Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de myln06 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Eleanor & Park Eleanor & Park
Rainbow Rowell   
http://wandering-world.skyrock.com/3219430089-ELEANOR-&-PARK.html

ELEANOR & PARK est une lecture passionnante et hyper touchante. C’est un roman qui nous met à fleur de peau et nous fait traverser tout un tas d’émotions. On passe de la nostalgie à la joie, de la mélancolie à la tristesse, du plaisir à la colère en quelques pages seulement. Eleanor et Park m’ont, eux, complètement ébloui. Ils font partie de ces héros que vous ne voulez pas quitter. Genre, du tout. En refermant le livre, j’ai soudainement réalisé qu’ils allaient me manquer, et ça m’a fait mal. Malgré tout, ELEANOR & PARK n’est pas la claque que j’attendais. Si l’intrigue est ultra émouvante et que l’écriture de l’auteure est juste saisissante, j’ai mis pas mal de temps à rentrer pleinement dans le récit. De plus, si, une fois vraiment conquis par l’histoire, j’ai adoré l’évolution des protagonistes et voir jusqu’où Rainbow Rowell allait les emmener, je dois bien reconnaître que la toute fin du roman m’a carrément pris au dépourvu… Dans le mauvais sens du terme. La conclusion est tellement frustrante qu’elle me dégoûte presque de ma lecture. J’ai eu envie de balancer mon livre et de hurler à l’auteure que sa décision était illogique au possible. Je garde donc un goût un peu amer concernant la fin de ce récit. Néanmoins, rien que pour la romance entre Park et Eleanor, qui est tellement époustouflante et remarquable, il faut absolument que vous alliez vous procurer ce roman.
Comme dit précédemment, j’ai eu beaucoup de mal à me plonger dans l’intrigue. La narration à la troisième personne pour les deux personnages ne m’a pas vraiment aidé, d’ailleurs. Je n’ai pas vraiment saisi pourquoi Rainbow Rowell avait opté pour ce genre de point de vue. Je pense que si le roman avait été écrit à la première personne, j’aurais pu encore plus m’attacher au héros ou bien, du moins, m’identifier à eux plus rapidement. Au fil des premiers chapitres, on découvre Eleanor et Park, leurs personnalités, leurs modes de vie, leurs entourages familiaux, leurs façons d’appréhender l’existence. Si, au départ, je ne me suis pas trop senti concerné par ce qu’ils éprouvaient ou expérimentaient, j’ai tout de même eu le déclic assez rapidement. Et là… BOUM. Eleanor et Park sont loin, très loin, d’être des héros normaux. Ils sont décalés, étranges, spéciaux, dans leur bulle… Et irrésistibles. Sincèrement. C’est le genre de protagonistes que j’aimerais rencontrer à chacune de mes lectures. Ils sont tellement, tellement, tellement adorables et touchants, c’est juste prodigieux. Il y a quelque chose chez eux d’irrémédiablement humain et captivant, d’irrémédiablement fragile et imparfait, d’irrémédiablement émouvant et renversant. Une fois qu’on s’attache à eux, on n’a plus aucune envie de les quitter.
Si Park et Eleanor nous paraissent aussi profonds et réels, c’est grâce à la plume de l’auteure. Sincèrement, je crois que je peux compter sur les doigts d’une seule main les écrivains qui prennent le temps d’aussi bien retranscrire leurs héros. Le cadre familial est juste décrit à la perfection. Je n’ai pas peiné une seule seconde à me représenter les personnages et leurs habitudes, leurs attentes, leurs relations avec leurs parents, leurs frères ou leurs sœurs, leurs désirs, leurs souvenirs. J’aime TELLEMENT quand tout est fluide à ce point et que ça paraît aussi naturel. Rien que pour cela, ELEANOR & PARK est fabuleux. On sent bien que l’auteure a voulu leur conférer un côté hyper réaliste, hyper clair, hyper précis. C’est juste top. Sincèrement.
Cependant, je me dois de reconnaître une chose : si j’ai adoré ELEANOR & PARK, j’ai eu un énorme souci avec leur romance (seulement au départ, merci seigneur de la lecture). Alors oui, Eleanor et Park sont des exclus. Oui, ils sont bizarres et spéciaux et étranges et mis de côté et victimes de moqueries. D’accord, c’est affreux. Mais est-ce une bonne raison pour s’attacher aussi rapidement à la seule personne qui semble leur correspondre ? Je veux dire, évidemment que c’est une bonne raison. C’est même une excellente raison mais, là, c’est trop. Trop vite. Trop d’un coup. Trop, trop, beaucoup trop. Je n’ai pas cru une seule seconde à leur amour instantané. Genre, aucun sentiment n’était présent à un moment et hop, celui d’après l’autre personne représente le monde entier. Non. Sérieusement, non. J’ai trouvé que les choses étaient bien trop précipitées, bien trop simples, bien trop irréalisables. C’est dommage car sans ce bémol, tout aurait été parfait.
Je m’explique : une fois ce défaut oublié et leur relation complètement mise en place, Eleanor et Park, qui étaient déjà magnifiques, deviennent inoubliables. Leur histoire d’amour m’a pulvérisé, m’a enchanté, m’a fait frissonner, m’a coupé le souffle, m’a donné envie de pleuré, m’a déchiré et m’a anéanti. J’ai été désintégré par la passion qui unit ces deux héros, c’est aussi simple que ça. L’histoire d’Eleanor, que nous découvrons au fil des pages et qui m’a ému aux larmes, ne fait que rendre son attachement pour Park encore plus légitime et poignant. Park, lui, est tellement amoureux et dingue d’Eleanor que même les plus belles histoires d’amour feraient mieux de se cacher tant elles manquent d’intensité à côté de celle qui voit le jour entre nos deux héros. Rainbow Rowell écrit des passages qui ont carrément fait naître des papillons aux creux de mon estomac. C’est puissant. C’est épatant. C’est incroyable. Ouaw. Juste ouaw ♥
Je m’étais pensé sauvé jusqu’à la fin et, malheureusement, je me suis trompé. Si, à partir du moment où je suis enfin rentré dans l’histoire et où j’ai oublié mon problème concernant la rapidité avec laquelle se met en place les sentiments entre Eleanor et Park, tout était juste parfait et sensationnel, j’ai vite déchanté en découvrant les ultimes pages du roman. Et quand je dis les ultimes, c’est quelque chose comme les vingt dernières pages. En effet, plus je me rapprochais de la fin du roman, plus tout devenait épatant et formidable. J’ai été anéanti, consumé, pris aux tripes et complètement dévasté. Tout était sincèrement maîtrisé à la perfection. Les émotions devenaient encore plus brutes, plus intenses, plus fortes. Sauf que l’auteure a alors décidé d’emprunter la pire des voies possibles. Alors que nous avons droit à des révélations fracassantes, Rainbow Rowell en profite pour nous délivrer une conclusion HYPER ouverte et totalement incompréhensible. Cette fin est ultra frustrante et ultra rageante. Je ne comprends pas. Je ne comprends absolument pas. Qu’est-ce qui a pu passer par la tête de l’auteure pour nous écrire ça, en vrai ? Je suis tellement en colère et tellement déçu par cette fin que j’en hurlerais, là, tout de suite. Je suis tellement désolé pour Park, tellement désolé pour Eleanor. C’est juste horrible. Après, je me dis que si je ressens cela, c’est parce que je me suis réellement attaché aux héros. Mais ça ne me console qu’en partie. Ils ne méritaient pas une telle conclusion. Nos nerfs, nos émotions, et nous, non plus.
En résumé, ELEANOR & PARK est une lecture bouleversante, éprouvante et extrêmement touchante. Nous faisons la rencontre de deux protagonistes hors du commun et tellement, tellement adorables. Si j’ai eu du mal avec eux au départ, tout s’est rapidement arrangé. Même chose concernant leur relation qui m’a semblé beaucoup trop précipitée et trop peu approfondie au début. Une fois ce problème réglé, nous vibrons avec les personnages. Leur histoire nous bouleverse, nous coupe le souffle et nous pulvérise le cœur. Néanmoins, la conclusion – beaucoup trop ouverte à mon goût – me paraît complètement à côté de la plaque et ne correspond absolument pas au récit. Je reste sur ma faim et je déteste ça. ELEANOR & PARK est un roman irrésistible et inoubliable, que je vous recommande même malgré l’horrible fin qu’il possède. Ne pas rencontrer Eleanor et Park serait extrêmement regrettable, je vous le promets. Ils sont tellement parfaits et adorables, c’est fou… Tout comme leur histoire, en fait. Laissez-vous tenter, vous ne serez pas déçus.

par Jordan
La Peau des Rêves, Tome 1 : Nuit Tatouée La Peau des Rêves, Tome 1 : Nuit Tatouée
Charlotte Bousquet   
Wouha ! L'Histoire m'a complètement retourné ! J'ai adoré rentré dans le personnage de Cléo, elle m'a transporté.
La vie après le Cataclisme est spectaculaire.
La relation et le passé commun de Cléo et Lyn est très bien trouvé !
L'écriture de Charlotte Bousquet me rends totalement dépendante de « La Nuit Tatouée ».
J'attend anxieusement le tome 2 ! :D

par Peerle
The pledge, Tome 1 The pledge, Tome 1
Kimberly Derting   
http://wandering-world.skyrock.com/3060094787-The-Pledge-Tome-1-The-Pledge.html

Roman dystopique. Wandering-World. Le lien est vite fait, non ? Je ne vous le dis plus, je suis un grand, un énorme, un gigantesque fan de dystopies. Une fois de plus, ce genre a su me charmer et m'envoûter. The Pledge est une lecture très sympathique, qui nous fait vivre beaucoup de sensations tout en nous livrant un monde vraiment captivant. Fans de ce genre de romans ? Si vous lisez en anglais, n'hésitez pas à vous jeter dessus !
Personnellement, ce n'était pas mon premier roman de Kimberly Derting, et retrouver le style de l'auteure a été un vrai bonheur ! On ne se prend pas la tête, et même avec ça, le roman est passionnant. Habituellement, les romans légers sont assez moyens. Là, pas du tout ! Chez Kimberly Derting, lecture plaisir et adrénaline ne font qu'un... Pour notre plus grande joie !
Nous suivons l'histoire derrière les yeux de Charlaina, surnommée Charlie. Cette dernière vit dans la ville de Ludania avec sa petite sœur, Angelina, ses parents, et ses deux meilleurs amis, Aron et Brooklyn. Nous sommes directement happés par l'histoire après un prologue sensationnel ! Impossible de ne pas vouloir découvrir ce qui attend Charlie et de nous laisser happer par l'univers dystopique qui s'étend devant nous.
Ce que j'aime dans la dystopie, c'est le fait de pouvoir sans cesse trouver de nouvelles choses à raconter. Le genre a su m'impressionner une nouvelle fois en me faisant entrer dans un monde où chaque classe d'habitant possède sa propre langue. Si une personne croise le regard de quelqu'un en train de parler dans sa langue, elle doit être immédiatement punie. Cette loi a été imposée par la Reine Sabara, gouvernante du royaume depuis des décennies. Mais celle-ci est mourante, et il faut absolument qu'elle trouve une jeune femme pour hériter de son pouvoir... Aussi bien politique que magique.
C'est ainsi que Charlie va se retrouver au coeur d'une aventure à laquelle elle n'était pas du tout préparée. Car Charlie possède un secret. Un qu'elle doit cacher à tous prix. Elle comprend toutes les langues. Toutes. Même celle que vont lui parler Max et Xander, deux jeunes hommes rencontrés dans un lieu souterrain où les lois n'existent pas et dans lequel Brooklyn l'aura forcée à l'accompagner. Sauf que Charlaina n'a jamais écouté cette langue. Pourquoi ? Car c'est la Langue Royale. Mais d'où provient sa faculté à la comprendre ? C'est tout ce que je vous souhaite de découvrir...
Suite à cela, tout s'accélère. Ce qui est vraiment super dans les romans de Kimberly Derting, c'est que l'action ne nous quitte jamais. A la moindre seconde où on pense enfin avoir un peu de répit, le manège repart, et nos coeurs vivent les montagnes russes. L'atmosphère lourde du roman est extrêmement plaisante. On a peur, on panique au moindre bruit, on se demande à quel moment tout va s'effondrer dans ce monde où la guerre menace d'éclater si on ne trouve pas rapidement une héritière au trône.
D'ailleurs, je ne sais pas si vous l'avez remarqué, mais le sujet du pouvoir des femmes est omniprésent. J'ai trouvé cela très intéressant. En fait, dans The Pledge, les femmes sont considérées comme essentielles à la société et à sa résistance. Je me suis demandé si derrière cet aspect dystopique dû à la barrière des langues, Kimberly Derting ne nous exposait pas également l'image d'un monde où le féminisme serait poussé à l'extrême. Bon, peut-être que j'extrapole légèrement. Mais bon, comme vous devez l'avoir compris, j'adore quand mes romans me poussent à me questionner sur leur signification et leur message. Du coup, c'est un plaisir d'avoir à me poser des questions !
Concernant les personnages, je les adore tous ! Charlaina est adorable. dès le départ, on ne peut qu'être ému et attendri par elle. A la fois douce, intelligente, et forte, elle représente le genre d'héroïnes que j'aime énormément. Côté héros, Max et Xander sont également des garçons attachants. Ils vont tous deux faire connaître à Charlaine une foultitude de sentiments contraires. Mais c'est surtout Max qui va réussir à faire chavirer le coeur de notre petite Charlie. Mais attention, Xander n'est jamais très loin.
Par contre, je pense que j'ai sérieusement un problème avec les petites filles des romans. Après Rue dans Hunger Games, je suis tombé amoureux de Angelina, la sœur de Charlie. Elle a su me toucher en plein coeur par sa tendresse, sa complicité avec son aînée, son amour pour sa famille et le fait qu'elle n'ait jamais parlé de sa vie. Du haut de ses quatre ans, elle aurait déjà dû s'exprimer. Mais non. Seule sa grande sœur sait d'ailleurs pourquoi elle ne parle pas. Car, elle aussi, cache un secret inavouable.
Le seul petit moins que je pourrai attribuer au roman est le fait que j'ai vu pas mal de choses arriver. Certains détails qui échappent à Charlie nous guident un peu trop à mon goût. Mais tout ce qui se passe derrière permet d'oublier ce léger faux pas. Les descriptions sont merveilleuses, le côté dystopique est saisissant, et les protagonistes sont tous extraordinaires. Que demander de plus ?
En conclusion, on plonge dans une histoire fascinante. The Pledge m'a subjugué de la première à la dernière page. Malgré le fait que l'intrigue nous soit pas mal exposée, la façon d'écrire de Kimberly Derting est prenante et magique. On a aucun mal à se laisser entraîner corps et âme dans ce récit noir et à l'atmosphère délicieusement oppressante. Les rebondissements s'enchaînent, et on ressort complément conquis de notre lecture. Encore une dystopie qui a su combler totalement mes attentes !

par Jordan
Body Finder, Tome 1 : Body Finder Body Finder, Tome 1 : Body Finder
Kimberly Derting   
Pas mal de personnes m'avaient conseillé de lire ce roman. En effet, beaucoup de très bonnes critiques sont lisibles un peu partout sur Internet... Aujourd'hui, je comprends pourquoi ! The Body Finder mêle suspense, amour et mystère avec beaucoup d'adresse et de réussite. C'est un roman très rafraîchissant, à lire l'été dans un coin tranquille pour s'évader complètement. Les personnages sont très attachants et profonds, on ne peine pas à s'identifier à eux ou, du moins, à les imaginer.
L'histoire se concentre sur Violet, jeune fille de dix-sept ans, qui possède le don ( mais qui le vit vraiment comme une malédiction ) de sentir les lieux où sont enterrés les morts depuis son plus jeune âge. La plupart du temps, ce sont des cadavres d'animaux qu'elle ressent, ou bien les corps cachés sous terre de personnes mortes pendant la guerre. Mais très vite, les choses vont se compliquer.
C'est lors d'une sortie avec son meilleur ami, Jay, que Violet va entendre et percevoir un écho très intense... Ce dernier va également se manifester par une lumière blanche très brillante que seule elle peut voir, bien sûr. En s'approchant du faisceau lumineux et de la mélodie qui semble en provenir, les deux personnages vont trouver... Le corps d'une jeune fille, laissé ici depuis très peu de temps.
Violet va être bouleversée par cette découverte, et cela va tout remettre en question. Elle va vouloir se débarrasser de son pouvoir, être normale et, surtout, ne plus jamais voir de cadavres. Mais Violet peut compter sur Jay pour l'aider et surmonter cette épreuve. Haaa Jay... Le garçon sur lequel elle peut se reposer depuis des années, celui qui a toujours été présent, celui qu'elle adore, celui... Dont elle est en train de tomber amoureuse.
Hé oui ! The Body Finder, ce n'est pas seulement l'histoire d'une fille qui trouve des corps, loin de là. Une très belle et vibrante histoire d'amour est omniprésente dans le roman. Violet se rend peu à peu compte que ses sentiments pour Jay ont changé depuis l'été qu'ils ont passé ensemble. Son amitié est devenue quelque chose de plus fort. C'est là qu'est un des gros points forts de l'histoire... La romance que l'on voit évoluer est tellement bien décrite qu'on y croit totalement. On plonge sans hésiter dans les hésitations de Violet, ses peurs, sa recherche de signes qui lui montreraient que Jay éprouve la même chose qu'elle. Tous les sentiments qu'on ressent à l'adolescente sont parfaitement retranscrits. Ajoutez à cela les amies drôles, ironiques et toujours prêtes à faire la fête, de Violet et vous voilà avec une belle tribut de personnages hauts en couleur !
Vous voyez, c'est ça qui est génial avec ce livre, on passe par une foultitude d'atmosphères et de sensations différentes. On peut aussi bien rire en lisant les dialogues de Violet et Chelsea ( sa meilleure amie ) qu'être stressé et passionné par l'intrigue lors de la découverte d'un cadavre. C'est vraiment génial ! D'ailleurs, les émotions que l'on éprouve lorsque Violet sent un mort vont très vite se multiplier... Pourquoi ? De nouveaux meurtres sont rapidement commis, et ils sont de plus en plus proches du lieu où vit Violet. L'idée d'un tueur en série germe dans tous les esprits et, à partir de là, on est submergé par des vagues d'adrénaline et de panique !
Ca faisait bien longtemps que je n'avais pas ressenti ça, d'ailleurs ! Et ce sentiment est encore plus présent lorsqu'on lit les cinq/six chapitres qui sont du point du vue du tueur. C'est fascinant de pouvoir voir à travers ses yeux. J'ai vraiment adoré cette idée ! On sent vraiment que le meurtrier chasse ses proies, et que c'est un vrai besoin de le faire. Il se doit de tuer, c'est un désir qu'il est forcé d'assouvir. Les morts vont donc se décupler et Violet va très vite être au coeur de ses dernières. Des amis à elle vont être tuer, les échos vont devenir de plus en plus puissants et, surtout, le tueur va se rapprocher d'elle. Rien que d'y repenser, je me dis que ce livre est génial !
C'est donc avec la boule au ventre qu'on progresse dans l'histoire. La fin m'a vraiment estomaqué. Je fermais presque les yeux pour ne pas lire les dernières lignes tellement j'étais stressé ! J'avais presque peur de devoir fermer le roman ! Mais qu'est-ce que cette sensation est bonne à vivre ! Et c'est toujours comme ça, dans The Body Finder. Les sentiments que nous envoie le livre sont intenses et extraordinaires. Les moments entre Jay et Violet sont juste... A couper le souffle. J'ai eu des papillons dans le ventre grâce à eux ! C'était formidable ! Puis cette enquête sur le tueur et cette histoire d'échos... Ouaw ! Le roman est vraiment brillant ! Je le conseille donc à toutes et tous, aussi bien pour les mystères qu'il recèle que pour la superbe romance qu'il contient.

http://wandering-world.skyrock.com/3014384573-The-Body-Finder-Tome-1-The-Body-Finder.html

par Jordan
Red Queen, Tome 1 Red Queen, Tome 1
Victoria Aveyard   
C'est peut-être étrange pour certains mais pour moi, il y a des romans qui passe en laissant une petite brise après leur passage, d'autres c'est un courant d'air glaçant et d'autres, enfin, qui enclenche une tempête. Et ce livre est l'un de ceux-là.
Après l'avoir fini, je voulais déjà une suite ou peut-être pas, de peur d'être déçue. Ce livre a eu un effet dévastateur comme peu de livres l'ont encore sur moi. Ce roman m'a transporté, la fin m'a surprise malgré mon esprit de déduction qui se doutait de quelque chose. J'ai été émue, j'ai surtout été triste car c'est un roman sombre, trop peut-être pour certains mais Mare ramenait le rire, le sourire quand il le fallait.
Et pour cela, parce que c'est d'abord l'auteur qui nous offre tout ça, je la remercie profondément. Je crois que c'est l'un de ses premiers livres et elle a tout d'une grande.
Ses personnages sont peut-être encore une ébauche et grandiront avec la suite mais cette ébauche m'a emballée. Cal, Maven, Lucas, Gisa, Farley, Kilorn et bien sûr Mare m'ont séduite avec ruse, avec honnêteté, avec humour, avec justice...avec amour. Cal qui voit son peuple souffrir mais croit ne pouvoir rien changer. Maven qui rêve de sortir de l'ombre de son frère. Lucas qui protège Mare et s'en fait une amie. Gisa, la petite sœur qui a un talent hors du commun. Farley qui résiste pour les autres. Kilorn qui veut sauver celle qui le sauve depuis toujours. Et Mare, celle qui n'est pas ce qu'elle est censé être. Ni Rouge, ni Argent. Elle est entre deux mondes mais n'appartient au final qu'à un seul.
Ce roman est aussi une histoire de pouvoir, de machinations, c'est la cour du roi. Il y a des subalternes, des esclaves, des gardes, des nobles, des princes, une reine, un roi et deux princesses... Il y a des vivants et il y a des morts.
C'est l'histoire de la survie, de la révolte, de la rébellion, c'est ce qui n'est pas encore fini et ce qui va devenir. Ce sont des morts mais pour la vie et aussi des morts pour l'exemple.
Je crois que ça se voit un peu que j'ai été bouleversée par ce livre vu le nombre de choses que je mets les unes à la suite des autres. Mais quand un livre me marque comme ça, il est comme tatouer dans mon esprit.
"Et notre armée se lèvera, aussi rouge que l'aube."
La Danse des ombres, Tome 1 La Danse des ombres, Tome 1
Yelena Black   
C'est d'abord la magnifique couverture qui m'a intriguée. Puis le résumé mystérieux. Et j'ai fini par me demander: qu'est-ce qui se trame derrière cette ballerine dont le justaucorps se décompose en pétales de roses?
La Danse des Ombres est presque un coup de coeur. Presque. Même s'il n'en est pas totalement un, il m'a néanmoins passionné, tant qu'en une après-midi, je l'avais déjà dévoré.
Nous faisons la connaissance de Vanessa, une adolescente qui vient tout juste d'intégrer la très prestigieuse Académie du New York Ballet. Néanmoins, on sent dès le départ que la danse n'est pas la passion de la jeune fille. Même si elle est terriblement douée, le seul but de sa présence dans cette école est simple: retrouver sa soeur Margaret, disparue au New York Ballet, trois ans auparavant.
Avec un début un peu lent (l'installation, les rencontres et la mise en place du quotidien de Vanessa), et une intrigue que je ne trouvais pas particulièrement développée, ce livre m'a tenue en haleine à partir d'une centaine de pages. Dans la nouvelle école de Vanessa est répété " L'Oiseau de Feu " de Stravinsky, et l'adolescente compte bien y décrocher un rôle, [spoiler]bien qu'il soit assez évident qu'elle interprète le rôle principal, à savoir celui de l'Oiseau de Feu.[/spoiler]
A partir de ce moment là, les répétitions sont très éprouvantes pour elle, les ordres et commandement de son chorégraphe Josef (personnage qui m'a glacé le sang) commencent peu à peu à lui faire perdre la raison, si bien qu'elle ne sait plus qui croire. Surtout qu'elle commence à être victime d'hallucinations, notamment lors de ses entraînements qu'elle effectue seule dans le studio.... et qu'une danseuse déchue qui la met en garde sur la dangerosité du ballet, et qu'elle pourrait très bien finir comme sa soeur... ainsi que les nombreuses ballerines disparues, sachant que toutes devaient interpréter le rôle principal du ballet...
J'ai bien cru que Vanessa devenait folle au fur et à mesure que je tournais les pages. Comme elle, je soupçonnais chacune des personnes, bien que celui qui ne tournait pas rond pour moi depuis le début était bien Zep. C'est sûrement le personnage le plus travaillé de ce livre, chose qui m'a un peu déçue, dans la mesure où très peu des protagonistes ont une véritable personnalité...
La dénouement et la conclusion du livre m'ont coupé le souffle... [spoiler]savoir que ladite Danse du Feu était en fait une danse occulte pour invoquer un démon m'a glacé le sang. Mais j'aurai préféré que cette terrible information nous vienne peu à peu dans le récit, et non d'un seul coup.[/spoiler]
Sinon, la romance est présente dans ce livre, bien qu'un peu mièvre à mon goût, [spoiler]il était évident que Vanessa et Zep soit en couple et qu'il se fissure peu à peu. Je m'attends d'ailleurs à ce que celle-ci finisse avec Justin, même si cette évidence briserait un peu l'aspect sombre et ténébreux du bouquin.[/spoiler]
L'épilogue nous laisse présager une suite, en tout cas je l'espère...
En bref, une très très bonne lecture, très proche du coup de coeur. Moi qui partait à l'aveuglette, La Danse des Ombres ne m'a pas du tout déçue! Entre la danse et les démons... le fossé n'est pas si large. J'ai vraiment passé un excellent moment à lire ce livre.

par Pompon
Tout ce que je ne t'ai pas dit Tout ce que je ne t'ai pas dit
Kylie Fornasier   
Avant de commencer "Tout ce que je ne t'ai pas dit", je ne savais pas ce que ça signifiait d'être atteint de mutisme sélective. Je pouvais bien sûr me douter vaguement de ce que c'était, mais il m'a fallu lire le livre pour découvrir toute l'étendue de ses conséquences. Piper et West m'ont touché au plus profond de moi-même et j'ai lu avec beaucoup de gourmandise et de bonheur le style si doux et touchant de Kylie Fornasier. Je me suis réellement attachée aux personnages, et souvent je me suis reconnue à travers Piper. Je ne suis pas atteinte de la même maladie qu'elle, mais il m'arrive de souvent me sentir stressé au contact de personnes que je ne connais pas, et parfois même que je connais un peu. Je peux comprendre toute l'ampleur que peut avoir cette incapacité à pouvoir s'exprimer, et Piper ainsi que toute les personnes atteintes de ce trouble ont vraiment du courage de pouvoir avancer malgré les problèmes. Je ne peux que retirer une expérience hors-norme et unique de ce livre que je conseille à tout le monde.

par divas
Métamorphose, tome 1: Exorde Métamorphose, tome 1: Exorde
Ericka Duflo   
http://reveuseeveillee.blogspot.fr/2016/05/metamorphose-tome-1-exorde-dericka-duflo.html

C'est avant tout la superbe couverture puis le résumé qui m'ont donné envie de découvrir ce roman. Je n'ai pas du tout été déçue par cette très belle découverte ! Je suis même ravie de m'être laissée tenter.

Senna est une jeune fille qui a changé du tout au tout à la mort de sa mère. Elle vit désormais seule avec son père, et sa tante (la soeur de sa mère) qui vient la voir de temps en temps. Elle aime faire la fête et des bêtises ; jusqu'à la bêtise de trop qui la fera envoyer dans un internat en Alaska. C'est alors que les choses vont évoluer pour notre héroïne qui se découvrira un bien étrange héritage.

Dans cet internat, elle fera la rencontre de Jessie, sa camarade de chambre mais aussi de Sam, une amie de Jessie. Senna rencontrera aussi Reva, la peste de l'internat.

Mais c'est sa rencontre avec le mystérieux et ténébreux Ian qui aura le plus d'impact dans sa vie. C'est un personnage qu'on apprend à découvrir au fil des pages et on se prend au jeu de vouloir en savoir toujours plus sur lui, et de savoir de quelle manière évoluera la relation entre les deux personnages.

Au fil des pages, on apprend à connaître Senna avec son mal-être et sa crise d'adolescence. Mais on se pause surtout beaucoup de question sur la drôle de boursouflure qui pousse dans son dos et qui semble empirer de jour en jour. De plus, elle est sujette à de fortes migraines que seul un remède contenu dans une fiole et créé par sa mère peut soulager, et elle devient incontrôlable quand elle est en colère.

Heureusement que Ian est là pour l'aider. Grâce à lui, elle découvrira que les créatures fantastiques existent vraiment et peuvent se cacher n'importe où. De plus, pour d'obscures raisons, Senna semble être poursuivie par certaines d'entre elles.

Afin de s'en sortir, la jeune fille devra découvrir les secrets que renferme sa famille mais surtout qui elle est vraiment. En effet, son étrange comportement est le signe que quelque chose change en elle (mais je ne vous en dirais pas plus pour ne pas vous spoiler).

L'univers mis en place par l'auteure est très complexe et très riche, en plus d'être sombre à souhait. Je me suis régalée du début à la fin ! De plus, les créatures que l'on rencontre dans tout au long de ce premier tome sont issues da le mythologie grecque, ce qui est assez original. Pour ma part, je ne vois pas souvent de livres traitants de ces créatures mythologiques.

L'auteure aura réussi à me tenir en haleine du début à la fin et j'ai dévoré ce livre en très peu de temps. Mais...ce tome se termine de manière vraiment abrupte, j'en suis restée sur les fesses. L'attente jusqu'à octobre prochain va être très longue.

Le petit plus : les illustrations auxquelles je ne m'attendais pas du tout. On peut retrouver deux très belles illustrations qui illustrent bien les deux passages qu'elles représentent. De plus, elles sont parfaitement dans le ton du roman, soit dans une atmosphère plutôt sombre.

En conclusion, ce roman est passé à deux doigts du coeur. Je me suis tout simplement régalée ! C'est une excellente entrée dans l'univers de l'auteure. Les fans de littérature fantastique trouverons largement leur compte dans ce premier tome.
Les Âmes perdues, Tome 1 : Les Terres du bas Les Âmes perdues, Tome 1 : Les Terres du bas
Jeff Giles   
Quelle déception !
J'étais pourtant persuadée que ce roman finirait dans ma liste de diamants mais j'ai tellement été choqué par le premier chapitre que je n'ai même pas réussi à terminer ce roman.
Ce qui m'a bouleversé, c'est la façon dont les deux labradors de Zoé se font torturer, taper et presque tués sans que celle-ci ne réagisse. Ah si pardon, elle a sorti des jumelles pour regarder Stan essayer de noyer ses chiens dans le lac gelé. Quelle héroïne vraiment ! J'avais envie d'hurler après elle et de pleurer à cause du calvaire des chiens. Et même après ça, il est hors de question que ces derniers rentrent dans la maison, ils risqueraient de tout salir. Non il vaut mieux laisser les deux chiens blessés dehors dans le blizzard par -30°C.
L'auteur déteste les animaux ou quoi ?!
Je suis peut-être trop sensible mais ça m'a vraiment choqué.
Et le comportement de Zoé est exécrable. Non seulement elle ne fait rien à part regarder mais en plus, quand enfin elle réagit sa première réaction est de sortir son smartphone pour poster une photo sur instagram ! Non mais c'est quoi cette fille sérieusement. C'est du n'importe quoi mais alors puissance mille !
Non vraiment le peu que j'en ai lu m'a convaincu dans ma première impression : ce roman n'est pas pour moi.

par Avalon
Les Hauts de Hurle-Vent Les Hauts de Hurle-Vent
Emily Brontë   
Un livre poignant, dur, noir mais avec des sentiments tellement intenses. L'écriture est fluide, on se plonge au coeur de ces évenements et de ces personnages torturés et on en ressort pas indemne. Une grand moment de littérature.

par mickaele