Livres
451 217
Membres
396 466

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par ilovelire 2017-06-10T22:42:40+02:00

— Quoi ? Ces deux minables ? Nash ! Tu ne penses pas sérieusement à m’amener Sam Geller et la nouvelle ! Vous ne pouvez pas tomber aussi bas !

Je n’en crois pas mes oreilles : pour qui elle se prend, celle-là ? Je me lève et je la regarde droit dans les yeux.

— Comment tu nous as appelées ?

Elle me toise avant de répondre.

— J’ai dit que vous êtes des minables.

— Je peux savoir pourquoi ? On ne se connaît même pas !

Elle ne ricane plus.

— Vous avez une allure de minables. Non mais, regarde-toi ! Tes fringues, ta coiffure…

Elle débite les premières conneries qui lui viennent à l’esprit.

Elle-même porte un tee-shirt rose et une jupe rouge, elle a les cheveux blonds décolorés (ça se voit à la racine). Son visage est encore pire : eye-liner, rouge à lèvres criard, fard à joues, sans parler de l’épaisse couche de fond de teint orange.

Je dis froidement :

— Je préfère être moi-même plutôt que de ressembler à une Barbie ratée.

Afficher en entier
Extrait ajouté par ladyarfeiniel 2017-03-15T22:00:25+01:00

"Je me fou complètement du sujet de votre conversation, mais je ne te permets pas de lui parler sur ce ton."

Afficher en entier
Extrait ajouté par ilovelire 2017-06-10T22:48:27+02:00

Mon cœur bat à toute allure. Matt m’attire contre lui et me caresse le visage. Puis il se penche et m’embrasse sur la bouche.

Ce n’est qu’un tendre baiser, sans importance pour certains. Pour moi, il signifie beaucoup de choses. Matt est l’une des rares personnes grâce à qui j’arrive à me sentir bien dans cette maudite ville.

— À demain, me dit-il.

— À demain.

Immobile, je le regarde s’éloigner.

Quand, enfin, je reprends mes esprits, je me sens légère. Je vais dans ma chambre et je me jette sur le lit avec le souvenir de ce moment merveilleux en tête.

Afficher en entier
Extrait ajouté par ilovelire 2017-06-10T22:42:17+02:00

— Salut, Christina !

Elle a de longs cheveux ondulés, un visage doux et un sourire désarmant.

— Salut.

— Je m’appelle Sam.

Je souris moi aussi et lui serre la main.

— Désolée pour ce qui s’est passé. J’ai vu ce que t’a fait Cameron. C’est mon frère…

— Oh, ce n’est pas grave !

— Oh si, au contraire.

Elle s’assoit sur la table devant la mienne.

— Depuis qu’il est avec Susan et sa bande de vipères, Cameron est devenu insupportable. Donc, un petit conseil : évite-les comme la peste !

— C’est fou, ce que vous vous ressemblez, ton frère et toi, dis-je.

En effet, ils se ressemblent énormément, à cette différence près qu’elle est très sympa, elle.

Afficher en entier
Extrait ajouté par ilovelire 2017-06-10T22:45:24+02:00

Déjà jeudi ! Ma première semaine à Miami Beach sera bientôt terminée. Pour la première fois depuis que je suis là, j’ai ouvert les yeux avant la sonnerie du réveil. Aujourd’hui, je réussirai peut-être à arriver à l’heure au lycée. Ce serait une véritable prouesse.

Il est six heures trente ; tout le monde dort encore. Je vais dans la cuisine et je mets l’eau à chauffer pour le thé, puis je retourne dans ma chambre. Je passe méthodiquement en revue mes vêtements pour choisir ma tenue.

Je décide de mettre le legging acheté chez Forever 21 et d’y associer l’un de mes hauts préférés : un maxi tee-shirt bleu ciel au col bateau, cadeau de Cass pour mon seizième anniversaire. Elle dit qu’il a la même couleur que mes yeux et qu’il fait ressortir le blond cendré de mes cheveux.

Je porte la main à mon cou pour toucher le pendentif en forme de demi-cœur.

Cass…

Afficher en entier
Extrait ajouté par ilovelire 2017-06-10T22:41:35+02:00

Comme d’habitude, le réveil sonne trop tôt. Je le reprogramme dix minutes plus tard : pas envie de me lever tout de suite.

Quand la sonnerie retentit de nouveau, je me cache la tête sous l’oreiller. Mais la lumière qui entre à flots par la porte-fenêtre me réveille définitivement.

Afficher en entier
Extrait ajouté par ilovelire 2017-06-10T22:41:15+02:00

Puis Cindy nous a invités à sa fête d’anniversaire. Moi, j’avais décidé de ne pas y aller, mais Set a voulu y faire un saut pour voir ses potes du rugby. Finalement, j’y suis allée moi aussi, parce que Cass n’était pas en forme et m’avait demandé de l’y rejoindre. Et tandis que je la cherchais, je suis tombée sur Set, bien occupé avec une autre fille dans les toilettes.

Ils avaient l’air super amoureux. Depuis combien de temps durait cette histoire ?

Quant à la nôtre, elle s’est terminée ce jour-là.

Je frissonne : le soleil se couche. La journée de demain sera dure, il vaut mieux que je rentre. Mon seul désir est de me réfugier sous les couvertures et de déconnecter quelques heures.

Afficher en entier
Extrait ajouté par marinebonnaire 2017-06-17T17:44:11+02:00

Je lève la main vers mon oreille droite pour toucher la boucle en noix de coco qu'il m'a offerte.

- Oui Cam, c'est la seule chose qui compte.

Afficher en entier
Extrait ajouté par ilovelire 2017-06-10T22:40:49+02:00

Le parfum délicieux des pancakes me sort doucement du sommeil. J’essaie de retarder le réveil : je serre les paupières et respire à pleins poumons l’odeur familière.

Lorsque je me décide enfin à ouvrir les yeux, il me faut un moment pour me rappeler où je me trouve.

Guidée par l’odeur, je me dirige vers la cuisine.

Sur le seuil, je regarde maman, papa et Kate, déjà à table. Chacun a pris la place qu’il occupait dans notre cuisine de Los Angeles. Ça a un côté rassurant.

— Bonjour, ma chérie, dit maman. Tu as bien dormi ? Que veux-tu avec tes pancakes ?

— Bonjour, maman. Je veux bien du thé, s’il te plaît.

— Goûte-moi ça ! fait papa, l’air fier.

Il me tend une assiette de ses fabuleux pancakes au sirop d’érable.

Afficher en entier
Extrait ajouté par ilovelire 2017-06-10T22:39:55+02:00

Finalement, je m’endors et commence à rêver. Ce rêve est l’un des plus étranges que j’aie jamais faits : en larmes, je me blottis dans les bras d’un garçon. Je ne distingue pas ses traits, mais je remarque un détail : il porte une boucle à l’oreille droite, une sorte de demi-lune.

Je ne sais pas qui c’est, et pourtant j’ai la certitude de le connaître depuis toujours. On dirait qu’il souffre, mais pourquoi ?

Il remue les lèvres pour parler… Chose étonnante, j’entends :

— Réveille-toi, ma chérie !

J’ouvre les yeux, perplexe.

Ce n’est que ma mère.

— On est arrivés à Miami, m’annonce-t-elle.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode