Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Myosotie : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Terre des hommes Terre des hommes
Antoine De Saint-Exupéry   
Absolument sublime !
Ce livre contient tout ce qu'il faut pour que je puisse voyager !
J'adore le style de Saint-Exupery, la simplicité de ses phrases qui sont pourtant incroyablement riches !
Il est un de mes auteurs préférés !

par Alezia_
Confusion Confusion
Cat Clarke   
http://wandering-world.skyrock.com/3122744891-Confusion.html

OH. PURÉE. C'EST. QUOI. CE. LIVRE. Non vraiment, je me pose encore la question. Vous connaissez cette sensation carrément étrange que vous ressentez quand vous terminez un roman juste... Hautement perturbant ? Ce sentiment d'avoir les membres alourdis, la gorge sèche, l'esprit comateux ? C'est exactement mon cas, actuellement. Et c'est... Extraordinaire, j'imagine. Confusion est une véritable surprise, c'est le moins qu'on puisse dire. Je ne m'étais absolument pas préparé à ça en lisant le résumé. Et je comprends désormais beaucoup mieux pourquoi ce récit a bouleversé l'Angleterre. Je devrais me filmer, là tout de suite, pour que vous réalisiez à quel point je suis ému. Crotte de crotte de crotte de crotte de crotte, comment voulez-vous que j'écrive ma chronique dans un état pareil ?
Le truc, c'est que Confusion m'a vraiment perturbé. Me perturbe. Je sens que l'histoire ne va me quitter de sitôt. C'est assez spécial à décrire, en fait. L'intrigue est enivrante. Obsédante. Poignante. Déchirante. Et magnifiquement troublante. Un huit-clos hantant et dévorant. Une intrigue profonde et intense. Franchement, comment ne pas craquer ? Dès le départ, j'ai bien senti qu'une étincelle avait vu le jour entre l'héroïne du récit, son histoire, et moi. Grace est une adolescente que l'on pourrait qualifier de légèrement dévergondée. Elle boit beaucoup, sort sans prévenir sa mère, couche avec tout le monde et possède une personnalité très originale. OK, on est très loin des critères habituels concernant les héroïnes des romans Young-Adult. Cela peut gêner ( et je comprendrai complètement pourquoi ), mais, me concernant, cet aspect de Confusion m'a juste fait craquer. En effet, Grace est une vraie bouffée d'air frais. De cynisme. D'intensité. De réalité. Son caractère et son attitude font d'elle un personnages vraiment "vrai". On ne peine pas une seconde à croire à ses réactions, à ses sentiments, à ses sanglots et à ses éclats de rire. Elle est là, un point c'est tout. C'est une adolescente comme les autres. Cette jeune fille qui attend le bus juste à côté de vous. Qui boit un peu trop dans un bar. Qui cours pour se défouler. Qui hurle contre sa mère comme votre sœur le fait. Sincèrement, c'est Grace. Juste Grace. Entière. Vraie. Drôle. Émouvante au possible. Attachante malgré ses excès et ses folies. Je me suis tellement lié à elle, c'est dingue !
Grace évolue dans un monde où les autres comptent énormément. Nous avons d'abord sa mère, personnage également très bien construit, qui m'a à la fois inspiré de la peine et de la haine. Pour que je ressente cela face à un protagoniste secondaire, c'est vraiment qu'il y a quelque chose. Et ce "quelque chose" est sans l'ombre d'un doute la capacité de l'auteure à fournir une vraie authenticité à ses héros. Une profondeur rare et pratiquement irréelle qui m'a complètement envoûté et possédé. D'ailleurs, ce don ressort chez d'autres personnes, tels que Sal et Nat. Houlalalalala, Sal et Nat ! Mon dieu, qu'ils m'ont paru vrais eux aussi ! Ils représentent à eux seuls l'univers de Grace. Du coup, nous les rencontrons à de très nombreuses reprises, et c'est toujours un vrai bonheur. Je suis vraiment impressionné par le pouvoir de Cat Clarke. Celui de bâtir des personnages en chair et en os alors qu'ils ne sont en fait que des lettres sur du papier. Le trio Nat, Sal, Grace est juste extraordinairement perturbant et dérangeant. Les liens entre eux sont uniques et palpitants. Une fois pris dans leur piège, impossible d'en sortir indemnes, je vous le jure !
Maintenant que la petite présentation des personnages est faite, je peux ( enfin ! ) vous parler de l'intrigue. Et, là, je suis complètement en droit d'utiliser à l'infinie mes "ouaw". Ouaw ouaw ouaw ouaw ouaw !!! Purée !!! Le truc le plus stressant dans cette affaire, c'est que je ne trouve vraiment aucun mot pour décrire tout ce que j'ai ressenti en lisant Confusion. Les rebondissements ne s'arrêtent jamais ! Et pendant les seuls moments de répit qui nous sont accordés, on retient notre souffle car on sait que quelque chose se prépare ! C'est juste... Merveilleux ! Que feriez-vous à la place de Grace, si vous vous retrouviez dans une pièce seulement faite de blanc immaculé, de feuilles de papier et de milliers de stylos ? Vous écririez. Moi aussi. Grace aussi. Et en découvrant son "journal intime", on pénètre dans un univers époustouflant. Des flash-back intenses. Des souvenirs captivants. Des expériences qui nous brisent le cœur. Sincèrement, tout est parfait dans ce récit. Tout est maîtrisé à la perfection. Tout est tellement tellement tellement tellement tellement tellement attrayant.
Attrayant. Exaltant. Excitant. Grisant. Confusion, c'est tout ça en même temps. Le truc, c'est qu'on se sent sans cesse OBLIGÉS de lire ce livre. Et vous savez pourquoi ? Parce que l'auteure sait comment nous rendre accros. En effet, elle pose un milliards de questions dès le début du livre et n'y répondre qu'au compte-goutte. Elle distille les indices. Et nous mène sur des voies complètement fausses ! Si si, je vous assure. Je m'étais créé plusieurs scénarios en lisant le roman... Tous, absolument tous, se sont révélés être inexactes. Car Cat Clarke a un autre don : celui de rendre l'ambiance de son roman noire et envoûtante. En effet, tout tout tout out tout nous pousse à plonger dans ce récit. L'atmosphère lourde et pensante mais tellement jouissive, les personnages jeunes et pourtant si passionnants, les questions tellement nombreuses qu'elles m'ont rendu fou tout en étant complètement justifiées. Bref, Confusion est une drogue. Une excellente drogue, je dois dire. C'est aussi simple que ça.
Le roman s'avale très ( TROP ) rapidement, et on parvient à comprendre toute la complexité de l'intrigue seulement à dix pages de la fin. Dix pages pendant lesquelles j'écoutais mon cœur battre la chamade tellement fort que j'avais l'impression que toute la maison était en mesure de l'entendre. Mon pouls s'est accéléré, mes lèvres ont tremblé, et je me suis soudain senti très lourd. J'étais abasourdi, stressé, angoissé, je sentais l'adrénaline qui coulait à flot dans chacun de mes membres. Et puis j'ai réalisé ce qui m'arrivait. J'étais en état de choc, tout bêtement. Mais par "état de choc", j'entends VRAIMENT état de choc. Le genre mal-au-ventre-et-au-coeur-les-mains-gelées-la-bouche-grande-ouverte-et-la-mâchoire-prête-à-se-décrocher état de choc. Ouaip, vraiment. Les ultimes retournements de situations m'ont achevé, et j'ai dû reprendre mon souffle plusieurs minutes avant d'avaler d'une traite les dernières pages qui sont, elles, chargées en vérité, en amertume, en douleur, en douceur, en passion et en choques. J'ai reçu assez de toutes ces émotions pour l'année, je crois.
Vous l'aurez compris, Confusion est un énorme coup de cœur. Un coup de cœur particulier car l'histoire est hypnotique et étrangement enivrante, mais un coup de cœur quand même. Grace et son histoire ont bousculé toutes mes convictions et mes idées. Cat Clarke a réellement créé une intrigue rare et puissante, qui va, j'en suis persuadé, rester longtemps gravée dans ma mémoire. Un récit gorgé de ténèbres humains et de fantômes faits de désespoir et de douleur, qui m'a complètement fait craquer. Après, je peux comprendre que l'histoire ne plaise pas à tout le monde. En effet, l'aspect "attente" pour avoir les réponses à nos questions peut paraître assez long, et les excès de Grace peuvent être dérangeants.. Mais, personnellement, je ne l'ai absolument pas senti comme ça. Confusion a été, pour moi, une explosion. C'est une sorte d'OVNI dans la littérature Young-Adult de nos jours. Et je l'ai adoré. Un récit déroutant et frappant, à ne manquer sous aucun prétexte.

par Jordan
Revanche Revanche
Cat Clarke   
http://wandering-world.skyrock.com/3146253302-Undone.html

Elle a réussi. Une fois de plus, elle a réussi. Alors qu'à un certain moment je n'y croyais plus trop, Cat Clarke a réussi. Elle a réussi à me faire pleurer devant toute ma famille. Elle a réussi à me faire trembler et à m'arracher le cœur, à me couper le souffle et à me retourner l'estomac, à me faire vivre une aventure tellement intense que c'est comme si je l'avais rêvée. Elle a dépassé toutes mes attentes, alors que nous savons tous qu'elles étaient juste inaccessibles. Mais elle l'a fait. Undone est un coup de cœur. En fait, non. C'est tellement plus que ça. Je suis en train de vivre une véritable gueule de bois livresque. Je ne comprends pas comment les gens autour de moi peuvent continuer à agir normalement alors que mes sentiments viennent juste d'être éclatés, détruits, ravagés. Ce n'est pas normal. Undone m'a bouleversé. Undone m'a dérangé. Undone occupe mon esprit. Undone fait frissonner mes mains. Undone va me hanter. Undone va m'obséder.
Écrire cet avis ne va pas être une partie de plaisir. Loin de là même, je pense. Voyez-vous, je plains sérieusement le prochain livre que je vais lire, parce qu'il ne pourra pas arriver à la cheville de ce roman. Il y a tellement de choses à dire. Tellement de choses à ressentir. Tellement de choses à vivre. Je pense que je ne e dirai jamais assez : Cat Clarke est, en l'espace de quelques mois seulement, devenue ma déesse en tant qu'auteure de Young-Adult. Je ne vous cache pas qu'après avoir lu Confusion et Torn, j'en attendais donc beaucoup venant de Undone. Surtout que les avis sur Goodreads étaient vraiment excellents, et qu'ils promettaient la réception de nombreuses claques. Je m'étais préparé à ça. Et, franchement, je ne pensais pas que Cat Clarke pouvait dépasser les limites déjà parfaites qu'elle s'était imposée avec ses deux précédents ouvrages. Sauf qu'elle l'a fait. Et merveilleusement bien, en plus. Undone m'a dévasté.
Undone c'est, avant tout, l'histoire de Jemima et de Kai. Une histoire d'amitié renversante et émouvante au possible, qui ne laissera personne de marbre. Kai est homosexuel et, malheureusement pour elle, Jem a complètement craquée pour lui depuis leur plus tendre enfance. La situation est assez spéciale et assez amusante quand on y pense, et Jem a appris à faire avec. Tout était parfait, jusqu'au jour où une vidéo de Kai a été mise en ligne. Vidéo dans laquelle on comprend clairement qu'il est gay. Pour Jem, ce n'est pas grand chose. Il va savoir vivre avec. Sauf que les choses ne se passent pas exactement comme ça. Kai se suicide, laissant derrière lui une Jem détruite. Mais il n'a pas vraiment dit son dernier mot. En effet, il a laissé douze lettres, une pour chaque mois de l'année, à Jemima.
Je n'ai pas vraiment l'habitude de développer un peu plus le résumé d'une histoire mais, pour écrire mon avis, je pense que cela est nécessaire. Sinon, vous ne comprendriez pas du tout mon ressenti sur l'héroïne, Jem. Jem est un personnage hors du commun. Mais pas le sens que vous pourriez croire. Elle n'est pas parfaite. Elle n'est pas plus intelligente, plus belle, plus connue ou plus forte que les autres. Elle est hors du commun parce qu'elle est dérangeante. Je ne sais pas vraiment si je me suis réellement attaché à elle. Quoique les larmes que j'ai laissé couler une fois ma lecture terminée me penchent à dire oui. Je vous explique : Jem s'est mise en tête de venger la mort de Kai. Pour elle, les responsables de son suicide ne sont autre que les élèves les plus populaires du lycée. Elle va donc décider de s'introduire dans leur cercle très fermé, pour le détruire de l'intérieur.
Undone nous permet donc de totalement et exclusivement vivre son désir de revanche. Au départ, j'ai eu du mal à la cerner. Puis au bout d'un moment, clac. Je me suis mis à l'adorer. Je ne sais pas comment ni pourquoi, mais un milliard de papillons se sont mis à battre des ailes dans mon ventre. Le truc, c'est que Cat Clarke joue carrément avec la santé mentale de Jem. Et, vous me connaissez, j'ai adoré ça. A des dizaines de reprises je me dis : "Non. Non ce n'est pas possible. Elle n'a pas fait ça. Oh purée si, elle l'a fait.". Et je parlais aussi bien pour Jem que pour l'auteure. Elles nous en font véritablement voir de toutes les couleurs. Jem m'a dérangé. Mais, genre, VRAIMENT dérangé. Le "est-ce-qu'elle-est-folle-ou-quoi-?" dérangé. Je n'arrive même pas décrire mes sentiments vis-à-vis d'elle. Elle à beau débloquer complètement et être prête à toucher la folie du doigt pour venger la mort de Kai, elle n'en reste pas moins touchante et renversante. Mais je ne devrais même pas m'en étonner. Cat Clarke a toujours eu ce pouvoir. Elle sait rendre ses protagonistes réels. Concrets. Cohérents. Humains. Destructeurs. J'ai souffert physiquement pour Jem. Je ne vous parle même pas de mon mental, qui est pratiquement décédé, là tout de suite. Jem est une étoile. Un peu folle et inquiétante, mais personne n'est parfait, non ? Puis sa quête de revanche pour son meilleur ami est magnifique, en un sens. Dangereuse, dérangeante et déchirante, mais magnifique.
Hormis Jem, Kai m'a, lui aussi, énormément convaincu. Il m'a touché comme rarement un personnage l'a fait. L'idée de ses lettres m'a carrément tué. Le retrouver chaque mois était devenu vital, aussi bien pour Jem que pour moi. Il m'a fait rire. D'ailleurs, le roman en général m'a fait rire. Plutôt bizarre. Enfin personnellement, je trouve ça juste magique. Cat Clarke a le don de nous faire sourire alors que l'ambiance de son récit est noire et ensorcelante. C'est juste... Ouaw. Kai m'a fait pleurer. Kai m'a donné envie de vivre. De sourire. De profiter de chaque seconde. Kai m'a tué, au même titre que Jem. Ces deux-là, ainsi que leur amitié inébranlable, ont fait saigner mon cœur et mon âme.
Niveau rebondissements, c'est l'explosion. Bon par contre, j'ai noté un petit bémol. Voyez-vous, je me suis quand même dit au bout d'une centaine de pages que j'en attendais trop, comme dit un peu plus haut. Cat Clarke ne faisait que tâter le terrain et mettre en place les bases de son récit. Je ne dis pas que c'était ennuyant, loin de là, mais j'aurais aimé que tout aille un tout petit plus vite. En même temps, je ne suis absolument pas objectif vu que j'avais mis la barre très haut. Donc bon. Toujours est-il que j'ai eu peur d'être déçu à un moment, et que je comprendrais totalement que certaines personnes trouvent quelques longueurs assommantes. Je le répète, ça n'a pas été mon cas, mais je préfère vous avertir. Mais Cat Clarke se rattrape parfaitement bien avec la suite de son histoire. La preuve, j'ai mis 6/5 à Undone malgré ce minuscule défaut, cela veut tout dire. Les coups de théâtre vont crescendo, et, au fur et à mesure que l'intrigue se développe, c'est comme si l'auteure nous enfonçait des coups de poignard dans l'estomac. On souffre vraiment. J'ai dû poser plusieurs fois le roman pour reprendre mon souffle. Undone, c'est ce genre de livre. Celui qui vous fait transpirer, qui vous pousse à aller voir votre demie sœur à 1h30 du matin dans sa chambre pour lui parler de vos sentiments carrément emmêlés les uns aux autres, qui vous empêche de dormir et vous pousse à réfléchir. Undone, c'est une histoire qui vous fait du mal et qui arrive à vous faire aimer ça. L'overdose nous guette à chaque page, tel un précipice mortel, et on se jette pourtant tête la première à l'eau.
Quand je vous dis qu'il vous pousse à réfléchir, j'entends par-là qu'il vous pousse VRAIMENT à réfléchir. Il y a tellement tellement tellement de messages à déchiffrer. Tellement de symboliques à comprendre. Tellement de choses à creuser et à interpréter. Rien que le fait que Jem puisse s'introduire dans le groupe le plus populaire du lycée laisse à penser : il ne serait donc pas si horrible que ça ? Il ne jugerait donc personne ? Et si ce que l'on pensait de lui était totalement faux ? Bon ok, à l'écrit ça paraît stupide, mais, quand j'y pense, je vous jure que les réflexions sont hyper importantes. Puis même, la revanche de Jem est ultra perturbante. De toute manière, tout est perturbant dans ce livre.
Amitiés, trahisons, mensonges et amours s'entremêlent et s'entrechoquent dans Undone. Je vous jure que la romance présente dans cette histoire m'a bouleversé. A cause de Jem, une fois de plus. Il y a du sexe. Beaucoup de sexe, d'ailleurs. Il y a des instants chargés de passion et d'émotions. Il y a des moments perdus entre beauté et horreur. Puis il y a des heures de lecture enchanteresses et palpitantes, qui ressemblent terriblement à des secondes qui s'engrènent trop vite.
Avec Undone, Cat Clarke va encore plus loin. Encore plus au cœur même des choses : des sentiments, des désirs, et de tous les éléments qui font de nous des êtres imparfaits. Elle a réussi à créer une histoire encore plus intense, plus touchante, plus à fleur de peau que ses précédents récits, chose qui semblait être juste impossible et impensable. Je ne sais pas si vous l'avez remarqué, mais je n'ai pas pu m'empêcher de répéter les mots "dérangeant", "perturbant" et "obsédant". Mais Undone, c'est ça. Une histoire dérangeante et perturbante, qui ne peut pas s'empêcher de nous obséder. Je reviendrai souvent à ce livre, à ses personnages et à son histoire. J'en suis intimement persuadé.

Suite de ma chronique : http://wandering-world.skyrock.com/3146253302-Undone.html


par Jordan
Le Roi en jaune Le Roi en jaune
Robert W. Chambers   
Ce qui m'a d'abord attirée vers ce livre est la référence à la série true detective. Je n'ai pas encore eu l'occasion de la voir mais comme toutes les critiques sont élogieuses je me suis dit que ce livre était une bonne façon d'entrer dans l'univers de cette série. Et bien je peux vous dire que j'ai hâte de pouvoir comparer cette série et ce livre !

Ce roman est un recueil de nouvelles et les 4 premières vous glacent le sang. Elles m'ont fait penser à Edgard Allan Poe et je me demande pourquoi il n'est pas plus connu? Je pense que ce livre devrait être un classique du genre.

Toutes les nouvelles sont réunit par un fil rouge, dans chacune nous suivons des artistes américains venus habiter en France et à qui, pour certains il arrive des choses étranges. Pour ne pas dire gore.

Certaines de ces nouvelles m'ont marquée, et je n'ai qu'une envie relire ce livre pour voir si j'arrive à comprendre le sens de ces phénomènes étranges.

Puis il y a la dernière partie avec un rapprochement qui explique la relation entre le livre et la série.

Bref, j'ai beaucoup aimé ce livre, et surtout cette idée de la pièce de théâtre qui si on la lit vous rend fou car les mots peuvent influencer votre vie et un livre changé votre vision de l'univers.

par paraty62
Je crois que je t'aime Je crois que je t'aime
Allison Pearson   
Contrairement au titre qui pourrait le laisser croire, ce livre n'est pas aussi naïf que l'on pense.
La première partie est amusante et m'a rappelé ma jeunesse quand les jeunes filles se passionnent pour une ou l'autre vedette de la chanson ou du cinéma.
La seconde partie est plus réfléchie, la même jeune fille devenue femme est confrontée aux désillusions de la vie d'adulte.
Un roman à découvrir selon moi...

par Palmyre
Tu tueras le père Tu tueras le père
Sandrone Dazieri   
http://lireunepassion.blogspot.fr/2015/10/tu-tueras-le-pere-sandrone-dazieri.html

Les premières choses qui m'ont attirée dans ce livre, c'est sa couverture et son titre. Il faut dire qu'ils sont assez intrigants et flippants, quand même ! Puis ensuite, le résumé m'a beaucoup intriguée. Puis je l'ai lu. Et là... j'ai été vraiment soufflée. Je savais (enfin me doutais) que j'aimerai, mais pas au point de l'engloutir aussi vite ! L'intrigue m'a tenue en haleine de bout en bout et l'auteur a réussi à me balader tout le long ! Je ressors de ce livre avec un presque coup de cœur !

Un homme affolé court sur la route, disant que sa femme et son fils ont disparu, alors qu'il faisait une sieste. Quand la femme est retrouvée décapitée, la police pense tout de suite à un crime passionnel, d'autant plus que le petit garçon, Luca, reste introuvable. Colomba Caselli est dépêchée sur place, mais comprend vite que ses collègues se trompent de suspect. Elle décide donc de faire appel à Dante, un homme ayant été enlevé enfant enfin par le Père. Durant onze ans, il sera captif et à sa libération, il sera appelé « l'enfant du silo ». Dès qu'il arrive sur place, il est persuadé que la personne à avoir enlevé l'enfant n'est autre que le Père, qui n'a jamais été retrouvé. Dès lors, une course contre contre la montre est lancée, afin de retrouver le disparu avant qu'il ne meurt. Dante n'a qu'une chose en tête : retrouver le Père une bonne fois pour toutes, afin de repartir sur de nouvelles bases.

Ce résumé paraît peut-être en dire trop, mais sachez que ce n'est que le dessus de l'iceberg, que les ¾ de l'histoire sont découverts au fil de la lecture et que... vous risquez de tomber de haut, d'être pris dans ce cercle vicieux que vivent les personnages et d'être choqués par certains passages. Parce que c'est exactement ce que j'ai vécu du début à la fin. Je n'extrapole pas du tout ce que j'ai lu, c'est seulement le sentiment que j'ai eu lors de ma lecture, mais aussi arrivée à la fin. Plus je tournais les pages, plus j'étais choquée des révélations. Évidemment, le mystère du Père est gardé jusqu'au bout, ce qui pousse à tourner les pages et à avoir du mal à reposer le livre.

Le roman est découpé entre plusieurs parties, et entre chacune d'entre elles, une sorte de prologue à chaque fois. Si au début j'étais un peu déstabilisée, parce que je ne comprenais pas le lien qu'ils avaient avec l'histoire, très vite, je me suis rendu compte qu'ils étaient importants pour le déroulement. Et je peux vous dire qu'il font froid dans le dos.

Si l'ambiance est glauque, déstabilisante et froide, il n'en reste pas moins que les relations entre les personnages et les personnages eux-mêmes ont réussi à me toucher. Tout d'abord Colomba. Elle a un caractère bien a elle, franc, fort et charismatique. Elle ne se laisse pas marcher dessus et va au bout des choses, au risque de perdre beaucoup. Elle est aussi très touchée par un événement qu'elle a vécu quelques mois plus tôt, qui lui a laissé des séquelles psychologiques assez fortes. Ensuite vient Dante, « l'enfant au silo ». J'ai tout de suite accroché à son personnage, car l'auteur a vraiment accentué sur sa captivité et les séquelles qu'il a encore en lui, bien qu'une vingtaine d'années se soit écoulée. Il est rongé par son passé, est devenu agoraphobe, claustrophobe et reste enfermé chez lui la plupart du temps. Mais l'arrivée de Colomba va complètement changer son rythme de vie, et même si cette arrivante ne lui plaît pas et que le fait qu'elle change complètement sa vie l'irrite beaucoup, il se rend compte au fil du temps qu'elle est un pilier dans sa vie et que loin d'elle, il resterait enfermé. L'amitié qu'il y a entre eux m'a vraiment touchée. Même s'ils ne se le disent pas en face, il y a une grande affection entre eux et j'ai trouvé que justement, le fait qu'ils ne se disent pas les choses, renforce encore plus ce qu'ils ressentent l'un envers l'autre.

L'intrigue, quant à elle... Que dire à part que j'ai été très, très surprise de la tournure des événements. L'auteur a été vraiment loin dans ses idées, à tel point que quand je lisais, j'avais l'impression d'être dans le livre (mais littéralement). J'avais l'impression de mener l'enquête auprès des personnages et le fait que cette enquête soit en dehors des murs, qu'on ne voit quasiment pas (voire pas du tout) le commissariat m'a beaucoup plu. Cette idée d'extérieur apporte un gros plus au récit, le rend plus vivant, plus réel. Et je peux vous dire que ça fiche la frousse à des moments.

La plume de l'auteur est vraiment très prenante et incisive. On tremble pour nos personnages auxquels ont s'est attachés et même ceux qu'on connaît le moins. L'auteur n'hésite pas à non plus à aller au fond des choses, à décrire le maximum d'action, de lieux. La psychologie des personnages est à son maximum et on a parfois l'impression d'être eux. Il ne leur épargne vraiment rien, ce qui donne un thriller très haletant et froid (dans le bon sens, hein.). Il a aussi cette particularité de nous faire croire qu'enfin, tout est arrangé, qu'enfin, ils vont pouvoir revivre et oublier leur passé et, la page d'après, toutes nos convictions tombent et il retourne la situation !

Quant à la fin... Je vais vous avouer que je n'ai pas pu m'empêcher de crier : « Quoi ? Mais non ! C'est quoi cette fin ? Va y avoir une suite, non ? ». Évidemment, ce ne sont que les élucubrations d'une lectrice qui a adoré sa lecture et qui en demande plus ! Mais je vais être honnête : cette fin m'a frustrée autant qu'elle m'a contentée. Compliqué, hein ?

En résumé, un thriller qui m'a pris aux tripes de A à Z. Un vrai manège à sensations. Des montagnes russes qui m'ont fait passer par différentes sensations : la peur, le dégoût, la colère, le frisson, la tristesse, le rire (parce que oui, Colomba a un certain humour, et aime titiller Dante!). Bref, un thriller que je conseille vraiment pour la qualité de la plume de l'auteur, son inventivité, son intrigue et les retournements de situation ! Un presque coup de cœur pour moi !

* Je remercie La Bête Noire pour leur confiance ! *

Justine P.

par just2iine
Le démon Le démon
Hubert Selby Jr.   
Un livre noir qui nous plonge dans l'esprit torturé de Harry White, un esprit où réside un démon.Un démon qui, petit à petit,va faire ressortir ce qu'il y a de pire en lui.C'est saisissant et choquant,on assiste impuissant à la dégradation et à la décheance humaine.Un véritable choc!

par Birginie
Zadig ou la Destinée Zadig ou la Destinée
Voltaire   
Un bon recueil de contes philosophiques de Voltaire, certains sont moins bien mais dans l'ensemble j'ai bien aimé et ça pousse à réfléchir sur différents sujets.
Micromégas Micromégas
Voltaire   
Un roman très court de voltaire qui pose la question de la relativité des choses notamment illustrée ici : la taille. Quelque chose peut paraître grand pour l'un et petit pour l'autre, tout n'est que question de point de vue. L'homme qui a tendance à se croire grand et supérieur est montré dans ce livre comme infiniment petit, ne représentant rien à l'échelle de micromegas et cela que ce soit au sens propre ou au sens plus figuré.

par MiniMissV
Into the Wild Into the Wild
Jon Krakauer   
L'ouvrage est le complément du film. J'ai adoré le film et j'ai apprécié l'ouvrage. Car il prouve à quel point nous sommes dépendants de la civilisation, à quel point la société de consommation nous rend servile. Aujourd'hui nous sommes quasi-déconnecté à la nature. Il est grand temps de se reconnecter à notre belle terre, afin de vivre une relation faite de liberté, de respect et de relative autonomie spirituelle.