Livres
535 342
Membres
561 426

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Nacera-Aanor : J'ai lu aussi

Gwendy et la boîte à boutons Gwendy et la boîte à boutons
Stephen King    Richard Chizmar   
Une nouvelle efficace, qui se dévore (comme des petits chocolats) et tient en haleine.
Imprimatur Imprimatur
Rita Monaldi   
J'ai eu énormément de mal à accrocher au roman au début, car j'avais adoré "Le nom de la rose" et je trouvais que "Imprimatur" lui ressemblait énormément, en plus longuet. Je n'arrivais pas à accrocher aux personnages, mais j'ai persévéré.
Finalement, dépassé les 100 premières pages (sur un livre de 800 pages, ce n'est rien), j'ai réussi à me défaire de cette impression pour apprécier l'ambiance propre à "Imprimatur", et arrêter de comparer deux livres qui, finalement, n'ont d'autres points commun que d'être des enquêtes en huis-clos.
"Imprimatur" est un roman où le lecteur est acteur de l'enquête, et l'on est sans cesse invité à utilisé son esprit critique face aux faux semblants et ragots de tous les personnages.
Une bonne lecture, même s'il faut quand même s'accrocher.
Les genres fluides. De Jeanne d'Arc aux saintes trans Les genres fluides. De Jeanne d'Arc aux saintes trans
Clovis Maillet   
Je suis un peu mitigée par cette lecture. En effet, j'attendais un document plus axé sur la transidentité en tant que notion contemporaine, ce qui, évidemment, est très anachronique. J'ai eu du mal à m'en défaire, donc ma lecture a été assez floue.
Certains passages étaient peu clairs, très denses, mais, dans l'ensemble, ce livre reste très intéressant pour les médiévistes.
Cependant, si le fond a été sans aucun doute très travaillé, la forme aurait gagné à l'être un peu plus (notamment des virgules absentes ou mal placées). C'est totalement personnel, mais que les notes soient en fin d'ouvrage et que les illustrations soient en fin de chapitre plutôt que dans le corps du texte me sort complètement de ma lecture.
Point cardinal Point cardinal
Léonor De Récondo   
Un roman intéressant, que j'ai cependant trouvé un peu facile.
La Nuit des enfants rois La Nuit des enfants rois
Bernard Lentéric   
Je suis sortie de ma lecture un peu dubitative. Déjà, n'y connaissant pas grand-chose en informatique et encore moins en transferts de valeurs mobilières, j'ai été un peu perdue lors des explications du vol des Sept. Mais soit, c'était une chose que j'avais acceptée : ils sont exceptionnellement intelligents, normal que je n'y comprenne pas grand-chose et ça a l'air logique et faisable (si ça l'est vraiment, je n'en ai aucune idée, mais on s'en fiche : c'est de la fiction).
J'aurais pu aimer le livre s'il n'y avait pas une chose qui revenait souvent, et sur laquelle était censé reposer le suspense. Enfin, deux choses, en fait : l'identité du "Sept fou" et l'ambiguïté de Jimbo vendue dans le résumé. A mes yeux, ni l'un ni l'autre n'a été un enjeu. Les réponses étaient des évidences, et la fin était juste... prévisible. Quand on a sept personnages principaux (bon, comptons neuf avec Jimbo, Ann et Mélanie), il serait de bon ton de s'attarder sur chacun d'entre eux... pas juste sur ceux sur qui reposera la fin. Même Martha est plus développée que certains des Sept, qui sont juste des noms !
J'en attendais un peu plus, quand même. Mais ce n'était pas une mauvaise lecture.
La Jeune fille suppliciée sur une étagère La Jeune fille suppliciée sur une étagère
Akira Yoshimura   
Deux nouvelles très bien écrites, qui plairont aux amoureux du genre. La plume est remarquable. J'ai préféré la première nouvelle, que j'ai trouvée plus originale que la seconde.
Le Premier Siècle après Béatrice Le Premier Siècle après Béatrice
Amin Maalouf   
Un très bon livre, que d'aucuns diraient de science-fiction. Mais je le qualifierai d'avertissement. Aujourd'hui, le Comité consultatif national d'éthique repousse et interroge sans cesse les limites de la manipulation du génome humain. On cherche déjà à faire naître des enfants sans maladie, sans handicap ; si les questions bioéthiques sont encore d'actualité, elles sont sans cesse plus tremblantes face aux nouvelles expérimentations humaines. Il n'y a pas si longtemps, le clonage humain était interdit ; cela n'a rien empêché et, depuis, la bioéthique titille cette interdiction, s'interroge sur sa légitimité. Qui nous dit que, demain, il sera encore interdit de bousculer davantage le génome humain ? Et si cela l'est encore, qui nous dit que cette interdiction sera respectée ? Qui sait encore ce qui sera "éthique" et ce qui ne le sera pas ?
Loin de moi, ô combien loin de moi, l'idée de critiquer l'idée de "soigner avant la naissance", encore moins le choix de l'avortement. Avortement dont il n'est d'ailleurs pas question dans le livre, car il n'a rien à voir avec la question de la manipulation génétique.
C'est notre proportion à se considérer comme des dieux tout-puissants que le livre interroge. Plus que ça, il demande : "Avez-vous pensé aux conséquences ?"

Un avertissement, une inquiétude, sur fond de discrimination sexuelle.
L'étrange questionnaire d'Eric Poindron L'étrange questionnaire d'Eric Poindron
Eric Poindron   
Un livre plutôt amusant à compléter. Il permet une réflexion approfondie et est un bon exercice d'écriture/d'expression écrite.
Maintenant qu'il fait tout le temps nuit sur toi Maintenant qu'il fait tout le temps nuit sur toi
Mathias Malzieu   
Un livre sur le deuil. Face à la perte de sa mère, un enfant reste un enfant, même adulte, et a besoin de se raconter des histoires et de s'accrocher à des espoirs fous pour avancer.
Le droit d'aimer Le droit d'aimer
Julien Picquart   
Le livre est divisé en trois parties :
- L'histoire (fictionnelle mais sans doute inspirée de faits réels) de Simon découvrant son amour pour Achille
- Des témoignages d'homosexuels
- Des documents sur les questions de l'homosexualité et de l'homophobie

La première partie est plutôt courte, mais l'histoire soulève de nombreux points intéressants : comment lutter contre l'homophobie dans le monde scolaire en relevant, par exemple, les insultes à caractère homophobe et en se questionnant dessus, comment accepter sa propre homosexualité, mais, aussi, des réflexions sur le statut de la femme (notamment avec le personnage de Noémie).
Comme je l'ai dit, l'histoire est courte, même très courte : ce ne sont que des débuts de réflexion, mais j'ai trouvé cela intéressant de lancer la discussion. Cette histoire, c'est cela : le but est de lancer une discussion, une réflexion sur notre rapport à l'homosexualité et notre homophobie intériorisée.

Les deux témoignages sont courts eux aussi, mais montrent la dure réalité : agressions morales et physiques, mais, aussi, des solutions : la justice punit les actes homophobes. Il y a aussi une question de l'exposition.

Enfin, la dernière partie, la plus importante, se constitue de plusieurs documents : deux interviews, plusieurs enquêtes, un lexique... Très intéressante pour continuer la réflexion.

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode