Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de muze : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Les Archives de Roshar, Tome 5 : Justicière (I) Les Archives de Roshar, Tome 5 : Justicière (I)
Brandon Sanderson   
Dans les premières pages Sanderson conseille de lire la nouvelle "Dansecorde" qui se trouve dans "Sixième crépuscule" avant de débuter celui ci, et bien m'en a pris puisqu'elle est centrée sur un perso que j'affectionne tout particulièrement, Lift, qui renferme bien des secrets et mystères car même si elle apparaît peu dans cet opus, ces apparitions sont plus que troublantes et placent de nouveaux mystères, et puis il faut l'avouer, elle vaut le détour, tout en humour, naïveté et émotion.
Pour ce nouveau tome de Roshar, bien évidemment je fus subjuguée de nouveau par l'imagination et le talent de l'auteur qui pour moi est et reste le meilleur dans cet univers, donc que du bonheur à chaque page tournée.
Dans cet opus on se concentre sur Danilar qui tout en essayant d'unifier le royaume découvre peu à peu les faces cachées de son esprit qu'il pensait ne plus recouvrir.
Kaladin qui reste dans la même continuité avec sa section en essayant de protéger ses proches et ceux qu'il croise.
Mais surtout Shallan, perso étonnant qui prend de l'ampleur dans sa complexité, brisée par son passé, savante et artiste, vive et pleine d'humour, promise à Adolin tout en gardant un oeil sur Kaladin avec surtout son besoin de frôler le danger à tout bout de champ qui nous donne le frisson en nous demandant, mais ou va t'elle ??
Peu de place pour les autres pour l'instant mais quelques retours intéressants et très courts sur des persos qui pourraient prendre de l'importance par la suite, Moash l'exilé ou Renarin le mystérieux et bien d'autres encore, mais pour cela il faut le lire .... :)
The Beautiful The Beautiful
Renee Ahdieh   
Enfin un nouveau livre de Renée Ahdieh !
Honnêtement, j'avais un peu peur quand j'ai lu que c'était un livre avec des vampires... mais j'ai tellement aimé "Flame in the mist" et comme l'action se déroule à la Nouvelle-Orléans, je n'ai pas hésité longtemps avant de le pré-commander.
Et j'ai eu raison ! Dans ce premier tome, l'aspect "vampire" n'est pas essentiel. Pour tout dire, la première fois que le mot "vampire" est prononcé intervient dans les derniers chapitres !
Alors oui, il y a pas mal de cliché vu et revu. Mais parfois, ça fait du bien d'en lire. Surtout, quand c'est une autrice comme Renée Adhieh qui les écrit.
L'autrice a un don avec les mots et les émotions. On s'attache rapidement aux personnages, même les secondaires et on arrive à évoluer dans son univers avec fluidité.

Je suis impatiente de lire la suite.

par Ln_n
The Bone Houses The Bone Houses
Emily Lloyd-Jones   
Seventeen-year-old Aderyn ("Ryn") only cares about two things: her family, and her family's graveyard. And right now, both are in dire straits. Since the death of their parents, Ryn and her siblings have been scraping together a meager existence as gravediggers in the remote village of Colbren, which sits at the foot of a harsh and deadly mountain range that was once home to the fae. The problem with being a gravedigger in Colbren, though, is that the dead don't always stay dead.

The risen corpses are known as "bone houses," and legend says that they're the result of a decades-old curse. When Ellis, an apprentice mapmaker with a mysterious past, arrives in town, the bone houses attack with new ferocity. What is it that draws them near? And more importantly, how can they be stopped for good?

Together, Ellis and Ryn embark on a journey that will take them deep into the heart of the mountains, where they will have to face both the curse and the long-hidden truths about themselves.
Le Bonhomme de neige Le Bonhomme de neige
Jo Nesbø   
L'hiver, avec lui les premiers flocons de neige...
Un bonhomme de neige dans un jardin, quoi de plus normal... sauf que ce bonhomme de neige est arrivé dans le jardin de la famille Becker, comme par enchantement.
L'hiver et avec lui, la disparition systématique d'une femme.
Voilà la nouvelle enquête de l'inspecteur Harry Hole, ce dernier recevant personnellement une lettre annonçant d'autres victimes. Harry commence alors une course contre la montre et a peur pour les siens...

C'est un auteur que je découvre. Cette lecture offre un démarrage certes un peu long, mais le suspense est au rendez-vous, l'intrigue intéressante et les frissons garantis. L'auteur nous entraîne dans une enquête qui multiplie les fausses pistes et les nombreux rebondissements. Une belle façon également de découvrir cette belle Norvège.

par SuperNova
Bone season, Tome 1 : Saison d'Os Bone season, Tome 1 : Saison d'Os
Samantha Shannon   
Un must-read, tout simplement.
L'univers dépeint est inédit et méticuleusement recherché; les personnages sont travaillés et intéressants; l'intrigue est palpitante, alliant les genres dystopique, fantastique et fantasy (!).
L'émotion est également au rendez-vous, ce qui relève de la prouesse, vu mon niveau d'exigence.
Que dire de plus si ce n'est, pour achever de vous convaincre, qu'une adaptation cinématographique est prévue (dans quelques années, certes, le temps pour vous de le lire!).
BIM, foncez dans votre librairie maintenant !
Le Cirque des rêves Le Cirque des rêves
Erin Morgenstern   
Même en anglais, je n'ai pas pus lâcher ce livre tellement j'étais rentrée dans l'univers de ce livre. Un cirque ? Eh bien allons-y. L'ambiance même me poursuivait dans la réalité et ce plusieurs jours après l'avoir fini.
Les personnages ont chacun leur petite histoire, bien que j'aurais aimé en savoir plus sur certains. Mais c'est surtout la relation entre Célia et Marco qui m'a subjugué (ce ne sont pas les personnages principaux pour rien ) et cette fin...grandiose. Coup de coeur aussi pour Poppet et Widget. Bref, tout cela me donne envie de porter une écharpe rouge.

par Yule
Le Cycle des démons, Tome 5 : Le Cœur Le Cycle des démons, Tome 5 : Le Cœur
Peter V. Brett   
Un univers original qui a su me toucher et qui va me manquer. La plume de l'auteur se fait envoûtante pour nous embobiner dans son histoire avec une facilité déconcertante. Puis, la dimension politique, socio-culturelle de l'histoire est très riche. Cela apporte vraiment quelque chose à l'univers : les peuples sont tellement tangibles qu'on s'attend à les croiser dans notre monde. D'ailleurs l'évolution des personnages au fil du cycle est assez fabuleuse et nous permet d'en découvrir d'autres avec des personnages secondaires qui prennent une importance capitale comme Elissa, Ragen, Bruyère, Ashia ... Par contre, il y a quelques problèmes de rythme dans ce dernier tome : l'avancée d'Arlen dans le Coeur est très lente tandis qu'à contrario ça va très vite à la fin, là où on aurait aimé avoir des pages supplémentaires. Que dire de la fin ? C'est une jolie fin bien qu'un peu trop ouverte à mon goût.
En conclusion, une saga qui restera dans mon coeur ! J'espère avoir l'occasion de recroiser la plume de Peter V. Brett

par Ocelline
Daevabad, tome 1: The City of Brass Daevabad, tome 1: The City of Brass
S. A. Chakraborty   
http://delivreenlivres.blogspot.fr/2018/01/the-daevabad-trilogy-book-1-city-of.html

Une belle découverte que cette lecture choisi au hasard parmi les sorties de fin d'année 2017 !

Mahri est une arnaqueuse et vit dans les ruelles sombres du Caire du 18ième siècle. Elle piège les crédules superstitieux en jouant sur leurs croyances. Elle n'est pas motivée par l'argent, mais plus par sa propre survie vu qu'elle a grandit depuis toujours dans la rue et en a appris l’égoïsme nécessaire (personne ne prendra soin d'elle à sa place).
Mais Nahri a des secrets. Le premier étant qu'elle peut ressentir la santé des autres personnes et les guérir si elle le souhaite, secret qu'elle garde bien caché. Le second est qu'elle comprend toutes les langues et qu'elle en parle même une que personne n'a jamais reconnu.

Lors d'une cérémonie qu'elle organise pour exorciser une jeune fille qui serait possédée par un démon, elle utilise sa propre langue pour rendre la cérémonie plus mystérieuse en espérant que ses clients la recommande à leurs amis. Ce qu'elle ne s'attendait pas, c'est que l'enfant soit réellement possédée et que ses paroles appellent à elle un Djinn ...
La voila donc embarqué dans une quête pour essayer de retrouver son histoire et l'explication derrière ses mystérieux pouvoirs au coté de Dara, un Daeva brisé qui a plus ou moins perdu la mémoire mais qui tient vraiment à la mener à Daevabad, la capitale des Djinns, Daevas ou Ifrits (trois appellations pour la même race, suivant leur faction historiquement), car ses pouvoirs n'ont rien à faire au milieu des autres humains.

Ma première peur quand j'ai ouvert le livre était qu'il soit pour un public plus jeune que ce que j'apprécie habituellement. Mais en fait pas du tout, on est la totalement dans de la fantasy pour adultes que ça soit dans son le rythme, ses personnages ou la complexité de l'intrigue globale.

En plus de Nahri nous suivons aussi un second personnage principal, à savoir Ali ou plutôt le Prince Alizayd.
Il est le second fils vivant du roi de Daevabad. Il a été élevé à la citadelle pour devenir le premier ministre de son frère lorsque celui ci prendra le trône et en attendant il fait office de ministre de la sécurité de son père.
La partie d'Ali est essentiellement politique. Le jeune homme se retrouve au milieu d'une toile enchevêtrée de complots et desseins politiques bien complexes car il a de bonnes intentions et veut corriger ce qu'il pense être une grosse injustice en finançant secrètement les shafits, qui est le terme désignant les être mi-djinn, mi humains. Ils sont considérés comme des moins que rien, n'ont le choix qu'entre devenir des esclaves pour les autres daevas ou mourir de faim car ils possèdent des pouvoirs et ne peuvent donc pas quitter la ville ni travailler indépendamment. Ce fait va conduire Ali à plein de complications car la politique de son père va totalement à son encontre et il va vite se rendre compte qu'il risque bien plus que juste sa vie la dessus.

Difficile de vous expliquer vraiment la situation en quelques lignes car on est vraiment ici sur une intrigue bien complexe avec aussi bien sur le coté politique que sur les mystères du passé et de qui est vraiment Nahri et de comment elle c'est retrouvé au Caire.
Mais je peux vous dire une chose, c'est que je l'ai trouvé vraiment très intéressante. J'ai aimé sa complexité, la façon dont on en apprends les détails qui éclairent tout vraiment petit à petit et jusqu'à la fin. On a l'impression qu'on est toujours en train d'en apprendre plus de détails s'ajoutent à la situation de base la rendant plus nuancée et c'est vraiment très prenant. On a aussi le droit à pas mal de retournements de situations dans le genre que j'adore. Et on se pose tout du long tellement de questions sur la position de chaque personnage secondaire et à qui nos personnages doivent faire confiance, c'était vraiment bien fait.
Je me suis vraiment prise au jeu et j'ai lu ce tome quasiment d'une traite tellement il m'a plu.

En fait de toute l'histoire mon seul regret est la trop stricte séparation des histoires de Nahri et Ali. Au final j'aurais bien aimé avoir une partie ou Nahri se mêle à la politique concernant les shafits de la ville vu que ça la concerne directement (étant une shafit elle même) mais en fait non. En fait elle n'en entend même pas parler durant le tome et donc toute sa partie se concentre sur sa propre place dans le bouillon de culture qu'est la cour et la politique à Daevabad. Disons que pour moi c'est un peu un potentiel gâché pour l'instant même si je suis d'accord pour dire que ça aurait pu vraiment rendre la situation bien plus compliqué qu'elle ne l'est déjà pour l'instant (et qui sait, ça se produira peut être dans les tomes suivants).

Les deux personnages qu'on suis sont vraiment très différents, autant Nahri est assez dure et égoïste, et ne prend pas de pincettes, autant Ali est plus naïf et doux derrière sa façade militaire qui n'exprime jamais ses sentiments en public. Derrière ses erreurs on fini par voir émerger un personnage avec plein de potentiel. Ils sont tous très complexe finalement et évoluent vraiment durant tout le tome

Les personnages secondaires ne sont pas en reste, surtout Dara le djinn mystérieux et brisé. On a un peu de mal à comprendre son histoire au début, comment il s’intègre dans la globalité et surtout finalement de quel coté il est vraiment. Mais justement ça participe à son mystère et plus on se pose de questions sur lui, plus on devient fasciné par le personnage. On a déjà eu pas mal de révélations concernant son personnage dans ce tome mais je pense qu'on n'est encore qu'au tout début et qu'on a encore pas mal à apprendre le concernant.

Pour ce qui est de l'ambiance, elle est vraiment réussi. Le world building fait totalement parti de l'intrigue et donc pour l'instant on n'en a qu'une image parcellaire et il y a encore pas mal de chose à découvrir dedans. On est plongé dans un monde des milles et une nuits totalement magique et qui prend véritablement vie dedans nos yeux.
De plus le rythme est vraiment bien adapté. On a du début assez lent ou on découvre le monde et petit à petit tout s'accélère et je ne pouvais plus lâcher le livre.

J'ai été époustouflée par la fin. On n'a pas de cliffhanger mais en même temps on a tellement de révélations importantes que je pense que je me serais jetée sur le tome suivant directement si il était sorti.

Pour finir dans le concret et terre à terre je dirais que cette intrigue est vraiment l'héritière des romans d’aventure à l'ancienne et de la fantasy classique et donc si on l’analyse elle est assez classique si ce n'est l'originalité des références et des lieux de l'action mais elle reste vraiment très solide et j'ai pris un plaisir fou à la découvrir.

17/20

par lianne80
Le Dernier Royaume, Acte I : Les cendres d'Auranos Le Dernier Royaume, Acte I : Les cendres d'Auranos
Morgan Rhodes   
Juste : waouh.

J'ai tellement hésité avant de me plonger dans ce roman. Et maintenant, je ne comprends pas pourquoi. C'était une si bonne lecture ! Du genre qui vous donne l'impression d'être fort et faible à travers les personnages et leur histoire.

C'était magique, tout simplement.

L'histoire ne perd pas un instant pour commencer. Dès les premières pages tout démarre et rien ne s'arrête avant la dernière. Lorsqu'on arrive à la dernière page, on ne peut que vouloir connaître la suite.

J'ai beaucoup de choses à dire sur ce premier tome mais je ne sais pas par quoi commencer. Peut-être par dire que ce premier tome promet une histoire tout bonnement épique et que la fin promet une suite à sa hauteur.

J'ai beaucoup aimé l'histoire. Elle est bien construire et l'intrigue est très bien menée. C'est captivant, passionnant et sérieusement addictif. Ce premier opus fut entraînant. Chaque fois que j'arrivais au bout d'une page, je me devais de passer à la suivante. M'arrêter pour travailler ou autre n'était pas facile. Loin de là même !

De plus, l'univers est complet et très intéressant à découvrir. J'aime beaucoup.

Avec ça, la plume de l'auteure est agréable à découvrir : fluide, légère et suffisamment descriptive pour que les mots forment des images lorsqu'on les lit.

Suite à cela, j'ai adoré les dialogues entre les personnages. Ils font passer de véritables émotions et j'avais l'impression que l'auteure les avait écrit tout naturellement, sans jamais se forcer. Ce qui est peut-être le cas après tout. ^^ Ces dialogues ont rendu les personnages plus vrais et c'est un très bon point pour moi.

Les personnages sont attachants. Mais plus que tout, ils sont crédibles.

Cléo a tout de la princesse parfaite : belle et gâtée, qui obtient toujours ce qu'elle désire. Mais dès le départ l'auteure nous montre ce qu'il y a sous les apparences et alors nous découvrons une jeune femme avec un cœur pur, qui ferait tout pour les personnes qu'elle aime. Elle est courageuse et intelligente. Je l'ai beaucoup aimé.

J'ai beaucoup aimé Théon aussi (qui est un personnage secondaire). Dès le départ, j'ai su qu'il ne serait pas qu'un simple garde, qu'il avait quelque chose qui le rendait plus que ça. [spoiler]Sa mort m'a surprise autant qu'elle m'a attristé. Je voulais qu'il se passe un truc entre lui et Cléo depuis le début. Ils s'aimaient et au moment où quelque chose commence vraiment à se passer entre eux, il meurt. C'est triste.

Le fait que Magnus soit celui qui ferme les yeux de Théon alors que c'est lui qui l'a tué avait quelque de déplacé mais aussi d'étrangement respectueux.[/spoiler]

[spoiler]Je pense que la mort de Théon, celle de Emilia et du roi Corvin étaient vraiment nécessaires à l'histoire aussi triste que ça soit. Elles rendront Cléo plus forte, c'est certain.[/spoiler]

Ensuite, il y a Jonas. Honnêtement, au début je ne l'aimais pas du tout. Il s’insupportait; j'avais l'impression qu'il ne prenait sérieusement pas le temps de réfléchir et que son comportement le rendait presque détestable. Mais d'un autre côté, je comprenais parfaitement qu'il soit aveuglé par l'envie urgente de vengeance. Aucun doute, si on assassinait l'un de mes frères (sous mes yeux), j'entrerais dans une rage dont seule la vengeance pourrait me sortir.
Au fil de ma lecture, je me suis finalement aperçue qu'il n'a sérieusement pas un mauvais fond. De plus, il a une âme de leader. Et au final, je me suis vraiment attachée à son personnage. Eh ouais, à présent je l'aime beaucoup. ^^
[spoiler]Son obsession pour Cléo même si tout repose sur la haine m'a beaucoup plu. Quelque chose me pousse à croire que la haine pourrait bien se transformer en autre chose entre eux. J'espère ne pas me tromper car j'ai très envie qu'il se passe quelque chose entre Cléo et Jonas malgré la tristesse de la mort de Théon.[/spoiler]

Même s'il n'est qu'un personnage secondaire, je voudrais parler de Aron. Ce mec est si détestable que j'ai eu envie d'entrer dans l'histoire pour le tuer de mes propres mains. Il est pathétique, égoïste et un tas d'autres adjectifs peu glorieux. [spoiler]J'ai attendu qu'il meurt tout au long du roman mais ce moment n'est pas encore venu. Mais je ne doute pas un seul instant du fait que ça finira par arriver. Et même si c'est très cruel et inhumain, j'espère qu'il mourra dans d'atroces souffrances. ^^ Je me demande ce qui lui arrive à la fin du roman... lorsque Cléo le laisse il est prêt à se rendre aux Limériens donc il doit sûrement être toujours vivant à leur lécher les bottes pour ne pas être impolie.[/spoiler]

Lucia est un personnage que j'ai beaucoup aimé, qui se découvre à peine dans ce premier tome mais qui promet de faire des étincelles dans le prochain. Elle paraît douce et fragile. On aurait presque peur qu'elle se brise au prochain coup de vent. Mais rapidement elle montre qu'elle est beaucoup plus solide qu'elle n'y paraît.
Je voudrais découvrir un peu plus de ce personnage dans le prochain opus. Elle m’intrigue et même si pour l'instant elle semble assez facilement manipulable, je suis sûre qu'elle se défera de cela à l'avenir. [spoiler]J'espère seulement que ses pouvoirs ne la détruiront pas; ne la rendront pas mauvaise car elle est si puissante et son père adoptif est tellement sournois et mauvais que cette éventualité n'est pas impossible. Nous verrons bien ! [/spoiler]

Bien-sûr, je ne vais pas rater une occasion de parler de Magnus. Je m'attendais à ce qu'il soit mauvais et qu'il soit aussi froid et manipulateur que son père le roi Gaius ou le roi du sang. Mais en vérité, je trouve qu'il ne s'en sort pas trop mal pour quelqu'un qui a été élevé sous le toit d'un si mauvais personnage. Et je l'ai beaucoup aimé.
J'aime savoir qu'au delà de son air de dur il y a un cœur qui n'est pas aussi glacial que le royaume dans lequel il demeure. [spoiler]Son amour pour Lucia est touchant. Et en même temps je me sens triste pour lui car elle ne l'aime pas comme lui l'aime. Pour Lucia Magnus est son frère. Même si en réalité ça n'est pas le cas, elle l'a cru toute sa vie. Et lui il l'aime d'un amour loin d'être fraternel. Même quand il ne savait pas encore qu'elle n'était pas réellement sa sœur ! Ça m’attriste pour lui de le voir interdit de l'amour de sa vie. J'espère pour lui qu'elle finira par l'aimer comme il l'aime. Ou qu'il trouvera quelqu'un d'autre qu'il saura aimer. Même si je préfère de loin la première solution.
Amia n'aurait pas été trop mal pour le rôle.^^ Quand Magnus l'aide à s'enfuir et lui dit d'être heureuse pour eux deux c'est tellement mignon ! Et ça prouve qu'il n'est pas aussi mauvais qu'il le prétend. [/spoiler]
Je ne sais pas ce qu'il adviendra de ce personnage dans le prochain tome. Je veux dire, je ne sais pas quel côté de son être il choisira. Sera-t-il mauvais, l'héritier parfait du roi du sang ? Ou trouvera-t-il la force et le courage de se battre pour être lui-même soit un personnage loin d'être détestable. Je l'ai adoré. Mais un Magnus brisé peut faire des ravages, je n'en doute pas un seul instant.

Le roi du sang (Gaius) est littéralement ce que mon père appellerait une tête de mort. ^^ Il est encore plus détestable que Aron. Mais sous tout le pouvoir qu'il détient et sous la peur qui est la base de son emprise sur les autres, je le trouve faible. Et ça le perdra, sans aucun doute.

Les sentinelles sont des personnages qui m'intriguent énormément. Ils sont mystérieux et je ne sais pas trop quoi penser d'eux. Je ne sais pas si on peut leur faire confiance mais en tout cas, j'ai hâte d'en découvrir un peu plus sur leur compte dans le prochain tome. J'espère.

Morgan Rhodes n'a pas peur de faire souffrir ses personnages, de leur salir les mains et de briser leur cœur. Elle ne craint pas ce qui peut leur arriver comme s'ils pouvaient affronter le monde entier qu'ils s'en sortiraient quand même aux prix de nombreux sacrifices. J'ai aimé le fait qu'elle n'hésite pas et qu'elle rende ses personnages aussi faibles que forts.

Les trois royaumes sont aussi très intéressants à découvrir. Limeros, Auranos et Paelsia sont très différents. L'un vit un hiver éternel, l'autre est riche de tout et le dernier se décompose à petit feu. J'ai beaucoup aimé ma découverte des royaumes de Mytica.

Malgré le fait qu'il y ait beaucoup de choses qu'on découvre dans ce roman, on n'est pas embrouillés par toutes les informations qui semblent nous venir de tous les côtés. Et même si les personnages sont nombreux, on réussit à ne pas les mélanger. Merci au lexique des personnages qui se trouve au début du roman. Il m'a servi à quelques reprises pour savoir à qui j'avais affaire.

Aussi j'ai bien aimé l'histoire des Quatre sœurs. J'espère qu'on en saura plus là-dessus aussi dans le prochain tome. J'en suis certaine même.

La fin de ce roman est tout simplement explosive et nous donne le besoin urgent de connaître la suite. [spoiler]Auranos et Paelsia ont été conquis par Limeros et le roi du sang. Et nos personnages principaux sont confrontés à différents problèmes. Et autant le dire, ils ne s'aiment pas tous. ^^

Et la pensée d'une probable alliance entre Jonas et Cléo ne me déplait pas. Quelle ironie ! Tous les deux ont fait souffrir l'autre d'une manière ou d'une autre et ils vont finalement devoir se supporter encore un peu. Probablement, en tout cas.[/spoiler]

Dans ce premier tome du Dernier Royaume, les apparences sont sérieusement trompeuses et voir au-delà n'est pas chose facile.

Et quand je pense au fait qu'ils cherchent tous la même chose [spoiler]les Quatre sœurs[/spoiler] et qu'ils vont probablement tous se mettre en quête de cela dans le prochain tome, je me dis que ça va exploser. Et seuls survivront les plus forts dans tous les sens du terme.

En tout cas, j'ai adoré et ça a été un véritable coup de cœur.

par Sheo
Dig Dig
A.S. King   
The Shoveler, the Freak, CanIHelpYou?, Loretta the Flea-Circus Ring Mistress, and First-Class Malcolm. These are the five teenagers lost in the Hemmings family’s maze of tangled secrets. Only a generation removed from being Pennsylvania potato farmers, Gottfried and Marla Hemmings managed to trade digging spuds for developing subdivisions and now sit atop a seven-figure bank account–wealth they’ve declined to pass on to their adult children or their teenage grandchildren. “Because we want them to thrive,” Marla always says. What does thriving look like? Like carrying a snow shovel everywhere. Like selling pot at the Arby’s drive-thru window. Like a first-class ticket to Jamaica between cancer treatments. Like a flea-circus in a double-wide. Like the GPS coordinates to a mound of dirt in a New Jersey forest. As the rot just beneath the surface of the Hemmings’ precious suburban respectability begins to spread, the far-flung grandchildren gradually find their ways back to one another, just in time to uncover the terrible cost of maintaining the family name.

par muze