Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Nacera-Aanor : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
Gilles de Rais Gilles de Rais
Eugène Bossard   
Je suis un peu mitigée par cette lecture. D'un côté le livre est très instructif, mais de l'autre, j'ai parfois l'impression que l'auteur fait ses arrangements un peu selon ses idées. Si certaines de ses assertions pour rejeter les avis d'autres historiens sont argumentées, d'autres ne le sont pas, ou que sur la foi d'une croyance en la célérité de la justice (religieuse notamment). L'éditeur, dans une préface, souligne bien ce fait et annonce d'emblée que l'auteur est très influencé par ses croyances religieuses, mais je trouve cela dommage qu'il n'ait pas cherché à le contredire, ou le nuancer, ou, tout au moins, émettre des doutes sur telle ou telle opinion tranchée.
De plus, il y a de nombreuses fautes de frappe (des "on" transformés en "ou", des "eu" en "du", etc.) et même un paragraphe ENTIER répété !
J'aurais bien aimé une traduction des citations latines utilisées par l'auteur. Cependant, l'éditeur a fait le choix de garder authentique le texte, alors peut-on vraiment le blâmer ?
Bref, c'était instructif, mais à prendre avec des pincettes quand même.
Homo. Question sociale & question sexuelle de 1864 à nos jours Homo. Question sociale & question sexuelle de 1864 à nos jours
Gilles Dauvé   
Un livre intéressant, qui rassemble pas mal de points de vue et de témoignages sur la question/l'évolution (et la création) du mouvement homosexuel. J'ai néanmoins trouvé que, parfois, cela manquait un peu de contexte.
Carmilla Carmilla
Joseph Sheridan Le Fanu   
Un court roman, l'un des premiers dans le genre vampirique (le premier avec un vampire femme) et qui a posé les codes du genre, inspirant ensuite Stocker et son Dracula.
J'aurais bien aimé le lire à sa sortie, à l'époque où le mythe du vampire n'était pas aussi connu que maintenant, je pense que ça aurait fait plus d'effets. Mais, pour ceux qui aiment les romans gothiques (je parle du style littéraire), ce livre apporte une certaine originalité au genre.
La Femme de dos La Femme de dos
Alice Moine   
Surnommée l’Œil, Jane est directrice de casting à Paris. Un été, un producteur célèbre lui confie la recherche d’une « perle rare » pour le film La Femme de dos de Telo Ruedigger, un artiste dont les œuvres défraient la chronique. Au même moment, Jane est appelée dans le sud de la France au chevet de sa mère dans le coma.
Vingt-huit ans auparavant, Les Vignettes, maison d’enfance de Jane, servait de décor au film Les Innocents d’André Téchiné. Jane découvrait le monde du cinéma et l’amour avec Tristan, photographe de plateau, disparu en ne laissant comme trace qu’une photo d’elle marchant de dos sur une digue. La similitude avec le style de Telo Ruedigger la trouble.
Lors d’un repérage près de Toulon, elle croit reconnaître en Charline, jeune employée de péage d’autoroute, la « perle rare »…
Babylone Underground Babylone Underground
Eloïse Cohen de Timary   
"Babylone Underground" est porté non seulement par le personnage de Guadalupe (ce qui fait un peu regretter qu'elle ne soit pas le personnage principal), et par les propos tenus, très forts quant à la défense des transsexuel(le)s.
Les retranchées Les retranchées
Anne Lemieux   
"Les Retranchées" est un roman historique de ce qu'il s'est passé "après" les guerres mondiales : certains personnages, tant ils ont été enfermés dans leur bulle infantile, ne savaient même pas qu'elles avaient eu lieu !
Le vrai thème est l'absence paternelle, masculine, avec, notamment, cette phrase obsessionnelle (autant dans le livre que, je trouve, dans la tête du lecteur après l'avoir lue) : "Les hommes ne sont que des femmes déguisées". Bien écrit, poétique, et touchant.
La Divine Comédie La Divine Comédie
Dante Alighieri   
Enfin fini.
J'ai lu ce livre pour le plaisir mais surtout par curiosité et parce qu'il faisait partie de ma liste de livres "que je devrais lire". Si L'Enfer m'a plu, ce n'est pas le cas du Purgatoire et du Paradis. J'ai vite perdu l'intérêt de la lecture car le texte m'est devenu de plus en plus obscur. Non seulement à cause des nombreuses références historiques que je n'ai pas (je n'y connais rien en Histoire italienne), mais aussi à cause du style trop nébuleux. Mon avis est assez peu objectif ; j'ai toujours eu du mal avec la poésie, et bien que "La Divine Comédie" soit un roman, sa forme en vers m'a rendu le tout confus. Je n'ai pas été sensible à la beauté des vers (la traduction a dû la perdre).
Cependant, je reste contente de l'avoir lu, au moins pour l'avoir fait. Et le regard que Dante porte sur ses contemporains est intéressant, et j'ai trouvé ça plutôt "hardi" de faire une critique de l'Église dans un livre qui parle de religion, et surtout dans le contexte de l'époque où il était facile d'être appelé "hérétique". De plus, ce texte témoigne du glissement entre tradition païenne (avec la mythologie greco-romaine) et le monothéisme chrétien ; Dante fait souvent appel aux Muses et à d'autres figures mythologiques et les intègre dans un quotidien chrétien. C'est assez intéressant et ça permet de comprendre comment un héritage aussi hétéroclite et aussi "hérétique" a pu être intégré "en douceur" dans les usages chrétiens pour amener le monothéisme.
La Morte amoureuse La Morte amoureuse
Théophile Gautier   
Un livre que j'ai du lire pour le français,et je n'ai franchement pas aimé, je n'ai vraiment pas accroché. Je n'aime pas trop le style d'écriture de Théophile Gautier..
Le bouffon des rois Le bouffon des rois
Francis Perrin   
Un bon livre, sans plus. Je n'ai pas spécialement aimé le style, outre les citations historiques de Triboulet et de ses contemporains. Je n'ai pas non plus été convaincue par le dialogue entre le Triboulet du présent et le Triboulet du passé qui, à mon sens, est simplement un prétexte pour l'auteur pour accepter des expressions et mots anachroniques dans la bouche du bouffon.
Pour ce qu'il est de l'approche historique, je l'ai trouvée un peu légère, mais c'est une base intéressante pour commencer à se pencher sur l'histoire des bouffons, celle de Louis XII et de François Ier (même si, et surtout pour ce dernier, cela reste des informations de base ressassées par tous les documentaires. Excepté la présence de Triboulet qui est, pour ma part, inédite dans un document sur François Ier).
L'Algérois L'Algérois
Eliane Serdan   
Un soir d’hiver 1962, dans une petite ville de province, un jeune lycéen disparaît.
Quelques mois auparavant, l’irruption de Jean Lorrencin, à peine rentré d’Algérie, vient bouleverser la vie de ceux qu’il va croiser. Tantôt séducteur, tantôt maléfique, chassé d’un paradis perdu, il entraîne dans une spirale de haine deux lycéens, Marie et Simon, que rien n’aurait dû séparer. De plus il précipite le destin de Paul, vieux bibliothécaire hostile à ses idées.
Au-delà du portrait déchirant d’une jeunesse blessée, le roman explore les tentations extrémistes toujours d’actualité. Il sait aussi se faire l’écho nostalgique de l’atmosphère si particulière des années soixante dans laquelle les personnages s’aiment, se déchirent et… ne se perdent pas tout à fait.