Livres
595 863
Membres
674 384

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Myrina Holmes, Tome 2 : Cadavres exquis



Description ajoutée par AnnaTriss 2020-04-08T21:32:37+02:00

Résumé

Mon nom est Myrina Holmes. Mes (rares) amis me surnomment "Myri", mes (nombreux) ennemis "l'Amazone". Mon job ? Traquer de féroces créatures surnaturelles à l'aide de mes pouvoirs et de mes armes.

On ne va pas se mentir : ces derniers temps, ma vie ressemble à un mauvais film de série B. Une sœur succube à la rancune tenace, une carrière de Traqueuse en crocs de scie, une marque démoniaque qui m'empêche de faire des folies de mon corps et un ex-amant devenu Fédérateur des Pécheurs qui m'irrite fortement les écailles. Alors quand un mystérieux virus aussi contagieux que mortel se propage sur Infernum, ça commence sérieusement à empester le démon grillé !

Le symptôme le plus éloquent de la Démonacide ? Quelques jours avant leur décès, les infectés se transforment en bêtes sanguinaires qui attaquent les vivants pour les dévorer, comme des Sans-Âmes ! L'Apocalypse risque de se pointer plus tôt que prévu à ce rythme...

Pour ma part, je suis naturellement immunisée grâce à mon sang d'hybride, mais ce n'est malheureusement pas le cas de tout le monde.

Lorsqu'un de mes proches tombe malade, je n'ai pas d'autre choix que de m'engager dans une course contre la montre pour mettre la patte sur les responsables de l'épidémie et dénicher le remède salutaire.

Et croyez-moi, vu mon état d'esprit, ma Plume aiguisée ne fera pas dans la dentelle.

Afficher en entier

Classement en biblio - 629 lecteurs

extrait

Myrina

Bon, je n’ai plus qu’un recours…

Invoquer le diable.

J’inspire profondément et, en visualisant son visage dans mon esprit, je murmure son prénom à deux reprises. Le sceau démoniaque est conçu pour cet office à l’origine.

J’attends son arrivée en larguant des coups d’œil anxieux autour de moi. Il n’y a que deux autres clientes dans le restaurant, des adolescentes Pécheresses qui gloussent à quelques mètres de moi, attablées devant leurs milk-shakes à la fraise.

Cinq secondes.

Les poings serrés sur mes cuisses, je focalise mon regard sur la banquette rembourrée qui me fait face.

Dix secondes.

Il est obligé de venir, non ?

Vingt secondes.

Il ne va pas me poser un lapin pour ma première invocation, quand même ?

Trente secondes.

BON IL VA SE BOUGER LE CUL, CE FILS DE PUTE ???

Un courant d’air chaud s’infiltre dans le resto et m’effleure le sommet du crâne, faisant voltiger plusieurs mèches de mes cheveux. Je vois alors plusieurs minces volutes de fumée rouge et noire glisser au-dessus de la table en serpentant pour aller s’agglomérer sur la banquette en face. Elles forment une silhouette vaporeuse et fluctuante.

Le voilà.

Cinq secondes plus tard, la fumée se solidifie et mon hôte apparaît, ses yeux mordorés arrimés aux miens. Mon cœur opère une embardée dans ma poitrine, ma langue se colle contre mon palais, mes phalanges craquent tellement je crispe les poings.

Pendant ces deux derniers mois, ma mémoire a occulté en partie une réalité aussi plaisante que déplaisante : ce putain de démon est d’une beauté apocalyptique qui pulvérise tout sur son passage. L’apercevoir à la télé est une chose, l’avoir devant soi en est une autre. L’écran ne rend pas justice à la profondeur étincelante de son regard, à la carnation cannelle de sa peau, à la perfection sensuelle de ses traits et à sa prestance presque souveraine. Ce type est certes le plus orgueilleux d’Infernum mais… il y a de quoi, hélas.

En outre, à la télé, il n’y a pas l’odeur. Et celle de cet homme d’une virilité indécente rampe sous ma peau comme un serpent de luxure invisible, jusqu’à asticoter les tréfonds de ma féminité.

Après un moment de flottement durant lequel nous nous observons mutuellement sans prononcer un mot et sans afficher la moindre expression, je remarque ses vêtements plus décontractés que ses costards habituels de politicien pété de fric. Tee-shirt gris clair à moitié trempé de sueur et près du corps qui moule ses muscles bien proportionnés aux veines saillantes.

Kelen Wills en tenue de sport. Quel tableau insolite.

J’expédie même un coup d’œil sous la table. Jogging noir, alors ça ! Et… pieds nus ? Sa gourde de secrétaire m’a dit qu’il était en rendez-vous, mais c’était un mytho.

— Tu t’entraînais ? questionné-je avec scepticisme.

— Oui, avec Sam, répond-il d’un ton posé en piochant une serviette en papier pour tamponner son front luisant.

— Dans cette tenue ?

— J’étais sous ma forme naturelle, Myrina. Mais quand tu m’as invoqué, j’ai repris mon apparence humaine et enfilé quelque chose sur mon corps au cas où tu te trouverais dans un endroit public. (Il lance un regard détaché autour de nous en balançant la serviette mouillée et froissée par-dessus son épaule sans une once de respect pour le personnel qui devra ramasser ça. Quel enfoiré.) J’ai eu du flair, visiblement. D’ailleurs, ça tombe bien que tu m’invites à casser la croûte, je suis toujours affamé après l’activité physique. Même si le cadre cheap laisse à désirer.

— Je ne t’invite pas, le démens-je d’un ton glacial alors qu’il feuillette la carte.

— Alors c’est moi qui t’invite, mon petit chat. Prends tout ce que tu veux, je suis d’humeur généreuse. J’ai même pensé à emporter ma carte Platine Supérieure avant de me téléporter, tu as de la chance. (Refermant le menu, il lorgne mon visage puis ma poitrine avec une réprobation ostensible, un pli sévère entre les sourcils.) Tu dois te remplumer. Tu as perdu trois kilos et une taille de bonnet.

J’écarquille les yeux d’indignation. Nom de…

— Mêle-toi de ton…

— Serveuse, nous avons choisi ! hèle l’Hybresang d’une voix puissante en claquant des doigts, une main impérieusement levée.

Tandis que je fulmine dans mon coin, une vieille femme voûtée en uniforme lilas qui mâche un chewing-gum avance d’un pas traînant vers notre table. Elle toise Kelen d’un air songeur.

— Mais… vous ne seriez pas le Fédérateur ? (Il grogne. La serveuse s’illumine d’un sourire béat.) Oh, monsieur Wills, c’est un honneur de vous rencontrer ! J’ai voté pour vous aux élections. Pourriez-vous me signer un autographe sur les seins ?

— Après le repas. Peut-être. Et certainement pas sur les seins, vous avez dépassé le seuil de gravité autorisé. Prenez notre commande. (Elle acquiesce en dégainant son bloc-notes et son stylo. Seigneur, il est encore plus odieux qu’avant, comment est-ce possible ?) Un monster burger triple supplément fromage et bacon, cuisson saignante, sans oignons, sauce au piment rouge, avec méga portion de frites. (Hein ? Ce burger gargantuesque réservé aux Appétants les plus voraces comporte huit steaks, mesure trente centimètres et pèse plus d’un kilo !) En plus de cela, un hot-dog moutarde-ketchup, des ailes de poulet au paprika, un bagel au poulet, une salade verte et un jus à l’ananas. Avec une paille. Et pour ma délicieuse amie, la même chose.

— Non, non, annulez pour moi, je ne veux pas de…

— La même chose, insiste l’Hybresang d’un ton dirigiste. Si tu ne peux pas tout manger, ce n’est pas grave, je terminerai ta part.

La serveuse repart lancer la commande en cuisine pendant que je secoue la tête, interdite. Je suis censée garder la tête froide, mais je bouillonne déjà. L’effet Wills.

— Tu as certes maigri, mais tu es toujours aussi torride, souligne-t-il en ébauchant un demi-sourire.

— Et toi, tu es toujours aussi con, répliqué-je du tac au tac.

— On ne change pas une équipe qui gagne, mon petit chat. Comment vas-tu ?

— Depuis deux minutes, j’ai une forte envie de vomir de la bile.

— Vraiment ? Ce n’est pas ce que notre lien me dit. J’aurais juré que tu étais subjuguée par mon sex-appeal animal.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Diamant

Attention risque de spoiler si vous n’avez pas lu le tome 1.

Vous le savez, j’ai eu un coup de cœur pour le premier tome, alors c’est comme une petite fille au pied du sapin que j’ai attendu ce deuxième opus.

J'ai commencé ce tome avec exaltation et appréhension, et dès le départ j’ai été emportée par les mots d’Anna.

À la fin du premier tome, nous laissions une Myrina esseulée après des épreuves difficiles. Pour contrer cela, elle se plonge dans son travail, déjà très présent dans sa vie. Mais le travail ne peut pas tout remplacer...

Je suis fan de la plume d’Anna Triss, il ne faut que quelques pages pour que je sois emportée par ses mots. Et dans ce tome-là, plus profond, plus intense, j’ai été happée par l’histoire et il m’a été difficile de le poser, les mots résonnaient en moi, ne me laissant que peu de répit (consenti hein ? ).

L’intrigue est vraiment très prenante, et jusqu’au bout je me suis fourvoyée sur les coupables.

La tension que cela apporte est vraiment délectable, enfin pour moi. J’ai adoré chercher la petite bête, essayer de comprendre, et surtout de trouver les indices.

Là encore, l’humour de l’auteure est au rendez-vous et dès le premier chapitre, on est dans le bain, la rencontre entre « Satan » et Psychocat est fabuleuse.

Dans ce tome, nous en apprenons plus sur Kelen Wills, et je suis ravie d’avoir entrevu des petites choses dans le tome 1. Là encore, c’est assez intense, les révélations qui sont faites ouvrent des potentialités, mais surtout lèvent le voile, enfin peut-être pas toutes finalement... Kelen nous apparaît dans toute sa splendeur (bon ne lui dites pas trop, cela nourrirait trop son péché d’orgueil) et c’est vraiment un personnage complexe, auquel je me suis ( fortement) attachée. J’aime ses mots, comment il les manie, comment il s’en sert, notamment avec Myrina, et ses maux en sont d’autant plus palpables, son histoire m’a vraiment touchée.

Myrina est plus belle et plus forte que jamais, c’est vraiment une héroïne que j’aime beaucoup. Sa force physique mais surtout sa force de caractère la font rayonner, j’aime son esprit, et ses mots aussi. J’ai été très émue pour elle, et j’aurais adoré lui faire un câlin. Notre héroïne Badass, qui parfois décolle un peu sa carapace (et je ne parle pas de ses écailles de démone) nous montre sa sensibilité, que nous avions deviné, et ça vous frotte les écailles.

Sa rencontre avec Aramiel est une bouffée de plaisir, et j’ai vraiment été intriguée par ce nouveau personnage (vertueux) de par son statut de médecin épidémiologiste et son comportement avec Myrina. Je l’ai d’abord apprécié puis cela c’est quelque peu délité, la scène du restaurant reste un moment mémorable...

Nous retrouvons avec plaisir d’autres personnages, comme Sean le stagiaire qui est vraiment pataud et c’est assez risible, mais aussi Samaël et Ondine qui ont encore une fois une place importante pour nos héros dans la construction de leur histoire.

Ce livre est vraiment PLUS :

- plus profond dans l’approche des émotions et des sentiments qui vont venir vous caresser, vous bousculer, S’insinuer en vous, doucement ( enfin pas toujours) mais sûrement. J’ai eu le cœur serré et les yeux mouillés, mais j'ai aussi grogné et pesté autant que j’ai ri.

- plus gore..pas beaucoup mais quand même. N’oublions pas que nous sommes avec des démons ayant un virus.

- plus sensuel et plus torride mais sans jamais verser dans le vulgaire. Préparez-vous juste à avoir de bonnes bouffées de chaleur.

La musique a aussi une place de choix dans ce livre, comme dans le premier opus, je vous conseille d’écouter la musique en même temps, mais pour moi ce sont surtout les citations de début de chapitres que j’ai adoré. Elles apportent une couleur, un thème, elles donnent le ton et certaines m’ont vraiment touchée.

Vous vous en rendez compte, j’ai eu un coup de cœur, un coup au cœur pour ce livre, j’affectionne beaucoup ces personnages, et sans vous dévoiler la fin, en effet elle est percutante, troublante, mais ça vous le savez, Anna Triss le dit elle-même, elle aime le faire. Je referme ce livre en ayant très envie de lire le tome 3 bien évidemment.

Afficher en entier
Diamant

Énorme coup de cœur pour ce deuxième tome. J’avais beaucoup aimé le premier, mais alors là... c’est magistral ! Grandiose ! Tout est parfait, et je suis une fan absolue de Kel - n’allez pas lui répéter, il a déjà tellement la grosse tête... ^^ J’ai beaucoup aimé Amriel, aussi. Mais personne ne pourra jamais détrôner mon Hybresang.

Et la rencontre de Putride avec Satan ? Juste épique ! J’en ai ri pendant vingt minutes !

La fin est à la hauteur de nos démons préférés ; cruelle ! Elle m’a vraiment émue et annonce un tome 3 encore plus intense. Je n’ai plus qu’une envie ; lire la suite !

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Diamant

Ce livre peut se découper en 2 parties. La première se poursuit avec le jeu du chat et de la souris. Kel souffre et ça, j’avoue que c’est mon péché mignon. Vous devez le savoir à force, j’adore quand les mecs rament 😂. En même temps, on voit tout leur cheminement intérieur que ce soit pour Kel ou Myrina. C’est une étape importante.

La deuxième partie va les amener à s’avouer des choses, plein de choses. On découvre des bribes du passé de Kel qui était jusqu’alors très mystérieux. On le voit plus vulnérable. Et même s’il garde son arrogance, on le comprend davantage et on l’aime encore plus. Si si c’est possible je vous assure.

J’ai totalement adoré la relation qui s’installe entre eux. Ils se soutiennent mais aucun ne plie devant l’autre. Il y a de ces déclarations 😍 oh mon Dieu, euh… Kelen je veux dire 😜😂 C’est le genre de romance qui me fait rêver et puis 🔥 aussi.

L’autrice apporte plein de petites références qui m’ont bien fait sourire, que ce soit : le nom de certaines autrices, des romans, des personnages, des séries… il y en a pas mal. Ça apporte un peu de légèreté. Je suis fan.

En plus l’intrigue est archi addictive. J’ai eu énormément de mal à le lâcher. Le « encore un chapitre » était bien là, et on sait tous comment ça finit 😏J’avais pressenti comment ça allait tourner mais pas pour tout, je le reconnais. Mais cette fin 😱 mamamia !!! Comment rester là-dessus ? Je suis tellement contente d’avoir les 3 sous les mains pour pouvoir poursuivre cette histoire. C’est d’ailleurs ce que je vais faire de ce pas, alors à très vite pour clôturer la saga… enfin avant le spin off 😉

Afficher en entier
Diamant

Sans surprise, ce second tome est un coup de cœur ! Anna Triss m'a embarquée avec émerveillement dans la suite des aventures de la fabuleuse Traqueuse et de son démoniaque Pécheur ! Inutile de vous rappeler à quel point j'admire la plume exquise de l'auteure, aussi dangereuse et incisive que Plume… Ainsi, j'aborderai dans cet avis, la mise en page du roman ainsi que l'intrigue principale de ce livre.

Comme vous le devinez, il existe différentes étapes dans la réalisation d'un ouvrage avant sa parution, et c'est quelque chose qui m'attire et me plaît énormément lorsque j'ai enfin le livre entre mes mains. Certains ne comportent aucun dessin, aucune inscription, et encore moins de photographie. Mais dans certaines ME, à l'instar de Black Ink, les romans comportent tous un petit croquis ou un motif sur chaque page ou pour chaque chapitre et c'est ce que j'aime observer en lisant. Dans la trilogie, deux petits dessins sont représentés en haut à gauche puis en bas à droite : une lame ainsi qu'un revolver. Bien sûr, ce n'est pas grand-chose, mais ça fait toute la différence dans un roman ; ça apporte un plus et ça nous permet de nous plonger dans notre lecture à 100 % !

De plus, chaque début de chapitre comprend une citation, à l'image de la duologie, Nos jeux clairs-obscurs (un véritable coup de foudre !) qui contient le titre de tableaux de maîtres et de sculptures d'art ; un point que j'avais énormément apprécié, surtout lorsque l'on prend le temps d'aller jeter un œil à ces chefs-d'œuvre. Aussi, cela nous permet à la fois de nous immerger dans le roman, mais également de comprendre, en une phrase, l'objectif et l'enjeu du chapitre, et de deviner ce que l'on s’apprête à découvrir.

Dans ce deuxième roman, notre Traqueuse préférée et son conn*rd de Pécheur font face à une épidémie dangereusement mortelle qui sème la panique sur Infernum : la Démonacide. Elle contamine les démons pour les transformer ensuite en monstres incontrôlables ; un cas isolé et maîtrisé au départ par le CIT, avant de répandre la terreur lorsque d'autres cas apparaissent et se développent dans la ville. Hormis l'originalité de cette infection et tout ce qui en découle, j'ai été agréablement surprise de voir les ressemblances avec notre quotidien, dont le Coronavirus fait désormais malheureusement partie. Comme l'a expliqué l'auteure au début de son roman, les similitudes que nous retrouvons au cours de notre lecture ne sont que le fruit du hasard, puisqu'elle a commencé sa rédaction en janvier 2019. J'ai trouvé cela déroutant et intriguant, mais finalement captivant ! Ce point m'a énormément séduite, car en plus de faire avancer le roman et de nous faire découvrir un nouveau sujet, cette infection/épidémie apporte de la richesse et de la matière à l'histoire. Bien sûr, tant de choses sont à exploiter sur la vie des Démons, leur organisation, leur structure, leurs pouvoirs… Mais ici, c'est surtout une suite logique et cohérente des derniers évènements ! La grippe n'arrive pas sans raison et seulement pour combler les espaces. Au contraire ! Tout est lié et le moindre mouvement est calculé ! C'est également pour cela que je vous disais, dans ma première chronique, que RIEN n'est le fruit du hasard ! C'est un développement intelligent, une évolution naturelle et un progrès nécessaire pour la suite des aventures de Myrina Holmes.

Et cette fin… Comment dois-je la qualifier ? Une fin… méchante ? Injuste ? Cruelle ? Démoniaque ? Fourbe ? Je me suis retrouvée aussi médusée qu'en découvrant la fin de Nos jeux clairs-obscurs… Et Dieu sait à quel point j'ai eu l'estomac en vrac ce jour-là ! Je n'avais absolument pas deviné la fin de NJCO et de CWW et dire que j'ai été choquée est un euphémisme !

Je vous encourage donc à 1000% à lire cette petite merveille, monstrueusement sublime.

Afficher en entier
Or

Super livre !! Qu'est ce que j'aime Myrina avec son caractère de feu !!

Le dialogue entre les 2 : des piques qu'ils se lancent.

Mais non... Cette fin... Ce n'est pas possible. J'espère que le tome 3 nous dira le contraire mais la c'est de la torture!!

Afficher en entier
Diamant

Encore meilleure que le premier tome. Cette fin oh my god. Je vais me jeter sur le tome 3 sans attendre.

Afficher en entier
Argent

Je crois bien que le contexte sanitaire m'a légèrement refroidis dans la lecture de ce tome deux. J'ai un peu moins accroché à ce tome à vrai dire. Au-delà du parallèle entre notre situation et celle du livre, la romance entre Myrina et Kelen ne m'a pas vriament embarqué dans l'histoire. J'ai mis plus de temps pour finir ce livre que je ne l'avais prévu, mais je pense lire le tome trois, même si je réfléchis encore à ce sujet.

Afficher en entier
Or

Compte insta : mely_bouquine

J’ai enchaîné directement avec le tome 2, de peur de ne jamais finir la trilogie (on commence une série, mais on sait jamais quand ou si on va la finir…).

Globalement, ça a été une bonne suite ! J’ai passé un bon moment de lecture !

Dans ce second tome, à mon grand plaisir, on en apprend bien plus sur le personnage complexe qu’est Kel. Il reste le mec désagréable au possible, mais on le voit sous un autre œil.

En revanche, on a l’introduction d’un nouveau personnage, le médecin, qui m’a un peu insupportée et comme disent de nombreux commentaires, un peu trop de scènes hot…

Afficher en entier
Or

Excellente lecture mais overdose de sensualité pour moi dans ce tome 😅

Afficher en entier
Diamant

Une merveille. J’ai adoré de la première à la dernière page. L’univers, l’intrigue… et que dire des personnages ! De l’humour, du sarcasme .. de l’amour, aussi. Surtout, de l’amour. Je suis complètement fan.

Afficher en entier
Argent

Un second tome qui m’a autant conquise que le premier. Néanmoins, il subsistais en moi la petite crainte qu’après la fin du premier tome, il n’y ai plus d’histoire mais bien au contraire, elle est toujours là et c’est un soulagement. Dans ce second tome, on retrouve notre duo préféré Myrina Holmes et Kelen Will qui font face à un nouvel événement : l’épidémie de Démonacide. Tout en essayant de trouver un moyen d’endiguer l’épidémie, nos deux protagonistes vont devoir gérer d’autres choses notamment dans le domaine du privé…

Dans ce deuxième livre, on retrouve les taquineries salaces de nos protagoniste, leur relation de chient et chat, la présence de démon redoutable, mais également et surtout la plume de l’auteur. Ce sont toutes ces choses qui m’ont finalement fait accrocher à Myrina Holmes même si encore une fois, lorsque j’ai débuté la lecture du premier tome je n’accrochais pas réellement.

Au cours de ce second tome, on en apprend davantage cette fois-ci non pas sur Myrina, mais sur Kelen. On comprend de fil en aiguille pourquoi il agit de cette manière, d’où provient un tel caractère et cela donne donc, une profondeur au personnage. Chose qui est indispensable sinon celui-ci n’a aucun intérêt.

J’ai étais surprise de la révélation inattendue dans l’épilogue composé de quelques pages. J’ignore encore si celle-ci m’a surprise dans le sens positif ou négatif. Toutefois, il me reste encore le dernier tome à lire, tout peut donc encore arriver !

Afficher en entier
Pas apprécié

J'ai eu du mal à finir ce livre... Je n'ai pas aimé son déroulement et sa logique..

Afficher en entier

Date de sortie

Myrina Holmes, Tome 2 : Cadavres exquis

  • France : 2020-05-04 (Français)

Activité récente

pisti l'ajoute dans sa biblio or
2022-04-23T23:31:00+02:00
julia33 l'ajoute dans sa biblio or
2022-04-10T20:21:29+02:00

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 629
Commentaires 89
extraits 26
Evaluations 251
Note globale 8.67 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode