Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de mylene-tilou : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
À bout de souffle, Tome 1 : Maîtrisée À bout de souffle, Tome 1 : Maîtrisée
Maya Banks   
Grosse déception!
Tout d'abord, il faut passer sur le côté vraiment peu original de l'héroïne qui ressemble à un canon de la beauté mais qui se croit moche et dont tous les personnages masculins tombent amoureux.
Ensuite, il faut apprécier le vu et revu de la relation entre un maniaque du contrôle dominant et d'une presque vierge qui découvre la soumission.
Enfin ce qui a fini de m'achever (car oui j'aurais quand même pu apprécier le livre malgré mes deux premiers points) j'hésite à mettre un spoiler car j'aurai aimé le savoir avant d'acheter le livre [spoiler]l c'est le plan à 3 (car je n'apprécie pas de les lire dans les romans mais seulement dans les nouvelles mai surtout) qui totalement incohérent avec le profil de Drake qui est un homme obsédé par sa "femme" et incroyablement possessif. D'autant plus que ce genre de scène est aussi vu et revu et n'a rien de très innovant.[/spoiler]
Si tous les points que j'ai évoqué ne vous dérangent pas alors ce livre peut vous plaire. Mais pour les autres, je vous conseillerais de vous abstenir.

par Reell
À bout de souffle, Tome 2 : Dominée À bout de souffle, Tome 2 : Dominée
Maya Banks   
A la place d'Evangeline, je n'aurais pas pardonné son attitude à Drake... Il l'humilie et la rejette deux fois dans ce tome, et que fait-elle? Elle sanglote, s'enfuit, et lui pardonne quand il vient la rechercher. Entretemps elle occupe ses journées à faire la cuisine ou le shopping. Alors certes, elle est adorable avec tout le monde. Mais Bof. Un personnage de soumise vraiment passif, sans amour-propre, qui finit par lasser avec son éternelle gentillesse.
Parmi les personnages secondaires, Silas semble prometteur. Espérons que l'auteur lui associera une femme avec un peu plus de caractère.

par IsaR
À bout de souffle, Tome 3 : Capturée À bout de souffle, Tome 3 : Capturée
Maya Banks   
Un avis + détaillé : https://wp.me/p6618l-9bJ

{Marina}

Les livres de Maya Banks ont toujours été une référence pour moi. Alors même si les deux premiers tomes de A bout de souffle ne m'ont pas transporter comme d'habitude, j'étais persuadée que la magie opérerait avec le charismatique Silas, héros de Capturée.

[...]

Avec Silas et Hayley, Maya Banks a fait de Capturée, le tome des trois volumes de À bout de souffle, que j'ai préféré.
Je ne saurais dire si c'est parce qu'ils ont des tempéraments plus forts que Blake et Evangeline... Ou si j'ai fini par m'habituer à ces personnalités improbables....

Toutefois, cette série ne m'aura pas convaincu.... J'ai eu l'impression de lire une romance historique dans un contexte contemporain... et cela n'a pas fonctionné pour moi. Cela rendait le tout beaucoup trop improbable et les personnages sans crédibilité...

De plus, le scénario dans ce troisième tome m'a semblé un copié collé des deux premiers... J'ai deviné l'histoire dès les premiers chapitres.

Cela reste du Maya Banks, et sa plume suffit à rendre la lecture du livre plaisante. Mais cela est tellement en dessous de tout ce que j'ai précédemment lu d'elle que je ne peux m'empêcher d'être exigeante.

Il n'empêche que À bout de souffle pourra plaire à d'autres. Très certainement aux adeptes des héros de romances historiques.
Fixed, Tome 4 : Hudson & You Fixed, Tome 4 : Hudson & You
Laurelin Paige   
Il semblerait que la sortie française soit prévue pour le 11 mai

par cel1208
Darker Darker
E.L. James   
Un roman que j'attends depuis deux ans maintenant. J'avais hâte de le découvrir vu que c'est le point de vue de Christian pendant l'histoire de Cinquante nuances plus sombre, qui est mon tome préféré. Et autant dire, que j'ai adoré...

L'histoire reprend alors que Christian Grey a décidé de laisser son passé de côté et de reconquérir Anastasia, alors que cette dernière s'est enfuie lors d'une de leurs séances dans la chambre rouge. Mais cela ne va pas être facile pour lui à cause de son passé, à cause de l'entourage d'Ana, comme son patron... Malgré tout, il va trouver le courage pour réussir à reconquérir Ana, car il s'est rendu compte qu'il ne peut pas vivre sans elle, qu'il ne peut pas l'oublier...

Je dois dire que j'avais adoré Cinquante nuances plus sombre, qui avait été mon tome préféré. Et j'ai été ravie de relire cette histoire du point de vue de Christian, car j'ai eu l'impression de la redécouvrir, alors que je l'avais relu il y a seulement quelques semaines. Les scènes inédites et les pensées de Christian m'ont fait voir cette histoire sous une autre forme, sous un autre sens. J'avais peur de m'ennuyer, mais cela ne fut absolument pas le cas. Le point de vue de Christian donne une dimension beaucoup plus intéressante à l'histoire. J'ai passé un excellent moment et ce tome-ci devient donc mon préféré.

La fin n'est pas surprenante, mais juste mignonne. Bon, j'aimerai bien avoir le point de vue de Christian aussi dans le troisième tome pour pouvoir boucler la Saga. Mais je pense que l'on peut attendre quelques années...

Christian Grey m'a étonné dans ce tome-ci. En effet, je ne le voyais pas aussi inquiet et pas sure de lui... J'ai eu l'impression de découvrir une autre facette de lui plus humaine, plus déterminée, plus inquiète. Je dois dire que cela m'a vraiment plus de le découvrir comme cela. Mais lui m'a permis de découvrir aussi ces relations avec les autres personnages et notamment sa mère. D'ailleurs, cette dernière, Grace, m'a un peu déstabilisé quand elle doute d'Ana... Je n'aurais jamais cru cela... Heureusement que cela ne dure pas tout le temps. Bref, j'ai adoré ce qu'apporte ce personnage et surtout son point de vue sur l'histoire.

Anastasia Steele est une jeune fille qui est tout pour Christian. Mais à chacun de ces comportements, c'est comme un déchirement pour lui, il a toujours peur qu'elle reparte, donc il fait tout pour lui plaire, comme incapable de décider tout seul. A ses yeux, Anastasia apparaît comme une femme mature, déterminée et fière de ce qu'elle est. Cela change un peu, car elle fait un peu gauche quand elle raconte son histoire. J'ai adoré la découvrir à travers les yeux de Christian.

Le style d'écriture est beaucoup plus travaillé que dans les trois premiers tomes de la Saga du point de vue d'Ana. Et je dois dire que cela me plait encore beaucoup, surtout qu'il y a beaucoup de descriptions. Et enfin, j'aime bien quand Christian se parle à lui-même, certaines de ses réactions m'ont fait rire d'ailleurs.

En général, un énorme coup de cœur pour cette histoire racontée par Christian. Cela donne une autre dimension à cette Saga déjà génial.

>>http://www.fifty-shades-darker.fr/2017/12/darker-de-el-james.html
Slow Burn, tome 6 : His Only Weakness Slow Burn, tome 6 : His Only Weakness
Maya Banks   
Est-ce qu'il y a une date pour la sortie française?
Victorian Fantasy, Tome 1 : Dentelle et nécromancie Victorian Fantasy, Tome 1 : Dentelle et nécromancie
Georgia Caldera   
http://mabiblio1988.blogspot.fr/2014/09/victorian-fantasy-tome-1-dentelle-et.html

Merci à Georgia Caldera pour m’avoir permis de découvrir sa nouvelle saga en avant-première en tant que bêta lectrice. Une saga bien différente des Larmes Rouges mais pas de doute, la plume de l’auteure ainsi que sa façon de faire languir le lecteur sont belles et bien présentes.
Cette fois, nous partons en Angleterre sous le règne de la Reine Victoria. Ce n’est pas l’Angleterre que nous connaissons mais une Angleterre où la magie a tout pouvoir. Au cours de notre voyage, nous allons rencontrer des hommes, des femmes mais aussi des créatures magiques très surprenantes.
Bien que différents personnages nous accompagne pendant ce premier tome, deux personnages sont au centre de cette romance paranormale : une femme, Andraste et un homme, Thadeus.
Je me suis rapidement attachée à Andraste qui est une jeune fille d’une vingtaine d’années, vierge. Pour une fois, sa virginité (bien que celle-ci ne soit pas choquante au vu de l’époque où se déroule l’histoire) est expliqué et logique. Cette demoiselle qui s’est toujours vu cloîtrée au sein du manoir familial est invitée à rejoindre le château royal. Elle va enfin pouvoir vivre sa vie, seule et libre. Enfin presque… Andraste est vraiment intelligente, maline et a un fort caractère. Au cours, de ma lecture, je me suis retrouvée à régulièrement penser comme elle, à m’identifier en quelque sorte à elle.
Thadeus, fils aîné d’un duc, appartient à une famille qui semble avoir une haute importance aux yeux du royaume. Pourtant, cette famille est touchée par une malédiction que Thadeus va essayer de rompre. Cet homme intelligent ne sait absolument pas s’y prendre avec les femmes ce qui va engendrer des scènes assez drôles mais tombant sous le charme d’Andraste dès le premier regard, il va apprendre à se comporter comme un gentleman. J’ai d’abord aimé puis détesté puis aimer… ce personnage masculin.
Les autres personnages de ce roman sont très difficiles à cerner. En effet, l’auteure nous donne que peu d’informations à leur sujet, juste ce qui est nécessaire à la compréhension de l’histoire. C’est très frustrant mais Georgia Caldera sait s’y prendre pour nous frustrer, nous faire languir. Elle sait nous amener à nous poser des questions auxquelles elle donne parfois réponse et d’autres pour lesquelles il faudra patienter.
C’est avec plaisir que j’ai retrouvé le style de l’auteure. Dès le premier chapitre, on cerne l’univers dans lequel va se dérouler l’histoire même si au cours de celle-ci on découvre des nouveautés. Georgia Caldera a fait le choix de nous offrir des chapitres avec des points de vue différents. En effet, les chapitres sont racontés avec le regard des personnages ce qui apporte un plus à l’histoire. La fin de ce premier tome laisse entrevoir une suite avec d’autres personnages. Certes, je suis déçue de quitter Andraste et Thadeus mais d’un autre côté, je ne vois pas trop quelle suite aurait été possible avec ces deux personnages. Qui dit romance paranormale dit scènes érotiques. Si je devais reprocher quelque chose à ce premier tome, c’est peut-être qu’une ou deux scènes supplémentaires n’auraient pas été de trop. Surtout des scènes vues par Andraste. Le premier tome des Larmes rouges n’aborde pas la sexualité, de ce fait, je pensais l’auteure peu à l’aise à ce type de scènes. Ce livre montre bien le contraire. En effet, Georgia Caldera décrit ses passages avec beaucoup de sensualité et d’érotisme sans jamais de vulgarité.
Pour conclure, une nouvelle saga très prometteuse dans un univers où la magie est reine.
La Confrérie de la dague noire, Tome 16 : L'Amant maudit La Confrérie de la dague noire, Tome 16 : L'Amant maudit
J.R. Ward   
(VO) Presque aussi bon que les premiers! (le mot clé étant le "presque")

Vu que l’histoire de Sola et Assail (Asshaut en vf) date, j’avais un peu de mal a me rappeler où l’histoire s’arrêtait.
Je me souvenais juste que Sola était une voleuse et qu’elle surveillait Assail mais ça, je ne savais plus pourquoi. Pour lui, je me souvenais de ses cousins, que c’est un trafiquant, et qu’il a sauvé la vie de Wrath (Kolher) en quelque sorte... Bref, c’était comme commencer une nouvelle histoire et non reprendre une de mes série préféré, le début n’était pas facile dans ce cas. J’ai même hésité à reprendre le tome où on les rencontre mais c’était trop me demander que d’attendre deux, trois jours avant d’écouter celui ci.
L’audio à duré 14h25 mais moi j’ai eu l’impression que ça n’a duré que 2, c’est assez frustrant parce que j’ai déjà envie d’avoir la suite sous la main.

Si je dis qu’il resemble beaucoup aux premiers c’est parce qu’on retrouve des chapitres d’action et ceux du vilain comme quand les Lessers étaient présent. Peut être pas autant qu’avant mais ça m’a fait plaisir d’un côté des retrouver ce rythme là, j'adorais ça. De l’autre, ce n’était pas génial parce que ça semble un peu à du copier/coller au lieu d’apporter du nouveau.

La crise entre V et Jane est assez crédible, comparé à d’autres dans les derniers tomes où je n’y avais pas cru du tout. Malheureusement (ou heureusement suivant les avis), la crise passe très vite et de façon entièrement prévisible.
Mais où est donc l’auteur qui ose?? Celle qui tue la Shellan enceinte d’un frère? Ou fait sauter un frère? Cette série a perdu sa folie du début alors que c’est ce qui la rendait originale ! Ne me comprenez pas de travers, je suis toujours super-fan de cette bande de tarés, super-impatiente quand un nouveau tome doit sortir mais il faut dire ce qui est - ils sont devenus trop sages et tout va « trop bien »!

Assail est Sola sont un couple intéressant et prometteur, pourtant, Ward n’a donné aucune idée du rôle qu’ils joueront pour la confrérie. C’est dommage, elle aurait pu en faire tellement plus que juste un nouveau couple, leur donner un but.

Lassiter fait aussi très peu apparition, son grain de folie manque.
Le fameux Muhrder n’apparait qu’a la fin pour exiger une entrevue avec Wrath, on apprend strictement rien de ce passage, c'est à ce demander pourquoi elle l'a mis.
Throe (Ahffre), c'est un cas celui là et il est parti dans le bon (c'est à dire mauvais) sens. Mais encore une fois, sous exploité à mon gout. On voit bien qu'il a un gros plan pour la confrérie ou même la race entière, pourtant ça n'avance pas beaucoup. Ward a-t-elle peur de ne plus avoir d'idées alors étire le peu qu'elle a au possible? Je ne sais plus vraiment quoi penser...

Nous aurons une nouvelle venue pour un prochain tome, une fille qui est en pleine transition mais qui ne sait pas ce qu'elle est. Comme Beth à son époque. De plus, elle travaille aussi au journal de Caldwell, si ça ce n'est pas du coper/coller, je ne sais pas ce que c'est.

Alors après avoir lu tout ça, vous devez penser quelque chose du genre : mais elle a rien aimé en gros pourquoi elle l'a mis dans sa liste diamant? Et je réponds simplement que c’est la confrérie, même quand je râle, je les adore et je continuerai de lire!
Rendez-vous au prochain épisode...

par deeKi
La Confrérie de la dague noire, Tome 17 : L'Amant déchiré La Confrérie de la dague noire, Tome 17 : L'Amant déchiré
J.R. Ward   
(VO) Enfin du nouveau à se mettre sous la dent! Mon avis va être assez court parce que j’ai adoré ce tome et que je n’ai rien a dire tellement c’était bien. Très contente de retrouver John et Xhex, ça faisait longtemps qu’on ne les avait pas vu. De plus, je n’ai pas eu l’impression qu’ils étaient là juste pour « meubler » comme d’autres anciens couples dans les tomes précédent, l’histoire avance bien avec eux. Les nouveaux arrivants s’intégrèrent bien à la grande famille qu’est la confrérie. Vraiment hâte de connaître la suite...

par deeKi
Paranoïa, Tome 2 : Miroir Paranoïa, Tome 2 : Miroir
Melissa Bellevigne   
Avis complet : http://vibrationlitteraire.com/2017/10/20/paranoia-tome-2-miroir-de-melissa-bellevigne/

Un second tome peu différent du premier…

Et moi qui espérais secrètement que le tome 2 rattraperait toutes les bourdes du tome 1…

Dans ce tome, on retrouve Judy après son accouchement. À nouveau, les diagnostics et les mots savants s’enchaînent sans réelle logique. L’auteure ne semble absolument pas en avoir lu la définition avant d’écrire ce second tome et c’est bien dommage.

L’idée de fond était bonne et l’histoire aurait pu être très intéressante s’il n’y avait pas un tel manque de recherches sur les éléments fondateurs du récit.

Le plus flagrant a quand même était le « trouble dissociatif de l’identité » qui est mis en avant dans certaines séries de façon hilarante. C’est pourtant logique, si vous êtes atteint de ce trouble alors on se doute que c’est un trouble de votre identité à vous que vous présentez. Dans la série United States of Tara c’est montré comme le fait qu’une même personne jongle avec différentes personnalités très différentes. Ici, on vous dit que le trouble dissociatif de l’identité, c’est le fait de confondre l’identité des autres, pas la sienne… enfin bref. Même en n’ayant pas fait de psycho, de psychiatrie, les erreurs sont grossières et auraient pu être largement évitées rien qu’en lisant 4 définitions pourtant simples.

En dehors de cela, les personnages sont agaçants, sans fraîcheur, enclins à la victimisation perpétuelle. On ne voit toujours pas trop où l’intrigue nous mène, cela reste très très flou et cela sans suspense…

La fin est servie sur un plateau puis expressément réfutée dans l’épilogue ce qui, à nouveau, manque de logique, de rigueur. On essaye de vous faire douter sans que cela soit effectif. On ne comprend juste rien à l’histoire.

Ce tome 2 est une nouvelle catastrophe psychiatriquement parlant. L’idée de fond était bonne, mais le manque cruel de recherches rend l’écriture agaçante, grinçante, l’intrigue plate et les personnages ennuyeux. Les mots sont durs, mais cela ne fait que montrer à quel point cette lecture a été difficile pour moi.

par Mayumi