Livres
528 398
Membres
548 405

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de MyBloodyWolf : Ma PAL(pile à lire)

La Maison de la Nuit, Tome 8 : Libérée La Maison de la Nuit, Tome 8 : Libérée
P.C. Cast    Kristin Cast   
Ça y est, je viens de le terminer! Bon, en premier, Awakened est vraiment un petit livre, comparé aux autres, il est à peu près l'équivalent de Marked voir peut-être moins. Vous vous douterez donc qu'il se lit vraiment rapidement, mais je vous jure, j'étais coeur et âme dedans! Zoey a trouvé une façon de rester en dehors de tout le carnage causé par Neferet en restant exilée avec Stark sur l'île de la Reine, mais elle réalisera bien vite qu'elle ne peut pas faire ça. La mort d'un autre de ses amis proches la ramènera dramatiquement à la réalité, surtout qu'elle aura à faire face à d'autres meurtres au cours du livre, tous plus déchirant les uns que les autres. Certains passage m'ont amené une larme à l'oeil je dois dire... Stevie Rae, de son côté, ce n'est pas plus facile. Durant l'absence de Zoey, Stevie Rae prend tout en main mais c'est parfois trop pour elle d'autant plus qu'elle a sa relation de plus en plus étrange avec Rephaim mais qui pourrait, dépendant de leur choix à tous les deux, se finir bien, comme très mal. Je connais bien entendu la réponse mais pour cause de spoiler, je ne la dirai pas ;)

La série comptera 12 livres en tout et au 8e, on n'entraperçoit pas encore le dénouement. Neferet devient de plus en plus le diable incarné et j'ai vraiment très hâte qu'elle disparaisse ><

Bref, vivement Destined en novembre 2011!

P.-S Si vous avez des questions sur la série en général, n'hésitez pas à me demander ;)
Les Filles au chocolat, Tome 5 : Cœur vanille Les Filles au chocolat, Tome 5 : Cœur vanille
Cathy Cassidy   
Ce tome était vraiment génial !
J'ai carrément redécouvert Honey, j'étais même à des kilomètres de savoir qu'elle était aussi mature (Prendriez-vous l'avion seul(e) pour aller à l'autre bout de la planète à 15 ans ?) et aussi courageuse. [spoiler](honnêtement, je n'aurais pas supporter le harcèlement dont elle a été victime).[/spoiler]
Après l'anorexie, la maltraitance animale et la mort d'un proche, un autre sujet grave est abordé ici avec les filles au chocolat : les dangers d'internet. [spoiler]En effet, je ne pense pas avoir été la seule à comparer Facebook à Spider Web et à me dire qu'après la lecture de ce livre, on peut en tirer une très bonne morale : tout n'est pas rose et forcément bien protégé quand on est sur Internet.[/spoiler]
Je ne saurais dire si ce tome est mon préféré de la saga tellement je les adore tous, mais je dois bien avouer qu'il fait parti des premiers (Comment résister à cet air de vacances, cette chaleur, ces plages, ce paysage ?).
Le fait qu'elle continue les "hostilités" avec Cherry et Pady est quand même bien agaçant, mais dans le fond c'est peut-être compréhensible, hélas..
[spoiler]Le père d'Honey, homme irresponsable et inhumain (car non, une ado anorexique ne va pas bien) m'a fait rager plus d'une fois. Un père pareil, mais c'est horrible ! Comment peut-on croire qu'il aime ses filles une seconde ? A part leur donner de l'argent, il les laisse complètement de côté. [/spoiler]
Mais j'ai littéralement dévoré ce tome et les surprises qu'il contient m'ont fait tomber de dix mille mètres de haut. [spoiler](ce n'est qu'après 5 tomes (ou devrais je dire 6) que l'on apprend l'existence d'un frère dans la bande des soeurs au chocolat, ce qui est complètement dingue !).[/spoiler]
Ah, et aussi : je vois de nombreux commentaires dire que ce tome est le dernier, mais non : la série des filles au chocolat, ce n'est pas fini ! On aura le droit d'avoir le point de vue de Finn, Tommy, et peut être aussi de Stevie ou Ash. Place maintenant aux garçons au chocolat !


par Cathy-
La Trilogie des gemmes, Tome 1 : Rouge rubis La Trilogie des gemmes, Tome 1 : Rouge rubis
Kerstin Gier   
Bon sang je ne pouvais plus m'arrêter de lire ! J'ai été totalement transportée par cette histoire, par les personnages et par l'intrigue ! C'est bien écrit, bien décrit, on ressent vraiment bien la chose ! J'aime beaucoup cette mystérieuse histoire de Paul et Lucy même si à la fin, ça s'éclairci quelque peu... Concernant Gideon je reste sceptique, même en ayant lu la fin. Je suis comme Paul, je ne lui fais pas entièrement confiance !

par takiko
Sorcière, Tome 1 : Le Livre des ombres Sorcière, Tome 1 : Le Livre des ombres
Cate Tiernan   
J'ai adorer !!!!!!!! tout simplement, il a l'air quel que peu normal mais plus on avance dans l'histoire et les tomes, plus on affectionne cet série et les personnages qui s'y trouve. Le premier tome d'une série de 15 livres.
The Blood Journal, Tome 1 : Blood Magic The Blood Journal, Tome 1 : Blood Magic
Tessa Gratton   
Blood Magic est un livre aussi captivant que sanglant. C’est gore, fascinant, attendrissant, éprouvant et Tessa Gratton n’épargne personne, que ce soit ses lecteurs ou ses personnages.
Ses personnages sont attachants, voire craquants dans le cas de Nick, son ambiance, tout à fait particulière et son intrigue oscille entre l'épouvantable et le surprenant... dur de ne pas dévorer ce roman.

par Lothfleur
Des larmes de sang, tome 1 : Larmes noires Des larmes de sang, tome 1 : Larmes noires
Stacy Bailly   
Des Larmes de sang : Larmes noires est publié et vendu dans la collection Romance Historique des éditions Sharon Kena, c'est donc confiante en ces choix éditoriaux que j'ai souhaité lire ce livre. La quatrième de couverture est bien écrite et plutôt séduisante : difficile de ne pas souhaiter connaître la suite, je me suis laissée convaincre !

Bien que je n'espérais pas des personnages à la psychologie très développée, ni des sentiments vivaces, pas plus qu'une intrigue originale, j'avais des attentes : j'escomptais des sentiments poignants et une héroïne attachante. Je souhaite insister sur la différenciation des sentiments par rapport à l'attirance physique. Je distingue en effet le désir du corps d'autrui - l'instinct animal, des sentiments que l'on peut éprouver pour l'esprit d'une personne : pour sa personnalité, ses qualités et ses défauts, pour sa manière de s'exprimer et plus sentimentalement, pour son âme. La Nature est prévoyante : sentiments et attirance physique vont bien souvent de pair, on tombe généralement amoureux d'un être que l'on trouve beau et désirable - la laideur, le dégoût, le caractère repoussant voire répugnant d'un être humain n'incite généralement pas l'esprit à l'amour. C'est pourquoi aucun lecteur ne se plaindra d'une héroïne qui tombe éperdument amoureuse d'un garçon vif d'esprit, protecteur, attentionné - et beau garçon, du moins à ses yeux. Cela correspond non seulement au schéma amoureux classique, mais c'est surtout ce que le lecteur attend d'une romance : du rêve, de l'amour et des corps qui fusionnent.
Malheureusement, il est difficile d'imaginer un amour composé uniquement de désir charnel. On peut concevoir qu'un esprit naïf confonde le sentiment amoureux avec l'obsession de possession physique, pourquoi pas. Cependant, il ne faut pas abuser de la crédulité du lecteur : si l'objet du désir devient cruel et agressif, que ce magnifique corps est habité par un être abject et perfide qui le fait souffrir intensément et à de nombreuses reprises, alors sans hésitation l'esprit se libère de toute envie sexuelle. La sécurité, la nécessité de rester en vie prime sur les besoins sexuels, c'est une évidence. C'est pourquoi ce premier tome des Larmes Noires m'a énormément déçue de la première à la dernière ligne : alors qu'il s'agit d'une romance, il n'y est pas question de sentiments, pas une seule fois! Il n'est sujet que de désirs sexuels, d'attractions physiques et de pseudo-sentiments découlant de cet attrait. Alors que l'héroïne, Aidlinn, est de nombreuses fois blessée physiquement et psychiquement par Ewen, elle ne peut s'empêcher de toujours le désirer, de l'aimer parce que, comprenez-vous, il est beau. Trop beau. Divinement beau. Oh, comme ses muscles sont forts et puissants ! Oh, comme son sourire est craquant ! Oh, comme son port de tête est altier ! Oh, oh, oh : ça n'en finit pas ! La totalité du récit est une répétition absurde d'adjectifs qualitatifs formulés par l'esprit subjugué d'Aidlinn. Qu'importe qu'Ewen soit traître, menteur, manipulateur ! Qu'importe qu'il égorge des hommes comme il respire, qu'il manie l'insulte aussi bien que son épée ! L'auteur, Stacy Bailly, présente son héroïne comme une jeune fille candide et douce, qui ne peut croire en la noirceur d'âme d'Ewen. Soyons honnête : ce n'est pas de la candeur, c'est de la bêtise. L'histoire n'est absolument pas vraisemblable, et je suis persuadée que ce roman ne pourra plaire qu'à des jeunes gens très peu expérimentés en matière d'amour et de sexualité. Pour des adultes, même de jeunes adultes comme moi, ayant déjà connus la tourmente amoureuse, la violence verbale et parfois physique, ayant déjà ressenti la douleur des choix qui s'imposent d'eux-mêmes quand l'on souffre dans son corps comme dans son esprit, ce récit est totalement inconcevable. Ma lecture fut dominée par l'envie de gifler Aidlinn, tant son comportement est débile et dangereux.

Par ailleurs, l'intrigue est vraiment plate et frustrante, en vérité il ne se passe quasiment rien dans ce roman : on piétine ! Dans les premières pages du récit, Ewen soustrait Aidlinn de la maison close dans laquelle elle est séquestrée pour la mener devant le roi et la faire témoigner. L'histoire est le récit de leur voyage à cheval, depuis la maison close jusqu'à la cour royale : durant ce trajet, quelques rencontres, beaucoup de disputes ainsi que de violence, et surtout une incroyable torture psychologique! Elle l'aime et le désire, mais il est cruel, donc elle ne peut l'aimer, mais le désire toujours, alors il faut le détester, mais oh qu'il est beau, elle le regarde et le désire de nouveau, se déteste, le déteste, ne l'aime plus mais l'aime encore, car si elle ouvre les yeux et le voit, oh qu'il est beau ! Les pensées d'Aidlinn n'évoluent pas au cours du récit, et c'est fort dommage : si seulement ces pensées tortueuses avaient été les prémices d'une maturité nécessaire ! Mais non, elle est violentée, tourmentée, blessée, manipulée encore et encore mais n'a de cesse, pages après pages, de désirer et d'aimer sans aucune raison un homme dont elle ne sait absolument rien, ne percevant que sa terrifiante beauté. Les personnages n'ont aucune épaisseur, leur personnalité est quasiment inexistante, par contre ils sont très facilement imaginables, tant les adjectifs descriptifs de leur physionomie sont nombreux !

Une histoire très décevante donc, et qui dessert une plume pourtant efficace ! En effet, malgré sa jeunesse Stacy Bailly a une écriture très fluide et agréable qui présage de très bons textes. Ainsi, malgré les descriptions incessantes d'Ewen et la profusion d'adjectifs, je n'ai trouvé que très peu de répétitions ! Cela mérite d'être souligné, car les jeunes auteurs utilisant un vocabulaire aussi varié que précis sont rares. De plus, alors que le récit fut ennuyant et les personnages très creux, j'ai ressenti comme une dépendance à l'histoire : je désirais vraiment connaître la suite. Malgré ses très nombreux défauts, le texte parvient donc à se rendre addictif : je ne peux que féliciter la plume de l'auteur, c'est une prouesse ! Je crois qu'il faut parfois prendre patience et attendre qu'un texte gagne en maturité avant de le publier : Larmes Noires est un roman parfois complexe mais que l'on comprend facilement grâce à une jolie écriture, si l'histoire avait été mieux travaillée et les personnages plus approfondis, je pense que le roman aurait été agréable. J'encourage l'auteur à persévérer, son écriture et son imagination ne peuvent que se bonifier avec le temps et l'expérience !

Retrouvez cette chronique sur mon site internet pour plus de liens, d'extraits et d'autres découvertes.

http://www.reveries-litteraires.fr/article-des-larmes-de-sang-tome-1-larmes-noires-ecrit-par-stacy-bailly-116871271.html

Je remercie sincèrement les éditions Sharon Kena pour la confiance dont ils m'honorent.

par JenniferW
Piégée Piégée
Heather Dixon   
Absolument génial !
J'avais tout d'abord été attirée par la couverture magnifique, et le résumé avait renforcé mon choix, autant dire que je ne suis pas déçue.

Je n'ai jamais lu le conte original du Bal des Douze princesse, je connais en gros les bases, donc je ne pourrais pas dire si ce livre le suit fidèlement ou pas. Je ne pense pas, on retrouve les bases des douze princesses qui dansent toutes les nuits dans un endroit magique, mais je crois que le gros de l'histoire n'a pas grand chose à voir, et c'est ce qui permet d'en faire un roman.

On pourrait penser que l'histoire est un peu lente à démarrer, et si on cherche de l'action (ce qui serait bizarre en lisant une nouvelle version de ce conte, m'enfin...) on ne la trouve qu'à la fin. Mais plus que le scénario, il y a quelque chose d'envoûtant dans ce livre. La part de magie tout bonnement ensorcelante, et pas seulement les nuits où elles dansent même si ça représente une grosse majorité, mais l'ensemble du bouquin, je sais pas trop, ça dégage quelque chose qui accroche l'attention, et m'a totalement captivée.

D'autant que l'intrigue en elle-même est bien trouvée. Bon, il y a cette passion sur la dance... Je n'étais pas sûre d'accrocher, parce que des filles qui passent leur temps à danser, sur autant de pages, ça aurait pu être ennuyeux, mais pas du tout. Et puis les autres éléments viennent s'enchaîner plutôt bien, et on perçoit l'évolution de certains personnages qui au final est plutôt étonnante [spoiler]Notamment le roi qui perd un peu de son côté froid et distant à la fin[/spoiler]

Le style d'écriture est élégant et permet de bien rentrer dans l'histoire, le tout raconté de telle façon que j'avais l'impression d'y être moi aussi. C'est vraiment étonnant, et passionnant à la fois. Bon, la plupart des éléments sont un peu prévisibles, mais on ne lit pas ce genre de livre pour le suspense, donc peu importe.

Les personnages sont plutôt pas mal. Au début, je m'y perdais un peu, c'est le problème quand on a les douze personnages phares que sont les princesses. J'ai eu du mal à retenir tous leurs noms et de savoir qui était qui, mais à la fin, on s'y repère. Et globalement, elles sont toutes adorables. Certaines se démarquent plus que d'autres, forcément. Les plus âgées, d'ailleurs. Bien sûr Azalea est le personnage principal, mais autre qu'elle, on voit que Bramble et Clover ont par exemple plus d'importance que Jessamine ou Kale. D'ailleurs, j'ai adoré Bramble, elle m'a bien fait rire.

La fin était sublime, et c'est dingue comment d'un coup on a totalement changé d'ambiance. [spoiler]Parce que bon, tout le long on a été habitué au cadre même du conte de fées ensorcelant et magique, puis lorsque le Keeper a enfin fait bouger les choses, c'est devenu totalement différent dans l'ambiance, et un peu plus... Bah violent. Même si on le sentait arriver, ça m'a quand même surprise. [/spoiler]

Bref une lecture totalement fascinante d'un conte magnifiquement bien revisité. *.*

par Jenna95
Will you play ? Will you play ?
Alicia Garnier   
Lorsque j'ai découvert sur Twitter que ce roman sortait chez Harlequin, dans la Collection &H, je suis immédiatement allée voir sur Booknode le résumé. Faut dire que j'ai eu direct envie de le lire juste par sa couverture, et le résumé a donc eu raison de moi : des amis d'enfance, qui s'aiment et ne le savent pas encore.. une histoire de jeu.. le titre aussi.. je suis donc partie avec l'idée qu'on allait rire et pleurer, ressentir plein de truc un peu comme à la manière de Viens, on s'aime de Morgane Moncomble

J'ai donc reçu le livre hier après-midi, et malgré la fatigue et la douleur, j'ai lu une bonne partie de la nuit et de la matinée.. J'avoue, par moments, je reposais le livre (je vous expliquerai plus tard pourquoi) et en même temps, je ne pouvais pas m'empêcher de le reprendre car le gros point fort de ce roman, c'est bien son addictivité.. La plume de l'autrice est super agréable, fluide.. on ne s'ennuie pas, c'est le moins qu'on puisse dire : je tournais les pages sans m'en rendre vraiment compte, les chapitres défilaient et malgré tous les doutes que j'ai pu ressentir tout au long de ma lecture, j'avais qu'une idée en tête : avancer et arriver à la dernière page.. Et ce, pour plusieurs raisons... J'espère que vous allez comprendre pourquoi :

En fait, je suis devant mon ordi, et je suis pressée de vous dire tout ce que j'en pense et en même temps je ne sais pas quoi vous dire, ni comment le dire.. c'est la première fois je crois que je suis aussi dubitative en refermant un livre. J'ai adoré certains points, mais malheureusement j'ai vraiment eu du mal avec l'histoire, certains événements, rebondissements.. D'ailleurs, je ne me suis tout bonnement pas du tout attachée à Garrett, et encore moins à Dawn.. En fait par moment j'avais envie d'en prendre un pour frapper sur l'autre.. Mais en même temps vu tout ce que j'ai ressenti comme agacement, frustration et événement, je me dis que l'autrice a donc réussi un truc de fou car j'avais malgré tout envie d'arriver au bout !! Alors qu'en général quand je n'aime pas les personnages (et là, j'avoue, Garrett à un moment m'a vraiment donné envie d'hurler...) j'abandonne sans scrupule le livre.. là, je voulais voir où l'autrice nous emmenait..

En fait, l'idée était super.. le truc c'est que j'étais partie sur l'idée de jeu, dans le genre "on se taquine, on s'envoie des piques, on se met des bâtons dans les roues mais dans l'ambiance enfantin, de bonne guerre, comme un couple d'ami d'enfance" quoi.. et là, en fait, je n'ai rien trouvé de drôle. Pire, je n'ai pas compris où était cette histoire de jeu à part le Ma Re ?
Tout était question seulement de quiproquo et de non-dits, d’interprétations et surtout de mauvaise interprétations et mauvaise compréhension, et j'avoue qu'à force ça m'a gavée car au final, je ne comprenais pas comment deux personnes qui se connaissent depuis la maternelle pouvaient en arriver à ne pas du tout se connaître.. ne pas comprendre l'autre..

Ajoutez à cela Josh que je n'ai pas réussi à détester.. Pourtant j'étais censée vouloir que Dawn le quitte, non ? .. oops... je n'avais que de la peine pour lui. Limite, j'aurais aimé que l'autrice nous écrive son histoire car le pauvre, vu comme il a été pris pour une dinde, il mérite vraiment son happy-end !

Et puis, je ne peux pas terminer ma chronique sans parler de Claire, le bouche-trou de Garrett ... alors elle, j'aurais juste préféré qu'elle n'existe pas..

Du coup j'ai juste adoré le frère jumeau de Garrett et leur sœur. Heureusement ils étaient là pour apporter le peu de mignontittude dont j'avais affreusement besoin.

Côté structure du roman, j'ai bien aimé les flasback (pourtant vous le savez sans doute, je n'en suis pas friande d'habitude) mais ils tombaient bien, n'étaient pas trop longs, et apportaient des petites pointes de fraîcheur, afin de nous permettre de comprendre comment et pourquoi Dawn et Garrett sont en fait des âmes-sœurs qui s'ignorent. Les lettres aussi de Garrett, dans le carnet m'ont je crois le plus fait ressentir d'émotion, c'était touchant et si j'avais réussi à aimer nos deux protagonistes avant ces chapitres là, je pense sincèrement que j'aurais pu avoir les larmes aux yeux..

En résumé, je ne sais pas quoi vous dire en fait..
Est-ce que j'ai aimé ? J'ai adoré la plume de l'auteure, ça c'est clair, je lirai même, c'est sûr, ses prochains romans car ce n'est pas son style qui m'a dérangé, seulement les personnages et certaines de leurs décisions qui ont fait que, de fil en aiguille, tout s'envenimait..
En même temps je n'ai pas détesté, je n'ai pas "pas aimé" et je n'ai pas abandonné ma lecture, au contraire même j'étais impatiente de le reprendre cet après-midi quand je suis revenue des courses.. J'avais toujours les personnages en tête.. (bon, pas pour les même raisons que mes coups de coeur habituels bien-sûr, mais quand-même, ils ont réussi à me marquer d'une manière différente et vraiment unique, bien à eux)..

Est-ce que je vous le conseille ? franchement, pour une fois je ne sais pas.. Sans trop spoiler, si vous aimez les romances où les héros se mettent finalement ensemble que vers la fin du roman.. si vous aimez les coups tordus, les non-dits, les personnages détestables, alors oui, vous pouvez tenter..

Et si mon avis ne vous aide pas (chose que je comprendrais vraiment, car c'est l'impression que j'ai en me relisant), vous pouvez toujours attendre d'autres avis de blogueuses.. Je suis certaine que les coups de cœur vont pleuvoir d'ici les jours à venir ;)
http://lafouinotheque.blogspot.com/2019/02/will-you-play-alicia-garnier.html
Ensemble, Tome 1 Ensemble, Tome 1
Sissie Roy   
Bon je n'ai vraiment pas pour habitude d'écrire un commentaire au sujet des livres que je n'ai pas appréciés, pour la simple et bonne raison que je n'aime pas la négativité que cela implique : les goûts et les couleurs ne se discute (logiquement) pas. Mais cette fois.. aie aie aie.
J'ai encore un peu de mal à réaliser ce que j'ai lu.
Sans directement critiquer l'histoire, je trouve qu'il y a un soucis avec l'écriture même. Défaut de l'auteur ou du traducteur ? Allez savoir, cependant trop de petits écarts sont laissés ci et là et la lecture devient insoutenable ! Sérieusement les "voilà" transformer en " Vlà" à d'innombrable reprises comme si c'était un mot tout à fait acceptable me donnaient envie de fermer le bouquin, mais après avoir également dû subir les incommensurables " la tête À brian" " c'est le téléphone a Abby " .... j'en pleure encore... c'est tout simplement pas possible...
L'histoire demarre pourtant bien, même si niveau originalité on a vu mieux, la fille trompée par son fiancé et sa meilleure amie, qui donc s'évade à l'autre bout du pays.. oui c'est un peu revu mais toujours acceptable. Mais de trop nombreux points sont surjoués,bâclés voir même incroyable.

[spoiler] Sincèrement madame l'écrivaine, aucune fille au monde n'avouerait s'être fait violée dans une cage d'escalier à l'âge de 15ans, à un type qu'elle connaît depuis le matin même et qui dans ce court lapse de temps (de 12h !!? ) n'a fait que la critiquer, l'insulter ou la rabaisser plus bas que terre.. c'est juste ... irréaliste.. surtout au vu de la réactions des deux personnages, la gamine (elle a 21 ans, mais on les cherche très souvent dans ce livre) n'a même pas l'air émue par ce qu'elle avoue, et lui c'est limite s'il ne lui sort pas un :" Oups, c'est dommage" bref.. cette scène m'a fait arrêter la lecture pendant 4j [/spoiler]

Enfin, outre ce passage clairement irréaliste, de trop nombreux actes, paroles, sont laissés de coté comme ci la protagoniste n'avait que 10 ans alors qu'elle en a 21.. elle quitte sa vie car son fiancé l'a trompée (3 fois déjà !!! Alors cette fois c'est trop vous comprenez ?!!) mais elle pardonne à Brian de l'avoir trompée (déjà 2 fois quand j'ai arrêté ma lecture, donc je n'ose imaginer la suite) sous prétexte qu'ils étaient en froid.. oui bon. Le pire reste à venir quand il l'a trompe parce qu'il ne veut pas de l'enfant qu'elle attent, qu'elle fait une fausse couche (elle pleur une nuit.. comprenez la) mais qu'elle lui pardonne quand même par ce que bien sûr, il est beau comme un dieu...

Bref.. je n'ai bien sûr pas finis ce livre, et ne compte décidément pas le finir un jour. Je respecte bien sûr toutes personnes ayant réussi à apprécier ce livre ..

Bonne lecture.
Comment se débarrasser d'un vampire amoureux, Tome 2 : Comment sauver un vampire amoureux Comment se débarrasser d'un vampire amoureux, Tome 2 : Comment sauver un vampire amoureux
Beth Fantaskey   
Attention tout le monde, ne pas commencer ce livre si vous n'avez pas de temps devant vous, car une fois entamé, on ne le lâche pas !
Je viens de finir ce deuxième tome et il fait bien honneur au premier mais dans un style assez différent. Jessica (alias Anastasia) doit devenir une reine et j'ai adoré son évolution au cours du tome.
Et on a une nouvelle narratrice : Mindy ! On en apprend beaucoup plus sur elle et je l'ai adoré, tout comme Raniero, ce crétin de vampire italien !
Bref à acheter, dévorer et relire !
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode