oui, il y a une nuance, merci.

Cela dit, il est temps que vous ayez mon verdict, non ? Je suis entrée dans l'histoire aussi facilement qu'on rentre dans un jeans à notre taille (pourquoi il faut toujours que je dise des trucs pareils ?) et très honnêtement, j'ai beaucoup aimé l'histoire en elle-même. Elle a du potentiel, et même s'il est vrai que ça aurait pu être encore mieux, je suis presque certaine que le second tome saura nous donner ce petit mieux. Everless a tout pour plaire, une bonne intrigue, de bons personnages, une pointe de romance, et un univers intéressant, sans oublier les retournements de situations.

Mais de quoi ça parle ? Dans le Sempera actuel, Jules et son père ne roulent pas sur l'or. Ils vivent dans un petit coin appelé Crofton et ils doivent se battre pour ne pas finir à la rue et mourir de faim (enfin ça reste à voir, je ne suis pas sûre). Cependant, lorsque Jules était enfant, ils vivaient à Everless qui est le domaine de l'une des familles les plus puissantes de Sempera ; les Gerlings. Suite à un accident avec les frères Gerlings, Jules et son père ont dû fuir et se cacher. Depuis Jules nourrit une haine profonde pour ces foutus Gerlings et un des frères en particulier. Mais à présent que son père a du mal à les faire vivre, Jules décide de retourner à Everless en tant que servante malgré le fait que son père lui a dit et redit qu'elle ne devait jamais y retourner. Everless est un endroit dangereux et avec la Reine en visite à l'occasion du mariage d'un des frères Gerlings avec sa fille adoptive, Jules va être forcée de découvrir qui elle est vraiment au risque de perdre ceux qu'elle aime le plus...

Je ne l'ai pas encore dit mais si vous connaissez le film In Time vous vous doutez peut-être que la vie à Sempera c'est de l'argent et que l'argent c'est du temps. Alors laissez-moi vous raconter une petite histoire... Il était une fois (parce que je ne me priverai certainement pas du plaisir d'un tel début) sur les terres de Sempera, un Alchimiste et une Sorcière. L'Alchimiste vola le cœur de la Sorcière, volant par la même occasion son immortalité (sinon c'est pas drôle) et mélangea le temps au sang. Et quitte à faire des expériences cheloues, autant aller jusqu'au bout. L'Alchimiste mélangea aussi le temps au métal et en fit de l'argent (money money). Pour faire simple, plus vous avez d'argent, plus vous pouvez vivre longtemps (par longtemps entendez des siècles, merci). Bah, on savait bien que l'immortalité c'était pas gratuit. ;) En tout cas, toute cette affaire est fascinante à découvrir.

Ce tout petit aspect, qui est un élément important de l'histoire puisque c'est là-dessus qu'elle se base m'a énormément plu. J'ADORE. Même si j'admets que je ne voudrais pas que ça devienne une réalité parce que j'ai tellement de chance que je serais pauvre comme pas possible et que je serais donc condamnée à mourir jeune. Non, merci.

Le world building de Everless m'a énormément plu. En plus du côté argent = temps, il y a un tas de petits détails qui m'ont charmée. Comme par exemple, Briarsmoor. Je n'en dirais pas plus sur cette petite ville (pour ne pas vous gâcher le plaisir) mais je veux y aller pendant mes vacances. Sérieusement, je suis tellement fan.

MAIS ALORS pourquoi est-ce que ce roman n'est pas un coup de cœur ? Eh bien, premièrement je suis malade donc ça réduit carrément mon amour pour à peu-près tout. SORRY. Ensuite, malgré tout Everless a quelques défauts, on ne va pas se leurrer. La principale raison c'est qu'au final, il n'y a pas tant de surprises que ça. Il y a en bien une ou deux bien placées, mais au-delà de ça, Everless n'offre pas grand-chose de nouveau qui puisse m'éblouir. Et de plus, certaines choses me paraissaient sous-développées et j'ai trouvé ça super dommage. Je n'en dirais pas plus, pour ne spoiler personne, mais en tout cas, c'est sûr qu'il y a de bons éléments mais il y en aussi de moins bons...

Ah les personnages... J'adore parler personnages. C'est le moment où soit je suis super emballée soit totalement entrain de ramer. C'est cool, je trouve. ^^ Je suis partagée concernant les personnages de Everless. Il y a bien deux ou trois que j'ai apprécié, un ou deux que j'ai détesté, et quelques autres qui ne m'ont fait ni chaud ni froid... C'est très hétérogène, pour ma part.

• Jules c'est le genre typique de personnage principal que tu peux adorer et détester en même temps. Des fois elle fait des trucs bien, et des fois comme ça elle fait un truc débile comme pas possible et tout ce que tu peux faire c'est la regarder faire en secouant la tête. Cela dit, dans la mesure où elle n'est pas le pire personnage principal que j'ai croisé et que je considère qu'on fait tous des choses franchement merdiques parfois, je tolère. (Je suis sympa comme ça.)

• Alors Roan, notre très cher Roan... Le Gerlings préféré de tout Sempera. Un volontaire pour lui donner une claque dans la gueule ? Non ? Tant pis, je me dévoue. Comme vous pouvez le savoir, je suis quelqu'un de patient et de tolérant. Je suis pacifiste, même, la plus part du temps. Mais là, non. Pas possible. Ce gars m'a tellement insupporté avec ses airs de mec gentil et parfait qui chie des arcs-en-ciel... Excusez mon langage. C'est simple, chaque fois qu'il souriait j'avais envie de le gifler. Il ouvrait la bouche ? Gifle. Il bougeait ? Gifle. Il respirait ? Gifle. Simple comme bonjour. Bon, pas besoin de vous le cacher, je ne l'aime pas. Dès le début, lui et moi ne pourrions pas nous entendre. À la fin, je ne regrette rien. (Comprendra qui aura lu le livre.) *rire diabolique.*

• Liam (le vilain petit canard Gerlings de Sempera) c'est mon bébé, c'est le personnage que j'ai préféré dans ce bouquin, et moi aussi je vais commencer à faire des expériences cheloues pour le rendre réel... C'est un personnage complexe qui, je pense, n'a pas fini de nous surprendre. J'ai hâte de le retrouver dans le prochain tome pour voir ce qu'il a encore en réserve. Et puis j'aime bien son air d'éternel boudeur. JE L'AIME D'AMOUR.

• Que puis-je dire sur Caro ? C'est un personnage diaboliquement génial. Je l'adore même si elle a littéralement pris mon cœur entre ses mains et l'a serré, elle l'a écrasé jusqu'à ce qu'il n'en reste plus rien et ensuite elle m'a laissé à genoux ramasser les dernières miettes de mon pauvre cœur et m'a laissé les regardé partir en poussière... Je vous le redis, je l'adore.

• Les autres, en clair, je m'en fous. Sauf Hinton, parce qu'il est trop mignon et que j'ai envie de lui faire pleins de câlins.

Parlons Romance. Comme je l'ai dit plus haut, Everless nous offre une pointe de romance. Ou plutôt un aperçu d'une romance potentielle ? Je ne saurais même pas vraiment comme décrire ce que Sara Holland nous a offert mais en tout cas, c'était pas mal. Alors déjà, je suis bien heureuse que la romance ne soit pas l'aspect principal de l'intrigue parce qu'autrement je sens que j'aurais fini par me taper la tête contre un mur. La romance dans Everless était bien partie pour soit aller dans le mauvais sens (aka avec un gars que je ne supporte pas) soit finir en triangle amoureux (aka quelque chose que je ne supporte pas non plus -heureusement que je suis censée être tolérante et tout le blala-). MAIS remercions le dieu du livre pour ça, on a évité le pire. Je suis pleinement satisfaite avec ce que nous a offert Sara H. dans ce premier tome et maintenant je suis impatiente de découvrir ce qu'elle réserve à ces deux personnages pour la suite. Bien-sûr vous vous doutez que je ne vous dis pas de quels personnages il s'agit pour ne pas vous spoiler, oh gentil âme que je suis. → nouveau ship en vue. ♥

La fin m'a TELLEMENT plu. C'est probablement l'une des choses que j'ai préféré. Je n'ai pas grand-chose à dire dessus hormis qu'elle m'a donné envie de me rouler par terre comme un gros bébé en pleurant toutes les larmes de mon corps sans trop savoir pourquoi. Je l'ai trouvé à la hauteur de mes attentes et elle prouve vraiment le potentiel de l'histoire et du prochain tome. Pourtant, j'avoue que j'avais un peu peur que Sara Holland se prenne pour Victoria Aveyard mais NON, nous sommes sauvés ! Paix à nos âmes.

En conclusion, je suis plutôt impatiente de pouvoir découvrir le second tome. Everless n'est pas parfait mais j'ai un bon pressentiment concernant Evermore. Il y a de très bons éléments qui font que Everless réussit à se démarquer des autres de son genre mais il me manque encore un petit quelque chose pour que cette histoire soit véritablement "unique". Une dernière chose : LIAM. Juste ça et je suis comblée. Maintenant vous m'excuserez mais je vais aller pleurer le fait que ce mec soit fictif sur ma dissertation de philo (que je dois rendre mardi donc faut que je me presse). ;)

«“Fox”, said Snake, curling slowly around her friend's heart. “It's time we face the truth.”»

theblacksunshineblog.wordpress.com/2018/04/01/everless-sara-holland/

par Sheo
Les Sœurs Charbrey, Tome 1 : Sans orgueil ni préjugé Les Sœurs Charbrey, Tome 1 : Sans orgueil ni préjugé
Cassandra O'Donnell   
Un nouveau défi pour l'auteur et relevé haut la main avec une aisance et une fluidité qui nous font davantage penser qu'elle se livre à un exercice habituel et non qu'elle fasse ses premières armes.
Après avoir conquis de nombreux lecteurs avec sa série Rebecca Kean dans la catégorie Urban Fantasy, Cassandra O'Donnell se lance dans un tout autre genre en s'attaquant cette fois à la romance historique.
Son premier tome est consacré à Morgana, l'aînée des soeurs Charbrey, et c'est avec plaisir que nous retrouvons non seulement le style de l'auteur mais aussi une héroïne au caractère bien trempé.
On découvre cette romance et hop, sans s'en rendre compte nous l'avons déjà terminée tant la lecture se fait à une rapidité déconcertante.
Il y a certes moins de suspense que dans ses précédents ouvrages puisque la romance historique répond à des codes bien établis et qui ont fait leurs preuves, cependant Morgana est une originale, femme instruite, cultivée et indépendante, elle possède une liberté d'agir et de penser qui est rare dans le contexte de l'époque et de sa condition de femme appartenant à l'aristocratie.
Son franc parlé vous réjouira et l'homme qui tombe sous son charme ne vous laissera pas de marbre.
Cassandra a su mettre un coup de jeune à son livre en dépoussiérant le style des romances habituelles.
LAISSEZ VOUS TENTER

par ccmars
Gallagher Academy, Tome 1 : Espionne malgré moi Gallagher Academy, Tome 1 : Espionne malgré moi
Ally Carter   
Quand ma sœur me l'a prêtée, je me suis dise: "mouais,bon ça va être un truc à la Totally Spies, bien cliché et tout..".
Et bien non. L'écriture est vraiment très bien et j'adore le point de vue de Cammie, qui ne réfléchi pas comme nous, mais comme une espionne et surdouée. Ça donne des situations très sympas.


par maidele
La fille aux licornes, Tome 1 : La Rencontre La fille aux licornes, Tome 1 : La Rencontre
Lenia Major   
Parfois, il me prend de lire un peu de Jeunesse, et je tombe sur de la Fantasy de qualité. La fille aux Licornes fait partie de cela. Sous un style épuré et un format court, vous découvrirez un monde où les licornes sont reines car non seulement elles existent mais elles aident les humains dans la confrérie des Licorniers.
De temps en temps, des humains ont le don de l’Union c’est-à-dire que leur esprit fusionne avec celui d’une licorne. Ceci crée bien évidemment un lien spécial, hors du commun.
Ce livre est donc simpel à lire et permet aux petits jeunes de découvrir un animal fantastique, un univers de Fantasy et commencer ainsi de bonnes bases pour rejoindre la Fantasy des adultes. Je vous le recommande pour ceux qui veulent faire découvrir ce style à la jeunesse de son entourage.


par Kore