Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Mysrion : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
Le Cycle des Robots, Tome 3 : Les Cavernes d'acier Le Cycle des Robots, Tome 3 : Les Cavernes d'acier
Isaac Asimov   
Un combat entre homme est machine... classique ?

Oui mais dans cet oeuvre le match se joue à celui qui résoudra l'énigme de ce meurtre en premier.

Tout ceci dans un univers riches à la Asimov, les cavernes d'acier, une fourmilière géante où les humains s'entasse, qui sont d'un côté tellement attirantes pour leur modernisme, mais à la fois tellement effrayantes.

par Deniador
Le Cycle des Robots, Tome 4 : Face aux feux du soleil Le Cycle des Robots, Tome 4 : Face aux feux du soleil
Isaac Asimov   
De la série "Elijah Baley", "Face aux feux" du soleil est sans doute celui auquel j'ai le moins accroché... Que l'on ne s'y trompe pas : l'intrigue est bien construite, comme d'habitude, et le lecteur a plaisir à retrouver le détective terrien et son ami robot Daneel. Non, ce qui m'a dérangée dans ce livre, c'est plutôt l'univers solarien, la distance excessive qui s'y établit entre les êtres humains : cela nuit au charme de la rencontre, me semble-t-il... Le personnage de Gladia est de ce fait beaucoup plus intéressant dans "Les Robots de l'Aube".

Mais quoi qu'il en soit, tout fan de la série se doit d'avoir lu ce livre. Une évolution particulièrement fascinante de Solaria est proposée dans "Terre et Fondation".

Un plus pour la couverture de Caza... J'ai lu les autres bouquins de la série quand j'étais ado, mais celui-ci, j'ai hésité longtemps avant de l'acheter parce que j'avais peur de ce que penseraient les vendeurs !

par kaminari
Le Cycle des Robots, Tome 5: Les Robots de l'aube Le Cycle des Robots, Tome 5: Les Robots de l'aube
Isaac Asimov   
Un bilan très mitigé pour moi sur ce livre ...
Alors oui, je suis fan du livre en lui-même. Asimov écrit merveilleusement bien, les personnages sont super attachants, tant Elijah que Daneel et même Giskard (et oui, surprise). En revanche j'ai toujours du mal à apprécier Gladia que je trouve un peu plus plate que les autres ... Comme le T.4 l'enquête en elle-même n'est pas extrêmement intéressante, mais ce qui rend la lecture vraiment addictive est la méthode de travail de Baley, aussi intuitif qu'intelligent (la première qualité manquant totalement à Daneel, bien sûr, ils forment donc toujours une très belle équipe). L'ajout du personnage de R.Giskard est également très intéressante. On découvre encore mieux la manière de fonctionner des robots, ce qui a été très bien développé par Asimov. Certains passages sont un peu longs, on tourne en rond dans l'enquête, certaines descriptions paraissent longues et inutiles ... mais j'aime ça !! On savoure d'autant plus, même si ça peut paraître paradoxal. C'est passionnant de découvrir les mondes créés par l'auteur.
En revanche, ce qui m'a franchement déplu, c'est pour une fois l'une de ces longues descriptions ... [spoiler]franchement, une BONNE trentaine de pages sur la vie intime de Gladia ... puis une bonne dizaine encore sur l'attitude de Vasilia envers Fastolfe ... [/spoiler] Il y avait vraiment de quoi me mettre mal à l'aise. Certes ce sont des éléments d'enquête mais je ne m'y attendais vraiment pas ...
Un bilan mitigé donc, j'aurai vraiment été ouvertement fan de ce tome ne serait-ce ces longs passages gênants ... (pour moi bien sûr)
Le Cycle des Robots, Tome 6 : Les Robots et l'Empire Le Cycle des Robots, Tome 6 : Les Robots et l'Empire
Isaac Asimov   
Et me voilà avec ce goût doux-amer en bouche, la douceur d'avoir fini une excellente série, et l'amertume de se dire que je ne pourrais jamais plus la lire pour la première fois... J'ai vraiment énormément aimé le cycle des robots et j'ai un petit pincement au coeur en en tournant la dernière page !

Ce tome-ci en particulier est vraiment intéressant. Cela se passe plusieurs décennies après le décès d'Elijah, on ne retrouve donc plus la paire Elijah/Daneel [spoiler]excepté vers le milieu du roman où Elijah souhaite revoir son coéquipier avant sa mort ... dans la première partie du roman on nous laisse à croire qu'Elijah n'a revu Daneel qu'une fois, lorsque qu'il est venu voir Gladia sur Aurora, mais il l'a en fait vu une dernière fois, dans un moment particulièrement émouvant et déterminant pour la suite de l'histoire !! [/spoiler]
On se retrouve à présent avec une équipe plus originale, R.Daneel l'humaniforme associé à R.Giskard dont on a découvert la télépathie dans le tome précédent. Ce qui rend ce tome vraiment intéressant, c'est que les deux robots évoluent beaucoup, et par d'eux-même, ce qui est plutôt original, et vraiment agréable à lire ; on rentre vraiment dans le cerveau positronique des deux robots et on comprend beaucoup mieux leur vision du monde, ce que les autres tomes n'apportaient pas avec autant de profondeur !
Un gros coup de coeur pour ce dernier tome qui clôt bien la saga, quoiqu'en laissant quelques questions en suspens ... (par exemple, la quasi-totalité de la question solarienne)

[spoiler]Et cette fin ... M.Asimov, c'est terrible de nous faire ça dans les derniers paragraphes du tout dernier chapitre du tout dernier livre... Pitié pour nos petits coeurs tendres de lecteurs ... [/spoiler]
Prélude à Fondation Prélude à Fondation
Isaac Asimov   
Face à cet intérêt pour Fondation de la part de nombreux amis et également face à un regain d'intérêt pour la SF suite à la lecture de La Main gauche de la nuit (U. Le Guin), je n'ai pu moi-même résister à la tentation d'acheter Prélude à Fondation.
Ce livre n'est qu'une partie d'une oeuvre vaste, et pas le premier écrit, il est donc difficile de l'apprécier (j'entends, de le commenter) de façon juste, sans avoir lu également les autres. Toutefois cette première découverte d'Asimov, la qualité, l'originalité épatante de l'intrigue et de l'univers ici développé me conduisent vers l'irrésistible envie de lire les autres livres, ce qui me permettra donc à terme de comparer ce premier tome à ce qu'est capable de réaliser l'écrivain.

par Titouan
L'aube de Fondation L'aube de Fondation
Isaac Asimov   
Le Cycle de Fondation, tome 7 : L'aube de Fondation de Isaac Asimov
C'est avec une petite pointe au coeur que j'ai refermé ce livre, parce que c'est la dernière histoire d'Asimov, parce que c'est le dernier tome du cycle de Fondation et aussi parce que les aventures du protagoniste Hari Seldon transmettent une sensation de solitude.

Je m'explique, Seldon vieillit et voit petit à petit tous ses proches disparaître inlassablement les un après les autres pour se retrouver seul. Mais ce n'est pas tout, il doit également faire face à la disparition de l'Empire galactique et avec lui, tous les moyens, notamment financiers, qui permettaient à Seldon de développer la psycho-histoire, remède à la disparition du dit empire, qui arrive peut-être trop tard.

Vu que c'est le dernier roman écrit par Asimov avant sa mort, je ne peux pas m'empêcher de penser qu'il s'est projeté dans son héros Hari Seldon. Une sorte d'exorcisation de sa propre vieillesse en quelque sorte. Et peut-être avait-il peur de pas réussir à terminer son oeuvre comme Seldon a peur ne pas pouvoir achever la psycho-histoire ?

Je n'ai pas grand chose à dire sur le style d'écriture. C'est du Asimov tout craché, les connaisseurs ne seront pas dépaysés et retrouveront peut-être le rythme des premiers tomes du cycle Fondation.

Au final, ce n'est sûrement pas le meilleur roman d'Asimov, mais l'émotion que j'ai ressentie en fermant le livre n'en souffre pas le moins du monde.

Petite recommandation pour terminer : A lire après le cycle initial de Fondation, sous peine de ne pas saisir l'importance de ce roman.

par Thorum
Le Cycle de Fondation, Intégrale 2 : Fondation Foudroyée Le Cycle de Fondation, Intégrale 2 : Fondation Foudroyée
Isaac Asimov   
J'ai été un peu déçue de cette suite.
Fondation Foudroyée est un bon tome. Les personnages, Trevize et Gendibal en particulier, sont attachants et intéressants et on peut tous voir qu'ils évoluent au fil du récit. Le système de narration (un chapitre Trevize, un chapitre Gendibal) est bon et contribue à garder notre intérêt. Le style d'Isaac Asimov es toujours bon et l'histoire est intéressante. Et surtout, elle est justifiée.
Terre et Fondation, en revanche, ne m'a pas séduite. J'ai profondément détesté les personnages de Joie et Fallom et leur présence a terni celle de Trevize et Pelorat qui eux, me sont sympathiques. L'intrigue est beaucoup moins intéressante car répétitive, mais l'idée de départ est bonne. Le passage sur Melpomenia est un des rares qui m'a plus, m'a fait éprouver quelque chose. Le reste, on voit les choses venir quelques pages à l'avance. Même l'écriture d'Asimov est moins bonne.
La fin est très décevante pour moi et a rompu toute mon identification à Trevize. Et le livre est trop long.

En bref, je mets quand même ce livre dans ma liste d'or car il fait partie du Cycle de Fondation et j'aime cet univers et aussi parce que la première moitié est bonne.

par Natiguane
Les Dieux eux-mêmes Les Dieux eux-mêmes
Isaac Asimov   
Il s'agit du premier roman qui mettent en scène des extraterrestres n'ayant rien d'humain. Fascinant par son originalité et son découpage. Reste enfin le titre complet qui me laissera toujours rêveur " contre la stupidité, les dieux eux même luttent en vain". Je le conseille fortement a tous les amateurs de science fiction.

par Matathias
Hypérion Hypérion
Dan Simmons   
Ce livre exige de prendre un peu de recul pour pouvoir écrire un commentaire. Il est fascinant !

La Planète Hypérion est sous la menace de l’invasion des Extros, des humains qui ont évolué au fil des siècles à force de vivre dans l’espace sans gravité. Ces humains combattent l’Hégémonie, sorte de gouvernement multi-planétaire regroupant les « vrais » humains. C’est à ce moment-là que des pèlerins que tout oppose et qui ne se connaissent pas s’embarquent vers Hypérion, afin d’atteindre les Tombes du Temps où réside le Gritche, un monstre très mystérieux et particulièrement effrayant…

Ce premier volume est l’occasion de connaître le passé de ces pèlerins qui racontent eux-mêmes leur histoire et ce qui les a poussé à entamer ce pèlerinage. Certaines de ces histoires sont étranges, fascinantes, extra-ordinaires, prenantes…

L’auteur a mis la barre très haut pour le premier volume de cette tétralogie, j’espère qu’il tient ses promesses dans les volumes suivants ! Questionnement sur le temps qui passe, la religion, la violence, la création artistique, l’intelligence artificielle, la rapacité de l’homme sur l’environnement… Tant de sujets abordés !

Un mot à l’attention de ceux qui souhaitent le lire en VO : la plupart des pages sont relativement aisées, mais il y existe de temps en temps des exceptions avec des paragraphes qui d’un coup ont un vocabulaire plus relevé. Et les descriptions de batailles ou de bagarres avec le vocabulaire associé me sont passées par-dessus la tête… C’est sans doute parce que j’ai aucune appétence pour ce type de scène. Cela n’enlève rien au haut niveau du roman.

par FeyGirl
La Chute d'Hypérion La Chute d'Hypérion
Dan Simmons   
Alors que le premier tome manquait un chouïa de rythme (c'était voulu, puisqu'il s'agissait de bien présenter les personnages principaux, leur histoire et leur motivation à se rendre sur Hypérion), ce second volume est palpitant de bout en bout.
D'une part on continue à suivre les pèlerins arrivés aux tombeaux du temps sur Hypérion et leurs confrontations avec le Gritche, d'autre part on garde un œil sur la situation politique et militaire de l'Hégémonie, plus que jamais menacée par les Extros.
On a donc de l'aventure, du complot, de la stratégie politicienne et militaire (spatiale) et on obtient beaucoup de réponses aux questions soulevées depuis le début de la saga. Mais pas toutes...
Pour cela, sans doute faudra t-il en lire la suite, Endymion.

par tolomas