Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Mvao215 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Ikigami, tome 7 Ikigami, tome 7
Mase Motorô   
Un très bon tome. Je crois que la première histoire avec le photographe est la plus réussie de toutes, jusque là. Le personnage est très humain ce qui le rend d’autant plus touchant.

L’auteur a bien choisi son public : les cibles de l’Ikigami sont les jeunes de 18 à 24 ans. Ce Manga est fait pour cette tranche d’âge (et moins, et même plus, si affinités). Le hip-hop, la photographie, toutes ses passions dévorantes qui nous orientent vers tel ou tel chemin au moment de l’adolescence, voilà qui nous rappelle -peut-être- quelques rêves à réaliser.

Ce Manga est une vraie réussite, tant par son univers que par la profonde réflexion sur la vie qu’il provoque chez le lecteur.
Les Cahiers de Douai Les Cahiers de Douai
Arthur Rimbaud   
Il est difficile de juger un poème grâce à des critères d'évaluation comme le suspense, l'addictivité ou le scénario parce que ce n'est pas vraiment ce qui correspond à ce recueil de poème.
Arthur Rimbaud était et reste un génie. Ses écrits son admirable et il restera toujours un poète d'aujourd'hui grâce à la portée de ses textes. Certains, on ne peut pas tous les apprécier, on en préfère certains, mon préféré est "Ophélie" que je trouve tout simplement sublime, mais ils sont tous doter d'un double sens tellement essentiel ! Arthur Rimbaud un génie !

par armel86
Quintett, tome 3 : Histoire d'Elias Cohen Quintett, tome 3 : Histoire d'Elias Cohen
Frank Giroud   
Ce tome est le théâtre d'une histoire d'amour qui tourne mal. Une histoire dure, mais qui montre tellement bien les différents sentiments humains...
Un des très bons tomes de la série....Bien !!
Quintett, tome 1 : Histoire de Dora Mars Quintett, tome 1 : Histoire de Dora Mars
Cyril Bonin    Frank Giroud   
Une belle histoire d'amour, bien écrite, bien scénarisée....dont le cadre est la première guerre mondiale.
Par contre, je ne suis pas fan des dessins..dommage !

Nil, Tome 1 : Nil Nil, Tome 1 : Nil
Lynne Matson   
Nil est mon coup de cœur de l'année et encore, je pèse mes mots. Je ne sais pas quoi dire tant ce livre m'a transportée au fil des pages. Pour la première fois, j'ai vraiment eu peur pour des personnages fictifs. Je priais pour qu'ils attrapent ces fichues portes, pour qu'ils puissent enfin retrouver leurs vies, je stressais à chaque jours qui passaient dans l'histoire à l'idée que mes petits favoris ne puissent jamais s'échapper de l'Île. L'histoire m'a rappelée Hunger Games et le Labyrinthe sur quelques points mais c'est très loin de ça en même temps, c'est plus qu'une histoire de s'échapper ou de combat dans une arène jusqu'à la mort. C'est de la quête de sa propre force, de la survie et de tant d'autres choses. Tout ça pour dire que Nil ne ressemble à aucun autre livre que j'ai pu lire jusque-là et que je ne regrette pas du tout mon achat.

par Amnasya
Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre
Ruta Sepetys   
Ce livre est tout simplement indescriptible. Dans les musées, les cours d'histoires et dans la vie, on oublie souvant à quel point la vie dans les futures pays de l'Est lors de la seconde guerre mondiale était tout aussi difficile que la vie pour les juifs dans les pays d'Europe de l'Ouest face au Allemands! Déporté comme Lina et sa famille, maltraité, souvent bléssé aussi bien physiquement que moralement... Les goulags sont tout aussi atroce que les camps de concentrations, et le fait que dans cette histoire, l'une des partie se passe en hiver, avec le froid, la faim, la mort, la peur ... donne une dimension horrifique à l'histoire

Pourtant, le personnage principale, lina, grâce à son courage, à sa force, grâce à la manière dont l'auteure nous décrit ses joies, ses peines, ses doutes, son histoire d'amour et ses espoirs, n'est que plus attachante, et arrive à donner une certaines douceur à l'histoire qui fait que ce livre n'est pas "trop" brutal.

Ce livre est un hymne à la vie et rend hommage à toutes les personnes décédées lors de leurs déportations, ou qui en s'en étant sortie, sont resté marquée à vie!

J'ai juste trouvé dommage que le livre ne soit pas plus long, Qu'on ne découvre pas le jour où Lina et son frère peuvent rentrer chez eux, où Lina retrouve Andrius, où il arrive pour la première fois depuis des années en Lituanie... Bref Qu'on ne découvre pas dans ce livre, tous les instant heureux qui lui aurait donné un charme plus doyux encore et un espoir plus poignant!

par Mariioon
Jackaby Jackaby
William Ritter   
En lisant le résumé et en voyant les commentaires comparant ce livre à Sherlock et à Doctor Who, j'ai été tout de suite emballée, sentiment qui n'a pas manqué à la lecture. JACKABY nous fait suivre Abigail Rook, une jeune femme anglaise ayant quitté sa famille il y a quelques mois en quête d'aventure, qui se retrouve un peu par hasard en Nouvelle Angleterre, le tout en 1892. En cherchant un emploi, elle fait la rencontre de Jackaby, détective aussi mystérieux qu'étrange.

Pour commencer j'ai adoré le contexte historique du roman. Je lis peu de roman se passant dans le passé, mais ça n’empêche pas mon amour pour ces derniers. Les descriptions associées à ce contexte m'ont vraiment transportées dans l’univers du livre et j'ai vraiment eu envie de voir les lieux nommés, notamment la maison/bureau de Jackaby qui à l'air à la fois magnifique et étrange.

L'histoire m'a également beaucoup plu, on suit une enquête pendant tout le roman, mais de nombreux événements viennent apporter des indices tout du long. A un moment j'ai même cru avoir deviné le coupable, mais l'auteur m'a surprise avec le véritable meurtrier! J'ai également adoré les moments où l'enquête n'avait pas lieu, comme les conversations entre Jenny et Abigail.

L'aspect fantastique est présent mais sans être l'élément principal de l'enquête. En effet, la plupart des personnages sont très sceptiques quant à l'existence de créatures fantasques tel que les loups-garous, les fées et autres. J'ai beaucoup aimé cet aspect, car il empêche le fantastique d'avoir une trop grande importance, mais en étant tout de même développé pour ces personnages n'y croyant pas. Je pense par exemple aux banshee que je connaissais, mais qui ici ont vraiment leur histoire approfondie.

Les personnages sont d'un côté très intéressant, et de l'autre banal. En effet, Jackaby m'a beaucoup fait penser à Sherlock de la série BBC, mais il avait quand même des caractéristiques différentes comme une ouverture aux gens, un caractère plus agréable et fantasque. Abigail est très banal en soit, mais elle veut prouver à ses parents qu'elle peut faire autre chose que trouver un mari pour l'entretenir, et elle apparaît comme féministe d'après moi. A chaque remarque sexiste elle répondait avec une bonne répartie tout en contredisant son interlocuteur, ce que j'ai vraiment apprécié. De plus, j'ai trouvé qu'elle se remettait en question à de nombreuses reprises, ce qui est très mature et bien souvent absent chez les personnages. Pour finir, j'avoue que j'ai un petit coup de cœur pour Charlie Cane, ce jeune détective gentil et attentif dont on ne sait pas beaucoup finalement. Évidemment sous le regard d'Abigail Rook, Charlie apparait très charmant, et j'ai vraiment hâte d'en savoir plus sur lui. Enfin, mention spéciale à Jenny et Douglas, qui j'espère seront plus développés par la suite, car j'ai vraiment adoré Jenny, peut être même plus qu'Abigail.

Clairement j'ai adoré ce roman. JACKABY est drôle, intriguant, addictif et agréable à lire, on le compare beaucoup à Sherlock mais finalement c'est différent sur de nombreux points. La lecture se fait comme sur un nuage, en suivant calmement l'enquête depuis chez nous, au chaud. J'aurais quand même aimé plus de diversité dans ce roman, même si l'époque s'y prête peut-être moins que la notre (en raison des mentalités d'époque plutôt raciste/homophobe/transphobe et autres). Je sort de cette lecture heureuse et avide d'en découvrir plus sur la superbe série de William Ritter!
The Effigies, Tome 1 : Les Flammes du destin The Effigies, Tome 1 : Les Flammes du destin
Sarah Raughley   
https://aliceneverland.com/2017/04/14/the-effigies-tome-1-les-flammes-du-destin-sarah-raughley/

Sarah Raughley ne prend pas de pincettes : elle nous plonge directement dans le bain de cet univers alternatif au notre. En effet, on se croirait presque dans notre monde contemporain, si ce n’est que celui-ci est attaqué par les spectres depuis le XIXème siècle. Seuls des systèmes anti-spectre protègent les villes et leur population des attaques de ces monstres cauchemardesques. Car, la seule arme efficace contre eux, ce sont les Effigies : quatre jeunes filles dotées de pouvoirs représentant chacun des quatre éléments. Quand une Effigie meurt, son âme, ainsi que tous ses souvenirs, sont transférés à la personne suivante, celle qui prend la relève. Alors, quand Maïa se retrouve, du jour au lendemain, Effigie du feu, elle comprend immédiatement que sa vie ne sera plus jamais la même..

Dès les premières pages, New York est attaquée. On découvre ainsi, sous nos yeux, les principaux éléments mis en place dans l’univers de Sarah Raughley, que ce soient les Effigies, les spectres ou encore les systèmes anti-spectres. Et cela donnera le ton pour tout ce premier tome : action ultra présente, retournements de situations… On ne s’ennuie définitivement pas, le rythme est intense pour un univers riche et complexe.

J’ai vraiment beaucoup aimé le mythe des Effigies que met en place l’auteur. Entre secrets et mystères, on ne sait pas grand chose sur ces jeunes filles, et pourtant, ce que l’on découvre petit à petit laisse sans voix. J’ai vite senti que quelque chose de plus grand était à l’œuvre ; je ne sais pas vraiment ce que nous réserve l’auteur sur ce point mais le peu que l’on découvre dans ce premier tome nous promet quelque chose de phénoménal.

Nos quatre Effigies ne sont pas en reste. Maia, notre narratrice, est très lucide sur les évènements qui se produisent. Certes, elle est la nouvelle Effigie du feu, mais elle n’est pas (encore) une super héroïne. Alors quand elle se retrouve au milieu d’une attaque de spectres, elle ne sait pas comment réagir, clouée sur place par la frayeur. Mais, plus l’histoire avance, plus son côté « humain » prend de l’ampleur : elle va devoir apprendre à être une Effigie, mais cela ne l’empêche pas pour autant d’essayer de résoudre les problèmes, à sa façon même si dans une moindre mesure.

Les autres Effigies sont loin de l’image que l’on pouvait avoir d’elles. D’ailleurs, Maïa se fera avoir à plus d’une reprise, mais elle sera également la première à reconnaitre ses torts (un aspect de sa personnalité que j’ai tout simplement adoré). Et, plus on les découvre, plus on se pose de multiples questions à leur sujet. Il faut dire qu’elles sont très différentes les unes des autres ; l’auteur a vraiment travaillé ses personnages et cela les rend si réelles que l’on se retrouve un peu dans chacune.

Pour conclure : je me suis tout simplement régalée avec ce livre qui se dévore en un temps record. Ce premier tome met en place l’intrigue et les personnages de nos Effigies et, même s’il peut paraitre assez introductif, ce qu’il laisse apercevoir reste plus qu’accrocheur. Sarah Raughley a construit un univers spectaculaire qui nous donne immédiatement envie d’en découvrir plus encore. Et les mystères qu’elle dissémine ici et là renforce ce côté addictif de cette série. Une très belle découverte, j’ai hâte d’en découvrir bien plus encore sur ce monde !

par Kesciana
The Effigies, Tome 3 : Lueur dans l'obscurité The Effigies, Tome 3 : Lueur dans l'obscurité
Sarah Raughley   
Je ressors tout juste de cet univers, et je suis toujours sous le choc. J'ai été bluffée tout au long de ma lecture. Ce dernier tome est mon préféré de la trilogie, particulièrement à cause de l'évolution de Maia. Dans le premier, elle était effrayée et étrangère à tout ce qui se passait autour d'elle, ce qui ne m'avait pas beaucoup dérangée car je la trouvais plus réaliste.
Cela n'aurait pas collé qu'elle se transforme du jour au lendemain en super - héroïne sans peur à la Katniss, ou qu'elle maîtrise ses nouveaux pouvoirs dés le début... Mais ça ne veut pas dire qu'elle ne faisait rien pour aider, au contraire, elle a fait tout ce qui était dans son possible pour elle, dépassant même plusieurs fois ses limites.
Si le second tome me paraissait plus être une étape de transition dans son développement, la Maia du troisième est en pleine possession de ses capacités, plus affirmée aussi, prête à se battre pour ce en quoi elle croit sans toutefois mettre ses valeurs de côté.
En fait, la grande majorité des personnages se sont complexifiés ou ont été approfondis, Saul, Brendan, Belle, Rhys, Vasily,...
Et nous en avons un nouveau de taille, June, la jumelle anciennement décédée de Maia. J'ai eu du mal à la cerner, étant très imprévisible. Elle nous montre tellement de facettes différentes, que se soit de qui elle était avant de mourir ou de maintenant. La mort l'a énormément affectée et changée, sans que cela la dénature pour autant.

L'intrigue était ciselé d'une main de maître, bien que j'ai très vite deviné les objectifs de Blackwell... On a droit a un panel de révélations, tout s'éclaire peu à peu. J'ai d'ailleurs adoré les flashbacks. La mythologie de The effigies est très riche et se dévoile véritablement dans ce livre - ci. On y apprend par exemple l'origine des spectres et des effigies et l'importance qu'à le destin. La chronologie de ce monde alternatif au notre s'approfondit également.

Je félicite l'auteure pour avoir créer un tel univers. Elle a établit une version très intéressante de ce que serait notre monde à nous envahi de spectres. Elle a réussit à très bien détailler son monde, allant jusqu'à inventer une religion propre à la présence de ces monstres. La romancière ne se limite pas non plus aux États Unis, en lisant The Effigies, on visite aussi la Guadeloupe, la France, l'Angleterre, l'Espagne et le Maroc. Sa plume est très fine, mêlant descriptions minutieuses, citations, métaphores et sujets fascinants, dont certains sont abordés avec philosophie. Les seules choses qui m'ont déplu sont certaines répliques que j'ai trouvé sorties de films.

J'ai dévoré la fin de cette trilogie, qui a été un véritable page turner pour moi.
The Effigies, Tome 2 : L'Assaut des ombres The Effigies, Tome 2 : L'Assaut des ombres
Sarah Raughley   
Franchement... J'ai été déçu par cette suite. Pas part l'histoire en elle-même qui est intéressante et un peu compliquée. Mais par les choix.
[spoiler]
Comme ce pauvre Rhys, brisé depuis l'enfance, et qui finit mort alors qu'il n' même pas eut l droit au bonheur?[/spoiler]

En vérité, ce sont les personnages qui m'ont déçue, pour moi, certains ne sont pas crédibles, ils sont trop inhumains pour être crédible.

Et Maïa. Autant, je comprends Belle, je comprends Lake, j'adore Chae Rin. Mais Maïa... Je pensais qu'elle gagnerait en maturité et courage dans ce tome, mais non. Ce n'est qu'une nunuche, naïve et horriblement niais, qui parfois donne l'illusion d'être une guerrière courageuse.

Je suis donc assez mitigée sur ce tome que j'ai eu dû mal à lire malgré mon petit coup de cœur pour le tome 1.

par Nirvana18