Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Mwa-Audrey : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
À tout jamais À tout jamais
Nicholas Sparks   
Dieu que j'ai pu pleurer en lisant ce livre ... magnifique !!! c'est le seule mot qui me vient.
Temps de Lune, Saison 1 : Mon Ami le Loup Temps de Lune, Saison 1 : Mon Ami le Loup
Céline Mancellon   
*sautille sur place* il est enfin mien !

J'ai bien évidemment les 4 épisodes (3+1 gratuit) dans ma kobo lus le jour J mais je ne les avais pas en version papier, c'est chose faite maintenant avec l'intégrale ! Je dois avouer que j'avais des doutes quant à la couleur blanche pour la couv' mais ça rend vraiment bien IRL. Je me vois même pour de prochaines saisons avec ce même modèle ou s'il ne doit y en avoir qu'une seule de plus, le n&b inversé serait au top. Le livre est d'une jolie qualité et les petits détails sont plaisants à voir (les chapitres ont des petits symboles et leurs titres sont excellents), un lexique en fin de livre pour qu'on puisse tout suivre.

C'est avec plaisir que je me replongerai dans l'univers des loulous, c'est frais et pétillant.

Pour résumer cette saga, elle commence comme un young adult bien classique mais en quelques pages, on se rend très rapidement compte qu'il y a bien plus que ça à découvrir. Des clans, une langue sacrée, un passé pas très clair et une légende qui réinvente l'histoire des loups-garous, Beth n'a qu'a bien s'accrocher parce qu'elle va en baver ! C'est une petite jeunette avec un caractère bien trempé mais qui se fait rapidement "malmener" par des mâles en rut un peu incontrôlables sur les bords... elle les attire, elle les intrigue et inversement.

Le style est ultra dynamique, c'est bourré d'humour et même — d'émotions, la palette est large ce qui donne une histoire terriblement addictive.

par LLyza
Les Amants de la prophétie, Tome 1 Les Amants de la prophétie, Tome 1
H.J. Queen   
Une histoire peu banale. J'accroche dès le début et je vais jusqu'au bout en une nuit. Le style est direct et sans trop de longueur. Pour ceux et celles qui aiment le suspens.

par BillyBob
Le Dernier Jardin, Tome 1 : Éphémère Le Dernier Jardin, Tome 1 : Éphémère
Lauren DeStefano   
Ouaw. Qu'est-ce qui vient de se passer ?! Je viens de clore le roman Wither, et je crois qu'il va me falloir un petit moment avant de quitter son univers... Il est addictif, saisissant... Je ne sais plus trop quoi dire, sauf que faire mon avis sur ce livre va être compliqué je pense !
Wither... Depuis combien de temps je vous en parle ? Que ce soit sur Facebook ou sur le blog, je pense que les personnes qui me suivent n'ont pas pu y échapper. Depuis plusieurs mois déjà, je ne cachais pas mon désir de lire ce livre. Maintenant que c'est chose faite, je regrette de l'avoir terminé si vite. J'aurai dû m'en douter.
Et vous savez pourquoi je suis dans tout mes états là, maintenant ? Parce que Wither est spécial. C'est un roman dystopique, d'accord, mais il ouvre une nouvelle porte à ce genre littéraire. D'habitude, mes lectures ne me mènent pas dans un monde si nouveau, si puissant et si surprenant. Vous voulez sûrement savoir de quel genre d'univers je parle...
L'histoire se passe dans un monde où une maladie tue les femmes à vingt ans, et les hommes à vingt-cinq. Durant cette vie de courte durée, les femmes sont enlevées pour être forcées à des mariages polygames, à la prostitution, ou tout simplement tuée. Ces trois actions n'ont pour objectif que deux choses : permettre à l'humanité de ne pas s'éteindre ( comme les femmes tombent enceintes avec ou sans leur consentement ) et permettre de trouver des corps dans lesquels on tentera d'injecter un antidote pour éviter aux humains de disparaître totalement de la surface de la Terre.
C'est dans cet univers noir et terriblement choquant qu'on suit Rhine, une adolescente de seize qui va être enlevée et conduite dans un manoir magnifique, grand, plein de richesses. Mais comme tout dans le roman, cela n'est qu'une illusion. Rhine va être contrainte à se marier à Linden, un homme qui n'a plus que cinq ans à vivre et dont la première femme est mourante. Elle va découvrir que deux autres filles vont devenir ses "sœurs de mari". Jenna et Cecily. Elles sont respectivement âgées de dix-neuf et de ( seulement ! ) treize ans.
Au fur et à mesure de l'histoire, on va apprendre à connaître ces personnages, et à se lier à Rhine. C'est une héroïne attachante et touchante. On comprend ses sentiments et on n'hésite pas une seconde à se ranger à ses côtés.
Bien sûr, cette dernière va vite se rendre-compte du mensonge qui l'entoure, que tout n'est que tromperie et
imposture. A cause de cette révélation et surtout du fait que Rowan, le frère jumeau de Rhine qui n'est pas au courant que sa sœur a été enlevée, lui manque atrocement, Rhine va tout faire pour s'enfuir. Mais avant qu'elle ne trouve un moyen de s'échapper, elle va apprendre à vivre dans cette nouvelle et immense maison.
Durant des mois, Rhine va profiter des jardins à couper le souffle, des chambres aménagées spécialement pour elles trois, et des serviteurs qui leur sont offerts. D'ailleurs, un des élément clé de l'histoire est caché dans cette catégorie : Gabriel. C'est la personne qui va tout faire basculer. Aussi bien Rhine que nous.
Je ne vais pas vous en dire plus sur l'histoire, car elle est trop belle pour être racontée et spoilée. Elle est belle, fascinante... Je pense qu'on ne ressort pas indemne de cette lecture. Les mots parfaits pour la qualifier serait sûrement qu'elle est... Magnifiquement gênante. Gênante... Ce mot résume tout. Elle a beau être superbement écrite, on a beau comprendre tous les personnages, l'intrigue n'en reste pas moins désagréable, mais au sens difficile à lire tant on a de la peine pour les personnes que l'on suit.
Alors oui, je ne peux que vous conseiller Wither. Les pages que recèle le roman sont aussi splendides que l'image de la couverture. Chaque ligne est à délecter, à apprécier jusqu'au bout tant chaque mot sonne comme une parcelle d'espoir, de lumière dans un océan de noirceur.
Une lecture palpitante et émouvante, qui nous laisse déguster le vrai goût des rêves et de l'existence.

par Jordan
Pucked, Tome 1 : Hard Boy Pucked, Tome 1 : Hard Boy
Helena Hunting   
Je suis un peu déçue par ma lecture... J'ai même plutôt survolée que réellement lu la fin de l'histoire.
Certain moment cocasse m'on fait rire au éclat mais je trouvais que leur histoire tournait un peu en rond et les scènes de sexe sont vraiment trop présente et répétitive...
Alex n'est pas assez sur de lui "Est-ce que je peux, Est ce que tu aimes" et j'en passe il ne ma pas du tout séduite. Violet elle est déjanté mais pareille elle ne m'a pas convaincu.
Après leurs fixettes sur le Castor de Violet ou sur l'énorme "attribut" d'Alex ma rapidement gonflé, pareil pour la vulgarité du langage en général !


par meliaa
Imposteur, Tome 1 : Imposteur Imposteur, Tome 1 : Imposteur
Suzanne Winnacker   
Pour un premier tome d'une nouvelle série je suis conquise.
Tous les ingrédients d'un bon livre..
Suspense .
Amour.
Intrigues j'ai adorée....
Et l'histoire des dons et excellent...
Surtout celui de Tessa waouh....
Marquise66
Vivement la suite..
Larmes, Tome 1 : Larmes Larmes, Tome 1 : Larmes
Lauren Kate   
http://aliceneverland.wordpress.com/2014/08/15/larmes-lauren-kate-t1/

J’ai eu beaucoup, beaucoup, beaucoup de mal à m’attacher à Eureka. Elle vient de perdre sa mère trois mois plutôt dans un accident des plus étranges – [spoiler]leur voiture a été emportée par une vague scélérate alors qu’elles traversaient un pont.[/spoiler] Eureka a énormément du mal à s’en remettre. Elle doit aller habiter chez son père, qui s’est remarié quelques années auparavant avec une femme qu’elle n’apprécie guère, et n’arrive pas à s’intégrer à cette vie si différente de celle qu’elle avait avec sa mère.

Tous les éléments sont là pour que l’on éprouve une certaine empathie envers Eureka et ses déboires. Pourtant l’héroïne est fade, totalement apathique, assez égoïste et sans sentiment... Je n’ai pas du tout accroché avec elle. Et elle n’est pas la seule. Les autres personnages sont de la même trempe. On n’est pas proche d’eux, ils m’ont laissé totalement indifférente. Les seuls que j’ai vraiment appréciés sont les jumeaux de quatre ans, William et Claire, et encore.

Il arrive toute sorte d’évènements tous plus bizarres les uns que les autres, mais personne ne semble s’inquiéter plus que cela. [spoiler]Leurs réactions sont totalement irréalistes. En deux mois, Eureka assiste à deux vagues scélérates, manque de se noyer avec ses petits frères et sœurs, mais accepte de monter sans soucis sur un bateau.[/spoiler] Personnellement en un si court laps de temps, j’aurais été traumatisée par l’eau. De même que pour les jumeaux, [spoiler]elle les sauve de la deuxième vague, mais les embarque la semaine d’après sur un bateau… A quatre ans…[/spoiler] Bref inutile de dire que les réactions des personnages m’ont passablement énervées par leur manque total de réalisme.

Quant à l’histoire en elle-même… Le début est long, très long. La mise en place de l’histoire est trop lente. Les descriptions parfois incompréhensibles, personnellement celles des vagues m’ont plus embrouillées qu’autre chose, et j’ai préféré aller chercher directement sur le net à quoi ressemblait une vague scélérate au lieu de m’en tenir à la description (notamment[spoiler] lors de la deuxième, je n’ai strictement rien compris à le description de la situation, même après cinq relectures.[/spoiler] Impossible de m’imaginer l’environnement qu’essayait de représenter Lauren Kate.). Il y a beaucoup, beaucoup, beaucoup trop de détails qui ne servent strictement à rien, et qui cassent plus la lecture qu’autre chose. J’ai même eu parfois l’impression d’avoir une écriture vraiment brouillonne. Dès qu’il y a de l’action, cela retombe immédiatement. Il y a bien trop de longueurs, de passages vraiment ennuyants, et de temps morts.

L’action est vraiment difficile à arriver. Sur 500 pages, j’en ai passé 400 à me demander s’il fallait vraiment que je continue ma lecture. Les 100 dernières relèvent un peu le niveau, même si la fin m’a semblé vraiment fouillis. L’atmosphère est vraiment très sombre. De ce côté là Lauren Kate a bien su nous le faire ressentir. Mais il y a trop de morts pour que cela apporte du réel à cette histoire.

Par contre, l’histoire et le mythe qui entourent Eureka sont eux vraiment magnifiques. J’ai vraiment apprécié la découverte de la signification des trois objets qu’a légués Diana à sa fille Eureka. La recherche de[spoiler] la traduction du grimoire [/spoiler]est ce qui m’a fait continuer ma lecture.

J’ai été énormément déçue par ce livre. Je n’ai vraiment pas réussi à accrocher. Trop de longueurs, des personnages fades et un vrai irréalisme dans leur ressenti et leurs actions. Une fin qui m’a fait penser à Alice au pays des merveilles. Pourtant je pense qu’il y a énormément à faire avec le mythe et la légende qu’a mis en place Lauren Kate. Je lirai la suite, certainement, mais j’en attends vraiment beaucoup. Pour l’instant, Larmes est vraiment un beau livre à avoir dans sa bibliothèque, mais pas si bon que cela…

par Kesciana
Anges Déchus, Tome 1 : Convoitise Anges Déchus, Tome 1 : Convoitise
J.R. Ward   
J'ai eu un peu de mal à rentrer dans ce livre au début. Il y a beaucoup de vocabulaire et l'histoire tarde un peu à se mettre en place. Mais après, un efois lancé, c'est du bonheur !

Le prologue nous apprend donc la lutte que va se livrer le bien et le mal, les anges et les démons. 7 âmes à sauver (ainsi il n' y pas d'égalité possible). Si les anges gagnent, les démons disparaitront à tout jamais (y compris dans les pensées des humains).
Si les démons gagnent, les anges deviendront leurs esclaves pour l'éternité et le chaos règnera sur terre.

Nous avons donc plusieurs personnage en parrallèle :
1. Jim, qui est devenu un ange et qui a été choisi pour sauver l'âme de 7 mortels, ces 7 mortels représentant les péchés capitaux.
2. Devina, qui elle, a été choisie par le camp adverse pour affronter Jim.
3.Marie-Thérèse Boudreau (oui, je sais, le nom qui tue) qui elle, est très croyante et qui exerce la nuit le métier de... prostitué (si, si, c'est vrai !)
4. Vin diPietro, qui est un milliardaire (il représente l'avarice) et qui sera donc l'âme à sauver (ou à corrompre)

Au début, Ward nous fait l'exposition des personnages et le plantage du décor (cela se passe à Caldwell, comme pour la Confrérie. Il y a même une allusion au Révérend !).
Jim est typique dans l'univers de Ward : beau, barraqué, ténébreux,... Il a passé très sombre et j'espère en apprendre plus dans un prochain tome. Mais pas d'histoire pour lui ! Ca, c'est entre Vin et Marie-Thérèse.
Et j'avoue que cette dernière me laisse perplexe. Hyper croyante (elle va au confessional) et prostitué ??
Et la méchante de l'histoire dans tout ça ? Et bien, laissez-moi vous dire que Debina est haute en couleur ! Et franchement, j'ai aimé ce personnage tout en caractère.

Je ne sais pas encore si je lirai la suite en anglais (j'attendrai peut-être la traduction française). En tout cas, j'ai aimé et apprécié le premier tome de cette série, et même si il y a des subtilités que je n'ai pas compris, l'histoire principal m'a comblé.
Strange Angels, Tome 1 : Strange Angels Strange Angels, Tome 1 : Strange Angels
Lilith Saintcrow   
Un bon livre dans l'ensemble!Parcontre celui qui à fait la traduction à fait un boulot de merde!Je ne suis pas très douée pour l'anglais et pourtant j'aurais fais un meilleur travail que cela.Les tournures des phrases sont inadéquate et parfois sans sens apparent.Le choix de mots est déconnecter ne ce glissant pas dans la phrase comme il devrait.Comme si le traducteur était allé dans une banque de synonyme et en avait pigé un dans le tas.L'histoire en elle même est interessante et la suite des idées assez bien organisé,mais je le disais plut¸ot,la mauvaise traduction rend la lecture beaucoup moins plaisante.

par zith22
La Belle et le Maudit, tome 1 : La Belle et le Maudit La Belle et le Maudit, tome 1 : La Belle et le Maudit
Page Morgan   
Livre lu dans le cadre de l'opération lire avec booknode.

Donc première chose ce livre vise un public plus jeune que moi, et si pour certains ouvrages cela ne pose pas de problème (la passe miroir, l'apprenti d'Araluen) généralement ils ont souvent des "défauts" communs qui me font grincer les dents.

Commençons par le commencement... l'entrée en matière passé un prologue correct, est assez maladroite. L'auteur joue ses cartes trop vite. Un peu plus de mystères au sujet du pourquoi Ingrid ne peux plus retourner à Londres ou sur le rôle de Luc en tant que gargouille auraient été bienvenue. Là à peine le suspense à le temps de naître que paf on a la réponse.

Ce n'est pas le cas pendant tout le livre heureusement et l'auteur arrive à créer quelques surprises [spoiler]dont notamment le fait que le traitre des gargouilles soit Renée, parce que vu le panneau "je suis suspect" qu'avait Marco autour du coup, si jamais ça avait vraiment été lui j’aurais assassiner le livre [/spoiler]

En fait le livre est très inégal: il y a des passages qui font sourire... suivit par d'autre d'une telle platitude que ça en est déprimant.

Il y a une intrigue qui pourrait être originale... mais qui retombe dans le connu. Un principe de gargouille original aussi... mais pas tant que ça au final.

Et je pourrais continuer ainsi à l'infini.
En bref le livre semble désirer un peu se distinguer de la masse, mais pas trop sans doute par peur de perdre du lectorat ou alors par manque d'idée.

Un autre point pas original du tout est l'histoire d'amour... mais bon sang de bon soir pourquoi y avait il besoin d'un triangle?
Et pareil les sentiments des héros sont terriblement plats. Ou alors du moins leur manière de les exprimer m'a laissée de marbre.

Par contre ce qui change, c'est le fait que l'on ne suive pas uniquement Ingrid, contrairement à ce que le résumé laisse à supposer, mais aussi sa sœur.


Et enfin dernier point NE PAS VOUS FIER A LA COUVERTURE. Parce que sincèrement, une couverture avec une fille tenue quasi motard et au cheveux brun quand l'héroïne est censé les avoir quasi blanc et vivre à la fin du 19ème... c'est pratiquement de la publicité mensongère. ;)

par Mondaye