Livres
559 420
Membres
608 388

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

N'essuie jamais de larmes sans gants



Description ajoutée par Bloop 2021-08-01T21:02:47+02:00

Résumé

Rasmus fuit son village et l’étouffant nid familial pour se jeter à corps perdu dans sa nouvelle vie à Stockholm, où brille l’espoir d’être enfin lui-même. Benjamin, lui, est déchiré entre le chemin tracé d’avance par son appartenance aux Témoins de Jéhovah et son simple désir d’aimer quelqu’un qui l’aimera en retour. C’est Paul, mère poule pour les gais égarés, qui les réunit par hasard une nuit de Noël. Ils repartiront main dans la main sans savoir que leur pas de deux enfiévré les mènera au bord de l’abîme. Que l’un d’eux tombera sous la lame d’une faucheuse que personne ne connaît encore : le sida.

Magistral hymne à la vie et à la tolérance vendu à plus d’un demi-million d’exemplaires et adapté à la télévision, N’essuie jamais de larmes sans gants documente parfois crûment une époque incandescente et trouble dans une prose sans compromis. Un témoignage aussi déchirant que nécessaire, pour ne pas oublier le chemin parcouru et pour continuer d’avancer, ensemble.

Source : https://editionsalto.com/catalogue/nessuie-jamais-de-larmes-gants/?v=3e8d115eb4b3

Afficher en entier

Classement en biblio - 51 lecteurs

extrait

« L’amour humain peut prendre de nombreuses expressions. Il peut être violent et passionnel. Il peut être tranquille et modeste. Il peut être jubilatoire et tragique. Il peut être angoisse et souffrance. Il peut être pathétique et même un peu ridicule. Mais il y a une chose qu’il ne peut jamais être : Il ne peut jamais être honteux. »

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Diamant

J'ai lu à peu près tout ce qu'il s'est écrit sur la littérature sur le SIDA en Français, en anglais et en Espagnol. Quelquestrès bon livres, de simples témoignages...

Je rencontre enfin un "grand roman". Et il vien de Suède et assure en plus un certain dépaysement et une très forte présence de Stockholm qui en devient presque un personnage.

Ce livre n'est pas de ceux qu'on dévore, il est de ceux qu'on lit lentement le souffle court, la gorge serrée. Malgré ses 800 pages et des poussières on prend le temps de savourer chaque mot parce qu'il n'y a rien d'inutile dans ce récit. La moindre anecdote, le moindre souvenir a un intérêt pour l'ensemble et si certains passages reviennent comme un refrain, c'est parce que à la lueur de ce qui a été dit entre temps, le sens des mots s'éclaire. C'est comme si l'auteur avait pesé chaque mot et s'était débarrassé de tout le superflu. Mais attention l'écriture est brutale, crue bien que poétique, elle prend aux tripes, coupe le souffle. C'est comme un cri de colère, qui mêle rage et tristesse et ne peut être contenu. En lisant j'ai grimacé, retenu ma respiration senti la colère et l'indignation m'envahir et les larmes me monter aux yeux.

L'auteur étouffe immanquablement dans l'oeuf chaque lueur d'espoir, aucune surprise de ce côté là. Il est implacable il n'y a pas d'issue possible il veut nous obliger à voir la vérité crue, sans fard,sans fioriture. Parce qu'à l'époque dont il nous parle et dans le contexte qu'il évoque il n'y avait aucun échappatoire, pourquoi en serait-il autrement pour le lecteur? Pourtant il y a des moments drôles d'autres touchants, tendres mais impossible d'oublier la mort qui rôde.

L'écriture est totalement maîtrisée malgré la violence des sentiments. Passé, présent et futur s'entremêlent et on navigue ainsi dans la vie des différents personnages sans que jamais le lecteur ne s'y perde. L'auteur n'a pas fait de ses personnages des héros drapés dans leur dignité, ce sont juste des hommes; certains exubérants d'autres introvertis, parfois odieux, parfois magnanimes, en colère... je les ai tous apprécié tant ils paraissent vivants. Il me paraît d'ailleurs probable que l'auteur se soit inspiré de personnes réelles. Impossible de les oublier. La dernière page tournée ils me manquent déjà. L'histoire de chacun des personnage est touchante: Benjamin, Paul, Rasmus, Bergt, Lars Ake, Seppo, ... mais c'est celle de Reine qui m'a le plus ému.

En plus d'être magnifique ce récit est une source d'informations impressionnante. le travail de recherche est titanesque: sur l'épidémie du SIDA bien entendu (traitement, évolution de la maladie, historique de son apparition, soins dans les hôpitaux, comportement du personnel soignant...) mais aussi sur les témoins de Jéhovah, sur la vie quotidienne de l'époque, dans les villes, les campagnes et sur les mentalités. L'auteur a fait un travail remarquable à tel point que son livre en devient presque un documentaire. J'ai appris beaucoup de choses.

C'est choquant de se dire que quand le SIDA ne concernait que les homosexuels et les drogués personne ne s'en est vraiment préoccupé. Il aura fallu que toute une génération de gamins soit sacrifiée et que l'épidémie touche tout le monde y compris «les braves gens» pour qu'il se passe quelque chose. Si les recherches avaient été lancées plus tôt certains seraient encore en vie. Mais ce qui m'a le plus révolté ce sont les humiliations imposées aux malades: si le SIDA leur a volé leur vie, la société leur a volé leur dignité. Ils ont du lutter contre la maladie mais aussi contre l'exclusion, la solitude, le rejet, la honte.

Le livre de Jonas Gardell leur rend un très bel hommage plein de panache et de dignité. Il mérite vraiment d'être lu.

Afficher en entier

Commentaire video

Vidéo ajoutée par Marie-Pier-2 2020-07-23T16:13:05+02:00

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Argent

Un roman vraiment intéressant qui traite de façon très fouillée le thème de l'homosexualité et du sida.

On est entre le roman et le documentaire, avec de nombreuses pistes de réflexions de rapport historiques sur la condition des personnes homosexuelles dans les années 80 (en Suède et ailleurs) mais également comme s'est développé le VIH et tout ce qui s'est mis place autour. Beaucoup de documentation, ça se ressent.

Avec en plus de ça une ribambelle de personnages qui sont tous vraiment développés, et dont on apprend l'histoire au fil des pages. Des personnages différents, qui ont tous connu des périodes sombres. Des personnages confrontés à des dilemmes et dû à leur appartenance religieuse par exemple, ou à autre chose.

Un récit vraiment bien construit, même si les changements de point de vue abrupts et sans transition peuvent un peu désarçonner dans un premier temps, et une écriture efficace. Tout est relaté, c'est cru, l'horreur est présente...

On n'était vraiment pas loin du coup de coeur.

Et pourtant, quelque chose n'a pas pris.

Déjà, un récit assez long. Plus de 600 pages, et que ce soit dans les propos documentaires, ou certaines scènes, on le sent parfois passer. Surtout qu'au fond, l'histoire à proprement parler n'est pas extraordinaire. C'est la vie des personnages, tout simplement. Donc parfois...c'est un peu trop.

Mais surtout, et au vu du sujet, je m'attendais à un récit plus poignant et fort en émotions. Les personnages finissent par mourir comme des mouches, et au fond, on s'en fiche un peu. La vie continue. Comme il y a beaucoup de personnages, on ne s'accroche pas vraiment à eux, et lorsqu'ils disparaissent, on passe simplement au suivant, c'est un peu dommage.

Afficher en entier
Diamant

Un très, très grand roman dont on ne ressort pas indemne. Inoubliable. J'ai versé une larme bien souvent. Tous les personnages sont super attachants. L'écriture est brutale, crue bien que poétique, elle prend aux tripes, coupe le souffle. A lire absolument.

Afficher en entier
Diamant

Quelle histoire touchante!!!! Il est fou de constaté à quel point la société a agi de façon horrible à une certaine époque face à l'homosexualité. Bien entendue, nous avons encore des croûtes à manger pour vivre dans un monde de tolérance et d'harmonie. Ce récit est venu me toucher droit au coeur et m'a fait verser des larmes à quelques reprises.

Afficher en entier
Argent

Un livre touchant écrit sous forme de documentaire romancé sur l'arrivée sournoise du Sida dans une communauté masculine homosexuelle en pleine effervescence.

L'auteur décrit de splendide façon la jeunesse de ces hommes et leur différentes façon de réagir à l'arrivée de la maladie dans leur entourage.

Afficher en entier
Diamant

On ne ressort pas intact de cette lecture. Bouleversante, importante, poétique, cruelle... "N'essuie jamais de larmes sans gants'' est un voyage d'une beauté déchirante.

Mon coup de cœur de 2019 (et des dix dernières années).

Afficher en entier
Diamant

Ce livre a été une grande surprise, il est tellement bien écrit, l'histoire est très fluide et intéressante. Il est un des rares livres qui m'ont fait pleurer. On s'attache facilement aux personnages et on a presque l'impression d'être présent à leur côté. Bref ce livre est l'un des meilleurs que j'ai lu et je le recommande chaudement.

Son thème est particulièrement sensible, on ne le voit pas tout les jours et ce surtout dans une histoire d'amour aussi belle bien que tragique. Cette romance avec sous-thème le SIDA est tellement fantastique. De plus ces personnes sont vraiment réelle, ils ont cette nuance humaine qui fait en sorte que l'on pourrait croire qu'ils puissent exister.

Afficher en entier
Or

Un livre qui m’a émue, bouleversant, cru dans certains passages... je me suis attachée aux personnages, à leur histoire

Afficher en entier
Diamant

J'ai lu à peu près tout ce qu'il s'est écrit sur la littérature sur le SIDA en Français, en anglais et en Espagnol. Quelquestrès bon livres, de simples témoignages...

Je rencontre enfin un "grand roman". Et il vien de Suède et assure en plus un certain dépaysement et une très forte présence de Stockholm qui en devient presque un personnage.

Ce livre n'est pas de ceux qu'on dévore, il est de ceux qu'on lit lentement le souffle court, la gorge serrée. Malgré ses 800 pages et des poussières on prend le temps de savourer chaque mot parce qu'il n'y a rien d'inutile dans ce récit. La moindre anecdote, le moindre souvenir a un intérêt pour l'ensemble et si certains passages reviennent comme un refrain, c'est parce que à la lueur de ce qui a été dit entre temps, le sens des mots s'éclaire. C'est comme si l'auteur avait pesé chaque mot et s'était débarrassé de tout le superflu. Mais attention l'écriture est brutale, crue bien que poétique, elle prend aux tripes, coupe le souffle. C'est comme un cri de colère, qui mêle rage et tristesse et ne peut être contenu. En lisant j'ai grimacé, retenu ma respiration senti la colère et l'indignation m'envahir et les larmes me monter aux yeux.

L'auteur étouffe immanquablement dans l'oeuf chaque lueur d'espoir, aucune surprise de ce côté là. Il est implacable il n'y a pas d'issue possible il veut nous obliger à voir la vérité crue, sans fard,sans fioriture. Parce qu'à l'époque dont il nous parle et dans le contexte qu'il évoque il n'y avait aucun échappatoire, pourquoi en serait-il autrement pour le lecteur? Pourtant il y a des moments drôles d'autres touchants, tendres mais impossible d'oublier la mort qui rôde.

L'écriture est totalement maîtrisée malgré la violence des sentiments. Passé, présent et futur s'entremêlent et on navigue ainsi dans la vie des différents personnages sans que jamais le lecteur ne s'y perde. L'auteur n'a pas fait de ses personnages des héros drapés dans leur dignité, ce sont juste des hommes; certains exubérants d'autres introvertis, parfois odieux, parfois magnanimes, en colère... je les ai tous apprécié tant ils paraissent vivants. Il me paraît d'ailleurs probable que l'auteur se soit inspiré de personnes réelles. Impossible de les oublier. La dernière page tournée ils me manquent déjà. L'histoire de chacun des personnage est touchante: Benjamin, Paul, Rasmus, Bergt, Lars Ake, Seppo, ... mais c'est celle de Reine qui m'a le plus ému.

En plus d'être magnifique ce récit est une source d'informations impressionnante. le travail de recherche est titanesque: sur l'épidémie du SIDA bien entendu (traitement, évolution de la maladie, historique de son apparition, soins dans les hôpitaux, comportement du personnel soignant...) mais aussi sur les témoins de Jéhovah, sur la vie quotidienne de l'époque, dans les villes, les campagnes et sur les mentalités. L'auteur a fait un travail remarquable à tel point que son livre en devient presque un documentaire. J'ai appris beaucoup de choses.

C'est choquant de se dire que quand le SIDA ne concernait que les homosexuels et les drogués personne ne s'en est vraiment préoccupé. Il aura fallu que toute une génération de gamins soit sacrifiée et que l'épidémie touche tout le monde y compris «les braves gens» pour qu'il se passe quelque chose. Si les recherches avaient été lancées plus tôt certains seraient encore en vie. Mais ce qui m'a le plus révolté ce sont les humiliations imposées aux malades: si le SIDA leur a volé leur vie, la société leur a volé leur dignité. Ils ont du lutter contre la maladie mais aussi contre l'exclusion, la solitude, le rejet, la honte.

Le livre de Jonas Gardell leur rend un très bel hommage plein de panache et de dignité. Il mérite vraiment d'être lu.

Afficher en entier
Diamant

Un roman chamboulant, émouvant, qui mérite pleinement son prix des libraires du Québec. Avec habileté et un style impeccable, Gardell effectue de nombreux va et viens dans la chronologie de la vie des personnages et contribue ainsi à créée une univers complet où le sida arrive et rend impuissant un monde au complet.

Afficher en entier
Diamant

Ce livre m'a tellement émue, j'ai pleuré une bonne partie de ma lecture. L'histoire est réellement bouleversante, on sort de cette lecture complètement révolté et chamboulé. Les personnages sont attachants, touchants et ils ne cherchent qu'à être aimés et acceptés. Je leur ai tellement souhaité un meilleur destin. À travers l'histoire, on retrouve des éléments de style documentaire qui nous aide à comprendre les évènements tel qu'ils sont survenus à l'époque. Ça rend l'histoire encore plus révoltante!

Afficher en entier

Prix littéraire

  • Gagnant Prix Libr'à Nous 2017 Gagnant
    Prix Libr'à Nous 2017
    Littérature étrangère

Dates de sortie

N'essuie jamais de larmes sans gants

  • France : 2016-09-07 (Français)
  • Canada : 2018-05-15 - Poche (Français)

Activité récente

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 51
Commentaires 15
extraits 27
Evaluations 19
Note globale 9.05 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode